Navigation – Plan du site

AccueilNuméros10VariaPublic et pratique du podcast nat...

Varia

Public et pratique du podcast natif. Une écoute féminine, jeune et distribuée. Enquête CSA / Havas Paris 2023

Hervé Glevarec

Résumés

Le podcast est un nouveau format apparu dans les années 2000 et il a enregistré la plus forte croissance parmi les formats audio numériques ces dernières années. Il se décline en deux grands types que sont le podcast de rediffusion – issu principalement de la radio – et le podcast natif ou original – issu de la radio mais aussi de podcasteurs, de studios, d’organes de presse, d’institutions ou de sociétés privées. Le podcast natif est-il le prolongement de l’émission de radio ou un média qui en redessine les contours par sa sortie du direct, sa promesse d’horizontalité, sa sérialité et ses thématiques ? Cet article se propose de mener une première caractérisation du public, des usages et des goûts des auditeurs de podcasts natifs. Il s’appuie pour cela sur l’enquête menée en 2023 par l'Institut CSA / Havas Paris sur un panel représentatif de Français·es adultes sur leur pratique du podcast et plus spécifiquement du podcast dit « natif ». Il montre une ouverture de l’auditoire traditionnel de la radio vers les jeunes et les femmes notamment.

Haut de page

Entrées d’index

Palabras claves:

podcast, radio, audiencia, gustos, mujeres, jóvenes
Haut de page

Texte intégral

  • 1 En 2022, selon Médiamétrie, sur l'ensemble des contenus audio écoutés durant une journée, la radio (...)
  • 2 Quant aux premiers studios de podcasts natifs, ils apparaissent en France à partir de 2016 : Binge (...)
  • 3 Ibid.

1Les grandes caractéristiques de l’auditoire radiophonique sont connues, sa fragmentation et sa structuration sociologique et radiophonique, notamment par les enquêtes d’audience de Médiamétrie (Glevarec et Pinet, 2007 ; 2009). La modification récente de l’écosystème audiovisuel de la radio à la faveur du déploiement d’internet et de ses avatars que sont le streaming musical et les réseaux sociaux ont eu un impact sur sa place dans l’écosystème de l’audio et sur son audience, notamment juvénile (Glevarec, 2024). Le principal déplacement de l'écoute audio hors du champ radiophonique concerne la musique. Le contenu audio parlé, lui, demeurait très majoritairement celui du direct radiophonique1. La numérisation des contenus audiovisuels a eu, elle, une incidence en termes de prolongement et de redéploiement de la radio dans une nouvelle forme médiatique et audio, le podcast (Glevarec, 2017 ; Cohen, 2019). Ce dernier apparaît au premier abord comme un prolongement et un renouveau de la radio (Berry, 2016), mais il pourrait être appréhendé comme un bien culturel spécifique, détaché de la radio. Pionnière sur le podcast en France dès 2002, Arte radio, malgré ce qu’indique son nom, n’est pas un opérateur radiophonique. Elle devance de quelques années le podcast issu de la radio apparu en 20052. Selon Médiamétrie, en 2022, de tous les "formats de l'audio digital" (radio en direct sur support digital, streaming, etc.), les podcasts enregistrent la croissance la plus marquée ces dernières années. "36,1 % des internautes déclarent écouter au moins un podcast par mois en 2022, soit 17,6 millions d'auditeurs. Cela représente un gain de 2,6 millions d'adeptes par rapport à 2021, une croissance dans la continuité de celle observée entre 2020 et 2021"3.

  • 4 Pour un rapide aperçu de l’offre de podcasts sur les antennes français, on peut se reporter au doss (...)
  • 5 On ne peut avancer dans une émission de radio en direct qui n’a pas encore eu lieu.

2Dans une première acception comme émission de rediffusion, le podcast offre une seconde vie, voire une dimension patrimoniale à l’émission de radio, et, dans une seconde acception, comme podcast dit « natif » ou « original », il représente un objet culturel médiatique nouveau et inédit, qui peut être produit par un opérateur radio, par une institution médiatique mais tout aussi bien par un particulier podcasteur (Mercier, et al., 2022)4. A ce titre, le podcast natif offre une double promesse de délinéarisation de l’écoute et d’innovation dans les contenus. Il s’inscrirait dans le mouvement anthropologique d’élargissement du dicible et du pensable qui a caractérisé et caractérise dans les années 2000 certaines œuvres audiovisuelles, notamment les séries télévisées (Glevarec et de Saint Maurice, 2017). En effet, le podcast natif apparaît a priori comme le lieu d’un traitement des questions intimes et d’un discours moins institutionnel (Thuillas et Wiart, 2023). Il partage aussi avec la série télévisée la forme sérielle de structuration des épisodes. Le podcast, par sa disponibilité, offre, à la différence du programme radio de flux, une autonomie individuelle de choix du contenu. Il n'en demeure pas moins une différence ontologique fondamentale entre la radio et le podcast qui est celle du direct et du non-direct (ou du catalogue). La phénoménologie de leur écoute n’est pas la même : la radio est ici et maintenant, le podcast est après l’évènement (Glevarec, 2014)5.

3Le podcast est-il le lieu d’investissement d’un auditoire différent de la radio ? "Les pratiques d'écoute quotidienne de la radio et de contenus radiophoniques en différé apparaissent faiblement liées, écrivent P. Lombardo et L. Wolff : le recours aux podcasts est une pratique qui s'observe sensiblement dans les mêmes proportions au sein des auditeurs quotidiens de radio que dans le reste de la population, signe que cet usage se développe au-delà des seuls publics habituels de la radio" (Lombardo et Wolff, 2020 : 24). Le podcast s’inscrit-il dans la différenciation contemporaine des pratiques audiovisuelles ou est-il le prolongement de la pratique radiophonique, son extension ? Pour commencer à répondre à cette question, nous examinerons les résultats d’une enquête en ligne dédiée à ces deux médias.

