Navigation – Plan du site

AccueilLa revueConsignes aux auteurs

Consignes aux auteurs

Généralités pour les articles

La revue Vita Latina accueille TOUTES les propositions d’articles et pas seulement celles qui concernent la préparation aux concours. Les articles proposés doivent être inédits. Les articles peuvent être rédigés non seulement en français mais aussi, lorsque c’est la langue de travail de l’auteur, en allemand, anglais, espagnol ou italien.

Tous les textes doivent être envoyés par courriel (aux formats .docx et .pdf) à l’attention de Régine UTARD à l’adresse revue.vitalatina[at]gmail.com. Si leur texte est retenu pour publication dans la revue Vita Latina, les auteurs s’engagent expressément à ne pas publier le même texte dans une autre revue. La revue accueille volontiers les travaux des jeunes chercheurs. Pour autant, les textes des doctorants doivent être présentés avec la caution préalable de leur directeur de recherche.

Les articles proposés n’excéderont pas 45 000 signes (espaces, notes et bibliographie comprises). Si les consignes ne sont pas respectées, le texte sera renvoyé à l’auteur, ce qui peut générer du retard dans sa publication. Seules les contributions faisant usage du Canevas Vita Latina pour la mise en ligne des articles seront prises en compte.

Afin d’assurer la publication assez tôt dans l’année civile – pour les candidats et préparateurs aux concours – nous ne pouvons garantir que les tapuscrits reçus après le 15 septembre seront insérés dans le volume de l’année suivante. Ils pourront être, le cas échéant, renvoyés au numéro d’après. Du reste, si le numéro est complet avant cette date, nous ne serons pas en mesure d’intégrer de nouveaux articles, d’où l’intérêt, pour les auteurs, d’envoyer, dans la mesure du possible, leur texte sans attendre le mois de septembre.

Le processus éditorial est le suivant : réception par l’équipe d’un article soumis. Double expertise en aveugle et autorisation de publication (publiable dans la version soumise ; publiable avec des corrections mineures ; publiable après révisions substantielles et envoi d’une nouvelle version qui sera soumise à l’expert ; article refusé). Après la reprise de l’article par son auteur (si besoin), la contribution est envoyée à l’équipe éditoriale pour vérification du respect des normes, cohérence bibliographique, etc. L’équipe éditoriale échange avec l’auteur avant de demander un BAT qui validera le texte pour sa mise en ligne.

Consignes éditoriales pour les articles

Paratextes

En tout début de document faire apparaître :

  • Titre de l’article en français (Times New Roman 12 Gras),

  • Titre de l’article en anglais, nom de l’auteur,

  • Université,

  • Laboratoire de rattachement,

  • Présentation de l’auteur,

  • Un résumé en français, un résumé en anglais,

  • Mots-clefs en français et en anglais.

Les mots-clefs doivent être présentés tout en minuscule et au singulier (sauf noms propres qui admettent une majuscule), sans italique, séparés par des virgules et présentés dans l’ordre alphabétique, sans point à la fin.

L’auteur indiquera dans un court paragraphe (pas plus de 4 lignes) son titre (doctorant, post-doctorant, MCF, Pr, chargé de recherche, etc.), ses champs de recherche et publications les plus significatives.

Corps de texte

Police Times ou Times New Roman 12, simple retour à la ligne pour changer de paragraphe ; pas de retrait en début de paragraphe. Corps de texte en 12, citations en 11 et notes de bas de page en 10. Dans le corps de texte, les noms d’auteurs modernes sont donnés avec l’initiale du prénom et le nom en bas de casse. L’italique ainsi que le gras sont admis dans le texte ainsi que dans les citations à condition que le gras sur une citation en langue originale soit bien reporté dans la traduction.

Titres

Trois niveaux de titres sont acceptés (1. Titre de niveau 1 - 1.1. Titre de niveau 2 - 1.1.1. Titre de niveau 3). Les numéros de parties sont tous indiqués en chiffres arabes. Les titres sont en Times New Roman 12, gras et sans retrait. Les titres et sous titres ne doivent pas comporter de point final.

