Navigation – Plan du site

AccueilNuméros9Position de thèsesRebecca, Jane Eyre et I’ll be see...

Position de thèses

Rebecca, Jane Eyre et I’ll be seeing you par David O. Selznick : des pré-productions sous influence radiophonique (1938 -1944)

Thèse en études cinématographiques, Université d’Avignon (dir. Frédéric Gimello-Mesplomb), le 08 décembre 2022
Sandrine Ravel

Texte intégral

Présentation de l’objet d’étude

1C’est à partir des années trente que fictions cinématographiques et radiophoniques nord-américaines se sont influencées l’une et l’autre. L’objectif de la thèse est de faire valoir qu’une part de cette influence a été orchestrée par David O. Selznick. En effet, le producteur a été à l’écoute de trois fictions radiophoniques, et il se les ait appropriées au profit de trois de ses pré-productions. C’est ce qui constitue la problématique principale de la recherche, alors qu’aucune étude n’a mis l’accent sur cet apport.

2Les deux premiers scripts sont des adaptations co-signées Orson Welles : Rebecca (1938) ; Jane Eyre (1940). Le troisième est une fiction originale, Double Furlough (Charles Martin, 1943).

3La version « on the air » des deux romans constitue en partie l’ossature des longs-métrages respectivement réalisés par Alfred Hitchcock (1940) et Robert Stevenson (1943). La création originale est citée au générique initial du film de William Dieterle, I’ll be seeing you (1944) : « based on a radio play by Charles Martin. »

4Cette influence est repérable sur le plan narratologique, mais aussi à travers genre, thématiques, scénario (séquences et dialogues), ainsi que la réalisation (découpage technique et photographie), qui ont été peu ou pas étudiés.

Les ressources matérielles

  • 1 WELLES Orson, KOCH Howard, Rebecca, Orson Welles on the Air, 1938-1946, Campbell Playhouse, Rebecca(...)
  • 2 OLIVEIRA DA SILVA, Sônia Maria, « O objeto define o methodo », Rebecca, Revista Brasileira de Estud (...)
  • 3 La version Compact Disc de Rebecca et sa traduction en français du script a servi de référence. Ell (...)

5Les scripts radiophoniques originaux relatifs à Rebecca et de Jane Eyre sont consultables sur le site de l’Université de l’Indiana1, qui regroupe la collection Orson Welles (vingt mille documents (1936-1949)2 Toutefois ils ont été désignés comme « provisoires » dans la recherche, car ils diffèrent de la version définitive, telle qu’audible en ligne, ou bien sur Compact Disc.3

  • 4 DUNNIG John, On the Air: The Encyclopedia of Old-Time Radio. [En ligne] : https://www.genericradio. (...)

6Ces deux scripts ont été également retranscris sur le site Generic Radio Workshop. Ils s’écartent de la version originale de par leurs ajouts didascaliques (mais ces derniers ont été pris en compte pour certaines analyses).4

7L’unique exemplaire original du script de Double Furlough est consultable au Harry Ransom Center (Université du Texas, Austin), qui offre la plus complète « Selznick Collection database » (plus de 5000 boxes). Des archives de première main, jamais publiées, surtout pour les relations radiophonie / pré-production cinématographique.

8Si une seule version du scénario de I’ll Be Seeing You a été consultée au HRC, celles relatives à l’œuvre d’Hitchcock et de Stevenson sont plus nombreuses et complétées par le Musée Brontë d’Haworth (Angleterre).

9L’analyse musicale de Jane Eyre a reposé sur le film, ainsi que sur un enregistrement en Compact Disc, sous la direction d’Adriano. Nathan R. Platte et David Neumeyer ayant fait de même avec Rebecca (Adriano, 2012)

10D’autres ressources ont été également mobilisées, publiées, ou bien inédites, textuelles ou non textuelles, comme celles déductibles de la simple observation des films, des bandes annonces, des figures, maquettes, costumes, décors et journaux de bord.

Les ressources conceptuelles

  • 5 Heart of Darkness, Orson Welles / John Housman, 6 novembre 1938.
    ROSENBAUM Jonathan, « The Voice and (...)