  • 6 Nous remercions l’Institut CSA et Havas Paris d’avoir mis à notre disposition cette enquête, réalis (...)

4Dans le cadre du Paris Podcast Festival 2023, l'Institut CSA / Havas Paris a interrogé pour la cinquième fois consécutive depuis 2018 un panel représentatif de Français·es sur leur pratique du podcast et plus spécifiquement du podcast dit « natif ». Ainsi, 818 enquêté·es de 18-64 ans ont-ils rempli un questionnaire en ligne du 11 au 24 août 2023. L’enquête distingue le podcast issu d’une diffusion radio préalable du podcast natif qui ne l’est pas. Le questionnement est donc à la fois généraliste mais orienté principalement vers le podcast natif6. Il repose sur des questions déclaratives fermées et non sur une mesure audimétrique automatique (Méadel et Proulx, 1998 ; Méadel, 2002 ; Glevarec, 2007). L’effectif de l’échantillon représentatif ne permet pas certaines extrapolations.

5Dans cet article, nous nous proposons de faire une première analyse des publics, des usages et des goûts en matière de podcasts, principalement « natifs ».

Podcasts et radio

Connaissance et pratiques du podcast radio et du podcast natif

6En 2023, le podcast est un terme qui ne connaît pas encore une diffusion généralisée dans la population française (Tableau 1). Deux Français·es sur trois savent de quoi il s’agit et deux sur dix ne connaissent que le nom. Le podcast issu de la radio apparaît bien plus connu que le podcast natif.

Tableau 1 : connaissance du podcast replay radio et natif en août 2023

Tableau 1 : connaissance du podcast replay radio et natif en août 2023

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des Français·es (N = 818)
Question : « Connaissez-vous ou avez-vous déjà entendu parler de podcasts ? »

  • 7 L’enquête « Monde d’Avant, Monde d’Après « Loisirs, culture et relations sociales » (ELIPSS 2022), (...)

7En 2023, un·e Français·e sur trois (36,2 % cumulés) déclare écouter du podcast (radio ou natif) au moins une fois par semaine et un·e sur dix (9,3 %) de façon quotidienne (Tableau 2)7. L’écoute hebdomadaire de podcast, nouveauté historique, est à la fois non négligeable et en croissance.

Tableau 2 : les auditeurs de radio, de streaming musical et de podcasts

Tableau 2 : les auditeurs de radio, de streaming musical et de podcasts

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des Français·es (N = 818)
Question : « Personnellement, à quelle fréquence écoutez-vous les médias audio suivants ? »

8Les raisons données par les auditeurs de ne pas écouter de podcasts natifs sont l’ignorance de l’objet, pour un quart d’entre eux, et la préférence pour la radio, pour un second quart (Tableau 3). Les raisons restantes concernent essentiellement un manque d’intérêt ou de temps.

Tableau 3 : raisons de ne pas écouter des podcasts natifs

Tableau 3 : raisons de ne pas écouter des podcasts natifs

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des répndant·es à la question (N = 511)
Question : « Vous avez indiqué que vous n'écoutez pas de podcast natif. Pour quelle raison principale vous n'en écoutez pas ? (une seule réponse possible) ».

9Comme l’indique le Tableau 4, la radio en direct conserve un auditoire plus âgé que jeune, plus cadre qu’ouvrier. Les plus de 35 ans y sont surreprésenté·es de même que les catégories moyennes et supérieures. Sur le plan sociologique, l’auditoire du podcast radio s’inscrit dans une certaine continuité avec l’auditoire de la radio tout en s’en distinguant par une structure d’âge plus jeune. Son cousin natif diffère plus nettement. L’auditoire du podcast natif possède une caractéristique forte : sa féminisation. Il est aussi plus jeune. En l’absence du diplôme dans l’enquête CSA / Havas, nous ne pouvons que nous appuyer sur la catégorie socioprofessionnelle des enquêté·es pour approcher le niveau d’études des auditeurs. Aussi, le podcast radio, et plus encore le podcast natif ont des auditoires qui apparaissent plus ouverts socialement que la radio en général, notamment vers les catégories moins diplômées, voire les catégories populaires, du moins ouvrières.

Auditoires de la radio et du podcast

Tableau 4 : structure sociodémographique des auditoires de la radio, des podcasts de rediffusion et natifs et du streaming musical

Tableau 4 : structure sociodémographique des auditoires de la radio, des podcasts de rediffusion et natifs et du streaming musical

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des Français·es (N = 818) ; les effectifs inférieurs à 10 ont été mis en italiques et les valeurs surreprésentées par rapport au Panel (i.e. Population française des 18-64 ans) en gras.
Question : « Personnellement, à quelle fréquence écoutez-vous les médias audio suivants ? »
Lecture : « Les hommes représentent 50,2 % de l’auditoire de la radio en direct tandis qu’ils représentent 48,9 % de la population générale. »

10Parmi les auditeurs de podcast natifs, seulement 7 % déclarent ne pas écouter du tout la radio en direct, 19,3 % à l’écouter moins de trois fois par mois, et un sur dix (10,9 %) à ne pas écouter du tout de podcast radio. Tout semble faire du public des podcasts natifs un sous-ensemble du public de la radio et des podcasts radio. Toutefois, une part de celui-ci demeure exclusif. Cet auditoire du podcast natif qui n’écoute que peu la radio (i.e. moins de trois fois par mois) est essentiellement constitué d’étudiant·es, mais aussi d’ouvrier·es et d’employé·es (Tableau 5).