Citations

Maintien des blocs de citations à identifier clairement ; police Times New Roman 11 avec saut de ligne avant le texte en langue originale (latin, grec, etc.) et saut de ligne après la traduction française. Les citations en latin sont en italique, les citations en grec restent en romain. Les traductions en français sont placées sous les citations originales, sans guillemets. Les références des passages cités sont indiquées en note de bas de page. Les références des textes anciens sont présentées selon les normes du TLL (pour le latin) et du TLG (pour le grec). Lorsqu’une citation est abrégée ou un membre de phrase omis, on le signalera par les trois points entre crochets droits […] mis en italique dans la citation latine, et dûment reportés (en romain) dans la traduction française. L’origine des traductions est à signaler en note de bas de page après la référence du passage cité (Ex : Les traductions sont personnelles / trad. Testard / trad Testard modifiée). Pour les citations de textes latins : utiliser l’italique sans guillemets, utiliser « i / I  » et «  u / V  »  : iam, fluuium, Iuppiter, Vrbs. Pour les citations de textes grecs : utiliser une police unicode, par exemple celle du site Lexilogos (https://www.lexilogos.com/clavier/ellenike.htm). Dans le cas de l’importation d’un texte grec ou latin depuis un site internet, l’auteur veillera à supprimer tous les liens hypertextes du passage et devra impérativement vérifier la conformité du texte cité avec celui de l’édition de référence qu’il aura choisie et la traduction proposée.

Notes de bas de page

Police Times New Roman 10. L’appel de note de bas de page est placé après le guillemet et avant la ponctuation. Les noms des auteurs modernes sont en petites capitales, les noms d’auteurs anciens sont en bas de casse ; les noms d’auteurs, éditeurs ou traducteurs seront donnés en petites capitales et sans l’initiale du prénom. Les références suivent le modèle anglo-saxon : Grimal (1971 : 211-215) ou bien Grimal (1971) s’il est fait référence à l’ensemble de l’ouvrage ou d’un article sans pagination précise. L’utilisation de id., ibid. est proscrite.

Les auteurs doivent apporter une attention soutenue aux espaces insécables et au respect des normes de présentation de la langue utilisée (majuscules accentuées, guillemets français, les siècles sont à noter en petites capitales et suivis d’un « e » en exposant ; ex. ier, xixe siècle ; règles typographiques habituelles pour les langues étrangères). Si besoin, ils peuvent consulter le site suivant (http://monsu.desiderio.free.fr/atelier/espace.html) s’agissant des règles typographiques élémentaires. D’une manière générale, tous les liens hypertextes doivent être supprimés dans le texte.

Illustrations

Les illustrations doivent être présentées avec un titre (Illustration 1 : …, Illustration 2 : …), elles peuvent également comporter une légende (sous l’image) et doivent impérativement mentionner les crédits et droits d’auteur.

Toute image :

  • ne doit pas faire plus de 150 dpi,

  • ne doit pas faire 7 millions de pixels maximum (largeur x hauteur, par exemple 2 000 × 3 500 ou 1 000 × 7 000),

  • doit être au format PNG ou JPEG,

  • doit avoir un profil colorimétrique RVB.

Bibliographie

La bibliographie, présentée à la suite de l’article, comporte deux rubriques : Textes anciens et Études critiques. L’ensemble de la bibliographie est présenté selon l’ordre alphabétique pour les deux rubriques (ordre alphabétique des auteurs anciens pour les Textes anciens, ordre alphabétique des auteurs modernes pour les Études critiques).

Textes anciens

Seules les références bibliographiques citées en corps de texte ou en notes doivent être reportées en bibliographie. Les références consultées sans aucune mention dans l’article ou les textes anciens référencés sans citation du texte ne doivent pas figurer dans les références bibliographiques. Les noms des auteurs anciens sont en bas de casse, le nom des éditeurs est en petites majuscules suivis de la mention (éd.) ou (trad.) ou (comm.).

