Navigation – Plan du site

AccueilNuméros204BibliographiesLucain, La Pharsale VI

Bibliographies

Lucain, La Pharsale VI

Bibliographie commentée
Lucan, The Pharsal VI. Annotated bibliography
Fabrice Galtier

Texte intégral

1La présente bibliographie n’a pas vocation à être exhaustive, ni à exposer un état de la recherche sur la Pharsale, alors que les travaux sur Lucain se multiplient depuis plusieurs décennies. Elle entend présenter un ensemble de références permettant de faciliter la compréhension du texte au programme et de mieux appréhender les thèmes et les questionnements liés à son interprétation.

1. Éditions

1.1. Édition au programme

Lucain, La guerre civile (La Pharsale). Tome II : livres VI-X, texte établi et traduit par A. Bourgery et M. Ponchont, Paris, Les Belles Lettres, 1929. Ce volume de la Collection des Université de France, qui a fait l’objet de plusieurs rééditions, a été revu et corrigé par P. Jal en 1993.

1.2. Éditions bilingues

2Publiée pour la première fois il y a près d’un siècle, l’édition Bourgery-Ponchont n’est plus adaptée aux critères scientifiques actuels et présente plusieurs points discutables, tant dans l’établissement du texte que dans sa traduction. Sa lecture doit donc être complétée par la consultation d’autres éditions/traductions :

3Lucain, La guerre civile (VI 333 – X 546). Introduction, texte et traduction rythmée, notes, J. Soubiran (éd.), Toulouse, Éditions Universitaires du Sud, 1998. Le texte latin est celui de l’édition Bourgery-Ponchont, auquel certaines modifications ont été apportées. L’ouvrage n’est pas seulement à consulter pour sa traduction – généralement précise – des deux derniers tiers du livre 6 : les pages 9 à 42 présentent une excellente introduction à l’épopée lucanienne et l’on trouve également un bon appareil de notes en fin de volume (voir infra).

4Marco Anneo Lucano, La guerra civile (Farsaglia). Libri VI-X. Testo critico, traduzione e commento, G. Viansino (éd.), Milan, Arnoldo Mondalori, 1995. Une introduction complétée par une bibliographie précède chaque livre, lui-même suivi d’un commentaire (voir infra).

5On peut consulter également :

6Lucan, The Civil War, Books I-X, J. D. Duff (éd.), Cambridge Ma., Harvard University Press, 1928. Il s’agit de l’édition bilingue de la Loeb Classical Library. La traduction anglaise est fondée sur le texte établi dans M. Annaei Lucani Belli civilis libri decem, A. E. Housman (éd.), Oxford, Blackwell, 1926.

7Lucan, Civil war, Translated with an Introduction and Notes, S. H. Braund (éd.), Oxford, Oxford University Press, 1992. Le volume présente uniquement la traduction anglaise du texte établi par A. E. Housman (cité supra), avec quelques modifications.

2. Commentaires

8Le livre 6 est fréquemment envisagé selon une bipartition qui sépare le premier tiers du livre, dans lequel sont relatés le siège et la bataille de Dyrrachium, des deux tiers suivants, où la description de la Thessalie et la consultation d’Érictho par Sextus Pompée annoncent l’épisode décisif de la bataille de Pharsale, narrée au livre 7. Deux commentaires détaillés portent ainsi sur la seconde section :

9Korenjak M. 1996, Die Ericthoszene in Lukans Pharsalia : Einleitung, Text, Übersetzung, Kommentar, Berne-Francfort-Main, Peter Lang.

10Tesoriero C. A. 2000, A Commentary on Lucan Bellum Ciuile 6, 333-830, PHD thesis, Sidney (accessible à l’adresse https://ses.library.usyd.edu.au/​handle/​2123/​1113).

11M. Korenjak présente le texte, la traduction allemande et le commentaire des vers 333-830, selon un découpage identique à celui de C. A. Tesoriero, dont l’étude est constituée par le seul commentaire lemmatique. Dans l’ouvrage de J. Soubiran, cité supra, les pages 158-177 rassemblent les notes explicatives portant sur la même section.