Tableau 5 : les auditeurs de podcasts natifs qui n’écoutent pas la radio

Tableau 5 : les auditeurs de podcasts natifs qui n’écoutent pas la radio

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : auditeurs de podcasts natifs qui écoutent la radio moins de trois fois par mois (N = 80)
Question : « Personnellement, à quelle fréquence écoutez-vous les médias audio suivants ? »

11Il y a donc bien un auditoire exclusif de podcasts natifs qui ne semble pas être celui de la radio, qui représente, comme nous l’avons noté plus haut, deux Français·es sur dix (19,3 %).

Pratiques du podcast natif

12Les données de l’enquête permettent de se focaliser sur le podcast natif qui est au cœur du questionnement de l’enquête. Etant donné les faibles effectifs d’auditeurs de podcasts dans l’enquête (N =307), nous n’analyserons ici que des données agrégées sans faire de tris croisés.

Une écoute plus distribuée que la radio

  • 8 Les données concernant les auditeurs de podcast natif peuvent différer de celles diffusées par l’in (...)

13Le lieu privilégié d’écoute du podcast natif est le domicile (78,4 % au moins de temps en temps) suivi de la voiture mais dans une bien moindre mesure (Figure 1)8. Il ne diffère pas en cela de l’écoute de la radio. Par contre, comparé à la radio, son écoute se distribue bien davantage sur les autres contextes d’écoute : transports en commun, déplacements et travail.

Figure 1 : lieux d’écoute du podcasts natifs

Figure 1 : lieux d’écoute du podcasts natifs

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)
Question : « A quelle fréquence vous arrive-t-il d’écouter des podcasts natifs dans les lieux suivants ? »

14A l’examen du Tableau 6, il apparaît que la durée d’écoute du podcast natif relève plutôt d’un format court, du moins inférieur à une heure. A l’intérieur de ce format horaire, toutes les durées courtes sont possibles mais la durée 15-30 minutes est celle qui capte le plus d’auditeurs, un tiers (34,5 %).

Tableau 6 : durée moyenne d’écoute des podcasts natifs

Tableau 6 : durée moyenne d’écoute des podcasts natifs

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)
Question : « Quelle est la durée moyenne des podcasts natifs que vous écoutez habituellement ? (plusieurs réponses possibles) »

15Le podcast natif s’écoute depuis un écosystème généraliste plutôt que spécifiquement dédié (Tableau 7). Une plateforme vidéo, Youtube, constitue en effet le premier lieu d’accès au podcast natif, pour un quart de ses auditeurs (24,7 %), soit une source qui n’est pas dédiée à ce média. Elle est suivie de deux sites de streaming, Spotify (23 %), de même ordre de grandeur que YouTube, et de Deezer (10,8 %). Viennent seulement ensuite les sites des éditeurs propres (10,6 %). Il serait intéressant de savoir ce que recouvre précisément l’écoute de podcast via YouTube, notamment si celle-ci exclut l’image.

Tableau 7 : plateformes d’écoute des podcasts natifs

Tableau 7 : plateformes d’écoute des podcasts natifs

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307). Valeurs aux effectifs inférieurs à dix en italiques.
Question : « Sur quelle plateforme écoutez-vous généralement vos podcasts natifs ? Si vous utilisez plusieurs plateformes pour écouter vos podcasts, indiquez celle que vous utilisez le plus (une seule réponse possible) »

16Près d’un auditeur sur trois déclare avoir payé pour écouter des podcasts natifs (29,1 %), soit une proportion non négligeable, sans que l’on sache, dans le cadre de cette enquête, pour quel(s) producteur(s).

Tableau 8 : fréquence d’achat de podcasts natifs

Tableau 8 : fréquence d’achat de podcasts natifs

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)
Question : « Vous personnellement, avez-vous déjà payé pour écouter un podcast natif ? »

  • 9 En septembre-octobre 2023, le volume total d’écoute de la radio se fait à 78,7 % sur des supports d (...)

17Le support privilégié d’écoute du podcast natif est le smartphone (pour 69,3 % de ses auditeurs), suivi de l’ordinateur mais avec une bien plus faible part (21,2 %) (Tableau 9). Il contraste avec la radio qui s’écoute encore massivement depuis un poste9.

Tableau 9 : supports d’écoute des podcasts natifs

Tableau 9 : supports d’écoute des podcasts natifs

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)
Question : « Habituellement, vous écoutez des podcasts natifs avec… ? (une seule réponse possible) »

18L’écoute du podcast natif semble se distribuer tout au long de la journée (Figure 2) – dans le cadre d’un questionnement déclaratif par plages horaires - et contrasterait ainsi quelque peu avec le profil temporel de l’écoute de la radio qui se caractérise par les deux pics du prime time du matin (autour de 8h) et de la fin d’après-midi (vers 17h) (Glevarec et Pinet, 2009).

Figure 2 : moments d’écoute des podcasts natifs

Figure 2 : moments d’écoute des podcasts natifs

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)
Question : « Habituellement, vous écoutez des podcasts natifs plutôt… ? (une seule réponse possible) »

19Le profil plus distribué de l’écoute du podcast le rapproche ainsi des biens culturels dont la consommation est à la fois interstitielle sur le plan temporel et individualisée sur le plan des modalités, comme les séries télévisées (Glevarec, 2012).

