Navigation – Plan du site

AccueilNuméros30Failles entre texte et imageCombler la faille entre le texte ...

Failles entre texte et image

Combler la faille entre le texte et l’image dans le livre illustré : le cas des « métamorphoses, ou transformations d’images »

Bridging the Gap between Text and Image in Illustrated Books: The Case of “metamorphoses, or transformations of pictures”
Nathalie Collé

Résumés

Cet article envisage la problématique de la faille du point de vue du livre illustré, et plus spécifiquement des « métamorphoses, ou transformations d’images », ces petits livrets inventés dans la seconde moitié du XVIIIe siècle et combinant textes et images dans un ensemble à la fois structuré et décomposé. Il s’intéresse en particulier aux métamorphoses inspirées de la célèbre allégorie en prose de John Bunyan, The Pilgrim’s Progress (1678), qui furent publiées à Hartford et New Haven dans le Connecticut, dans les années 1810-1870, « pour le divertissement et l’instruction de la jeunesse ». Dépliables et repliables à souhait, ces livrets offrent un récit condensé et fractionné, à recomposer à partir de textes courts et d’images découpées, et dont la lecture implique un maniement à la fois matériel et intellectuel. Le mode de représentation impliqué est quant à lui à la fois théâtral et emblématique, et le résultat un terrain accidenté à arpenter et à déchiffrer avec les mains et les yeux.

Haut de page

Texte intégral

Introduction

1Dans les années 1810 paraissent chez Samuel Wood (1760-1844), alors situé sur Pearl Street, à New York, des livres-jouets intitulés « métamorphoses », que l’on appellera plus tard « turn up books » ou « arlequinades » et qui sont aujourd’hui classés parmi les « imprimés anciens » ou encore les « chapbooks » dans les bibliothèques et archives. Samuel Wood, puis Samuel Wood & Sons furent actifs à New York, NY (aux numéros 261, 357 et 362, Pearl Street), ainsi que Samuel S. Wood & Co. à Baltimore, Maryland (au numéro 212, Market Street), dans le premier quart du XIXe siècle. Wood (1760-1844) fut l’un des premiers éditeurs new-yorkais de livres pour enfants. Il publia par exemple The Picture Alphabet for Little Children (1807), A Pleasing Toy (1811), The History of Insects (1813), Old Age et Winter (1816), ou encore Hymns for Little Children (n.d.). Une partie de ces titres étaient disponibles « at the Juvenile Book-store », une boutique spécialisée située au numéro 357, Pearl Street. Les quelques rares exemplaires qui ont survécu au passage du temps et aux manipulations des lecteurs sont aujourd’hui précieusement conservés dans les fonds de livres anciens, rares ou éphémères, ou vendus sur le Net par des particuliers à des prix allant actuellement de 600 à 1 500 dollars américains.

2Inventé par l’imprimeur anglais Robert Sayer (1725-1795) vers 1765, la métamorphose est un type de livre tout autant qu’un format, qui fut reproduit et copié par de nombreux éditeurs au XVIIIsiècle (fig. 1-8). Il s’agit d’un petit livre articulé produit à partir d’une grande feuille de papier (37 × 29 cm) imprimée des deux côtés et pliée en huit (donnant ainsi des pages de 15 × 10 cm chacune) en accordéon. Chacune des pages obtenues par ce pliage est elle-même pliée vers l’intérieur, en ses parties supérieure et inférieure, qui se rejoignent. Le pliage au niveau de la page permet de créer deux illustrations : une qui apparaît lorsque les rabats sont fermés (mais qui laisse toutefois apparaître une fente au milieu), et une autre qui apparaît lorsque les rabats sont ouverts. Les parties supérieures et, souvent aussi, inférieures de l’image sont accompagnées de textes courts (principalement des quatrains) qui explicitent ou paraphrasent l’image. Chaque page ou section montre une image complète (bien que fendue au milieu) accompagnée d’un texte court. Lorsque la partie inférieure est dépliée, on obtient une image partiellement modifiée accompagnée d’une nouvelle légende ; puis, lorsque la partie supérieure est dépliée, on obtient une troisième image, différente, accompagnée d’un autre quatrain. Le pliage au niveau de la feuille produit un livret de type accordéon qui, une fois déplié dans son intégralité (un peu à la manière d’une carte, au sens anglais de map), donne deux grandes images composites : le recto et le verso de la grande feuille de papier de départ.

Figure 1. Metamorphosis; or, A Transformation of Pictures: with poetical explanations, for the amusement of young persons. New York: Published by Samuel Wood, N°357, Pearl Street. Printed by Joseph Rakestraw, Philadelphia, 1814. https://loc.getarchive.net/​media/​metamorphosis-or-a-transformation-of-pictures-with-poetical-explanations-for-92f9f2

Figure 2. Metamorphosis; or, A Transformation of Pictures, with poetical explanations. Cheshire, Conn.: Published and sold by Shelton & Kensett, 1814. Hale & Hosmer, Printers, Hartford. University of Washington Libraries, Special Collections; Children’s Historical Literature Collection, PZ 6.S62 Me 1814. Physical Description: 1 sheet (4 folded leaves): illustrations; 35 x 29 cm folded to 15 x 10 cm, https://digitalcollections.lib.washington.edu/​digital/​collection/​childrens/​id/​2193/​rec/​3, digital ID Number: CHL2102

Figure 3. Metamorphosis; or, A Transformation of Pictures, with poetical explanations. Cheshire, Conn.: Published and sold by Shelton & Kensett, 1814. Hale & Hosmer, Printers, Hartford. University of Washington Libraries, Special Collections; Children’s Historical Literature Collection, PZ 6.S62 Me 1814, https://digital.libraries.psu.edu/​digital/​collection/​flapbooks/​id/​75, OCLC 436840421

Figure 4. Metamorphosis; or, A Transformation of Pictures, with poetical explanations. Cheshire, Conn.: Published and sold by Shelton & Kensett, 1814. Hale & Hosmer, Printers, Hartford. University of Washington Libraries, Special Collections; Children’s Historical Literature Collection, PZ 6.S62 Me 1814, https://digitalcollections.lib.washington.edu/​digital/​collection/​childrens/​id/​2209/​rec/​5, Digital ID Number: CHL2118

Figure 5. Metamorphosis; or, A Transformation of Pictures, with poetical explanations. Cheshire, Conn.: Published and sold by Shelton & Kensett, 1814. Hale & Hosmer, Printers, Hartford. University of Washington Libraries, Special Collections; Children’s Historical Literature Collection, PZ 6.S62 Me 1814, https://digitalcollections.lib.washington.edu/​digital/​collection/​childrens/​id/​2208/​rec/​6, Digital ID Number: CHL2117