Études critiques

Les noms des auteurs modernes figurent en petites capitales et les titres d’ouvrages ou de revues en italique. Le nom des revues peut être abrégé conformément aux usages de l’Année Philologique (voir, si besoin, le site https://0-about-brepolis-net.catalogue.libraries.london.ac.uk/aph-abreviations/). Le nom d’un même auteur ne doit pas être remplacé par un tiret cadratin ; il convient de reporter le nom (en petites capitales) et l’initiale du prénom pour chaque référence ; les ouvrages d’un même auteur seront présentés par ordre chronologique. Les ouvrages collectifs comporteront la mention (dir.) après les noms des directeurs scientifiques, lesquels seront séparés par des virgules et, pour le dernier nom de l’éditeur scientifique, par une esperluette (&). Les références bibliographiques ne mentionneront pas la collection des ouvrages, mais mentionneront la ville d’édition suivie de la maison d’édition.

Exemple pour la bibliographie

Textes anciens

Cicéron, Discours. t. XIX : Philippiques I à IV, A. Boulanger & P. Wuilleumier (éd.), Paris, Les Belles Lettres, (1959) 1963.

Cicéron, Second Philippic Oration, W. K. Lacey (éd.), Warminster, Aris & Phillips, 1986.

Études critiques

Allély A. 2012, La déclaration d’hostis sous la République romaine, Bordeaux, Ausonius.

Ansuategui A. D. 2017, « Incitement to Violence in Late Republican Political Oratory », dans C. Rosillo-López (dir.), Political Communication in the Roman World, Leyde-Boston, Brill, p. 181-200.

Arena V. 2007, « Roman Oratorical Invective », dans W. Dominik & J. Hall (dir.), A Companion to Roman Rhetoric, Malden MA-Oxford, Blackwell, p. 149-160.

Baudry R. & Hurlet F. 2016 (dir.), Le prestige à Rome à la fin de la République et au début du principat, Paris, Éditions de Boccard.

Booth J. 2007 (dir.), Cicero on the Attack. Invective and Subversion in the Orations and Beyond, Swansea, Classical Press of Wales.

Borgies L. 2016, Le conflit propagandiste entre Octavien et Marc Antoine. De l’usage politique de la uituperatio entre 44 et 30 a. C. n., Bruxelles, Latomus.

Craig Ch. 2004, “Audience Expectation, Invective, Proof”, dans J. Powell & J. Paterson (dir.), Cicero the Advocate, Oxford, Oxford University Press, p. 187-213.

Delaunois M. 1966, « Statistiques des idées dans le cadre du plan oratoire des Philippiques de Cicéron », Les Études Classiques 34,1, p. 3-34.

Martin P. M. 1994, L’idée de royauté à Rome, t. 2 : Haine de la royauté et séductions monarchiques (du IVe siècle av. J.-C. au principat augustéen), Clermont-Ferrand, Adosa.

Martin P. M 2009, « Un exemple parfait de haine politique : Cicéron et Antoine », dans M. Deleplace (dir.), Les discours de la haine. Récits et figures de la passion dans la cité, Villeneuve-d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, p. 49-62.

Martin P. M 2011, « L’insulte “gladiateur” dans les discours cicéroniens », dans M. Baratin, C. Lévy, R. Utard & A. Videau (dir.), Stylus : la parole dans ses formes. Mélanges en l’honneur de Jacqueline Dangel, Paris, Classiques Garnier, p. 131-148.

Martin P. M 2013, « La manipulation rhétorique de l’Histoire dans les Philippiques de Cicéron », Dialogue d’histoire ancienne, suppl. n°8 : Discours politique et Histoire dans l’Antiquité, p. 109-142.

Canevas Vita Latina pour la mise en ligne des articles

Voir le fichier Word téléchargeable sur le site.