12On trouve un commentaire resserré de l’ensemble du livre 6 dans l’ouvrage, cité supra, de G. Viansino (p. 568-685), ainsi que dans :

13Badalì R. L’opera e la poesia di M. Anneo Lucano. Commento ai libri I e VI del Bellum civile, Bologne, Pàtron, 1972, p. 119-183.

14Il faut également signaler le commentaire publié par G. B. Conte sur un épisode particulier de la première partie du livre 6, l’aristie de Scaeva :

15Conte G. B. 1974, Saggio di Commento a Lucano Pharsalia VI 118–260 ; l’Aristia di Sceva, Pise, Libreria Goliardica.

16Nous mentionnerons enfin l’intérêt que peut représenter, sur tel ou tel point problématique du texte lucanien, la consultation de deux commentaires anciens :

17Endt J. (éd.), Adnotationes super Lucanum, Leipzig, Teubner, 1909.

18Usener H. (éd) Marci Annaei Lucani Commenta Bernensia, Leipzig, Teubner, 1869.

3. La guerre civile

19Pour aborder le texte de Lucain, il est indispensable de connaître le contexte politique et social de la Rome tardo-républicaine, ainsi que les développements du conflit militaire qui aboutit à la victoire de César.

3.1 Contexte socio-politique et opérations militaires

20Les études portant sur la période tardo-républicaine et les conflits qui débouchèrent sur le principat sont extrêmement nombreuses. Concernant le contexte général nous signalons :

21Hinard F. (dir.) 2000, Histoire romaine. Tome I : des origines à Auguste, Paris, Fayard.

22Le Bohec Y., Le Glay M. et Voisin J.-L. 2019 (1991), Histoire romaine, Paris, PUF.

23Sur les causes et le déroulement du conflit de 49-45 av. J.-C. on trouvera des informations détaillées dans les biographies consacrées à César :

24Canfora L. 2001, Jules César le dictateur démocrate (traduit de l’italien par C. Paul-Maier), Paris, Flammarion.

25Étienne R. 1997, Jules César, Paris, Fayard.

26Le Bohec Y. 2001, César chef de guerre, Paris, Éditions du Rocher.

3.2. La représentation de la guerre civile dans l’Antiquité

27Sur les implications littéraires, éthiques et politiques de la guerre civile à Rome, on peut d’abord se reporter à un ouvrage classique :

28Jal P. 1963, La Guerre civile à Rome. Étude littéraire et morale, Paris, PUF.

29Nous renvoyons également à :

30Lange C. H. & Vervaet F. J. (dir.) 2019, The Historiography of Late Republican Civil War, Leiden, Brill.

31Plusieurs sources présentent les points de vue antiques sur les événements relatés par Lucain, à commencer par le récit parallèle de César, que l’on trouve dans différentes traductions. Nous citerons en particulier :

32César, Guerre civile, t. II, livre III, Fabre P. (éd.), Paris, Les Belles Lettres, 1936.

33César, Guerres – Guerre des Gaules – Guerre civile, De Giorgio J.-P. & alii (éd.) Paris, Les Belles Lettres, 2020.

34Outre l’auteur des Commentarii, dont le récit est, comme on le sait, largement orienté en sa faveur, il est utile de consulter les historiens et biographes qui ont été amenés à traiter de la guerre civile :

35Appien, Les guerres civiles à Rome, II, J.-I. Combes-Dounous & Ph. Torrens (éd.), Paris, Les Belles Lettres, 1993.

36Dion Cassius, Histoire romaine, XLI-XLII, M-L. Freyburger, F. Hinard & P. Cordier, (éd.) Paris, Les Belles Lettres, 2002.

37Plutarque, Vies parallèles, é. Chambry & R. Flacelière (éd.), Paris, Les Belles Lettres, t. I-XVI, 1957-1983 (la vie de Pompée est relatée dans le tome VIII, celle de César dans le tome IX et celle de Caton le Jeune dans le tome X).

