Navigation – Plan du site

AccueilNuméros52Notes bibliographiquesPlanificación regional y ordenaci...

Notes bibliographiques

Planificación regional y ordenación territorial. Visiones contemporáneas desde España y México

Rubén Camilo Lois González
p. 172-174
Référence(s) :

J. Delgadillo-Macías, A. Hildebrand-Schneidet et R. Garrido-Yserte (dir.), Planificación regional y ordenación territorial. Visiones contemporáneas desde España y México, Fondo de Cultura Económica, 2021

Texte intégral

1La prestigieuse maison d’édition mexicaine et désormais internationale Fondo de Cultura Económica nous surprend avec la publication d’un ouvrage entièrement universitaire qui porte sur la question complexe de l’aménagement du territoire. L’aménagement du territoire compris à l’échelle régionale et supra-locale, dans une perspective comparative entre l’Espagne et le Mexique. Il est surprenant mais heureux qu’un éditeur commercial s’intéresse à la planification régionale et territoriale. Pourtant, pour comprendre la géographie des pays à croissance continue et incontrôlée comme l’Espagne et le Mexique, il est indispensable d’établir un véritable bilan de ce que les interventions aménagées de ces dernières décennies ont signifié. La planification territoriale tente d’établir un ordre face aux forces du marché qui tendent à concentrer la croissance, à générer des zones gagnantes et des zones perdantes. L’échelle régionale nous oblige à réfléchir à la nécessité d’un rééquilibrage territorial, dans des réalités où la concentration métropolitaine autour de Mexico, Madrid ou Barcelone a généré des problèmes de différentes natures. À cet égard, il convient de rappeler que la période d’analyse envisagée pour les deux pays comprend la quasi-totalité de la seconde moitié du xxe siècle et le reste du siècle actuel, soit 60 ou 70 ans de lois, de plans et d’interventions plus ou moins efficaces.

2Le texte est divisé en 11 chapitres, un avant-propos et une introduction de A. Hildebrand-Scheid. Dans l’introduction, l’origine et la motivation du livre sont clairement expliquées. La méthode comparative est défendue et nous y attachons une grande importance. L’aménagement du territoire permet une lecture commune des deux côtés de l’Atlantique, puisque l’échelle régionale et supra-locale de l’intervention des politiques publiques, la régulation des dynamiques de polarisation de la croissance et la génération de modèles polycentriques d’organisation spatiale influencent aussi bien l’Europe du Sud que l’Amérique latine. Cependant, cette comparaison bien intentionnée prônée par A. Hildebrand-Scheid est ensuite quelque peu imparfaite, les six premiers chapitres étant consacrés à l’Espagne et les cinq derniers au Mexique. Il aurait peut-être été plus intéressant de choisir des sujets spécifiques et de les traiter avec des sections égales sur les deux pays, bien que cela soit une tâche beaucoup plus difficile.

3De notre point de vue, le livre en question présente des atouts indéniables. D’une part, il souligne l’importance de l’aménagement du territoire dans le cadre contemporain des pays et des sociétés. D’autre part, il précise comment l’aménagement mis en place par les lois et les plans approuvés définit une stratégie à moyen terme sur la manière d’organiser, de tenter d’équilibrer la croissance et de lier les processus d’occupation du territoire à des modèles efficaces et durables d’utilisation du sol. En outre, la planification est présentée à juste titre comme une politique majeure des gouvernements nationaux (et régionaux) à moyen terme. L’échelle de l’aménagement n’est pas anodine et ce travail accorde une grande importance aux échelles intermédiaires, régionales dans toutes ses dimensions et supra-locales. La planification territoriale est différenciée de la planification strictement urbaine bien qu’en Espagne, cette dernière soit également prise en compte dans divers chapitres. Une distinction claire est faite entre l’aménagement du territoire et la définition de scénarios économiques futurs, notamment parce que le choix d’un modèle territorial ou d’un autre pour une zone donnée conditionne clairement sa stratégie future.