Fiche de soumission d’article pour les doctorants

Voir le fichier Word téléchargeable sur le site ; à renvoyer complété et signé à l’adresse revue.vitalatina[at]gmail.com.

Généralités pour les comptes-rendus

Les auteurs sollicités par la revue pour un compte-rendu sont priés de bien vouloir transmettre, par voie électronique, leur recension, rédigée dans l’une des cinq langues de Vita Latina (français, allemand, anglais, espagnol, italien), aux formats .docx et .pdf à Pierre-Alain Caltot à l’adresse revue.vitalatina[at]gmail.com.

Leur taille n’excèdera pas 9 000 signes, espaces comprises. Ils ne comportent ni bibliographie, ni notes de bas de page.

Les auteurs sont priés de faire parvenir leur compte-rendu au plus tard six mois à dater de la réception de l’ouvrage.

Consignes éditoriales pour les comptes-rendus

Paratexte

Le paratexte à faire figurer en tout début de document comprend les éléments suivants (Times New Roman 12 en bas de casse) : auteur de l’ouvrage recensé avec le nom de famille en petites capitales (dans le cas d’un collectif, faire apparaître les noms des auteurs séparés par des virgules – le dernier nom étant précédé d’une esperluette (&) – en terminant par (dir.)), titre de l’ouvrage recensé, lieu de publication, collection (et numéro de la collection s’il y a lieu), année de publication, nombre de pages.

Après un saut de ligne, indiquer le prénom et le nom de l’auteur du compte-rendu.

Corps de texte

Le texte doit être rédigé en Times New Roman 12, avec simple retour à la ligne pour changer de paragraphe (sans retrait en début de paragraphe, ni saut de paragraphe). Le respect des normes typographiques en vigueur dans la langue utilisée est requis (types de guillemets, etc.). Les auteurs doivent particulièrement veiller à respecter les usages concernant les espaces insécables (avec ou sans en fonction des langues). Pour les auteurs écrivant en français, accentuer toutes les majuscules (ex : « À ce moment », « Éditions », « Moyen Âge »). Écrire dans le corps du texte « Jean Dupont pense que » ou « J. Dupont pense que », ou « l’auteur pense que », et n’utiliser « JD » que si la première occurrence du nom est suivie d’une mention comme « l’auteur (JD dorénavant / JD ci-après) … ».

Pour les citations de textes latins : utiliser l’italique sans guillemets, utiliser «  i / I  » et «  u / V  »  : iam, fluuium, Iuppiter, Vrbs. Pour les citations de textes grecs : utiliser une police unicode, par exemple de celle du site Lexilogos (https://www.lexilogos.com/clavier/ellenike.htm).

Exemples de présentation bibliographique pour un compte-rendu

Pour une édition de texte

Justin, Abrégé des Histoires Philippiques de Trogue Pompée, tome II, livres xi – xxiii, texte établi, traduit et commenté par Bernard Mineo, notes historiques de Giuseppe Zecchini, Paris, Les Belles Lettres, Collection des Universités de France, 2018, xx et 279 p.

Pour un ouvrage individuel

Jérôme Lagouanère, Intériorité et réflexivité dans la pensée de saint Augustin. Formes et genèse d’une conceptualisation, Paris, Institut d’Études augustiniennes, Collection des Études Augustiniennes – Série Antiquité 194, 2012, 694 p. 

Pour un ouvrage collectif

Gert Partoëns, Anthony Dupont & Shari Boodts (dir.), Praedicatio Patrum. Studies on Preaching in Late Antique North Africa, Turnhout, Brepols, Instrumenta Patristica et Mediaevalia 75, 2017, 481 p. 

Canevas Vita Latina pour la mise en ligne des comptes-rendus

Voir le fichier Word téléchargeable sur le site.

***

De manière générale, en cas de doute sur les normes et consignes des articles et comptes-rendus, les auteurs sont priés de contacter Emmanuelle Raymond-Dufouleur ou Pierre-Alain Caltot à l’adresse revue.vitalatina[at]gmail.com.

Documents annexes

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search