38Suétone, Vies des douze Césars, tome I, H. Ailloud (éd.), Paris, Les Belles Lettres, 1931.

39Suétone, Vies des douze Césars, Traduction, introductions et notes, G. Flamerie de Lachapelle (éd.), Paris, Les Belles Lettres, 2016.

4. Lucain et la Pharsale

4.1. L’époque de Lucain : contexte historique, littéraire et idéologique

40La périphrase « poète néronien » est fréquemment employée pour désigner l’auteur de la Pharsale. De fait, connaître le contexte idéologique et culturel dans lequel il a créé son épopée implique de consulter les ouvrages portant sur Néron et son règne. Citons deux classiques :

41Cizek E. 1972, L’époque de Néron et ses controverses idéologiques, Leiden, Brill.

42Griffin M. T. 2002, Néron ou la fin d’une dynastie, (traduit de l’anglais par A. d’Hautcourt), Paris, Infolio (1984).

43On pourra également consulter :

44Buckley E. & Dinter M. T. (dir.) 2013, A Companion to the Neronian Age, Oxford, Wiley-Blackwell. Cet ouvrage collectif balaie tous les aspects de la période néronienne et contient un chapitre de Ph. Hardie entièrement consacré à Lucain : « Lucan’s Bellum Ciuile », p. 225-240.

4.2. La Pharsale : approche générale

45Nous mentionnerons en premier lieu deux ouvrages de synthèse indispensables, qui offrent d’excellentes analyses sur le texte lucanien et abordent la plupart des problèmes liés à son interprétation :

46Ahl F. M. 1976, Lucan: An Introduction, Ithaca-Londres, Cornell University Press.

47Narducci E. 2002, Lucano. Un’epica contro l’impero. Interpretazione della Pharsalia, Rome-Bari, Laterza.

48Les questions concernant la composition de l’épopée et les conceptions qu’elle dévoile sur les plans historique, philosophique, religieux ou littéraire sont abordées de manière thématique dans les Entretiens de la Fondation Hardt qui furent consacrés au poète en 1968 :

49Durry M. (dir.) 1970, Lucain. Sept exposés suivis de discussions, Vandœuvres-Genève, Fondation Hardt.

50Il faut savoir que le questionnement de l’œuvre a été en partie renouvelé dans les années 90 par un ensemble d’études majoritairement anglo-saxonnes, dans lesquelles la notion de sens s’est trouvée elle-même problématisée. Sur cette approche et le débat qu’elle a suscité, nous renvoyons à :

51Franchet d’Espèrey S. 2010, « Introduction. Le débat contemporain sur Lucain », dans O. Devillers & S. Franchet d’Espèrey, Lucain en débat. Rhétorique, poétique et histoire, Bordeaux, Ausonius.

52Un ouvrage collectif récent présente un nouvel examen de la plupart des problématiques liées à Lucain et à son œuvre :

53Roche P. (dir.) 2021, Reading Lucan’s Civil War: A Critical Guide, Norman, University of Oklahoma Press.

54Enfin, bien que le volume soit consacré au livre 2 de la Pharsale, on tirera aussi profit des observations synthétiques qu’offre sur différents aspects de l’épopée l’introduction de Fl. Barrière dans :

55Lucain, La guerre civile. Chant II. Introduction, traduction et commentaire, Fl. Barrière (éd.) Paris, Les Belles Lettres, 2016, en particulier p. i-lxxiii).

4.3. Études portant sur des points spécifiques

56La majeure partie des ouvrages consacrés à la Pharsale est amenée à traiter de la question, toujours très débattue, de la vision politique dont l’épopée serait porteuse, mais on peut se référer à la première étude d’ampleur consacrée à cette problématique :

57Brisset J. 1964, les idées politiques de Lucain, Paris, Les Belles Lettres.

