Navigation – Plan du site

AccueilNuméros95Actualité internationaleLe point sur l’actualité internat...L’apprentissage de la physique-ch...

Actualité internationale
Le point sur l’actualité internationale en éducation

L’apprentissage de la physique-chimie à Madagascar : quelle place pour l’expérimentation au lycée ?

Andry Harinaina Rabearisoa, Arovanjanahary Randrianatoandro, Nasolo Sedravola Randimbiarison et Justin Romuald Rafanomezana
p. 22-25

Texte intégral

1Cet article a pour objectif de contribuer à améliorer l’enseignement/apprentissage de la physique-chimie dans les lycées de Madagascar. À cette fin, une enquête a été menée dans deux lycées publics de Fianarantsoa. Les résultats montrent que la majorité des élèves fait face à des difficultés durant ce processus et que cela influe sur leurs notes. Ces difficultés d’apprentissages sont dues en général à une incompréhension du cours liée à la méthode d’enseignement utilisée par les professeurs. Un enseignement de sciences physiques basé sur l’expérimentation permettrait d’y remédier.

2La formation scientifique est un enjeu crucial pour l’avenir de nos sociétés. Cependant, malgré l’importance qui lui est donnée dans le secondaire, on constate un échec considérable de l’enseignement des sciences à travers le monde. Les difficultés d’apprentissage des sciences sont une cause importante des échecs scolaires. Elles peuvent être liées à plusieurs facteurs, notamment les représentations des élèves et des enseignants sur les sciences mais aussi les pratiques pédagogiques des enseignants (Séré et al., 1997 ; Welzel et al., 1998). Madagascar n’échappe pas à ces problèmes. Lors de notre enquête, nous avons constaté des problèmes dans l’enseignement/apprentissage des sciences physiques. La quasi-majorité des élèves obtient des notes faibles aux examens. Sur quels leviers s’appuyer pour un enseignement plus efficace permettant aux élèves de surmonter leurs lacunes ?

Méthodologie

  • 1  Le lycée Manara-Penitra Idanda (LMI) et le lycée Raherivelo Ramamonjy Anjomà (LRR) Fianarantsoa Ma (...)
  • 2  Tanàna Ambony pour le lycée LRR, tandis que le lycée LMI est dans la ZAP Andrainjato Nord.

3Les établissements ciblés pour la collecte de données sont deux lycées publics1 qui relèvent de la direction régionale de l’éducation nationale Haute Matsiatra et de deux zones administratives et pédagogiques distinctes2 dans la commune urbaine de Fianarantsoa. La majorité des familles des lycéens ont un niveau de vie moyen. Tous les professeurs de physique-chimie dans les classes scientifiques de ces deux lycées sont titulaires d’un master 2 en physique-chimie. Seuls quelques enseignants sont débutants.

4Notre recherche s’est appuyée sur des enquêtes et des observations de classe. Nous avons rencontré les élèves, les enseignants et les responsables de l’examen, assisté à des cours de physique-chimie, avant de collecter des données par le biais de questionnaires.

Notes des élèves en physique-chimie

5Les notes en physique-chimie des premières et terminales scientifiques ont été obtenues auprès des responsables des notes de quatorze classes. Nous avons additionné toutes les notes des élèves de 1re S et terminale S, puis calculé la moyenne générale de chaque classe en pourcentage. Les élèves de la première S5 ont de très faibles notes en physique-chimie. Il en va de même pour les élèves des terminales S6 et S7, où seuls respectivement 22,48 % et 27,1 % des élèves ont obtenu la moyenne de 10 sur 20. Dans une seule classe, la TS3, le nombre d’élèves ayant obtenu la moyenne de 10 sur 20 dépasse très légèrement la moitié de l’effectif, avec 50,41 % d’élèves. Les autres classes ont un faible taux de réussite en physique-chimie, seuls quelques élèves ayant eu la moyenne, et ce, alors que la physique-chimie est l’une des matières de base au programme.

