Navigation – Plan du site

AccueilNuméros23VariaLa lecture aristotélicienne de Pl...

Varia

La lecture aristotélicienne de Platon selon Paul Natorp

Sylvain Delcomminette
p. 191-215

Résumés

Dans les deux derniers chapitres de Platos Ideenlehre, Paul Natorp confronte son interprétation de la théorie des Idées platoniciennes à celle d’Aristote, qu’il considère comme l’origine des déformations historiques dont celle-ci aurait été la victime. Selon lui, ces déformations s’ancrent dans le profond dogmatisme de la pensée aristotélicienne, incapable d’accéder au point de vue criticiste de Platon. Le débat entre Platon et Aristote fournit dès lors l’occasion à Natorp de préciser la signification de l’opposition entre le criticisme et le dogmatisme tels qu’il les entend, qui se distinguent essentiellement par deux traits corrélatifs : leur rapport à l’objet et leur rapport à l’infini. L’étude de ces caractéristiques permet ainsi d’approfondir le sens de l’idéalisme critique tel que Natorp cherche à le réactiver dans la version marbourgeoise du néokantisme.

Haut de page

Entrées d’index

Auteurs anciens :

Aristote, Platon
Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2024.

Aperçu du texte

Dans la bibliographie commentée qui clôt son Platon de 1935, Léon Robin écrit : « Sur la théorie des Idées le livre de Paul Natorp, Platos Ideenlehre (1903 ; 2e éd., 1921), est à lire, quoique l’orientation en soit kantienne à l’excès ». Malheureusement, la concessive a tôt fait de servir d’excuse pour ne pas obéir à la principale. Et l’on peut sans doute affirmer que les deux chapitres conclusifs de l’ouvrage à bien des égards exceptionnel de Natorp, consacrés à la critique aristotélicienne de la théorie platonicienne des Idées, ont été encore moins lus que les précédents, à part sans doute par Robin lui-même. Pourtant, Natorp les considérait comme l’un des deux « sommets » de son livre, le premier étant constitué par le chapitre sur le Parménide. De fait, la confrontation avec Aristote est essentielle relativement aux deux objectifs fondamentaux de Natorp : d’une part, produire une interprétation des dialogues platoniciens qui soit rigoureusement exacte d’un point de vue philologi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvain Delcomminette, « La lecture aristotélicienne de Platon selon Paul Natorp »Philosophie antique, 23 | 2023, 191-215.

Référence électronique

Sylvain Delcomminette, « La lecture aristotélicienne de Platon selon Paul Natorp »Philosophie antique [En ligne], 23 | 2023, mis en ligne le 01 décembre 2024, consulté le 21 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/philosant/7711 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/philosant.7711

Haut de page

Auteur

Sylvain Delcomminette

Université libre de Bruxelles - Sylvain.Delcomminette@ulb.be

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search