Figure 6. Metamorphosis; or, A Transformation of Pictures: with poetical explanations, for the amusement of young persons. Author: Benjamin Sands. Illustrator: James Poupard. Printed by Joseph Rakestraw, N°50 North Fourth Street. Philadelphia, Pennsylvania, 1847. University of Washington Libraries, Special Collections; Children’s Historical Literature Collection, PZ 6.S62 Me 1847. Physical Description: 1 sheet (4 folded leaves): illustrations; 39 x 30 cm folded to 15 x 10 cm, https://digitalcollections.lib.washington.edu/​digital/​collection/​childrens/​id/​2219/​, Digital ID Number, CHL2132

Figure 7. Metamorphosis; or, A Transformation of Pictures: with poetical explanations, for the amusement of young persons. Author: Benjamin Sands. Illustrator: James Poupard. Printed by Joseph Rakestraw, N°50 North Fourth Street. Philadelphia, Pennsylvania, 1847. University of Washington Libraries, Special Collections; Children’s Historical Literature Collection, PZ 6.S62 Me 1847, https://digitalcollections.lib.washington.edu/​digital/​collection/​childrens/​id/​2219/​, Digital ID Number, CHL2135

Figure 8. Metamorphosis; or, A Transformation of Pictures: with poetical explanations, for the amusement of young persons. Author: Benjamin Sands. Illustrator: James Poupard. Printed by Joseph Rakestraw, N°50 North Fourth Street. Philadelphia, Pennsylvania, 1847. University of Washington Libraries, Special Collections; Children’s Historical Literature Collection, PZ 6.S62 Me 1847, https://digitalcollections.lib.washington.edu/​digital/​collection/​childrens/​id/​2217/​rec/​26, Digital ID Number, CHL2133

3Les « métamorphoses, ou transformations d’images » (de l’anglais metamorphoses, or transformations of pictures) sont ce que l’on appelle aujourd’hui des « livres à système ». L’appellation « livres à système », ou « livres animés », englobe ces livres qui présentent « des volets à soulever, des rabats, des tirettes, des roues qui tournent, ou des sculptures de papier qui jaillissent de la page à l’ouverture du livre », aussi connus sous leur nom anglais de pop-up, ou encore les « carrousels, livres tunnels, livres à volets, petits théâtres, albums à tirettes, [et] pêle-mêle »1. Ce sont des livres qui mettent en œuvre différents types de mécanismes et qui impliquent différentes manières de lire, ou plus exactement de manier le livre et d’appréhender et articuler le texte et les images qu’il abrite. En plus de manipulations physiques, ou matérielles, leur lecture requiert (comme celle de tout livre illustré, d’ailleurs) une manipulation mentale de leurs composants et leur mise en relation, un peu à la manière de l’emblème de la Renaissance. Contrairement à d’autres livres illustrés plus classiques, cependant, qui proposent textes et images sur un même support (la page) dont le format ne varie que rarement au sein d’un même volume, les livres à système mettent en œuvre une lecture non seulement combinée, mais aussi compliquée du texte et de l’image, que je vais tenter de démêler ici.

4La prise en main et l’analyse des métamorphoses est en outre, pour le bibliophile comme pour le chercheur, une invitation à explorer le territoire du livre illustré comme un site géologique, et cette manifestation particulière de la littérature illustrée qu’elle incarne comme un haut lieu tectonique. Dans le sillon de la géologie, cette « science qui étudie la structure et l’évolution de l’écorce terrestre » ainsi que ses « terrains [et] formations »2, je propose d’aborder ici la structure, les terrains et les formations des métamorphoses, ces livres faits de pages découpées que le lecteur3 tourne et parcourt à sa guise, créant ainsi différents iconotextes au fil de la lecture. J’emploie ici « iconotexte » au sens fort et matériel de combinaison < image & texte > matérialisée sur papier. Pour filer la métaphore géologique, je propose d’analyser ce que j’appellerai la « tectonique des pages » telle qu’elle se manifeste dans ce type de livre, et d’ainsi étudier les déformations de « l’écorce livresque » impliquées par leur production, d’une part, et leur utilisation, d’autre part, et d’analyser la « structure des pages » (plutôt que des roches) qui en résulte, ainsi que leur effet sur l’acte de lecture et d’interprétation.

Écorce livresque et failles de papier

5Si les déformations de l’écorce terrestre sont dues à des forces internes1, celles de l’écorce livresque des métamorphoses sont quant à elles dues à des forces externes, qui sont de deux types : celle insufflée par le créateur du livre, et celle insufflée par son lecteur. Lors de l’acte de création, c’est l’exploitation de la matière première du livre, à savoir le papier, qui produit des failles dans le livre. Ces failles, fissures ou cassures dans la couche géologique des pages et du feuillet qu’elles composent, sont en fait tantôt des plissures, tantôt des coupures, selon qu’elles procèdent d’un acte de pliage ou de découpage effectué par l’un des agents de production de ce type de livre.

6La production d’un livre, on le sait (et je parle bien entendu ici du livre imprimé), implique différentes étapes, et l’intervention de différents acteurs, maillons essentiels de ce qu’on a appelé « la chaîne du livre » : l’auteur et l’éditeur, bien sûr, mais aussi des techniciens, employés à la fabrication de l’objet, et des commerciaux, employés à sa promotion et à sa vente. À l’époque qui nous intéresse (à savoir, la deuxième partie du XVIIIe siècle et le XIXe siècle), les principaux maillons de la chaîne du livre étaient les compositeurs (typesetters), les correcteurs, les imprimeurs et les relieurs, ainsi que les dessinateurs et les graveurs pour les livres illustrés. L’action qui consistait à plier ou à découper les pages pour produire des métamorphoses revenait à l’imprimeur, ou au relieur, ou encore à un autre maillon de la chaîne de production du livre.

7À cette force extérieure qui agit sur la structure même du livre (la feuille pliée, en l’occurrence) et du support du texte et de l’image (la page obtenue par pliage), s’ajoute une autre force extérieure qui vient déformer l’écorce livresque et ses couches de papier : le lecteur. Tout lecteur confronté à une métamorphose est en effet invité à mettre en action des pages pliées ou découpées, à agir sur les couches superposées et reliées du livre, et à insuffler sa propre dynamique à ce terrain de jeu. Car c’est précisément cela dont il s’agit : un jeu, et plus spécifiquement un jeu pour les jeunes gens. Les exemplaires de métamorphoses que j’ai pu consulter en bibliothèque et en ligne sont en effet tous intitulés ainsi : Metamorphosis; or, a Transformation of Pictures, with Poetical Explanations, for the Amusement of Young Persons. Ceux que j’ai étudiés plus précisément datent du début du XIXe siècle (1817 ; 1819 ; 1831) et ont été produits à Hartford et à New Haven, dans le Connecticut. D’un point de vue historique, les métamorphoses américaines du XIXe siècle sont les descendantes des turn-up books anglais des XVIIe et XVIIIe siècles. On les appelle aussi unfolding metamorphoses, metamorphic ou metamorphoric books, moveable books ou flap books (livres à rabats, métamorphoses dépliantes, livres métamorphiques ou métamorphoriques ou livres mobiles), et ils sont considérés comme des « curiosités du marché du livre » (« curiosities of the book trade » [Twedell n.p.]).