58Le choix fait par Lucain d’écrire une épopée historique impose de considérer la manière dont il s’inscrit dans la tradition épique, notamment par rapport à Virgile, mais aussi sa position face aux auteurs qui pouvaient constituer autant de sources sur la guerre civile, en particulier César. Sur ces questions on pourra consulter, outre les ouvrages déjà cités :

59Jal P. 1982, « La place de Lucain dans la littérature antique des guerres civiles », dans J.-M. Croisille & P.-M. Auchère, Neronia 1977. Actes du 2e colloque de la Société Internationale d’Études Néroniennes, Clermont-Ferrand, Adosa, p. 83-91.

60Pichon R. 1912, Les sources de Lucain, Paris, E. Leroux.

61Radicke J. 2004, Lucans poetische Technik. Studien zum historischen Epos, Leiden, Brill.

62Sur la position de Lucain face au récit césarien, nous mentionnerons plus particulièrement :

63Rambaud M. 1960, « L’opposition de Lucain au Bellum ciuile de César », L’information littéraire 12, p. 155-162.

64L’analyse de M. Rambaud est prolongée par P. M. Martin dans une étude consacrée aux Commentarii de César et à leur postérité :

65Martin P. M. 2000, La Guerre des Gaules, La Guerre Civile. César, Paris, Ellipses (p. 124-135).

66Sur la vaste question du rapport entre Lucain et Virgile, nous renvoyons en premier lieu à :

67Narducci E. 1979, La Provvidenza crudele. Lucano e la distruzione dei miti augustei, Pise, Giardini Editori.

68On peut également se référer à :

69Cowan R. 2021, « Charging the Canon: Lucan and Vergil », dans P. Roche (dir.), Reading Lucan’s Civil War: A Critical Guide, Norman, University of Oklahoma Press, p. 192-210.

70Guillemin A.-M. 1951, « L’inspiration virgilienne dans la Pharsale de Lucain », REL 29, p. 214-227.

71Thompson L. & Bruère R. 1968, « Lucan’s Use of Virgilian Reminiscence », CPh 63, p. 1-21.

72La question du lien entre l’œuvre lucanienne et le stoïcisme est également fondamentale. En dehors des études générales citées dans la section précédente, on trouvera un chapitre de synthèse portant sur ce point dans :

73Colish M. L. 1990, The Stoic Tradition from Antiquity to the Early Middle Ages. IStoicism in Classical Latin Literature, Leiden, Brill, p. 252-275, (1985).

74On peut également consulter :

75D’Alessandro Behr F. 2007, Feeling History: Lucan, Stoicism, and the Poetics of Passion, Columbus, Ohio State University Press.

4.4. Caractéristiques de l’écriture lucanienne

76Outre les introductions à l’œuvre, on pourra lire diverses études portant sur des aspects particuliers de l’écriture de Lucain :

77Alloncle-Pery A. 2001, « De la rhétorique à la poétique dans Lucain, Pharsale, IX, 950 – X », Vita Latina 164, p. 45-56 (accessible à l’adresse https://www.persee.fr/​doc/​bude_0004-5527_2004_num_1_1_2141).

78Bonner S. F. 1966, « Lucan and the Declamation Schools », AJPh 87, p. 257-289.

79Ceccarelli L. 2015, « L’esametro di Lucano tra Virgilio e i poeti flavi », dans P. Esposito & C. Walde (dir.), Letture e lettori di Lucano. Atti del Convegno Internazionale di Studi Fisciano 27-29 marzo 2012, Pise, Edizione ETS, p. 11-35.

80Hellegouarc’h J. 2001, « Rhétorique et poésie dans la Pharsale de Lucain », Vita Latina 164, p. 36-44 (accessible à l’adresse https://www.persee.fr/​doc/​bude_0004-5527_2004_num_1_1_2141).

81Loupiac A. 1998, La poétique des éléments dans la Pharsale de Lucain, Bruxelles, Latomus.

82Martindale C. A. 1976, « Paradox, Hyperbole, and Literary Novelty in Lucan’s De Bello Civili », BICS 23, p. 45-54.

