Navigation – Plan du site

AccueilNuméros17SynThèsesEnjeux historiques, anthropologiq...

SynThèses

Enjeux historiques, anthropologiques et dramaturgiques de la mort dans le théâtre d’Elias Canetti

Thèse de doctorat en études théâtrales, soutenue le 24 janvier 2023 à l’université Sorbonne Nouvelle (Paris 3) sous la direction de Joseph Danan et de Florence Baillet
Isabela Gusmão Duarte

Texte intégral

  • 1 Romano, Roberto, « O teatro do terrível Canetti », in Canetti, Elias, Canetti. O Teatro terrível, S (...)

1Cette thèse est consacrée á l’étude des enjeux historiques, anthropologiques et dramaturgiques de la mort dans le théâtre d’Elias Canetti (1905-1994), dont l’œuvre est façonnée par la gravité du contexte historique de son écriture. L’objectif principal de cette recherche est de jeter de la lumière sur l’œuvre dramatique du récipiendaire du Prix Nobel de Littérature 1981, auteur d’un « théâtre terrible1 » qui, moins connu que son œuvre en prose, en nourrissant des réflexions d’ordre divers sur des thèmes liés à la vie de l’individu au sein des états d’exception se montre aussi riche que cette dernière.

2La thèse se divise en trois parties. La première, composée de trois chapitres, présente une analyse conjointe du contexte historique assez chargé dans lequel Canetti a débuté sa carrière de dramaturge et de quelques éléments de sa biographie qui fournissent des données indispensables à la compréhension de la place accordée par l’auteur au thème de la mort au sein de son œuvre, ainsi que de son obsession même pour le sujet. Il est possible d’identifier plusieurs voies d’inscription du phénomène létal dans la vie et dans l’œuvre de Canetti. Le premier chapitre esquisse une étude de l’influence sur son travail exercée par de nombreux écrivains et artistes, qu’il appelle ses « ancêtres », ainsi que l’expérience d’écrire sous la menace d’une catastrophe imminente. Le deuxième chapitre s’attache aux enjeux liés aux origines juives de l’auteur d’expression allemande, qui transforment Canetti, témoin de nombre de cataclysmes, en une « cible » directe de la haine des forces antisémites qui se propagent dans l’Europe du début du XXe siècle et le forcent à l’exil de Vienne vers Londres en 1938, ce qui joue certainement un rôle dans l’exercice de son métier d’écrivain et narrateur des malaises de son temps marqué par son combat contre la mort et par le devoir de résistance et de mémoire. Le troisième chapitre propose une analyse des événements traumatisants de la vie personnelle de l’écrivain, très tôt confronté à la mort dans son entourage, comme la perte précoce du père et la perte progressive d’autres membres de sa famille, ainsi que des menaces de mort vécues et exercées par Canetti lui-même, victime en enfant d’une expérience de quasi-mort, ainsi que d’une envie meurtrière.

3Dans la deuxième partie, divisée à son tour en cinq chapitres, il s’agit tout d’abord, dans le quatrième chapitre, de répertorier et de présenter les divers rôles et enjeux de la mort dans le drame canettien. Les chapitres 5 à 7 sont consacrés à une analyse détaillée de chacun de ses trois drames, Noce (Hochzeit, 1932), Comédie des vanités (Komödie der Eitelkeit, 1934) et Les Sursitaires (Die Befristeten, 1952), où le trépas, omniprésent dans la poétique et élément définissant une esthétique, semble fonctionner également comme un fil conducteur de lecture qui dévoile une progressive transformation de l’optique de l’auteur au fil du temps. Le huitième chapitre interroge les rapports qui relient la production dramatique à la production théorique de Canetti, notamment à son chef-d’œuvre Masse et puissance, afin de vérifier si sa dramaturgie, qui semble en illustrer plusieurs théories, s’articule avec son projet de « prendre le XXe siècle à la gorge » et avec ses propos anthropologiques et didactiques, ainsi que de mettre en relief le danger représenté par l’instrumentalisation de la mort, liée ici à la manipulation de la masse et à l’atomisation sociale. Il s’agit également d’identifier les points de « dialogue » entre l’œuvre canettienne et celle d’autres écrivains importants du XXe siècle, comme Primo Levi, auteur de Si c’est un homme.

  • 2 Expression forgée par Olivier Agard. Voir Agard, Olivier, Elias Canetti. L’Explorateur de la mémoir (...)

4La troisième partie de la thèse, divisée en quatre chapitres, se consacre à une analyse du spectacle de la mort sur le plateau canettien. Le neuvième chapitre étudie le rôle des arts visuels dans la production dramatique de l’auteur, ainsi que son devenir scénique. Le dixième chapitre traite de la représentation de la mort à travers le masque, qui évoque sous plusieurs aspects le trépas, en s’attardant sur la construction des personnages de Canetti, conçus comme des « masques acoustiques », dont le visage semble subir un processus de déformation ou de décomposition qui semble refléter l’état chaotique du monde et résulter de cette transformation négative provoquée dans l'homme par son attitude devant la mort, soit celle d’un tyran qui la désire et la provoque, soit celle d’un homme « déjà mort » qui s’y soumet, résigné. Le onzième chapitre s’intéresse aux solutions scéniques trouvées par quelques metteurs en scène des drames canettiens, ainsi que sur la réception de son théâtre. Dans le douzième chapitre, il s’agit finalement de vérifier l’efficacité de sa « pédagogie de l’horreur2 , qui vise à travers le choc à pousser le spectateur à la réflexion. Le but ultime de cette analyse est de montrer la pertinence et l’actualité de la pensée de l’auteur, qui condamne l’utilisation de la mort d’autrui comme un outil de puissance et souligne l’importance de la pratique de la métamorphose, ainsi que d’inviter le lecteur à regarder sous un nouveau prisme, en évitant des interprétations réductrices, le combat perpétuel de Canetti contre le trépas.

Haut de page

Notes

1 Romano, Roberto, « O teatro do terrível Canetti », in Canetti, Elias, Canetti. O Teatro terrível, São Paulo, Perspectiva, 2000.

2 Expression forgée par Olivier Agard. Voir Agard, Olivier, Elias Canetti. L’Explorateur de la mémoire, Paris, Belin, 2003, p. 96.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Isabela Gusmão Duarte, « Enjeux historiques, anthropologiques et dramaturgiques de la mort dans le théâtre d’Elias Canetti »Trajectoires [En ligne], 17 | 2024, mis en ligne le 25 mars 2024, consulté le 29 mai 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/trajectoires/10773 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/trajectoires.10773

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search