Les contextes d’écoute des podcasts natifs

Ecoute solitaire et domestique

20Le podcast natif s’écoute massivement en solo (81,5 %), du moins dans le cadre d’un questionnement qui restreint la réponse à la modalité la plus fréquente (Tableau 10). Il appartient en cela aux pratiques individualisées, voire intimes comme la lecture ou, de plus en plus, comme les séries télévisées (Donnat et Larmet, 2003 : 67-68 ; Glevarec, et al., 2024).

Tableau 10 : modalités d’écoute des podcasts natifs

Tableau 10 : modalités d’écoute des podcasts natifs

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)
Question : « Généralement, vous écoutez du podcast natif ? (une seule réponse possible) »

21On note une écoute du podcast natif qui est à la fois individualisée et commune, aussi bien avec le ou la conjoint·e qu’avec la famille ou les ami·es (Tableau 11). Le podcast est ainsi source d’un partage. On peut se demander si, de façon générale, le podcast suscite particulièrement une sociabilité de la recommandation et du partage. Est-il un média dont on parle particulièrement à d’autres ?

Tableau 11 : partage de l’écoute des podcasts natifs

Tableau 11 : partage de l’écoute des podcasts natifs

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)
Question : « Avec qui parlez-vous des podcasts que vous écoutez (plusieurs réponses possibles sauf 1 exclusif) ? »

22Par ailleurs, l’enquête CSA / Havas permet de voir que le lien entretenu avec les auteurs de podcasts natifs n’est pas anecdotique puisqu’il concerne plus d’un auditeur sur trois (Tableau 12).

Tableau 12 : interactions avec les podcasteurs sur les réseaux sociaux

Tableau 12 : interactions avec les podcasteurs sur les réseaux sociaux

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)
Question : « Vous arrive-t-il de suivre des podcasteurs sur les réseaux sociaux ? (une seule réponse possible) et « vous arrive-t-il d'interagir, d'échanger avec eux à travers les réseaux sociaux ? (une seule réponse possible) »

23Les trois quarts de ses auditeurs disent faire autre chose en même temps. Mais la question contient peut-être une incertitude sur la signification du « faire autre chose en même temps » puisque, comme l’indique le Tableau 14, elle peut recouvrir l’endormissement et le repos, ou encore la promenade, soit des activités elles-mêmes peu engageantes sur le plan de l’attention.

Tableau 13 : fréquence d’activités pendant l’écoute des podcasts natifs

Tableau 13 : fréquence d’activités pendant l’écoute des podcasts natifs

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)
Question : « Quand vous écoutez un podcast natif, faites-vous généralement autre chose en même temps ? (une seule réponse possible) »

24Quoi qu’il en soit, ce sont les tâches ménagères qui l’emportent comme contexte d’activité d’écoute dominant, soit des activités de l’espace domestique.

Tableau 14 : activités effectuées durant l’écoute des podcasts natifs

Tableau 14 : activités effectuées durant l’écoute des podcasts natifs

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs qui font autre chose en même temps que l’écoute, au moins de temps en temps (N = 243)
Question : « Quelle(s) activité(s) vous arrive t-il généralement de faire en écoutant un podcast natif ? (plusieurs réponses possibles) »

25Le podcast natif se découvre via trois sources : d’une part, la recommandation, et d’autre part, à l’instar de son écoute, depuis deux écosystèmes non exclusivement dédiés : les applications ou le streaming et les réseaux sociaux (Tableau 15). Viennent ensuite les médias traditionnels.

Tableau 15 : sources de découverte des podcasts natifs

Tableau 15 : sources de découverte des podcasts natifs

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)
Question : « Aujourd’hui comment découvrez-vous, en général, les podcasts natifs qui vous intéressent ? Vous le faites par... » (plusieurs réponses possibles).

26Les réseaux sociaux de découverte des podcasts natifs sont principalement Facebook, YouTube et Instagram.

Thèmes préférés et effets des podcasts natifs

27Un ensemble de questions de l’enquête CSA/ HavasParis 2023 portant sur les thèmes et les « effets » des podcasts natifs permettent d’aborder la structure des préférences et ce qui est retiré de l’écoute. Il s’agit là de questions fermées avec une liste de thèmes (Tableau 16).

  • 10 Selon l’enquête Pratiques culturelles des Français·es 2018, 60,4 % des Français·es déclarent écoute (...)

28Ce sont les thématiques généralistes comme la culture générale et l’actualité qui intéressent le plus les auditeurs de podcasts natifs. Elles sont suivies de l’humour et de la musique. Le podcast natif semble s’inscrire en cela dans la continuité des programmes privilégiés aussi en radio10.

Tableau 16 : thèmes des podcasts natifs qui intéressent

Tableau 16 : thèmes des podcasts natifs qui intéressent

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)
Question : « Parmi les thématiques suivantes possibles en podcast natif, quelles sont celles qui vous intéressent le plus ? »