8Je me suis intéressée plus particulièrement aux métamorphoses qui mettent en scène la célèbre allégorie en prose du pasteur puritain anglais John Bunyan, The Pilgrim’s Progress (1678), et qui sont présentées ainsi sur les pages de titre : Bunyan’s Pilgrim’s Progress: from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures, for the entertainment and instruction of youth (fig. 9 et 10). Je dis « mettent en scène » (le titre emploie « exhibited »), car les métamorphoses ont, en plus de leur dimension emblématique, une dimension théâtrale, ou du moins de représentation, sur laquelle je reviendrai.

Figure 9. Première de couverture de Bunyan’s Pilgrim’s Progress: from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures, for the entertainment and instruction of youth. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by Loomis & Barnes, 1819, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.

Figure 10. Première de couverture de Bunyan’s Pilgrim’s Progress, from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures. To which is added, The Christian’s triumph over death, &c. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by P. B. Goodsell, 1821, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.

9Le titre de ces livrets, « metamorphoses, or transformations of pictures », insiste sur l’idée de transformation, et plus exactement sur celle de « transformations d’images », transformations qui se produisent au fil des pages. Le terme « transformation » désigne à la fois l’« action de transformer » et le « résultat de cette action », ainsi qu’un « changement complet de caractère, de manière d’être »2. Avec les métamorphoses, l’action de transformer incombe tout d’abord au producteur du livre, nous l’avons vu, puis à son lecteur, un type de transformation (le découpage du livre et le pliage de ses volets3 et rabats4) précédant l’autre (le dépliage et repliage des volets et rabats, et la lecture des pages composites) et le rendant possible. Le résultat de cette double action est, d’une part, un livre découpé ou entaillé proposant des images fragmentées et des textes courts à déplier, et, d’autre part, une lecture qui implique des actions physiques consécutives consistant à tourner les pages du livret et à en déplier-replier les parties extérieures. De ces actions découlent la composition, décomposition et recomposition d’images ainsi « animées » par la main du lecteur (plus tard, on le sait, le e-book illustré permettra l’animation du livre par clics successifs) – et nécessairement abîmées par leur manipulation répétée.

10Cette configuration, que l’on pourrait qualifier d’accidentée, change à la fois la nature de l’objet livre et celle de son utilisation : on ne tourne plus juste des pages, mais aussi des demi-pages, dont les images se combinent et se scindent tour à tour, et s’associent et se dissocient au fil de la lecture. Le récit source, déjà fragmenté dans sa version illustrée classique, se trouve ici non seulement remanié, réduit, et littéralement partagé entre texte et image, mais aussi fractionné et distribué sur différents supports et ce, non plus sur une page unique mais sur une page centrale prolongée par des rabats externes (je précise qu’il s’agit de rabats de page et non de couverture, à laquelle le terme s’applique généralement).

11Le terme même de « métamorphose » implique un « changement de forme, de nature ou de structure si importante que l’être ou la chose qui en est l’objet n’est plus reconnaissable »5. Dans le cas qui nous intéresse, l’objet qui n’est plus reconnaissable est en un sens le texte, bien plus que le livre. Le livret métamorphose, même entaillé, même décomposé puis entièrement déplié, reste tout de même un objet livre reconnaissable. Le texte-source, en revanche, y a subi des transformations plus profondes puisqu’il y a été sévèrement résumé, condensé, reformulé, cité, parfois, et redistribué à différents endroits – sur la page centrale ainsi que sur les rabats qui figurent en haut et en bas de cette page. Les métamorphoses de The Pilgrim’s Progress sont en ce sens un cas particulier d’adaptation du texte de départ, voire de l’objet composite < texte + illustration > dans sa forme traditionnelle, celle du livre illustré. Elles semblent être typiquement américaines, les éditeurs anglais, pourtant très nombreux à avoir produit des éditions illustrées du texte de Bunyan et ce, dans tout type de format et tout type de facture, n’ayant pas adopté cette forme particulière d’illustration et d’adaptation.

12Dans leur article consacré aux éditions américaines illustrées de The Pilgrim’s Progress, David E. Smith et Gillett G. Griffin expliquent que, bien que le concept même de la métamorphose date du XVIIe siècle, l’idée de transformer un classique de la littérature en métamorphose vint de John Warner Barber (1798-1885), un graveur sur bois du Connecticut très productif, qui entreprit ce projet en 1819, à l’âge de 21 ans. Barber est par la suite devenu célèbre pour ses histoires illustrées des États américains (Smith et Gillett 26). Il réédita sa métamorphose de The Pilgrim’s Progress en 1821, puis grava de nouvelles planches pour une édition qui fut publiée vers 1835. Celles-ci furent réutilisées en 1840 pour une « quatrième édition, améliorée » (« a “fourth edition, improved” » [Smith & Griffin 26]), puis pour une sixième édition publiée dans les années 1840 et une septième publiée en 1877. Toutes les illustrations sont en noir et blanc, la couleur n’ayant été utilisée que très rarement pour ce genre de livret (Reid-Walsh 208).

Étude géologique du livret

13Je propose d’examiner de plus près quelques exemplaires des Pilgrim’s Progress exhibited in a metamorphosis que j’ai pu consulter à la Houghton Library, à l’Université d’Harvard, à Cambridge, Massachussetts (fig. 9-19). Les métamorphoses en question présentent généralement cinq feuilles de 14 cm de hauteur, imprimées des deux côtés, qui comportent, ou plutôt composent, au total, quinze gravures sur bois. Le haut et le bas de chaque feuille sont pliés à l’intérieur du livret fermé et dépliables à l’extérieur lors de la lecture-manipulation ; la page dépliée mesure donc 28 cm. Les illustrations peuvent être transformées d’une page à l’autre en dépliant les rabats de papier, formant en tout quinze scènes numérotées, accompagnées de courts textes en vers et d’explications en prose. D’autres textes accompagnent l’ensemble, sans doute pour remplir les pages laissées vides par ce système de pliage du papier. Dans la sixième édition de The Pilgrim’s Progress exhibited in a metamorphosis, publiée par E. Barber à New Haven vers 1840, on trouve également des poèmes de différents types et par différents auteurs : « A prospect of heaven makes death easy », de Dr Isaac Watts, ainsi que « The Christian Soldier », « Christ Dying, Rising and Reigning », et « The Dying Christian to his Soul », d’Alexander Pope. La quatrième de couverture de l’édition de 1819 présente le texte de Watts ainsi (fig. 11) :

Figure 11. Quatrième de couverture de Bunyan’s Pilgrim’s Progress: from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures, for the entertainment and instruction of youth. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by Loomis & Barnes, 1819, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.