83Les interventions de l’auteur / narrateur au sein du récit constituent un problème important abordé dans plusieurs études : voir le point sur la question fait par Fl. Barrière dans son introduction au livre 2 (cité section 4.2. « La Pharsale : questions générales »), p. lvi-lxvi.

84Nous renvoyons également à :

85Bureau B. 2011, « Quand il n’y a plus de honte à parler de soi. Ego et ses avatars dans le poème de Lucain », dans E. Raymond (dir.), Vox poetae : manifestations auctoriales dans l’épopée latine, Actes du colloque organisé les 13 et 14 novembre 2008 à l’Université Lyon 3, Paris, De Boccard, p. 73-97.

86Le livre de F. d’Alessandro Behr, cité supra, analyse plus spécifiquement les nombreuses apostrophes de l’auteur / narrateur.

5. Le livre 6

5.1. Sens et fonctions du livre 6

87Grimal P. 1980, « En attendant Pharsale. Lucain poète de l’attente », Vita Latina 77, p. 2-11.

88Nicolai R., 1989, « La Tessaglia lucanea e il rovesciamento del Virgilio augusteo », MD 23, p. 119-134.

89Zissos A. 2021, « Thessalian Preludes », dans P. Roche (dir.) Reading Lucan’s Civil War. A Critical Guide, Norman, University of Oklahoma Press, p. 105-120.

5.2. L’aristie de Scaeva

90Outre le commentaire que G. B. Conte a consacré à ce passage (cité supra, section 2. « Commentaires ») l’épisode de Scaeva a donné lieu à un très grand nombre d’études. On peut consulter :

91Capdeville G. 1972, « Le centurion borgne et le soldat manchot », Mélanges de l’École française de Rome 84,1, p. 601-621.

92Galtier F. 2018, L’empreinte des morts. Mort, mémoire et reconnaissance dans la Pharsale de Lucain, Paris (p. 218-235).

93Hömke N. 2010, « Bit by Bit Towards Death – Lucan’s Scaeva and the Aesthetisization of Dying », dans N. Hömke & C. Reitz (dir.), Lucan’s Bellum civile: Between Epic Tradition and Aesthetic Innovation, Berlin-New York, De Gruyter, p. 91-104.

94Leigh M. 1997, Lucan: Spectacle and Engagement, Oxford, Clarendon Press, p. 158-190.

95Marti B. M. 1966, « Cassius Scaeva and Lucan’s Inventio », dans L. Wallach (dir.), The Classical Tradition: Literary and Historical Studies in Honor of Harry Caplan, Ithaca-New York, Cornell University Press, p. 239-257.

96Ripoll F. 2016, « La mutilation oculaire : formes et sens d’un motif guerrier de la Pharsale aux épopées flaviennes », dans F. Galtier & R. Poignault (dir.), Présence de Lucain, Clermont-Ferrand, Caesarodunum-Présence de l’Antiquité, p. 259-280.

97Salamon G. 2020, « Scaeva, centurion de César : apparition, développement et survie d’un exemplum littéraire », Vita Latina 200, p. 96-110.

5.3. La consultation d’Érictho par Sextus Pompée

98À travers le personnage d’Érictho, qui est l’objet premier de son étude, L. Sannicandro examine l’ensemble de l’épisode, en passant d’abord en revue la bibliographie auquel il a donné lieu :

99Sannicandro L. 2010, I personaggi femminili del Bellum Civile di Lucano. Die weiblichen Charaktere in Lucans Bellum Civile, Rahden, Westfalia, Verlag Marie Leidorf, p. 61-85.

100La scène est l’objet d’une attention particulière dans plusieurs ouvrages, notamment lorsqu’il s’agit de traiter des questions de représentation littéraire :

101Estèves A. 2020, Poétique de l’horreur dans l’épopée et l’historiographie latines, Bordeaux, Ausonius, (en particulier p. 286-288 et 324-333).

102McClellan A. M. 2019, Abused Bodies in Roman Epic, Cambridge, Cambridge University Press, p. 158-167.

