Navigation – Plan du site

AccueilNuméros39(2)EditorialDe l'intelligence artificielle à ...

Editorial

De l'intelligence artificielle à l'humain ou vice versa

Christelle Lison et Yann Verchier

Texte intégral

1À l’heure actuelle, l’un des sujets au cœur des débats en pédagogie de l’enseignement supérieur est sans nul doute l’intelligence artificielle et le fameux ChatGPT. Cela nous a amené une question : ChatGPT : Utopie ou dystopie?

2« Depuis son émergence, ChatGPT a engendré un bouleversement sans précédent dans la société, et plus particulièrement dans le domaine de l'enseignement. Cette révolution technologique a ouvert de nouvelles perspectives et repensé fondamentalement les méthodes d'apprentissage.

3L'intelligence artificielle de ChatGPT a permis de repousser les limites de l'enseignement traditionnel. Avec sa capacité à analyser et à générer du texte de manière cohérente et fluide, ChatGPT a ouvert les portes d'un apprentissage personnalisé et adapté à chaque individu. Les enseignants ont désormais un allié puissant pour accompagner leurs élèves, fournir des réponses instantanées à leurs questions et stimuler leur curiosité.

4L'impact de ChatGPT ne se limite pas aux salles de classe, mais se fait également sentir à l'échelle de la société. Grâce à sa capacité à traiter d'immenses quantités de données et à générer des analyses pointues, ChatGPT a révolutionné les domaines de la recherche, de la médecine et même de la prise de décision politique. Les experts bénéficient d'un assistant virtuel qui les aide à trouver des solutions innovantes et à anticiper les défis futurs.

5Cependant, cette révolution n'est pas sans susciter des débats. Certains craignent que l'omniprésence de ChatGPT ne conduise à une dépendance excessive à la technologie, délaissant ainsi les interactions humaines essentielles à l'apprentissage. D'autres s'inquiètent des biais potentiellement présents dans les données utilisées par ChatGPT, soulignant la nécessité d'une vigilance constante. » (ChatGPT, 2023)

6Quand nous avons décidé de penser l’édito du deuxième numéro de l’année de RIPES autour de l’usage de ChatGPT, nous n’avons pas résisté à demander à cette intelligence artificielle… d’effectuer ce travail à notre place ! Nous lui avons donc demandé de produire « un éditorial de 10 lignes pour la revue RIPES qui parlerait du bouleversement opéré par ChatGPT sur la société et sur l'enseignement plus précisément ». Au-delà de la mise en abime recherchée par la démarche, et de son caractère légèrement provocateur, nous en convenons, nous pouvons rapidement nous rendre compte que cette intelligence artificielle est capable de proposer une analyse de son propre impact sur notre quotidien. Dès lors, comment ne pas se questionner en tant qu’enseignant, que formateur voire que chercheur sur l’usage que feront les étudiants de cet outil pour produire leurs écrits, préparer des exposés ou encore réaliser des évaluations en ligne ? De nombreux journalistes ont demandé à des enseignants comment ils comptaient intégrer l’usage de ChatGPT dans leurs pratiques. Difficile question lorsqu’un outil ne répond à aucun besoin…

7Que l’on soit fasciné par cette intelligence artificielle ou inquiet de ses conséquences, il nous semble important de prendre conscience que nous vivons actuellement une rupture technologique et que nous ne sommes qu’aux prémices des impacts des intelligences artificielles sur notre quotidien. Pour l’enseignement, il nous faudra nous questionner sur la valeur ajoutée ou plutôt sur les valeurs ajoutées de l’Humain dans ses activités et tirer profit des potentialités de l’intelligence artificielle pour libérer du temps permettant de privilégier des moments d’échanges riches et des interactions entre humains! Dans ce numéro, qui ne compte pas moins de dix articles, il est d’ailleurs beaucoup question d’humains…

8Le premier article est celui de Carla Barroso da Costa, Nathalie Loye, Karina Lapointe et Élisabeth Doyon. Intitulé « Un portrait de la santé psychologique des enseignants du collégial durant la pandémie de COVID-19 », celui-ci cherche à comprendre les états affectifs et émotionnels témoignant de la santé psychologique des enseignants du collégial à travers leurs tâches durant la pandémie. Les résultats quantitatifs mettent en évidence la prédominance des sentiments positifs par rapport aux sentiments négatifs vécus par les enseignants, ainsi que les différences liées à leur état de santé psychologique selon leur genre et leur habileté avec la technologie. Les résultats qualitatifs, quant à eux, permettent d’approfondir les réflexions des enseignants sur certains aspects de leur santé psychologique. Finalement, l’étude fournit des pistes d’action adaptées à certains éléments vécus par les enseignants afin de favoriser leur santé psychologique.

