Skip to navigation – Site map

HomeNuméros13

13 | 2023
Roger Caillois

Roger Caillois

La pensée de Roger Caillois (1913-1978), en particulier pour ce qui concerne ses travaux des années 60 et 70, questionne la dissolution des frontières : tant celles entre disciplines académiques, que celles qui instaurent des dichotomies sujet-objet, des configurations temps-espace, ou bien séparent « l'Ouest » et de « l'Est ». Il s'impose naturellement à une revue comme Regards croisés, fortement interdisciplinaire ainsi que transculturelle et bilingue, de consacrer un dossier spécifique au penseur des « sciences diagonales ». 

Dans l'espace germanophone, l'oeuvre de Caillois est encore peu connue, du moins en comparaison avec celle de son collègue du Collège de sociologie, Georges Bataille. Cependant, Méduse et Cie (1960), La Dissymétrie (1973) et Le Fleuve Alphée (1978), trois textes importants de la période mentionnée, ont été traduits récemment, entre 2007 et 2016. En outre, des travaux de recherche substantiels ont été publiés en allemand ces deux dernières années. L'intérêt se déplace ainsi de Caillois en tant que théoricien du jeu vers le penseur d'un nouveau naturalisme, du mimétisme et de l'imaginaire scientifique. 

Dans ce sens, le dossier de la 13e édition de Regards croisés, avec ses cinq contributions originales franco-allemandes inédites, notamment dans les domaines de la sociologie et de l'esthétique, vise à situer précisément la pensée de Caillois à la fois dans le champ des débats philosophiques, géosociologiques, littéraires et culturels actuels et dans l'histoire de sa réception en Allemagne et en France. 

Editor’s notes

https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.57732/rc.2023.1 

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search