29Nous avons mené une analyse factorielle les « thèmes qui intéressent » traités en variables actives. Cette analyse laisse apparaître une double différenciation des préférences en matière de podcasts natifs (Figure 3). Le premier axe, horizontal, oppose la culture générale et l’histoire aux thèmes de la mode, de la beauté, de la jeunesse et des programmes éducatifs. Il est sans surprise un axe de l’âge avec d’un côté les retraités et les 50-64 ans, mais aussi les professions intermédiaires et cadres, qui écoutent les podcasts natifs depuis l’application Radio France, et, de l’autre, les étudiants, mais aussi les indépendants, qui écoutent dans les transports, dans la rue et au travail. L’axe 2, vertical, oppose les thèmes de la sexualité, du genre et de l’identité en bas, aux thèmes du sport, la high-tech des jeux vidéo en haut. Il est structuré sur le plan sociologique par une distinction entre femmes et hommes, mais aussi entre 25-34 ans et 35-49 ans. L’écoute depuis les enceintes connectées et à partir de Deezer est au pôle féminin tandis que l’écoute depuis le smartphone et via Youtube est davantage associée au pôle masculin. L’absence du diplôme ne permet pas de qualifier l’espace des préférences par cette dimension. Seule la catégorie socioprofessionnelle permet d’approcher une différenciation sociale qui semble très redondante avec l’axe horizontal de l’âge, les professions les plus diplômées se trouvant du côté des plus âgé·es et les moins diplômé·es du côté des plus jeunes.

Figure 3 : l'espace des thèmes qui intéressent. Plan factoriel des axes 1 et 2.

Figure 3 : l'espace des thèmes qui intéressent. Plan factoriel des axes 1 et 2.

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307) ; les thèmes qui intéressent le plus (« beaucoup et assez ») sont en variables actives et représentés par des triangles dont la taille indique la contribution aux deux axes ; les points représentent les variables sociodémographiques et de pratiques, mises en illustratives. Nota : la modalité de la taille d’agglomération est représentée par un « k » équivalent à 1 000 hab.

30L’écoute du podcast ne révèle rien qui soit absolument inédit sur le plan sociologique des associations entre profils sociodémographiques et thèmes privilégiés, en ceci que ce sont, on le voit, des identités culturelles à la fois d’âge ou de génération et de genre qui structurent les préférences (Glevarec, 2019).

Les effets cognitifs des podcasts

31Les réponses à la question fermée sur les « effets » des podcasts natifs laissent apparaître des effets cognitifs à la fois d’ouverture socio-culturelle (société et opinion) et de renforcement des opinions (Tableau 17). Cet « en même temps » reflète-t-il un usage « concerné » et de niche du podcast natif, une recherche de sujets d’avant-garde mais confortant une position idéologique en partie acquise ? Les effets qu’on peut appeler « pratiques » semblent, eux, moins puissants, comme de changer sa vie quotidienne ou d’engager des conversations avec des proches sur des sujets tabous. Ainsi le podcast natif n’est pas reçu comme une émission de service. Il a tout de l’œuvre idéologique (au sens où il est porteur d’idées et de représentations).

Tableau 17 : les effets des podcasts natifs sur les connaissances, attitudes et compétences

Tableau 17 : les effets des podcasts natifs sur les connaissances, attitudes et compétences

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)
Question : « Diriez-vous que l’écoute de podcasts natifs vous a déjà… ? »

32Parmi les formats soumis, le documentaire, les histoires vraies, les enquêtes et les récits personnels sont ceux qui intéressent le plus (Tableau 18). Ils confirment la valeur cognitive et expérientielle du podcast natif.

Tableau 18 : formats qui intéressent

Tableau 18 : formats qui intéressent

Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)
Question : « En termes de formats, quels sont ceux qui vous intéressent le plus en podcast natif ? »

33La qualification des thèmes et des formats est ici le résultat d’un questionnement fermé qu’il conviendrait de confronter à une interrogation plus ouverte sur « ce qui intéresse dans les différents types de podcasts ».

Conclusion

  • 11 M. Bazin et A. Lezer montrent sur la période 2002-2022 que le podcast natif, tous producteurs confo (...)

34Dans le cadre de l’enquête CSA / Havas Paris d’août 2023, enquête qui autorise une distinction entre podcast de rediffusion et podcast natif en se focalisant sur ce dernier, il apparaît qu’une spécificité du podcast natif est d’être un média nettement plus féminin, jeune adulte et plus populaire que ne l’est la radio en général. Le podcast de replay radio est, lui, plus proche de l’auditoire de la radio bien que plus juvénile et plus urbain, du fait sans doute d’une disponibilité et d’une écoute hors du direct, à la demande, tandis que le mode d’écoute en direct caractérise, a contrario, les catégories plus âgées, notamment de retraité·es. Par rapport à la radio, les podcasts radio et natifs sont plus jeunes ; le podcast radio est plus élitiste et urbain tandis que le podcast natif est plus féminin et populaire. Il offre à son public une autonomie de choix et une individualisation, davantage, semble-t-il, qu’il ne satisfait des attentes de contenu radicalement nouvelles. Représente-t-il une avant-garde ou offre-t-il à une différenciation sociale contemporaine l’occasion de s’exprimer ? Témoigne-t-il du coté des auteurs et autrices de podcasts originaux d’une démocratisation de l’accès à la parole publique, même si cette parole, à l’instar des libres antennes radiophoniques (Glevarec, 2005) témoigne moins d’un espace public que d’un espace commun, à savoir d’une communauté de destination elle-même circonscrite, comme on l’a vu, à un public féminin et jeune notamment ?11

  • 12 Cf. l’évolution chronologique de l'audience cumulée journalière des Français de 13 ans et plus mesu (...)