Réponses des élèves au questionnaire

6Soixante-cinq élèves des séries scientifiques ont répondu aux formulaires d’enquête. Une forte majorité des élèves (50 sur 65) a affirmé avoir de l’intérêt pour la physique-chimie mais rencontrer des difficultés dans la compréhension du cours. Presque tous ces élèves (64 sur 65) pensent que les méthodes d’enseignement des enseignants ne leur permettent pas de mieux comprendre la leçon. Dix élèves mentionnent d’autres difficultés, telles que des chapitres difficiles.

Observations de classe

7Dans chaque lycée, six classes différentes avec trois enseignants différents ont été observées. Cinq des six enseignants utilisent l’approche théorique pour enseigner la physique, c’est-à-dire une forme d’enseignement dans laquelle un enseignant est le seul à parler, les élèves étant généralement passifs.

Quels leviers d’amélioration ?

8L’éducation est certainement la clé du développement. Son efficacité dépend en grande partie des compétences des enseignants. Or la plupart des élèves interrogés considèrent que les enseignants utilisent des méthodes qui ne favorisent pas leur participation active et ne les incitent pas à s’intéresser à la physique-chimie. Cela entraîne une non-maîtrise des connaissances acquises au cours de l’année scolaire et ces lacunes ont de graves conséquences pour le choix de la filière à l’université. Pour la physique, le support d’enseignement devrait reposer sur l’expérimentation. L’absence ou parfois l’inexistence de matériels pédagogiques oblige le professeur à donner un cours très théorique, incompatible avec l’objet de la science physique. Une situation similaire se présente dans l’enseignement de la chimie où, faute de matériel adéquat et de produits chimiques, le professeur se borne à énoncer des résultats qui devraient normalement être déduits d’une expérience faite devant les élèves. L’insuffisance de travaux pratiques entraîne le manque d’intérêt des élèves pour la matière physique-chimie.

9Un enseignement de sciences physiques fondé sur l’expérimentation est fortement recommandé pour améliorer l’enseignement/apprentissage de la physique-chimie. En matière de pédagogie, la méthode d’enseignement est essentielle.

La méthode pédagogique est un instrument au service de l’éducateur pour lui permettre d’atteindre, dans la cohérence et l’efficacité, les objectifs qu’il s’est assignés (Mialaret, 1991).

10Cette définition permet d’avancer une réponse à la question initiale que nous nous posions : comment améliorer l’enseignement de sciences physiques au lycée ? Cela nécessite l’emploi d’une méthode d’enseignement qui devrait s’accorder aux buts de son enseignement.

11Il existe deux tendances pour l’enseignement des sciences physiques : l’approche théorique et l’approche expérimentale. Cette dernière a été reconnue comme étant la plus efficace. En effet, à partir d’une expérience simple, on peut mettre en évidence une loi physique facile à comprendre par les élèves. Il s’agit de concevoir et de réaliser du matériel didactique simple, fiable et peu coûteux à partir d’éléments achetés sur place. De cette manière, la physique-chimie n’est plus considérée comme une matière difficile par les élèves : ils voient et manipulent ce qui leur est enseigné. Il est donc nécessaire de mettre en œuvre un enseignement plus pratique, plus réaliste. Dans ce cadre, le cours magistral disparaît peu à peu, remplacé par une véritable science d’observation, d’expérimentation et de manipulation. On part de ce qu’on observe. L’approche expérimentale cultive chez les élèves la joie et le bonheur d’apprendre. Les élèves sont intéressés, attentifs et actifs : ils veulent manipuler le matériel et faire des expériences, ils sont aussi amenés à poser des questions. Avec du matériel simple et des expériences concrètes, les sciences deviennent plus faciles à comprendre.

12On peut schématiser ci-dessous (figure 1) l’approche expérimentale fondée sur l’expérimentation dans l’enseignement de sciences physiques et de chimie au lycée. Ce schéma montre qu’un professeur de physique-chimie pourra commencer son cours par une petite expérience. Ensuite, il pourra expliquer le principe de l’expérience aux élèves et leur demander de faire des exercices pour consolider leurs connaissances. Pour finir, il pourra faire une nouvelle expérience avec la participation des élèves, afin qu’ils puissent mettre en pratique ce qu’ils ont appris.