11Les mots « script » et « séquence » radiophoniques ont été empruntés à l’article de Jonathan Rosenbaum sur Heart of Darkness.5

12La thèse de Sylvie Pliskin s’est révélée être la plus avantageuse pour (re)mettre au jour les méthodes employées par le producteur (Pliskin, 1993). Du fait qu’elle ne repose que sur des documents de première main, qui avaient été examinés au HRC, et qui portent sur les onze films produits par la Selznick International Pictures (1935-1940). Ces travaux surpassent tous les autres ouvrages qui paraissent ainsi plus minimes (Haver, 1980 ; Thomas,1972 ; Behlmer, 1973 ; Thomson, 1992 ; Berthomieu, 2009).

13De même pour la thèse de Nathan R. Platte (Platte, 2010) consacrée à la musique des films produits par la Selznick International Pictures (1932-1957). Ce musicologue a également épaulé l’auteur de la recherche afin d’analyser, dans Rebecca et Jane Eyre, les similitudes entre partitions radiophoniques et cinématographiques.

14Enfin, les trois pré-productions offrent un vaste champ d’analyse pour appliquer les concepts établis par des théoriciens anglo-saxons dont les publications se consacrent, entre autres, aux transferts fictions radiophoniques / cinématographiques entre 1997 et 2011 (Hilmes, 1997, 1990 ; Hand, 2011, 2017). Mais, à nouveau, sans s’intéresser au producteur. Ainsi, il s’est agi de remédier à un déficit d’intérêt au sein des universités françaises.

La méthode et ses ressources

15Cette investigation transdisciplinaire repose sur une hypothèse qui résulte du visionnage des films et de l’écoute des fictions radiophoniques. Elle s’est organisée en fonction de trois champs disciplinaires principaux, envisagés en tant qu’outils, et non comme objets. La critique génétique, tout d’abord, de par la réunion, la consultation, et l’examen des ressources afin de retracer des processus de création partiels, car il est difficile de rendre compte de la totalité de la genèse d’une œuvre. Cette approche n’a pu progresser qu’en relation avec deux autres champs disciplinaires : ceux de l’histoire et de l’esthétique cinématographique, s’articulant sous la forme d’une étude comparative.

Questionnements et hypothèses

16Orson Welles tient un premier rôle dans les deux adaptations, radiophonique puis cinématographique, de Jane Eyre. Du fait de cet antécédent et de son investissement sur le tournage, une part de la doxa, journalistique comme universitaire, lui attribue plus ou moins la paternité du film, au détriment du réalisateur officiel. Ce qui n’est pas anodin, parce que ces points de vue impliquent que la recherche devait non seulement postuler que ce film a été influencé par le script radiophonique, mais surtout qu’il a été réalisé par l’un de ses co-auteurs. La transposition du roman de Brontë s’est ainsi révélée être un bon exemple pour prouver qu’au cinéma, définir l’auteur d’un film demeure problématique, hypothétique. Si le concept de « création collective » s’est révélé plus approprié, il ne permet pas de résoudre assurément la question de l’auteur unique.

Les résultats

17La très grande majorité des parties de la recherche n’ont cessé d’expliciter et de démontrer l’un des postulats formulés par Richard J. Hand, à propos des fictions radiophoniques : elles « rationalisent plus qu’elles ne ”simplifient”. » (Hand, 2017). Comment elles ont permis à Selznick de « rationaliser » la conception de ses pré-productions. Même s’il a fallu exposer leurs limites diégétiques pour certaines séquences, et comment le producteur a pris ses distances.

Haut de page

Bibliographie

ADRIANO, Jane Eyre, The Concert Hall of the Slovak Radio, Bratislava (1994), Compact Disc, Film Music Classics, 2012.

BEHLMER Rudy Behlmer, Mémo de David O. Selznick, Macmillan, 1973.

HAVER Ronald, David O. Selznick’s Hollywood, Knopf, New York, 1980.

HILMES Michele, Radio Voices : American Broadcasting, 1922-1952, University of Minnesota Press 1997.