35L’audience de la radio traditionnelle, en direct, tend à diminuer depuis les 20 dernières années" (Lombardo et Wolff, 2020 : 23)12. Si l'audience senior a augmenté de 2002 à 2017, celle-ci a ensuite baissé. Une baisse tendancielle caractérise, on le sait, l'audience juvénile, baisse qui devient davantage marquée à partir de l'année 2014. Elle correspond à l'apparition et au développement du streaming vidéo (Youtube, Dailymotion) et audio (Deezer, Spotify) dans la décennie 2010 qui donnent accès à un contenu à la fois non radiophonique et non télévisuel (Mendès France et Leeds, 2023). L’audience juvénile est moins captive du seul média radio comme pourvoyeur de musiques et d’émissions concernantes (c’est-à-dire d’émissions qui leur parlent) (Glevarec, 2024). Si, du point de vue de la radio, cette baisse d'audience est vue comme une baisse de fréquentation, d’un point de vue sociologique, il est moins étonnant que le passage d'une situation de monopole à une situation de concurrence ait pour effet de disperser en partie une audience et une attention autrefois captive et monopolisée par un média audio hégémonique (Glevarec et Pinet, 2009). Et, on le voit, un des déplacements de l’audience des jeunes adultes se fait vers le podcast, radio et natif.

36Il s’agit, dans le cadre de cet article, d’une première approche statistique qui appelle une enquête de plus grande envergure numérique, notamment sur les podcasts écoutés, radio compris, et une mesure qualitative de la réception des podcasts en France, intégrant la comparaison avec l’écoute de la radio et des médias audiovisuels afin d’en saisir le sens prolongatif ou alternatif aux médias traditionnels.

Haut de page

Bibliographie

BAZIN Maëlle et Arthur LEZER. « Le podcast natif, un média paritaire ? Structure de l'offre et évolution du temps de parole des femmes dans les podcasts natifs français (2002-2022) », Document de travail, n° CARISM-Université Paris-Panthéon-Assas / Observatoire du podcast et INA - le lab, 2024.

BERRY Richard. Podcasting: Considering the evolution of the medium and its association with the word ‘radio’, The Radio Journal–International Studies in Broadcast & Audio Media, vol. 14, n° 1, 2016, pp. 7-22.

COHEN Évelyne. La baladodiffusion : de la réécoute à la création sonore de podcasts, Sociétés & représentations, 2019, pp. 159-67.

DONNAT Olivier et Gwenaël LARMET. Télévision et contextes d'usages. Evolution 1986-1998, Réseaux, n° 119, 2003, pp. 63-94.

GLEVAREC Hervé. Libre antenne. La réception de la radio par les adolescents, Paris/Bry-sur-Marne : Armand Colin/INA, 2005.

GLEVAREC Hervé. L'audience est une "déclaration" et un "jeu de langage". Le cas de la mesure d'audience en radio, Le Temps des médias, vol. 2, n° 9, 2007, pp. 182-98.

GLEVAREC Hervé. La sériephilie. Sociologie d'un attachement culturel et place de la fiction dans la vie des jeunes adultes, Paris : Ellipses, 2012.

GLEVAREC Hervé. Le propre de la radio. Fonctions radiophoniques et nouveau statut de la radio dans l'environnement numérique, Le Temps des médias, vol. 22, n° 1, 2014, pp. 123-33.

GLEVAREC Hervé. « Ma radio ». Attachement et engagement, Paris : INA Editions, 2017.

GLEVAREC Hervé. La différenciation. Genres, savoirs et expériences culturelles, Lormont : Ed. Le Bord de l'eau, 2019.

GLEVAREC Hervé. De la radio d'intégration à la radio de l'offre. Ce que l'environnement audioculturel fait à la radio, in Assogba Henri (Ed.) La radio dans l’univers audio, Laval : Presses de l’Université de Laval, 2024.

GLEVAREC Hervé et Michel PINET. L'écoute de la radio en France. Hétérogénéité des pratiques et spécialisation des auditoires, Questions de communication, n° 12, 2007, pp. 279-310.

GLEVAREC Hervé et Michel PINET. La radio et ses publics. Sociologie d'une fragmentation, Bordeaux/Paris : IRMA/ Mélanie Séteun, 2009.

GLEVAREC Hervé et Thibaut DE SAINT MAURICE. Élargir la vie : les séries contemporaines, Le Débat, n° 2, 2017, pp. 181-91.

GLEVAREC Hervé. Clément COMBES et Philippe CIBOIS, « Individualisation et autonomisation de la pratique sérielle en France. Mise en regard des enquêtes Pratiques culturelles des Français·es 2018 et Elipss SERIES 2017 », Questions de communication, n° 45, 2024.

LESAUNIER Marie-Eva. Les podcasts natifs d’information en France : méthodologie pour un recensement de l’offre, Les Enjeux de l’Information et de la Communication, 2023.

LOMBARDO Philippe et Loup WOLFF. Cinquante ans de pratiques culturelles en France, Culture études, Paris : Département des études, de la prospective et des statistiques, 2020.

MÉADEL Cécile. Du développement des mesures d'audience radiophoniques, in Eveno Patrick et Jacques Marseille (Eds.), Histoire des industries culturelles en France, ADHE, 2002, pp. 407-17.

MÉADEL Cécile et Serge PROULX. Usagers en chiffres, usagers en actes, in Proulx Serge (Ed.) Accusé de Réception, Laval : Presses de l'université Laval, 1998, pp. 79-94.

MENDÈS FRANCE Tristan et Quintin LEEDS, Internet. Une infographie, Paris : CNRS Editions, 2023.

MERCIER Arnaud, Flore DI SCIULLO et Marie-Eva LESAUNIER. L’irrésistible essor des podcasts d’information, The conversation, 2022, https://theconversation.com/lirresistible-essor-des-podcasts-dinformation-193961.

THUILLAS Olivier et Louis WIART. Podcasts natifs : de nouvelles voix à écouter ?, Hermès, n° 92, 2023, pp. 93-97.