4Dans la première partie de près de 250 pages consacrée à l’Espagne se succèdent des contributions d’un énorme intérêt et d’autres un peu plus banales ou inutilisées. En effet, avec sa rigueur et son goût habituel pour la systématisation, A. Hildebrand-Scheid explique dans un vaste chapitre la trajectoire de l’aménagement du territoire en Espagne avec de nombreuses informations, références et évaluations critiques. Une tâche parfaitement remplie par J. Farinós-Dasí qui s’intéresse aux aspects de gouvernance de l’aménagement et du développement territorial. Le chapitre de J. Mora et al. sur la relation entre la planification territoriale et stratégique est quelque peu décevant, un sujet sur lequel nous apprenons peu dans un texte plein d’informations, mais sans narration ciblée. J. J. Raposo-Arceo traite de manière précise et exacte la relation entre l’aménagement du territoire et la planification urbaine d’un point de vue juridique. Moins intéressante est la référence spécifique à un livre de ce type de J. A. Segrelles-Serrano sur « Los carrizales de Elche », une étude qui ne s’inscrit pas très bien dans l’approche générale du livre. Enfin, les contributions sur l’Espagne se terminent par la question de savoir si la politique régionale doit être une compétence de l’UE, formulée par R. Garrido et Mª. T. Gallo. En résumé, l’exemple espagnol est traité de manière complète, sérieuse et globale dans quatre contributions tandis qu’une étude de cas très spécifique et une proposition manquée visant à établir une relation entre la planification territoriale et la planification stratégique brouillent quelque peu le tableau général.

5En ce qui concerne le Mexique, la relation entre la planification et les stratégies de développement à l’échelle régionale est le thème commun des cinq textes formulés. Le premier d’entre eux, dont l’auteur est José Gasca Zamora, explique et organise parfaitement ce qu’ont été les étapes, les plans et les fondements du développement territorial dans ce pays américain depuis 1970. Adrián G. Aguilar Martínez restreint son champ d’analyse au contexte et aux nouveautés apportées par la loi sur les établissements humains (Ley de Asentamientos Humanos) de 2016, un retour aux logiques dominantes de la planification. Plus critique est le ton adopté par Mario M. Carrillo Huerta sur la signification de la planification dans la promotion effective du développement régional. Une planification qui est restée une succession de documents et de politiques mais dont les résultats ont été beaucoup plus médiocres que ceux explicités par les instances gouvernementales. La quatrième contribution conserve également un ton de débat puisqu’elle se concentre sur la nécessité de définir le développement régional au Mexique face à ses discontinuités et inefficacités notoires. Enfin, un intéressant chapitre de Javier Delgado Mercadillo, une fois encore analytique, vise à comprendre la dimension de l’échelle infranationale des politiques publiques de développement et d’aménagement dans le pays, en adoptant une perspective diachronique. Sans aucun doute, au Mexique, l’aménagement du territoire est compris comme synonyme de planification du développement régional. Une intervention publique réglementée pendant de nombreuses années, d’une efficacité limitée, qui a été abandonnée au début du millénaire et que l’on veut en quelque sorte reprendre en corrigeant certains de ses problèmes historiques.

6Comme nous l’avons indiqué au début, ce livre collectif est d’une importance remarquable pour plusieurs raisons complémentaires. Premièrement, il démontre que l’aménagement du territoire et des régions est un sujet pertinent qui mérite l’édition commerciale d’un livre. Deuxièmement, l’approche comparative présente un grand intérêt pour l’analyse concrète des expériences de planification. Dans ce livre, comme nous l’avons souligné, cette approche aurait pu être poussée plus loin, en établissant des thèmes d’étude majeurs et des textes jumelés pour le Mexique et l’Espagne. Toutefois, dans sa forme actuelle, la comparaison est maintenue. Troisièmement, il est démontré que l’échelle préférée de la planification territoriale est régionale et sous-régionale, la planification urbaine restant normalement à l’écart. Quatrièmement, les politiques d’aménagement souffrent de certaines discontinuités et contradictions dans le temps. Ce n’est que dans les sociétés mieux structurées, avec un gouvernement régi par un solide appareil réglementaire, comme en Espagne, qui est pleinement intégrée à l’Europe, qu’il est possible de formuler une doctrine de planification structurée et sérieuse. Enfin, il convient de noter que l’aménagement du territoire n’atteint pas ses objectifs (rééquilibrage territorial, modèles de développement durable, etc.) mais qu’il empêche au moins que les processus de concentration spatiale de la croissance et de l’urbanisation, ou l’abandon de certains territoires, soient modérés. En somme, il contribue à corriger partiellement les déséquilibres que la logique économique et de marché non-régulée produit de manière très marquée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rubén Camilo Lois González, « Planificación regional y ordenación territorial. Visiones contemporáneas desde España y México »Sud-Ouest européen, 52 | 2021, 172-174.

Référence électronique

Rubén Camilo Lois González, « Planificación regional y ordenación territorial. Visiones contemporáneas desde España y México »Sud-Ouest européen [En ligne], 52 | 2021, mis en ligne le 15 septembre 2023, consulté le 23 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/soe/8433 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/soe.8433

Haut de page

Auteur

Rubén Camilo Lois González

Universidade de Santiago de Compostela

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search