HILMES Michele, Hollywood and Broadcasting : From Radio to Cable, University of Illinois Press, 1990.

HAND Richard J., TRAYNOR Mary, The Radio Drama Handbook, Continuum, Londres, 2011.

HAND Richard J., « Sound Stories : Audio Drama and Adaptation », The Oxford Handbook of Adaptation Studies, sous la direction de Thomas Leitch, online, 2017. [En ligne] : https://0-www-oxfordhandbooks-com.catalogue.libraries.london.ac.uk/view/10.1093/oxfordhb/9780199331000.001.0001/oxfordhb9780199331000

PLATTE Nathan R., Musical Collaboration in the films of David O. Selznick, 1932–1957, University of Michigan, 
2010.

PLISKIN Sylvie, David O. Selznick, illusionniste : Selznick International Picture : 1935-1940, thèse de doctorat, sous la direction de Jacques Aumont, Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3, 1993.

BERTHOMIEU Pierre, Hollywood classique - Le temps des géants, Rouge Profond, Collection : Raccords, Aix-en Provence, 2009.

THOMAS Bob, Selznick, Pocket, Paris, 1972.

THOMSON David, Showman : The Life of David O. Selznick, Alfred A. Knopf, New York, 1992.

Haut de page

Notes

1 WELLES Orson, KOCH Howard, Rebecca, Orson Welles on the Air, 1938-1946, Campbell Playhouse, Rebecca, Indiana University Bloomington. [En ligne] : https://orsonwelles.indiana.edu/items/show/1975
WELLES Orson, HOUSEMAN John,
Jane Eyre, Campbell Playhouse, Ward Wheelock advertising agency, Columbia Broadcast System, 31 mars 1940. [En ligne]  : https://orsonwelles.indiana.edu/items/show/2160

2 OLIVEIRA DA SILVA, Sônia Maria, « O objeto define o methodo », Rebecca, Revista Brasileira de Estudos de Cinema e audiovisual, v. 7 non. 2, 2018. [En ligne]  : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.22475/rebeca.v7n2.458

3 La version Compact Disc de Rebecca et sa traduction en français du script a servi de référence. Elle est très proche de la version provisoire, avec de rares écarts par rapport à la version définitive.
WELLES Orson, KOCH Howard, Rebecca, Collection les grandes heures de la radio, sous la direction de François Thomas,Phonurgia Nova, Arles, 1995.Cette collection compte Dracula (Orson Welles / John Housman, 11 Juillet 1938), qui a permis d’établir des comparaisons avec la version cinématographique de Jane Eyre.
WELLES Orson, HOUSEMAN John, Dracula, Collection les grandes heures de la radio, sous la direction de François Thomas, Phonurgia Nova, Arles, 1990.

4 DUNNIG John, On the Air: The Encyclopedia of Old-Time Radio. [En ligne] : https://www.genericradio.com/ Rebecca, Campbell Playhouse, Dec 09 1938, Generic Radio Workshop, Script Library. [En ligne] : https://www.genericradio.com/show/1LACFNZFXUZ
Jane Eyre, Campbell Playhouse, Dec 09 1938, Generic Radio Workshop, Script Library. [En ligne] : https://www.genericradio.com/show/YS0MH20WK

5 Heart of Darkness, Orson Welles / John Housman, 6 novembre 1938.
ROSENBAUM Jonathan, « The Voice and the Eye: A Commentary on the Heart of Darkness script », 01 avril 2021. [En ligne] : https://jonathanrosenbaum.net/2021/04/41656/.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sandrine Ravel, « Rebecca, Jane Eyre et I’ll be seeing you par David O. Selznick : des pré-productions sous influence radiophonique (1938 -1944) »RadioMorphoses [En ligne], 9 | 2023, mis en ligne le 18 avril 2023, consulté le 24 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/radiomorphoses/3920 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/radiomorphoses.3920

Haut de page

Auteur

Sandrine Ravel

Docteure en Études Cinématographiques
Enseignante Département cinéma, Université Lumière Lyon 2
cassis77[at]hotmail.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search