Navigation – Plan du site

AccueilNuméros14Comptes rendusRichard Goulet (éd.), Dictionnair...

Comptes rendus

Richard Goulet (éd.), Dictionnaire des philosophes antiques, Va : de Paccius à Plotin ; Vb : de Plotina à Rutilius Rufus

Pierre Pontier
p. 321-322
Référence(s) :

Richard Goulet (éd.), Dictionnaire des philosophes antiques, Va : de Paccius à Plotin ; Vb : de Plotina à Rutilius Rufus, Paris, CNRS Éditions, 2012, 2 vol., 1885 pages, ISBN Va : 978-2-271-07335-8 ; Vb : 978-2-271-07399-0.

Texte intégral

1Avec un certain humour noir, R. Goulet a mis en exergue de son avant-propos un proverbe arabe : « Lorsque le Tout-Puissant – loué soit-Il – estime que l’éternité ne sera pas suffisamment longue pour châtier un pécheur, Il lui inspire de commencer sur terre un dictionnaire. » On mesure avec respect la justesse de la citation à la lecture du substantiel cinquième et avant-dernier tome du Dictionnaire des philosophes antiques qu’il fait paraître trente ans après la mise en œuvre du projet. En raison du nombre et de l’importance des philosophes dont le nom com­mence par P, ce tome présente la particularité d’être divisé en deux volumes, Va et Vb, à la pagination continue (1883 pages, autrement dit en moyenne le double des tomes précédents ; on comprend les raisons éditoriales d’une telle division, même si cela rend la consultation des index un peu plus difficile). De fait, aux quatre notices (Platon, Plotin, Porphyre et Proclus) qui ont une longueur légitime de plus de deux cents pages, s’ajoute la notice consacrée à Plutarque de Chéronée d’une longueur supérieure à cent pages. Les notices sur Plotin, Porphyre et Proclus té­moignent notamment des recherches importantes faites dans ce domaine philo­sophique depuis une vingtaine d’années. L’entreprise monumentale qui a sollicité comme toujours les meilleurs spécialistes reste fidèle à son esprit originel, autre­ment dit une conception large et érudite du philosophe, inspirée par l’enseigne­ment de P. Hadot à la mémoire duquel ce volume est logiquement dédié, d’où la présence dans ce tome comme dans les autres de personnes dont le lien avec la philosophie peut parfois paraître relativement ténu : c’est ici le cas de poètes tels que Plaute ou d’hommes politiques tels que Pompée. Mais on ne saurait critiquer dans ce domaine une recherche d’exhaustivité toujours scientifiquement fondée.

2L’autre parti pris du dictionnaire est la liberté relative laissée aux auteurs sur laquelle Richard Goulet s’était expliqué dans le tome 1 (p. 21) : elle a pour con­séquence des variations dans la forme de rédaction adoptée, la longueur des notices et le style (qui va du plus elliptique à l’exposé ou à la dissertation). C’est particuliè­rement clair dans la notice consacrée à Platon, dont les contributeurs sont souvent ceux qui ont traduit les dialogues dans la collection Garnier-Flammarion autour de Luc Brisson (à l’exception notamment du Gorgias, du Ménon, du Cratyle, du Sophiste, du Politique et du Philèbe) : en fonction des auteurs, certains dialogues sont traités de façon plus ou moins approfondie et selon des approches différentes. Le lecteur, averti, sait de toute façon à quoi s’en tenir ; et il en allait de même jadis pour les articles de la Realencyclopaedie dont le Dictionnaire des philosophes antiques se rapproche dans la démarche, avec ses fins propres, et à laquelle il fait toujours référence. Enfin, d’un point de vue formel, et quelle que soit l’« appréhension » de l’éditeur (p. 9), le Dictionnaire est impeccablement édité (on aura seulement noté une faute de grec sur νομοθεσία p. 273). De façon générale, comme dans les tomes précédents, une grande attention est accordée à la réception : une vingtaine de pages fort intéressantes sont consacrées à Platon et la tradition arabe, et l’on trouve même une rubrique sur Plutarque et la culture européenne.

3À une époque où les projets à court terme sont privilégiés, un tel travail collec­tif d’érudition mené sur une trentaine d’années n’obtiendrait pas actuellement de financement et il ne pourrait pas voir le jour. C’est pourtant sans doute l’une des publications les plus largement utiles, pour l’étudiant comme pour le chercheur. On n’en est que plus admiratif devant la somme de travail réalisée par le maître d’œuvre et ses contributeurs, et l’on se sent redevable à leur égard d’avoir mis à notre disposition un outil de travail infiniment précieux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Pontier, « Richard Goulet (éd.), Dictionnaire des philosophes antiques, Va : de Paccius à Plotin ; Vb : de Plotina à Rutilius Rufus »Philosophie antique, 14 | 2014, 321-322.

Référence électronique

Pierre Pontier, « Richard Goulet (éd.), Dictionnaire des philosophes antiques, Va : de Paccius à Plotin ; Vb : de Plotina à Rutilius Rufus »Philosophie antique [En ligne], 14 | 2014, mis en ligne le 01 novembre 2018, consulté le 15 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/philosant/825 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/philosant.825

Haut de page

Auteur

Pierre Pontier

Université Paris-Sorbonne Paris 4

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search