Haut de page

Notes

1 En 2022, selon Médiamétrie, sur l'ensemble des contenus audio écoutés durant une journée, la radio (en direct) représente 41 % des contenus musicaux et 79 % des contenus parlés. Les contenus musicaux non-radiophoniques proviennent du streaming musical (30 %), des vidéos (14 %) et de la musique perso (16%) tandis que le contenu parlé non radiophonique provient, lui, des podcasts radio (13 %) et des podcasts natifs (4 %). Médiamétrie, Etude Global Audio 2022, Base Internautes 15 ans et plus.

2 Quant aux premiers studios de podcasts natifs, ils apparaissent en France à partir de 2016 : Binge Audio, Louie Media, Nouvelles écoutes.

3 Ibid.

4 Pour un rapide aperçu de l’offre de podcasts sur les antennes français, on peut se reporter au dossier réalisé par La lettre pro de la radio et du podcast, numéro spécial 159, février-mars 2024, pp. 76-77. Toutes les stations ont, selon des volumes divers, une offre de rediffusion et de podcasts natifs. Concernant le podcast natif d’information, nous renvoyons au travail de M.-E. Lesaunier (2023). L’Arcom a entrepris un travail de cartographie du secteur du podcast en France (https://www.arcom.fr/observatoire-des-podcasts).

5 On ne peut avancer dans une émission de radio en direct qui n’a pas encore eu lieu.

6 Nous remercions l’Institut CSA et Havas Paris d’avoir mis à notre disposition cette enquête, réalisée par Valérie Baudo, Julie Gaillot, Mélanie Helstroffer et Marion Dubois, et ainsi de permettre sa valorisation et la production d’un savoir sociologique. Nous remercions Thibaut de Saint Maurice, co-créateur en 2018 avec Pierre Serisier, du Paris Podcast festival. Il faut rappeler que la recherche publique française ne possède pas son outil propre de mesure d’audience des médias et qu’elle n’a pas accès aux données existantes y compris dans un cadre non-commercial. C’est ce qui explique l’atrophie de la sociologie statistique des médias en France comparée à l’abondance des travaux sur les pratiques culturelles (non médiatiques) issues des données partagées du ministère de la Culture ou de dispositif scientifique comme l’est le Panel Elipss (Sciences-Po CDSP, CNRS). La position de dépendance de la recherche publique par rapport aux données (aux producteurs privés et publics) explique que les chercheurs investissent d’autres champs où ils conservent une autonomie et une position moins requérante.

7 L’enquête « Monde d’Avant, Monde d’Après « Loisirs, culture et relations sociales » (ELIPSS 2022), réalisée en décembre 2022, indique un taux de 31,4 % de Français·es de 18 ans et plus déclarant avoir écouté des podcasts lors des douze derniers mois.

8 Les données concernant les auditeurs de podcast natif peuvent différer de celles diffusées par l’institut CSA qui contient un sur-échantillon de 218 personnes auditeurs de podcasts natifs. Cf. https://csa.eu/news/paris-podcast-festival-barometre-2023/

9 En septembre-octobre 2023, le volume total d’écoute de la radio se fait à 78,7 % sur des supports dédiés à la radio contre 21,3% sur des supports numériques (téléphone, tablette, enceinte connectée…). Source : Médiamétrie, EAR Global Radio - Vague Septembre-Octobre 2023, population des 13 ans et plus.

10 Selon l’enquête Pratiques culturelles des Français·es 2018, 60,4 % des Français·es déclarent écouter les émissions « d’information et journaux », 56 % les émissions musicales et 44,5 % les matinales des radios.

11 M. Bazin et A. Lezer montrent sur la période 2002-2022 que le podcast natif, tous producteurs confondus, est caractérisé par « une sous-représentation des femmes dans les productions sonores natives, leur temps de parole global étant nettement inférieur à celui des hommes » (Bazin et Lezer, 2024: 13).

