Navigation – Plan du site

AccueilNuméros52Notes bibliographiquesLa Belgique

Notes bibliographiques

La Belgique

Thomas Perrin
p. 171-172
Référence(s) :

Chr. Vandermotten, La Belgique, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », Paris, 2020

Texte intégral

1La Belgique, à la fois royaume, État fédéral et ensemble de régions et de communautés, est un sujet qui ne manque pas d’étonner les chercheurs et amateurs des sciences humaines et sociales – jusqu’à en devenir parfois intriguant, pour ne pas dire inquiétant. Mais le « cas belge » reste toujours passionnant car il a beaucoup à nous apprendre. Le géographe Christian Vandermotten propose un ouvrage actualisé, à la fois synthétique et riche, sur ce « petit État prospère au cœur du nord-ouest de l’Europe ».

2Les huit chapitres donnent une approche variée et documentée. Le premier chapitre introduit d’emblée la question de la complexité d’une « construction politique improbable et relativement récente », question qui reste un des fils conducteurs pour l’analyse du pays. Le chapitre II expose la géographie d’un ensemble situé à la jonction entre plusieurs régions naturelles avant d’aborder, au chapitre III, l’histoire des différentes entités qui ont été rassemblées au sein du royaume de Belgique en 1830. Les chapitres IV et V expliquent l’organisation et les enjeux politiques du pays. L’approche diachronique est complétée par un état de la situation actuelle et le chapitre V est plus spécifiquement dédié à l’action sur la scène internationale. Les chapitres VI et VII traitent de l’économie et de la démographie belges, tandis que le chapitre VIII termine cette excursion en Belgique par une revue de la vie artistique et littéraire, mise en perspective avec l’évolution historique et sociale du pays. Cette perspective est bienvenue pour éclairer le lectorat sur le rôle que jouent les créateurs et les artistes dans les processus de construction sociopolitique. On apprécie la vingtaine de tableaux chiffrés et de cartes qui viennent étayer le propos. Par exemple, la carte des régions agrogéographiques en p. 9 permet une interprétation assez inédite de la diversité belge.

3Un des atouts de cet ouvrage est de livrer les clés pour comprendre, en moins de 130 pages, comment s’est construite et se constitue la Belgique d’aujourd’hui, depuis l’organisation et la composition des territoires et des sociétés qui les habitent, jusqu’aux mouvements culturels et artistiques, en passant par un système sociopolitique tout à fait particulier, qui peut faire de ce pays une énigme – ou un cas d’étude – dans plusieurs domaines. On pense par exemple aux récentes périodes de fonctionnement sans gouvernement fédéral, à une monarchie discrète mais néanmoins résiliente, aux habitants de la communauté germanophone qui sont les citoyens les mieux représentés au Parlement européen en proportion du nombre d’habitants ; à Bruxelles, cinq fois capitale ou bien encore au blocage par le hardi Parlement wallon – qui représente moins de 1 % de la population de l’Union européenne, d’un projet de traité commercial controversé engageant l’ensemble de l’Union. On pense aussi à la partition linguistique maintes fois commentée et analysée, qui se traduit par une carte régionale à deux niveaux. Une autre particularité bien expliquée dans l’ouvrage est celle des affiliations syndicales, scolaires, académiques, sanitaires ou culturelles qui croisent plusieurs « options » possibles, entre les deux niveaux linguistiques d’une part, l’orientation laïque ou religieuse d’autre part. Ce qui fait écho à l’organisation en « piliers » de la société néerlandaise, dans un pays voisin que certains imaginent en pays jumeau – voire siamois, et oublient là peut-être un peu vite les nombreuses différences géohistoriques, sociales ou culturelles entre les deux sociétés.

4Au fil de la lecture, on a donc un panorama fouillé non seulement des spécificités de la Belgique, mais encore de ce qui la lie aux autres pays membres de l’Union européenne, dont les principales institutions sont basées à Bruxelles. Les impasses de la construction belge – voire les perspectives de déconstruction de la Belgique – ne sont pas obérées mais sont abordées de manière objective et nuancée à l’heure où la construction européenne peut justement permettre de dépasser et d’éviter les dérives par trop nationalistes ou populistes. Un horizon cependant mis à mal par les tendances et résultats électoraux dans nombre de pays européens – y compris en Belgique.

5Comme à son habitude, Christian Vandermotten réussit à combiner un langage clair et accessible avec une profondeur analytique et une information dense et variée. Dans le même esprit, on renvoie par exemple à l’ouvrage particulièrement réussi Bruxelles, une lecture de la ville paru aux Éditions de l’université de Bruxelles. Les références bibliographiques sont assez fournies mais sans excès, donc bien pensées pour inciter à un premier approfondissement de certains thèmes ou questions, sans égarer ni rebuter. On reconnaît là à la fois la qualité de rendu d’un universitaire en géographie – « science carrefour » qui permet de croiser les approches et les thématiques – et la ligne éditoriale de la collection « Que sais-je ? » aux Presses universitaires de France qui concilie rigueur de l’analyse, format court et approche didactique. On ne saurait que trop conseiller cet ouvrage à toute personne qui souhaite mieux connaître et comprendre la Belgique du xxie siècle, que cela soit dans le cadre d’un travail universitaire ou de recherche, ou simplement à des fins de culture générale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thomas Perrin, « La Belgique »Sud-Ouest européen, 52 | 2021, 171-172.

Référence électronique

Thomas Perrin, « La Belgique »Sud-Ouest européen [En ligne], 52 | 2021, mis en ligne le 15 septembre 2023, consulté le 16 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/soe/8424 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/soe.8424

Haut de page

Auteur

Thomas Perrin

École nationale supérieure d’architecture de Montpellier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search