Navigation – Plan du site

AccueilNuméros16SynThèsesLe genre dans les débats parlemen...

SynThèses

Le genre dans les débats parlementaires au Bundestag (1996-2015). Analyse du discours semi-outillée en fonction du sexe des orateurs.rices

Thèse de doctorat en études germaniques, soutenue le 5 juillet 2022 à l’université Toulouse II – Jean Jaurès, sous la direction de Christina Stange Fayos et de Laurent Gautier
Lucia Schmidt

Texte intégral

1Avec un taux de représentation qui stagne autour d’un tiers des député.e.s depuis les années 2000, la présence des femmes au Bundestag allemand demeure aujourd’hui encore modeste. Partant de plusieurs faits historiques et sociologiques, notamment l'exclusion des femmes de la sphère politique et du pouvoir, on peut supposer que les député.e.s hommes et femmes n'exercent pas leur mandat ni ne communiquent dans les mêmes conditions.

2La politique est étroitement liée à l’exercice du pouvoir, dont les femmes ont été longtemps tenues éloignées en étant reléguées à la sphère privée. Comme démontré par plusieurs études internationales, les femmes politiques se retrouvent plus facilement trivialisées, renvoyées à leur corps et in fine à leur sexe et par conséquent disqualifiées en tant qu’actrices politiques. Leur place y est donc moins solidement assise et leur légitimité est compromise par des barrières formelles et informelles telles que le système électoral, le sexisme – à l’intérieur comme à l’extérieur des institutions politiques – ou encore des mécanismes d’auto-censure. À cela s’ajoute la persistance des stéréotypes de genre qui ne prédisposent guère les femmes à cet univers marqué par la confrontation partisane et la compétition, l’agentivité et la rationalité étant aujourd’hui encore associées au masculin, alors que l’orientation vers autrui et l’émotivité sont l’apanage du stéréotype féminin.

3Il est donc possible de postuler, au sein du Bundestag, l’existence d’une part de disparités de traitement entre hommes et femmes, par exemple à travers les interruptions, et d’autre part de différences dans l’énonciation, lesquelles pourraient s’expliquer par la construction d’un ethos genré, qu’elle soit intentionnelle ou non.

4Cette hypothèse a été vérifiée sur un vaste corpus de débats parlementaires récents, consistant en verbatims numérisés et comportant environ 6,5 millions de mots, qui ont été analysés à l'aide du logiciel textométrique CQPweb. Sur la base d'un calcul des spécificités confrontant les discours des hommes à ceux des femmes et permettant de relever de façon inductive les lemmes les plus significatifs de chacune des parties du corpus, d'autres analyses ont été effectuées afin d’approfondir les hypothèses issues de ce premier calcul. Ainsi de la fréquence et de la teneur des interruptions, du lexique – y compris celui renvoyant à des domaines politiques spécifiques –, de certains procédés de dépersonnalisation ou encore de l'allocution.

5On constate tout d’abord une spécialisation des deux sexes dans des domaines politiques bien distincts, reflétant et reproduisant la binarité du genre et la division entre privé et public ainsi que sa hiérarchisation : aux femmes les domaines relevant du care – la politique sociale et en particulier la famille –, aux hommes les domaines régaliens tels que les affaires étrangères ou l’économie. Cette tendance est corrélée par le taux d’orateurs et d’oratrices par domaine politique, elle-même induite par la composition des commissions parlementaires. Indépendamment de ces préférences thématiques, une orientation vers autrui semble se dessiner chez les oratrices, par un suremploi d’adresses collégiales et affectives, une préférence pour les interruptions approbatives ou encore la mobilisation du topos de l’humanité et de l’altruisme.

6Les résultats laissent par ailleurs supposer que les hommes sont mieux établis au sein de cette institution historiquement forgée par et pour eux et qu’ils se sentent plus légitimes que les oratrices à représenter leur parti, voire l’État. En témoignent leur préférence pour un lexique institutionnel et d’identification partisane ou idéologique, mais également le recours aux procédés de généralisation, qui confèrent une plus grande objectivité aux propos et peuvent être considérés comme marqueurs d’assertivité. Une posture d’orateur assumée se manifeste également au travers de la constitution explicite de leur auditoire par le biais d’adresses intradiscursives. De même, on note chez les hommes une plus grande tendance à transgresser les normes, par exemple en termes de registre, via une certaine originalité stylistique qui peut osciller entre solennité et familiarité et qu’ils semblent s’autoriser davantage. Leur usage plus fréquent des interruptions polémiques peut être considéré comme expression d’une plus grande légitimité à se faire remarquer et à rompre avec les règles institutionnelles.

7Enfin, des imbrications ont pu être relevées entre le genre et l’orientation idéologique. Au-delà du fait que les partis de gauche sont plus féminisés, des similitudes lexicales et thématiques existent d’une part entre les femmes, tous partis confondus, et les partis de gauche, et d’autre part entre les hommes et les partis de droite. À gauche transparait une affinité idéelle vis-à-vis des valeurs d’égalité et d’altruisme, alors qu’à droite, le recours préférentiel au vocabulaire institutionnel et patriotique traduit l’orientation conservatrice.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lucia Schmidt, « Le genre dans les débats parlementaires au Bundestag (1996-2015). Analyse du discours semi-outillée en fonction du sexe des orateurs.rices »Trajectoires [En ligne], 16 | 2023, mis en ligne le 13 mars 2023, consulté le 19 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/trajectoires/9804 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/trajectoires.9804

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search