12 Cf. l’évolution chronologique de l'audience cumulée journalière des Français de 13 ans et plus mesurée par Médiamétrie. Etudes 126 000 et EAR > National – Médiamétrie. Lundi-Vendredi, Total Radio, 05H00-24H00, Audience cumulée en Pénétration. Population des Français de 13 ans et plus.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Tableau 1 : connaissance du podcast replay radio et natif en août 2023
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des Français·es (N = 818)Question : « Connaissez-vous ou avez-vous déjà entendu parler de podcasts ? »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-1.png
Fichier image/png, 38k
Titre Tableau 2 : les auditeurs de radio, de streaming musical et de podcasts
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des Français·es (N = 818)Question : « Personnellement, à quelle fréquence écoutez-vous les médias audio suivants ? »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-2.png
Fichier image/png, 36k
Titre Tableau 3 : raisons de ne pas écouter des podcasts natifs
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des répndant·es à la question (N = 511)Question : « Vous avez indiqué que vous n'écoutez pas de podcast natif. Pour quelle raison principale vous n'en écoutez pas ? (une seule réponse possible) ».
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-3.png
Fichier image/png, 43k
Titre Tableau 4 : structure sociodémographique des auditoires de la radio, des podcasts de rediffusion et natifs et du streaming musical
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des Français·es (N = 818) ; les effectifs inférieurs à 10 ont été mis en italiques et les valeurs surreprésentées par rapport au Panel (i.e. Population française des 18-64 ans) en gras.Question : « Personnellement, à quelle fréquence écoutez-vous les médias audio suivants ? »Lecture : « Les hommes représentent 50,2 % de l’auditoire de la radio en direct tandis qu’ils représentent 48,9 % de la population générale. »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-4.png
Fichier image/png, 39k
Titre Tableau 5 : les auditeurs de podcasts natifs qui n’écoutent pas la radio
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : auditeurs de podcasts natifs qui écoutent la radio moins de trois fois par mois (N = 80)Question : « Personnellement, à quelle fréquence écoutez-vous les médias audio suivants ? »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-5.png
Fichier image/png, 39k
Titre Figure 1 : lieux d’écoute du podcasts natifs
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)Question : « A quelle fréquence vous arrive-t-il d’écouter des podcasts natifs dans les lieux suivants ? »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-6.png
Fichier image/png, 46k
Titre Tableau 6 : durée moyenne d’écoute des podcasts natifs
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)Question : « Quelle est la durée moyenne des podcasts natifs que vous écoutez habituellement ? (plusieurs réponses possibles) »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-7.png
Fichier image/png, 42k
Titre Tableau 7 : plateformes d’écoute des podcasts natifs
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307). Valeurs aux effectifs inférieurs à dix en italiques.Question : « Sur quelle plateforme écoutez-vous généralement vos podcasts natifs ? Si vous utilisez plusieurs plateformes pour écouter vos podcasts, indiquez celle que vous utilisez le plus (une seule réponse possible) »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-8.png
Fichier image/png, 41k
Titre Tableau 8 : fréquence d’achat de podcasts natifs
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)Question : « Vous personnellement, avez-vous déjà payé pour écouter un podcast natif ? »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-9.png
Fichier image/png, 40k
Titre Tableau 9 : supports d’écoute des podcasts natifs
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)Question : « Habituellement, vous écoutez des podcasts natifs avec… ? (une seule réponse possible) »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-10.png
Fichier image/png, 33k
Titre Figure 2 : moments d’écoute des podcasts natifs
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)Question : « Habituellement, vous écoutez des podcasts natifs plutôt… ? (une seule réponse possible) »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-11.png
Fichier image/png, 21k
Titre Tableau 10 : modalités d’écoute des podcasts natifs
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)Question : « Généralement, vous écoutez du podcast natif ? (une seule réponse possible) »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-12.png
Fichier image/png, 34k
Titre Tableau 11 : partage de l’écoute des podcasts natifs
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)Question : « Avec qui parlez-vous des podcasts que vous écoutez (plusieurs réponses possibles sauf 1 exclusif) ? »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-13.png
Fichier image/png, 38k
Titre Tableau 12 : interactions avec les podcasteurs sur les réseaux sociaux
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)Question : « Vous arrive-t-il de suivre des podcasteurs sur les réseaux sociaux ? (une seule réponse possible) et « vous arrive-t-il d'interagir, d'échanger avec eux à travers les réseaux sociaux ? (une seule réponse possible) »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-14.png
Fichier image/png, 42k
Titre Tableau 13 : fréquence d’activités pendant l’écoute des podcasts natifs
Crédits Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)Question : « Quand vous écoutez un podcast natif, faites-vous généralement autre chose en même temps ? (une seule réponse possible) »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-15.png
Fichier image/png, 36k
Titre Tableau 14 : activités effectuées durant l’écoute des podcasts natifs
Crédits Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs qui font autre chose en même temps que l’écoute, au moins de temps en temps (N = 243)Question : « Quelle(s) activité(s) vous arrive t-il généralement de faire en écoutant un podcast natif ? (plusieurs réponses possibles) »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-16.png
Fichier image/png, 48k
Titre Tableau 15 : sources de découverte des podcasts natifs
Crédits Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)Question : « Aujourd’hui comment découvrez-vous, en général, les podcasts natifs qui vous intéressent ? Vous le faites par... » (plusieurs réponses possibles).
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-17.png
Fichier image/png, 42k
Titre Tableau 16 : thèmes des podcasts natifs qui intéressent
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)Question : « Parmi les thématiques suivantes possibles en podcast natif, quelles sont celles qui vous intéressent le plus ? »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-18.png
Fichier image/png, 45k
Titre Figure 3 : l'espace des thèmes qui intéressent. Plan factoriel des axes 1 et 2.
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307) ; les thèmes qui intéressent le plus (« beaucoup et assez ») sont en variables actives et représentés par des triangles dont la taille indique la contribution aux deux axes ; les points représentent les variables sociodémographiques et de pratiques, mises en illustratives. Nota : la modalité de la taille d’agglomération est représentée par un « k » équivalent à 1 000 hab.
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Tableau 17 : les effets des podcasts natifs sur les connaissances, attitudes et compétences
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)Question : « Diriez-vous que l’écoute de podcasts natifs vous a déjà… ? »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-20.png
Fichier image/png, 43k
Titre Tableau 18 : formats qui intéressent
Légende Baromètre CSA/ HavasParis 2023 ; champ : ensemble des auditeurs de podcasts natifs (N = 307)Question : « En termes de formats, quels sont ceux qui vous intéressent le plus en podcast natif ? »
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/docannexe/image/4919/img-21.png
Fichier image/png, 38k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hervé Glevarec, « Public et pratique du podcast natif. Une écoute féminine, jeune et distribuée. Enquête CSA / Havas Paris 2023 »RadioMorphoses [En ligne], 10 | 2023, mis en ligne le 19 mars 2024, consulté le 26 mai 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/4919 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/radiomorphoses.4919

Haut de page

Auteur

Hervé Glevarec

Directeur de recherche au C.N.R.S.
Université de Paris Cité and Université Sorbonne Nouvelle
herve.glevarec[at]cnrs.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search