Navigation – Plan du site

AccueilTous les numéros20 : 2DossierJuin 1982 – Quand le disco devien...

Dossier

Juin 1982 – Quand le disco devient dance

Instabilité générique, sophistication dépouillée et jeux de jeunes filles
June 1982, When Disco Became Dance: Generic Instability, Empty Sophistication, and Girls’ Games
Mimi Haddon
Traduction de Bruno Coulombe
p. 53-81
Traduction(s) :
June 1982, When Disco Became Dance [en]

Résumés

Cet article analyse la transformation du disco en « musique dance », au sein des musiques populaires nord-américaines au début des années 1980. Je reviens tout d’abord sur un supplément du magazine Billboard, paru le 19 juin 1982, et consacré à une nouvelle catégorie connue sous le nom de « dance music ». À l’aide d’idées développées par David Brackett en 2016, dans son ouvrage Categorizing Sound, j’analyse cette transition générique de deux manières différentes. Dans un premier temps, je m’intéresse à la transition entre le disco et la dance selon l’idée de « niveau » de genres musicaux, et du concept concomitant d’« échec de la coordination » d’usage des étiquettes génériques au travers différents supports médiatiques, comme les palmarès de Billboard, la radio, les pistes de danse et les magasins de disques. Dans un second temps, je m’appuie sur l’idée de « regroupements provisoires » afin de souligner que les musiques populaires peuvent participer de plusieurs genres musicaux à la fois, et que différents critères génériques peuvent produire différents regroupements, parfois étonnants. Je suggère que ces regroupements émergents peuvent servir l’historiographie de la dance-music. Plus spécifiquement, je me demande si les sociabilités pré-rock et les groupes féminins sont ressuscités par les esthétiques ludiques des musiques disco-dance. Pour finir, peut-être la nouvelle dance music des années 1980 a-t-elle autant à voir avec les sociabilités de groupes féminins noirs et une pratique musicale incarnée, qu’elle n’a de rapport avec les nouveaux synthétiseurs, les bruits électroniques granuleux et un minimalisme épars.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2027.
Consulter cet article

Plan

L’émergence de la musique dance et l’« échec de coordination » des étiquettes
Les charts
La radio
Les pistes de danse
Les magasins de disques
À l’écoute des regroupements provisoires de genres
« La sophistication dépouillée »
Sociabilité et jeux de filles
Conclusion

Aperçu du texte

Le 19 juin 1982, Billboard fait paraître un supplément de magazine (un « spotlight ») portant sur un regroupement émergent de musique populaire désigné sous le nom de « musique dance disco » (« disco dance music »). Le magazine comprend une introduction par un collaborateur de Billboard affecté aux musiques noires et dance, Bill Chin, ainsi que des articles des journalistes Radcliffe Joe (chef de section pour les salles de spectacles à New York) et Cary Darling (collaborateur à Los Angeles). La couverture de ce « spotlight » montre une main de femme noire dont les ongles sont soigneusement manucurés, sur le point de claquer des doigts (voir figure 1). L’avant-bras est décoré d’une ligne discontinue rouge et blanche qui évoque les marques de la chaussée, comme une voie urbaine qui mènerait directement à un « clic ». Le mélange de féminité noire « glamour », d’urbanité, de couleurs primaires contrastantes, d’écriture cursive irrégulière et l’expression d’une pratique musicale incorpor...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mimi Haddon, « Juin 1982 – Quand le disco devient dance »Volume !, 20 : 2 | 2023, 53-81.

Référence électronique

Mimi Haddon, « Juin 1982 – Quand le disco devient dance »Volume ! [En ligne], 20 : 2 | 2023, mis en ligne le 01 janvier 2027, consulté le 20 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/volume/11905 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/volume.11905

Haut de page

Auteur

Mimi Haddon

Mimi Haddon est « senior lecturer » en musique à l’Université de Sussex. Ses recherches s’intéressent aux relations entre genre musical et identité dans les musiques populaires.

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search