14Les scènes du récit source qui sont représentées dans ces métamorphoses sont les suivantes : 1) Christian leaves the city of Destruction ; 2) Christian in the Slough of Despond ; 3) Pliable turns back ; 4) Christian enters the Wicket Gate ; 5) Christian is shown a Portrait ; 6) Christian’s burden falls at the Cross ; 7) Christian ascends Hill Difficulty ; 8) Christian enters the Beautiful Palace ; 9) Christian fights Apollyon ; 10) Faithful burnt at Vanity Fair; 11) The Pilgrim’s in By-path Meadows ; 12) The Pilgrims taken by Giant Despair ; 13) Pilgrims escape from Giant Despair ; 14) The Pilgrims in the River of Death ; et 15) Pilgrims enter the New Jerusalem. Il s’agit de scènes phares du récit, dont la plupart ont déjà été abondamment illustrées dans des éditions de toute sorte et qui figurent au répertoire iconographique constitué par les illustrateurs (anonymes, hollandais et anglais) du récit du siècle précédent.

Étude géologique de la page

15Les pages des métamorphoses (comme, souvent, celles des chapbooks) sont invariablement agencées : on y trouve, au recto, de haut en bas, un titre + un numéro + un texte en vers de quatre lignes ; une image (numérotée, en haut) ; un numéro + un court texte explicatif. Au verso, de haut en bas, un texte (parfois numéroté – par exemple, dans l’édition de 1877) ; un titre + un numéro + un texte en vers de quatre lignes ; une image (numérotée deux fois, en haut et en bas) ; un numéro + un court texte explicatif ; un texte (parfois numéroté – par exemple, dans l’édition de 1877). Le lecteur est ainsi aidé dans son parcours dialogique du récit en métamorphose par un système de numérotation : les images sont numérotées, ainsi que leurs légendes (légendes qui figurent aussi bien au-dessus qu’en-dessous de l’image), guidant ainsi le lecteur dans sa progression, qui est tout à la fois manuelle, visuelle et lectorielle.

16L’image (1) complète présente un pèlerin plutôt bien vêtu (contrairement au texte source, ainsi qu’à sa paraphrase sous l’image d’illustration, qui le décrivent tous deux comme étant vêtu de haillons), empruntant un chemin qui part de la Cité de la Destruction et se dirigeant vers une destination (vers la droite) qu’il semble indiquer de la main gauche (alors qu’il ne sait où se diriger dans le texte source). La partie haute de l’image (1) combinée à la partie basse de l’image (2) donne une image quelque peu incongrue, les jambes du personnage ayant tout à fait disparu dans le Bourbier du Découragement, qui est représenté par un terrain sombre et feuillu, qu’on image marécageux, tel que décrit dans le texte source. Lorsque le bas de l’image (2) se combine avec le haut de l’image (3), c’est Pliable, un des voisins de Christian décidé à l’accompagner un moment sur le chemin, qui s’enfonce dans le bourbier (en se dirigeant vers la gauche) tandis que Christian a repris la route vers sa destination (en se dirigeant vers la droite). Dans les deux textes encadrants (ceux qui figurent sur les rabats), c’est l’acte de représentation qui est mis en avant, et la nécessité de décoder l’image et d’y déceler un sens. Le livret est en cela fidèle au texte-source, qui invite le lecteur dès l’Apologie (« The Author’s Apology for His Book » qui précède le récit) à décoder les allégories qu’il recèle.

Figure 12. Recto et verso de Bunyan’s Pilgrim’s Progress: from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures, for the entertainment and instruction of youth. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by Loomis & Barnes, 1819, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.

Figure 13. Recto et verso de Bunyan’s Pilgrim’s Progress, from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures. To which is added, The Christian’s triumph over death, &c. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by P. B. Goodsell, 1821, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.

17Le texte qui accompagne les images est le même dans les différentes éditions ; seule la typographie change, ainsi que les cadres autour des légendes. Les gravures sont les mêmes également ; elles sont donc naturellement plus usées au fil des éditions, puis retouchées, voire refaites. Le texte est à la fois narratif et explicatif ; dans certaines éditions, une partie est en vers, l’autre en prose. Ce paratexte, au sens le plus fort du terme – c’est un texte « en marge de » (du texte original), et « à côté de » (de sa reformulation extra-condensée) –, comprend parfois des citations bibliques et, ou des citations du texte original de Bunyan. Il est donc intertextuel à plus d’un titre, et également métatextuel. L’image (4), par exemple, « Christian enters the Wicket Gate », est ainsi paraphrasée et accompagnée, en bas, de la citation biblique suivante :

This gate or door represents Christ himself as received by the penitent sinner. It is the way by which he enters into a state of reconciliation with God. Our Saviour says, “I am the door; by me if any man enter in, he shall be saved.” John x. 9.

18Le rabat inférieur des images (8) et (9) comporte quant à lui la mention suivante: « The Palace Beautiful is designed to represent the privileges of Christian communion in the ordinance of the Gospel. […] (See Eph. Vi. 14—18) ».

19L’image (7), « Christian ascends Hill Difficulty », est ainsi paraphrasée et accompagnée, en bas, de la citation suivante, tirée du texte de Bunyan :

The Hill Difficulty represents those situations in life which the Christian passes through, which require much self-denial and exertion.
“Better, though difficult, the right way to go,
Than wrong, though easy, where the end is woe.”

20Dans les deux cas – citation de l’hypotexte biblique, et citation de l’hypertexte source –, l’accent est également mis sur la représentation (« represents », « is designed to represent », « represents »). Il arrive que le texte proposé dans la métamorphose soit à la fois une glose du texte source et une description de l’illustration qui accompagne sa courte reformulation. L’image (14), par exemple, est ainsi explicitée :

Death is here represented by a deep river, separating the believer from his heavenly inheritance, as the river Jordan separated the Children of Israel from the promised land. All that are born must die. However distant we may now think the day of our death, yet, in a few years, and perhaps in a few days at most, we must go the way of all the earth, and these bodies of ours though now so active, will moulder back to dust, and the morning of the Resurrection will rise to eternal life, or sink in endless woe. [C’est moi qui souligne.]

Figure 14. Recto et verso de Bunyan’s Pilgrim’s Progress, from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures. To which is added, The Christian’s triumph over death, &c. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by P. B. Goodsell, 1821, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.

21Dans tous les cas, le concepteur de la métamorphose invite à une mise en relation du texte et de l’image, ou plus exactement des textes et des images, et donc à une lecture à la fois multiple (il s’agit de lire et de relier les composants textuels et iconographiques) et démultipliée (il s’agit de les localiser aux différents endroits où ils s’inscrivent l’un et l’autre, puis de les lire et de les relier).

22Livre mobile, à rabats, utilisant des images dites « métamorphiques », la métamorphose met en scène, et en branle, un récit littéralement « animé », dont la lecture repose sur le maniement à la fois consécutif et cumulé, et nécessairement aussi saccadé, des pages et des rabats. L’animation du récit que contient la métamorphose se fait au gré des pages dépliées et repliées par son lecteur, et des textes et images qu’il y découvre, décompose puis recompose, à la fois manuellement et mentalement. Il s’agit d’un acte à la fois participatif (le lecteur s’implique non seulement mentalement mais aussi physiquement dans l’acte de lecture) et interactif (il interagit avec les différents composants du livret – pages, textes et images).