9Le deuxième article est celui de Géraldine Heilporn, Simon Larose, Catherine Beaulieu, Michel Janosz, Caroline Cellard, Julien S. Bureau et Sylvana Côté. Intitulé « Pratiques pédagogiques inclusives en enseignement postsecondaire, en contexte pandémique », celui-ci propose une analyse de l’évolution des usages de pratiques pédagogiques inclusives en enseignement collégial pendant la pandémie. Les résultats montrent une augmentation de l’accessibilité du matériel pédagogique, une progression sur l’utilisation d’outils technologiques pour diversifier les formats de présentation des contenus et pour faciliter la communication et la participation, ainsi qu’une certaine diversification des activités d’évaluation et une plus grande flexibilité dans les dates de remise. Toutefois, une régression des pratiques est constatée quant à la variété des méthodes pédagogiques et aux occasions d’engagement des étudiants dans les cours hybrides et en ligne. L’enseignement a aussi été perçu comme moins inclusif et moins structuré par les étudiants.

10Le troisième article est celui de Sandrine Biémar, Birgit Quinting et Isabelle Bragard. Intitulé « Soutenir le développement professionnel des enseignants en haute école par la recherche : analyse d’un dispositif d’appel à projets interne », celui-ci porte sur le développement professionnel inédit des enseignants impliqués dans des projets de recherche. Dans une perspective d’amélioration continue de la démarche d’appel, sa visée compréhensive et exploratoire est de documenter le processus de construction identitaire dans lequel sont engagés ces enseignants-chercheurs, d’identifier les apprentissages réalisés ainsi que les facilitateurs et obstacles perçus. Les résultats indiquent notamment que le souhait de faire de la recherche s’articule à celui d’améliorer et d’alimenter les pratiques d’enseignement, notamment par le biais d’un accompagnement institutionnel. Le principal frein soulevé est celui du temps et de l’articulation des missions.

11Le quatrième article est celui de Marie-Pierre Baron, Nathalie Sasseville, Catherine Vachon, Carole Côté et Manon Doucet. Intitulé « Le codéveloppement « inter »professionnel pour aller au-delà des disciplines en formation initiale », celui-ci a pour objet la perception des étudiants inscrits au Baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire et sociale et au Baccalauréat en travail social quant à l’utilisation des groupes de codéveloppement professionnels comme soutien à la collaboration interprofessionnelle, et ce, au regard des objectifs visés par le dispositif. Les résultats amènent à penser que le contexte de formation favorise l’atteinte des objectifs du codéveloppement et que les groupes de codéveloppement professionnels permettent la mise en place de facteurs favorisant la création de la relation de collaboration. Ce contexte de formation initiale, instauré dans le cadre d’activités cliniques, permet d’arrimer la théorie à la pratique et d’adapter la formation initiale aux besoins des milieux scolaires et sociaux.

12Le cinquième article est celui d’Arber Shtembari, Guillaume Gimenes, Nicolas Epinoux, Sophie Haller et Thierry Olive. Intitulé « Améliorer les pratiques d’enseignement pour favoriser la prise de notes des étudiants - Un accompagnement pédagogique par la recherche-action », celui-ci présente les résultats d’une recherche-action menée à l’Université de Poitiers (France) ayant pour objet un accompagnement pédagogique sur les pratiques d’enseignement favorisant la prise de notes des étudiants. La recherche-action impliquait une démarche réflexive de l’enseignant à partir des résultats d’un questionnaire sur la prise de notes mesurant les pratiques pédagogiques. Il apparaît que l’accompagnement pédagogique a notamment contribué à une prise de conscience de la part de l’enseignant sur certains aspects de sa communication pendant le cours en lui permettant de mettre en œuvre des modalités pédagogiques favorisant la prise de notes des étudiants.

13Le sixième article est celui de Yannick Nleme Ze et Gaëlle Molinari. Intitulé « Facteurs a priori et in situ de l’engagement des étudiants dans les forums de discussion des MOOC », celui-ci explore les potentiels facteurs de l’engagement dans les forums de discussion des MOOC tels que perçus par les étudiants de l’Université de Genève (Suisse). Pour ce faire, les données issues de questionnaires et d’entretiens semi-structurés ont été analysées au prisme de la théorie de l’autodétermination et des motifs d’engagement, des modèles de la dynamique motivationnelle, de l’acceptabilité et l’acceptation in situ des technologies. Les résultats obtenus ont permis d’élaborer un modèle qui montre comment et pourquoi 11 facteurs a priori et 23 in situ influencent l’engagement des étudiants dans les forums.