Figure 1. Approche expérimentale fondée sur l’expérimentation

Figure 1. Approche expérimentale fondée sur l’expérimentation

13Quand les enseignants rencontrent des obstacles pour mettre en œuvre une pratique pédagogique efficace auprès des élèves, ces obstacles ont des impacts négatifs sur le développement des attitudes et des compétences des apprenants. Notre enquête sur l’enseignement/apprentissage de la physique-chimie au lycée à Madagascar montre que les méthodes utilisées par la plupart des enseignants n’ont pas motivé les élèves à appliquer les connaissances acquises dans la vie quotidienne. Il en ressort une préconisation possible : instituer un enseignement de physique-chimie basé sur l’expérience, étant donné le caractère essentiellement expérimental de ces disciplines. Nous en tirons deux conséquences :

  • la nécessité de permettre à tous ceux qui exercent déjà le métier d’enseignant dans ces disciplines d’acquérir, par une formation pratique en établissement scolaire, les compétences nécessaires pour mieux exercer leur mission ;

  • la nécessité de donner à ces enseignants de lycée les moyens de mettre en œuvre auprès des élèves une pédagogie fondée sur l’approche expérimentale.

Haut de page

Bibliographie

MIALARET G. (1991). La pédagogie générale. Paris : PUF.

SÉRÉ M. G., JOURNEAUX R. et WINTHER J. (1997). « Enquête sur les objectifs des travaux pratiques dans les classes de seconde, de premières S et de terminales S ». Bulletin de l’Union des physiciens, vol. 91, no 796, p. 1377-1389.

WELZEL M. et HALLER K. et al. (1998). Teachers’ objectives for labwork. Research tool and cross country results, Working paper 6 of the project Labwork in Science Education. Bruxelles : Commission européenne.

Haut de page

Notes

1  Le lycée Manara-Penitra Idanda (LMI) et le lycée Raherivelo Ramamonjy Anjomà (LRR) Fianarantsoa Madagascar.

2  Tanàna Ambony pour le lycée LRR, tandis que le lycée LMI est dans la ZAP Andrainjato Nord.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1. Approche expérimentale fondée sur l’expérimentation
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ries/docannexe/image/14957/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Andry Harinaina Rabearisoa, Arovanjanahary Randrianatoandro, Nasolo Sedravola Randimbiarison et Justin Romuald Rafanomezana, « L’apprentissage de la physique-chimie à Madagascar : quelle place pour l’expérimentation au lycée ? »Revue internationale d’éducation de Sèvres, 95 | 2024, 22-25.

Référence électronique

Andry Harinaina Rabearisoa, Arovanjanahary Randrianatoandro, Nasolo Sedravola Randimbiarison et Justin Romuald Rafanomezana, « L’apprentissage de la physique-chimie à Madagascar : quelle place pour l’expérimentation au lycée ? »Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 95 | avril 2024, mis en ligne le 01 avril 2024, consulté le 25 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ries/14957 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/11o8j

Haut de page

Auteurs

Andry Harinaina Rabearisoa

Andry Harinaina Rabearisoa dirige l’École normale supérieure de l’université de Fianarantsoa, à Madagascar. Ses domaines de recherche sont les sciences expérimentales et les sciences de l’éducation. Courriel : rabearisoa2[at]yahoo.com

Arovanjanahary Randrianatoandro

Arovanjanahary Randrianatoandro enseigne les sciences de l’éducation à l’École normale supérieure de l’université de Fianarantsoa, à Madagascar. Courriel : rovarandria.22[at]gmail.com

Nasolo Sedravola Randimbiarison

Nasolo Sedravola Randimbiarison est enseignante à la faculté des lettres et des sciences humaines de l’université de Fianarantsoa, à Madagascar. Ses domaines de recherche sont les sciences de l’éducation et la cartographie. Courriel : sedra.nasolo[at]yahoo.com

Justin Romuald Rafanomezana

Justin Romuald Rafanomezana enseigne les sciences de l’éducation à l’École normale supérieure de l’université de Fianarantsoa, à Madagascar. Courriel : romualdrafanomezana1[at]gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search