Iconotextes individuels et iconotexte global : parcours d’un terrain accidenté

23Les métamorphoses ont cela de particulier qu’elles impliquent deux types de manipulation et de lecture complémentaires : l’une qui consiste à relever et à rabaisser les rabats situés en haut et en bas de chaque page et à renouveler l’opération autant de fois que le livret le requiert (fig. 15 et 16), et l’autre qui repose sur l’ouverture de tous les rabats et la consultation de l’ensemble composite déplié (fig. 17 et 18). La première lecture est séquentielle (comme celle de tout livre illustré) ; la seconde est panoramique (comme celle des cartes qui accompagnent certains récits de voyage). Dans le premier cas, la manipulation du livre et de ses pages est récurrente ou répétitive ; dans le second, elle est globale, ou plus exactement, elle invite à cerner une globalité (faite de pages, de textes courts et d’images) plutôt qu’une succession de fragments.

Figure 15. Recto et verso de Bunyan’s Pilgrim’s Progress: from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures, for the entertainment and instruction of youth. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by Loomis & Barnes, 1819, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.

Figure 16. Recto et verso de Bunyan’s Pilgrim’s Progress, from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures. To which is added, The Christian’s triumph over death, &c. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by P. B. Goodsell, 1821, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.

Figure 17. Recto et verso de Bunyan’s Pilgrim’s Progress: from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures, for the entertainment and instruction of youth. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by Loomis & Barnes, 1819, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.

Figure 18. Recto et verso de Bunyan’s Pilgrim’s Progress, from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures. To which is added, The Christian’s triumph over death, &c. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by P. B. Goodsell, 1821, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.

24Par conséquent, la lecture des composants < image & texte > (ou iconotexte) et leur mode relationnel varie d’un modèle à l’autre, même si l’agencement du terrain à lire (le livret, son feuillet et ses pages) est le même. En effet, dans le premier cas, le fait de tourner les pages ou les demi-pages successivement produit à chaque fois de nouveaux iconotextes, qui se succèdent et s’enchaînent, au double sens du terme, tandis que le résultat du dépliage de l’ensemble du livret dans le second cas produit un iconotexte global et doublement composite, fait d’iconotextes individuels et de textes environnants, tous liés les uns aux autres, et tous unis par la page matrice ou originelle.

25Dans les deux cas, l’iconotexte individuel est composite, puisqu’il est fait d’un noyau central, l’image d’illustration, et d’un ensemble de textes périphériques (que l’on pourrait appeler un para-image plutôt qu’un paratexte). Ce para-image est double : il est composé des textes qui se situent au-dessus et en-dessous de l’image d’illustration qui occupe la page centrale, et de ceux qui se situent au-dessus et en-dessous de cet ensemble, de part et d’autre de la page principale. Il s’agit donc bien d’un terrain accidenté, que le lecteur aura à parcourir, à la fois manuellement et visuellement, à ses risques et périls – ceux de la manipulation, et ceux de l’interprétation : il devra en effet veiller à ne pas déchirer les pages ou les rabats, fissurés par les pliures du papier et les manipulations successives et souvent répétées ; il devra également veiller à bien naviguer ou mettre en lien les composants textuels et iconographiques des pages et demi-pages qui lui sont proposées.

Figure 19. Recto et verso de Bunyan’s Pilgrim’s Progress: from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures, for the entertainment and instruction of youth. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by Loomis & Barnes, 1819, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.

Théâtralisation du texte et de l’image, et fonctionnement emblématique des composants du livre

26Il est intéressant de noter que l’on retrouve dans ces métamorphoses la composition même des premières éditions illustrées du texte de Bunyan, datant des années 1680, qui présentent une image centrale en pleine page suivie d’une légende de quatre vers (fig. 20). Cette légende-quatrain (dont on ne sait pas exactement si elle est d’origine auctoriale ou éditoriale), résume la teneur de l’épisode illustré et en tire une leçon. Dans les éditions illustrées par gravures sur bois, les images étaient parfois également surmontées du titre courant de l’œuvre (fig. 20). Ainsi, l’organisation composite, et souvent tripartite de la page qui caractérise le recueil d’emblèmes de la Renaissance et du début de l’époque moderne se retrouve dans les premières éditions illustrées de The Pilgrim’s Progress, et, plus tard, dans ses versions métamorphosées.

Figure 20. John Bunyan, The Pilgrim’s Progress from this world to that which is to come: delivered under the similitude of a dream wherein is discovered the manner of his setting out, his dangerous journey, and safe arrival at the desired country. 22nd edition. London: Printed by A.W. for J. Clarke at the Golden-Ball in Duck-Lane, 1727. Public Domain. Bethel University. https://cdm16120.contentdm.oclc.org/​digital/​collection/​p16120coll60/​id/​11/​rec/​7

27La métamorphose, comme le livre illustré classique, et comme l’emblème, invite le lecteur à établir un lien entre éléments textuels et éléments iconographiques et à en tirer une interprétation. La lecture de la métamorphose, comme celle du livre d’emblèmes de la Renaissance (et contrairement à celle du livre illustré, dont on peut se contenter de ne lire que les images, ou que le texte), requiert une mise en tension de tous ses composants et invoque (voire provoque, par la matérialité même du livret dépliable et repliable de la métamorphose) un éclaircissement de l’un par l’autre. Si, dans un cas comme dans l’autre, la glose fournie par la légende, le titre ou tout autre élément paratextuel n’a pas de raison d’être sans l’image, l’image n’a pas de sens, ou du moins pas tout son sens sans la glose, qui seule peut faire parler son mutisme. En effet, l’image d’illustration isolée, comme l’image emblématique, est, en un sens, muette ; c’est son dialogue avec le para-image qui lui donne voix en lien avec le texte, et corps en lien avec le livre. En d’autres termes, c’est l’interaction entre l’image d’illustration et son environnement textuel et livresque qui active le dialogue texte-images et en assure les modalités. Toute image peut, bien entendu, signifier en elle-même, mais le propre de l’image d’illustration est bien de signifier en lien avec le texte où elle prend source et, dans le cas des métamorphoses, en lien avec le livre où elle s’inscrit.

28Dans le livre illustré comme dans l’emblème illustré, la mise en tension de l’image, son titre, sa légende ou sa glose se révèle être un véritable exercice synergique pour le lecteur, qui se fait à deux niveaux : celui de la page illustrée, en mode micro-lecture, et celui du livre ou livret illustré, en mode macro-lecture. La lecture du livre illustré, de l’emblème illustré et des métamorphoses implique en outre un passage du fragmentaire au séquentiel, c’est-à-dire de la lecture d’images individuelles à celle d’images en série. Le dialogue entre texte et image y est à la fois partiel et global, ponctuel et sériel, fragmenté et continu. Avec les livres illustrés et les métamorphoses, il s’agit d’un dialogue épisodique, à la fois bref (puisqu’il se joue à l’échelle de la portion de page, de la page globale ou encore de la double page) et au long cours (puisqu’il s’étend à l’échelle du livre ou livret illustré, voire au-delà, dans l’esprit et la mémoire du lecteur). Il s’agit aussi souvent, nous l’avons vu, d’un dialogue complexe digne de l’emblématique qui implique le décodage d’un ensemble par la confrontation des parties.