103Masters J. 1992, Poetry and Civil War in Lucan’s Bellum Civile, Cambridge, Cambridge University Press, p. 179-215.

104Nadaï (de) J.-Ch. 2000, Rhétorique et poétique dans la Pharsale de Lucain. La crise de la représentation dans la poésie antique, Louvain-Paris, Peeters, p. 151-172.

105Sur les pratiques de sorcellerie et de nécromancie auxquelles Lucain fait référence, nous renvoyons à :

106Ogden D. 2001, Greek and Roman Necromancy, Princeton, Princeton University Press.

107Tupet A.-M. 1976, La magie dans la poésie latine, Paris, Les Belles Lettres.

108A.-M. Tupet a par ailleurs consacré une étude spécifique à l’épisode d’Érictho :

109Tupet A.-M. 1988, « La scène de magie dans la Pharsale : essai de problématique », dans D. Porte & J.-P. Néraudau (dir), Hommages à H. Le Bonniec – Res Sacrae, Bruxelles, Latomus, p. 419-427.

110Parmi les nombreux articles qui traitent du passage, nous citerons également :

111Dick B. F. 1963, « The Technique of Prophecy in Lucan », TAPhA 94, p. 37-49.

112Martindale C. A. 1977, « Three Notes on Lucan VI », Mnemosyne 30, p. 375-387.

113Martindale C. A. 1980, « Lucan’s Nekuia », dans C. Deroux (dir.), Studies in Latin Literature and Roman History II, Bruxelles, Latomus, p. 367-377.

114Santangelo F. 2015, « Testing Boundaries: Divination and Prophecy in Lucan », G&R 62, p. 177-188.

5.4. Le traitement des grands personnages figurant dans le livre 6

115Dans le livre 6, Caton est à peu près absent, tandis que César et Pompée apparaissent essentiellement lors du récit de la bataille de Dyrrachium. Le traitement de ces personnages est examiné d’une manière ou d’une autre dans pratiquement tous les ouvrages portant sur l’œuvre. Concernant la figure de Sylla, qui est évoquée au terme de l’épisode de Dyrrachium et dans la scène de nécromancie, on pourra consulter :

116Casamento A. 2005, La parola e la guerra : rappresentazioni letterarie del Bellum civile dans Lucano, Bologne, Pàtron, p. 174-209.

117Nous renvoyons également à l’étude de F. Galtier (cité section 5.2. « L’aristie de Scaeva »), p. 334-349, sur l’image des défenseurs de la République et de leurs descendants, à travers l’épisode mettant en scène Sextus Pompée. Ce dernier est considéré par P. Grenade dans un article qui traite des problèmes historiques et littéraires liés à sa représentation dans la Pharsale :

118Grenade P. 1950, « Le mythe de Pompée et les Pompéiens sous les Césars », REA 52, p. 28-63 (accessible à l’adresse : https://www.persee.fr/​doc/​rea_0035-2004_1950_num_52_1_3416).

119Plusieurs chapitres d’un ouvrage collectif publié en 2002, entièrement consacré au fils cadet de Pompée, abordent l’évocation du personnage chez Lucain :

120Gowing A. M. 2002, « Pirates, Witches and Slaves: The Imperial Afterlife of Sextus Pompeius », dans A. Powell & K. Welch (dir.) Sextus Pompeius, Londres, Duckworth, p. 187-211.

121Ogden D. 2002, « Lucan’s Sextus Pompeius Episode: Its Necromantic, Political and Literary Backgrounds », dans A. Powell & K. Welch (dir.), Sextus Pompeius, Londres, Duckworth, p. 249-271.

122Tesoriero C. 2002, « Magno proles indigna parente: the role of Sextus Pompeius in Lucan’s Bellum Civile », dans A. Powell & K. Welch (dir.), Sextus Pompeius, Londres, Duckworth, p. 229-247.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Fabrice Galtier, « Lucain, La Pharsale VI »Vita Latina [En ligne], 204 | 2024, mis en ligne le 01 février 2024, consulté le 26 mai 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/vita/359 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/vita.359

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search