14Le septième article est celui de Stéphanie Naud, Emmanuel Sander et Kalliopi Benetos. Intitulé « Usage pédagogique des analogies dans l’enseignement supérieur », celui-ci présente un dispositif pédagogique élaboré dans le but de soutenir le changement conceptuel des étudiants en contexte universitaire. Les hypothèses des chercheurs sont testées par trois études traitant les données recueillies auprès des étudiants de master et de première année de bachelor en sciences de l’éducation. Les résultats obtenus permettent d’affirmer que l’aptitude à produire une analogie et le contenu de celles-ci informent sur la maîtrise de la notion en question par les étudiants. Ainsi, recueillir les conceptions des étudiants sur les notions abordées par le biais de la production d’analogies donne à l’enseignant une vision plus claire de l’acquisition des notions travaillées. Le dispositif mise en place permet de rendre conscientes et explicites les analogies jusqu’alors utilisées de façon informelle pour qu’elles deviennent une base.

15Le huitième article est celui de Margault Sacré, Marie-Christine Toczek, Florence Policard, Guillaume Serres, Catherine Paulet, Sabine Petit, Emmanuelle Neuville et Dominique Lafontaine. Intitulé « Rôle de l’expérience professionnelle dans le milieu des soins sur les performances et la motivation des étudiants en soins infirmiers dans un dispositif hybride », celui-ci identifiée les variables qui prédisent les performances des étudiants, notamment en prenant en compte leur expérience professionnelle. Dans un dispositif hybride alternant un enseignement sous la forme de capsules vidéo, accompagnées d’évaluations formatives en ligne et des travaux dirigés en présentiel, des variables liées à la motivation et à la participation sont analysées. Les résultats montrent que les comportements observables et la motivation des étudiants influencent différemment leurs performances selon qu’ils ont ou non une expérience professionnelle préalable en soins infirmiers.

16Le neuvième article est celui de Florent Michelot, Bruno Poellhuber et Sébastien Béland. Intitulé « Métalittératie et pensée critique de futurs enseignants : pratiques et perceptions en francophonie », celui-ci porte sur les observations réalisées auprès de futurs enseignants en formation initiale dans une activité de visionnement et de débat sur un groupe social Facebook. Grâce à une vidéocapture et un protocole de pensée à voix haute, les auteurs été en mesure de documenter les pratiques de pensée critique et les stratégies de métalittératie d’enseignants en formation en Wallonie, en France et au Québec. Ils ont également pu contraster ces stratégies avec les stratégies déclarées comme étant connues. Les étudiants en formation professionnalisante mobiliseraient davantage des stratégies métacognitives et autocritiques tandis que celles et ceux en formation disciplinaire mobiliseraient plutôt des stratégies dites critériées. De plus, dans tous les cas, les auteurs recensent moins de stratégies mobilisées que de stratégies connues.

17Le dixième article est celui d’André Cayer et Chantale Dodier. Intitulé « Expérience d’implantation d’un parcours professionnalisant en musique dédié aux compositeurs à l’image et aux interprètes-créateurs », celui-ci décrit la démarche d’innovation curriculaire mise en place par l’École de musique de l’Université de Sherbrooke pour mieux préparer le futur musicien professionnel à faire face à sa condition simultanée d’athlète musical, d’entrepreneur et de créateur d’un produit artistique. Il s’agit là d’un réel changement de paradigme. En explicitant leur démarche et les raisons de celle-ci, les auteurs considèrent que cette expérience pourrait avoir un impact important sur les capacités créatrices des diplômés et influencer à long terme les approches utilisées actuellement pour l’enseignement de la musique ou d’autre forme d’art. Même si une analyse longitudinale des retombées reste à produire, les constats préliminaires suggèrent des résultats positifs.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christelle Lison et Yann Verchier, « De l'intelligence artificielle à l'humain ou vice versa »Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur [En ligne], 39(2) | 2023, mis en ligne le 13 juillet 2023, consulté le 20 mai 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ripes/4613 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/ripes.4613

Haut de page

Auteurs

Christelle Lison

Articles du même auteur

Yann Verchier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search