Conclusion

29Pour conclure, revenons à la métaphore géologique suggérée par la problématique des failles : sur la base de la définition de la tectonique des plaques comme l’ « ensemble des mouvements [et] des déformations de l’écorce terrestre ayant affecté des terrains géologiques postérieurement à leur formation », on pourrait définir la tectonique des pages comme l’ensemble des mouvements et des déformations de l’écorce livresque ayant affecté le terrain géologique du livre illustré postérieurement à sa formation. Dans le cas de The Pilgrim’s Progress de Bunyan, les métamorphoses ont succédé aux livres illustrés classiques, dont ils ont repris la composition bi- ou tripartite, composition qu’ils ont amplifiée, démultipliée et fragmentée.

30Ainsi, tout comme on parle de tectonique de failles ou de plissements lorsqu’on analyse la « structure [et la] disposition de terrains résultant de ces déformations »1, on pourrait parler de tectonique de failles ou de plissements lorsqu’on analyse la structure et la disposition des métamorphoses, ces petits livres illustrés résultant d’autres livres illustrés plus traditionnels et dans lesquels ils introduisent, littéralement, des failles et des plissements. La métamorphose, cette curiosité du marché du livre de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle, introduit des failles physiques dans l’objet livre et son composant premier, la feuille de papier. Elle propose une « cassure » dans la couche bibliologique primaire, c’est-à-dire dans la matière première même du livre. Elle introduit également des failles plus abstraites, mais tout aussi importantes, entre image et texte ou texte et image (selon l’ordre dans lequel on les aborde), entre image (partielle) et image (recomposée) et entre texte (source) et texte (dérivé), compliquant ainsi davantage encore des relations déjà fort complexes.

31Ces failles sont à l’origine d’un double éclatement, ou d’une double fragmentation, qui se produit au sein même de l’objet-livre, dans sa matière première (la feuille de papier, donc), d’une part, et au cœur de ses pages, entre composants textuels et composants iconographiques, d’autre part. Elles chamboulent littéralement la structure matérielle du livre ainsi que son maniement habituel, et modifient profondément notre rapport à la lecture de l’ensemble <livre, textes, images>. Les métamorphoses, pourtant présentées comme étant destinées aux jeunes lecteurs, interrogent malgré tout sur l’adéquation entre une visée éducative et un produit complexe à manier et à déchiffrer. On peut imaginer que leur usage était encadré, à savoir aidé ou supervisé par un lecteur adulte ou expérimenté, mais on peut aussi imaginer qu’elles tombaient entre les mains de jeunes lecteurs livrés à eux-mêmes et à leur propre maniement et parcours d’un terrain livresque, textuel et iconographique accidenté.

32En fin de compte, envisager le livre illustré comme un site géologique revient à réfléchir à une bibliologie (ou science du livre) qui prendrait en compte, d’une part, la nature et l’évolution de ce milieu d’accueil du texte et de l’image (en l’occurrence, le livre imprimé et son composant papier) et, d’autre part, l’évolution de ses composants (textes et images). Envisager une tectonique du livre revient à reconnaître l’existence et l’importance des déformations de la croûte livresque au fil de l’histoire du livre. Cela implique d’étudier la relation entre les multiples structures géologiques du livre et les mouvements et forces qui sont à l’origine de leur formation, et d’analyser ses déformations à toutes les échelles d’espace et de temps. Sur la base du principe géologique selon lequel « on peut définir des tectoniques superposées telles que chaque nouvelle tectonique déforme la précédente »2, combiné au fait que « la reconnaissance des tectoniques superposées est fondée sur le principe que toute structure qui en déforme une autre lui est postérieure »3, on peut avancer le principe des tectoniques superposées de la production livresque illustrée.

33La métamorphose, ou transformation d’images, marque sans doute un point de non-retour dans la géologie du livre illustré, une rupture ultime, voire une faillite, dont un équivalent actuel, ou du moins plus moderne, pourrait être le livre sculpté (sculpted book), ce livre dans lequel la feuille de papier n’est plus un simple support, plan d’inscription du texte et de l’image, mais où elle devient matière première d’une création qui dépasse et transcende leur contenant originel, physiquement tout autant que conceptuellement. Le livre sculpté est en effet le résultat de pliages, de découpages et d’assemblages qui redéfinissent non seulement le terrain, mais aussi le périmètre du livre et qui, si tant est qu’il prend pour matériau de base un livre illustré, brouille d’autant plus encore les rapports texte-image qui s’y trament déjà et y sont déjà fort complexes. Mais là est l’histoire d’un autre terrain géologique, qu’il conviendra d’explorer ailleurs.

34Pour finir, on peut dire que les métamorphoses, ces curieux objets-livres du XVIIIe siècle soulèvent des questions non seulement matérielles mais aussi plus globalement littéraires, artistiques et sociales. Elles interrogent en effet sur leur portée non seulement éducative (qui est annoncée dès le titre) et religieuse (qui est d’emblée évidente avec un texte comme celui de Bunyan), mais aussi esthétique et épistémologique. Ces petits livrets destinés à « divertir et instruire la jeunesse (« for the entertainment and instruction of youth ») combinent en effet aspect ludique et visée pédagogique, récréation et instruction, dans une entreprise qu’on dirait aujourd’hui d’adaptation. Ils sont à la fois ultra-réduction et simplification d’un texte littéraire source, et méta-complexification de ce texte, par une combinaison de paraphrase réductrice et d’illustrations littéralement coupées en deux et plus ou moins soignées et abouties. Ce sont en outre des objets fragiles, souvent abîmés et donc éphémères, dont la durée de vie dépend du bon ou mauvais traitement qu’ils reçoivent. Produits du puritanisme américain du XVIIIe siècle, ils témoignent d’une volonté de faire passer des enseignements religieux et des préceptes moraux sous des dehors amusants et interactifs. Conservés, lorsqu’ils ont survécu au passage du temps et aux manipulations répétées, dans les sections « livres rares ou anciens » des bibliothèques, ils ont trouvé leur prolongement aux XIXe et XXe siècles dans les livres à système et, depuis l’ère du numérique, dans les e-books animés ou animables sur nos smartphones, tablettes et ordinateurs. Ils ont en ce sens été précurseurs de formes de livre et de lecture plus modernes, et tout aussi éphémères, prouvant une fois encore la nature géologique du livre dans sa globalité.

Haut de page

Bibliographie

Sources primaires

Metamorphosis; or, a Transformation of Pictures, with Poetical Explanations, for the Amusement of Young Persons. New York: published by Samuel Wood, no. 357, Pearl Street; [p]rinted by Joseph Rakestraw, Philadelphia, 1814.

Bunyan’s Pilgrim’s Progress: from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures, for the entertainment and instruction of youth. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: printed by Loomis & Barnes, 1819.

Bunyan’s Pilgrim’s Progress, from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures. To which is added, The Christian’s triumph over death, &c. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: printed by P. B. Goodsell, 1821.

Bunyan’s Pilgrim’s Progress, from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures. To which is added, The Christian’s triumph over death, &c. 3rd edition. New Haven, CT: printed by T.G. Woodward & Co., 1826.

Bunyan’s Pilgrim’s Progress, from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures. To which is added, The Christian’s triumph over death, &c. 6th edition, improved. New Haven, CT: Published by E. Barber; T. J. Stafford, Printer, [1840-49].

Bunyan’s Pilgrim’s Progress, from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures. To which is added, The Christian’s triumph over death, &c. 7th edition, improved. New Haven, CT: J. W. & J. Barber, 1877.

Sources secondaires

Chassagnol, Anne. « Pop-up ! L’esthétique du déploiement ou les débords du livre-objet ». Le français aujourd’hui 186 (2014) : 22-33. https://0-www-cairn-info.catalogue.libraries.london.ac.uk/revue-le-francais-aujourd-hui-2014-3-page-22.htm. https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.3917/lfa.186.0022.

Chassagnol, Anne, et Gwen Le Cor. « Textures : l’objet livre du papier au numérique ». Sens public (2021) : 2-13. http://sens-public.org/articles/1486 (consulté le 15 avril 2024).

Desse, Jacques. « Petite histoire du livre à système » (n.d.) : 1-2. https://www.livresanimes.com/histoire/img/histoire_text.pdf (consulté le 15 avril 2024).

Heyenga, Laura (ed.). Art Made from Books: Altered, Sculpted, Carved, Transformed. San Francisco: Chronicle Books, 2013.

Morlot, Philippe. « Le livre-objet et l’émergence de l’enfant lecteur ». Le français aujourd’hui 186 (2014) : 105-113. https://0-www-cairn-info.catalogue.libraries.london.ac.uk/revue-le-francais-aujourd-hui-2014-3-page-105.htm ; https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.3917/lfa.186.0105.

Pelachaud, Gaëlle. Livres animés, du papier au numérique. Paris : L’Harmattan, 2011.

Pelachaud, Gaëlle. « Livre animé, sculpture de papier : perspectives historiques ». Sens public (2021) : 1-33. http://sens-public.org/articles/1496. https://id.erudit.org/iderudit/1089662ar. https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.7202/1089662ar.

Reid-Walsh, Jacqueline. “Eighteenth-Century Flap Books for Children: Allegorical Metamorphosis and Spectacular Transformation”. The Princeton University Library Chronicle 68.3 (Spring 2007): 751-790.

Reid-Walsh, Jacqueline. “Format and Meaning-Making in Religious Turn-Up Books”. Forms, Formats and the Circulation of Knowledge: British Printscape’s Innovations, 1688-1832. Éds. Louisiane Ferlier et Bénédicte Miyamoto (eds.). Library of the Written Word series [guillemets ?], volume 83. Brill, 2020, 208-228. https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.1163/9789004433670_011.

Smith, David E., and Gillett G. Griffin. “Illustrations of American Editions of The Pilgrim’s Progress to 1870”. The Princeton University Library Chronicle 26.1 (1964): 16-26. https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.2307/26402925.

Tweddell, Vera. “The Davis Collection of Children’s Books”, University of Rochester Library Bulletin VI.1 (automne 1950). https://www.lib.rochester.edu/index.cfm?PAGE=2459 (consultée le 10 février 2023.

Weiss, Harry Bischoff et New York Public Library. Samuel Wood & Sons: Early New York Publishers of Children’s Books. New York: New York Public Library, 1942.

Haut de page

Notes

1 https://mediathequeducarresaintlazare.wordpress.com/2014/06/02/les-livres-a-systemes-animes-pop-up-quest-ce-que-cest/, page consultée le 10 février 2023. Voir également les ouvrages et articles qui figurent dans la bibliographie.

2 https://dictionnaire.lerobert.com/definition/geologie, page consultée le 10 février 2023.

3 J’emploie « lecteur » (au masculin) ici et ailleurs en tant que collectif et non en tant que concept genré.

1 https://www.cnrtl.fr/definition/tectonique, page consultée le 10 février 2023.

2 https://www.cnrtl.fr/definition/transformation/substantif, page consultée le 10 février 2023.

3 Le terme est utilisé en règle générale pour désigner les feuillets d’un dépliant.

4 Le terme est utilisé en règle générale pour désigner la partie d’une couverture d’un livre se repliant à l’intérieur.

5 https://www.cnrtl.fr/definition/metamorphose, page consultée le 10 février 2023.

1 https://www.cnrtl.fr/lexicographie/tectonique, page consultée le 10 février 2023.

2 https://www.cnrtl.fr/lexicographie/tectonique, page consultée le 10 février 2023.

3 https://www.cnrtl.fr/lexicographie/tectonique, page consultée le 10 février 2023.

Haut de page

Table des illustrations

Légende Figure 1. Metamorphosis; or, A Transformation of Pictures: with poetical explanations, for the amusement of young persons. New York: Published by Samuel Wood, N°357, Pearl Street. Printed by Joseph Rakestraw, Philadelphia, 1814. https://loc.getarchive.net/​media/​metamorphosis-or-a-transformation-of-pictures-with-poetical-explanations-for-92f9f2
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 78k
Légende Figure 2. Metamorphosis; or, A Transformation of Pictures, with poetical explanations. Cheshire, Conn.: Published and sold by Shelton & Kensett, 1814. Hale & Hosmer, Printers, Hartford. University of Washington Libraries, Special Collections; Children’s Historical Literature Collection, PZ 6.S62 Me 1814. Physical Description: 1 sheet (4 folded leaves): illustrations; 35 x 29 cm folded to 15 x 10 cm, https://digitalcollections.lib.washington.edu/​digital/​collection/​childrens/​id/​2193/​rec/​3, digital ID Number: CHL2102
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 186k
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 67k
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Légende Figure 3. Metamorphosis; or, A Transformation of Pictures, with poetical explanations. Cheshire, Conn.: Published and sold by Shelton & Kensett, 1814. Hale & Hosmer, Printers, Hartford. University of Washington Libraries, Special Collections; Children’s Historical Literature Collection, PZ 6.S62 Me 1814, https://digital.libraries.psu.edu/​digital/​collection/​flapbooks/​id/​75, OCLC 436840421
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Légende Figure 4. Metamorphosis; or, A Transformation of Pictures, with poetical explanations. Cheshire, Conn.: Published and sold by Shelton & Kensett, 1814. Hale & Hosmer, Printers, Hartford. University of Washington Libraries, Special Collections; Children’s Historical Literature Collection, PZ 6.S62 Me 1814, https://digitalcollections.lib.washington.edu/​digital/​collection/​childrens/​id/​2209/​rec/​5, Digital ID Number: CHL2118
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 79k
Légende Figure 5. Metamorphosis; or, A Transformation of Pictures, with poetical explanations. Cheshire, Conn.: Published and sold by Shelton & Kensett, 1814. Hale & Hosmer, Printers, Hartford. University of Washington Libraries, Special Collections; Children’s Historical Literature Collection, PZ 6.S62 Me 1814, https://digitalcollections.lib.washington.edu/​digital/​collection/​childrens/​id/​2208/​rec/​6, Digital ID Number: CHL2117
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Légende Figure 6. Metamorphosis; or, A Transformation of Pictures: with poetical explanations, for the amusement of young persons. Author: Benjamin Sands. Illustrator: James Poupard. Printed by Joseph Rakestraw, N°50 North Fourth Street. Philadelphia, Pennsylvania, 1847. University of Washington Libraries, Special Collections; Children’s Historical Literature Collection, PZ 6.S62 Me 1847. Physical Description: 1 sheet (4 folded leaves): illustrations; 39 x 30 cm folded to 15 x 10 cm, https://digitalcollections.lib.washington.edu/​digital/​collection/​childrens/​id/​2219/​, Digital ID Number, CHL2132
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 189k
Légende Figure 7. Metamorphosis; or, A Transformation of Pictures: with poetical explanations, for the amusement of young persons. Author: Benjamin Sands. Illustrator: James Poupard. Printed by Joseph Rakestraw, N°50 North Fourth Street. Philadelphia, Pennsylvania, 1847. University of Washington Libraries, Special Collections; Children’s Historical Literature Collection, PZ 6.S62 Me 1847, https://digitalcollections.lib.washington.edu/​digital/​collection/​childrens/​id/​2219/​, Digital ID Number, CHL2135
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Légende Figure 8. Metamorphosis; or, A Transformation of Pictures: with poetical explanations, for the amusement of young persons. Author: Benjamin Sands. Illustrator: James Poupard. Printed by Joseph Rakestraw, N°50 North Fourth Street. Philadelphia, Pennsylvania, 1847. University of Washington Libraries, Special Collections; Children’s Historical Literature Collection, PZ 6.S62 Me 1847, https://digitalcollections.lib.washington.edu/​digital/​collection/​childrens/​id/​2217/​rec/​26, Digital ID Number, CHL2133
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 59k
Légende Figure 9. Première de couverture de Bunyan’s Pilgrim’s Progress: from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures, for the entertainment and instruction of youth. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by Loomis & Barnes, 1819, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 598k
Légende Figure 10. Première de couverture de Bunyan’s Pilgrim’s Progress, from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures. To which is added, The Christian’s triumph over death, &c. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by P. B. Goodsell, 1821, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 557k
Légende Figure 11. Quatrième de couverture de Bunyan’s Pilgrim’s Progress: from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures, for the entertainment and instruction of youth. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by Loomis & Barnes, 1819, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 625k
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 316k
Légende Figure 12. Recto et verso de Bunyan’s Pilgrim’s Progress: from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures, for the entertainment and instruction of youth. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by Loomis & Barnes, 1819, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 282k
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 422k
Légende Figure 13. Recto et verso de Bunyan’s Pilgrim’s Progress, from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures. To which is added, The Christian’s triumph over death, &c. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by P. B. Goodsell, 1821, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 419k
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 289k
Légende Figure 14. Recto et verso de Bunyan’s Pilgrim’s Progress, from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures. To which is added, The Christian’s triumph over death, &c. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by P. B. Goodsell, 1821, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 290k
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 522k
Légende Figure 15. Recto et verso de Bunyan’s Pilgrim’s Progress: from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures, for the entertainment and instruction of youth. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by Loomis & Barnes, 1819, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 496k
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 492k
Légende Figure 16. Recto et verso de Bunyan’s Pilgrim’s Progress, from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures. To which is added, The Christian’s triumph over death, &c. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by P. B. Goodsell, 1821, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 484k
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 587k
Légende Figure 17. Recto et verso de Bunyan’s Pilgrim’s Progress: from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures, for the entertainment and instruction of youth. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by Loomis & Barnes, 1819, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 571k
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 551k
Légende Figure 18. Recto et verso de Bunyan’s Pilgrim’s Progress, from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures. To which is added, The Christian’s triumph over death, &c. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by P. B. Goodsell, 1821, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 552k
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 419k
Légende Figure 19. Recto et verso de Bunyan’s Pilgrim’s Progress: from this world to that which is to come: exhibited in a metamorphosis, or a transformation of pictures, for the entertainment and instruction of youth. Designed and published by J[ohn]. W[arner]. Barber. Hartford [CT]: Printed by Loomis & Barnes, 1819, © Houghton Library, Harvard Library, Cambridge, Massachusetts.
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 449k
Légende Figure 20. John Bunyan, The Pilgrim’s Progress from this world to that which is to come: delivered under the similitude of a dream wherein is discovered the manner of his setting out, his dangerous journey, and safe arrival at the desired country. 22nd edition. London: Printed by A.W. for J. Clarke at the Golden-Ball in Duck-Lane, 1727. Public Domain. Bethel University. https://cdm16120.contentdm.oclc.org/​digital/​collection/​p16120coll60/​id/​11/​rec/​7
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/docannexe/image/11628/img-30.jpg
Fichier image/jpeg, 186k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nathalie Collé, « Combler la faille entre le texte et l’image dans le livre illustré : le cas des « métamorphoses, ou transformations d’images » »Polysèmes [En ligne], 30 | 2023, mis en ligne le 15 avril 2024, consulté le 21 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/polysemes/11628 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/polysemes.11628

Haut de page

Auteur

Nathalie Collé

Nathalie Collé est Professeure à l’Université de Lorraine, où elle enseigne la littérature, l’histoire et la culture anglaises. Elle est membre et directrice d’IDEA (Interdisciplinarité Dans les Études Anglophones, UR 2338). Ses recherches portent sur l’histoire du livre, de l’édition et de l’illustration, ainsi que sur la sociologie des textes et les rapports texte-images. Elle est spécialiste des « après-vies » iconographiques, visuelles et matérielles des classiques de la littérature anglaise, et notamment des récits de voyages fictifs (Bunyan, Defoe, Swift, Fielding, Richardson, Smollett et Sterne). Elle est membre de SHARP (the Society for the History of Authorship, Reading and Publishing) et vice-présidente de l’IJBS (the International John Bunyan Society), et co-directrice, avec Monica Latham, de la collection Book Practices & Textual Itineraries publiée aux PUN – Éditions Universitaires de Lorraine, devenue la série Book Page Text Image aux EDUL.

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search