Navigation – Plan du site

AccueilNuméros23Pratiques et théorie des prologue...

Pratiques et théorie des prologues emboîtés chez David

Les corrélations entre le Commentaire à l’Isagoge de Porphyre, le proème du Commentaire et les Prolégomènes à la philosophie
Sophie Van der Meeren
p. 133-162

Résumés

Vers la fin, probablement, du vie siècle de notre ère, David a composé un Commentaire à l’Isagoge de Porphyre comprenant un proème substantiel, lui-même précédé de très longs Prolégomènes à la philosophie (soixante-dix-neuf pages dans les CAG). Contrairement aux leçons préliminaires d’Ammonius qui précédaient le Commentaire de celui-ci à l’Isagoge, les Prolégomènes de David semblent former un tout autonome, sans relation évidente avec le Commentaire qui suit. Cet article a pour but de montrer que David a pourtant tissé des liens solides entre son exégèse de l’Isagoge et les Prolégomènes à la philosophie. Ces liens, principalement noués dans le proème du Commentaire, sont de nature diverse. La première partie de l’article montre ainsi que les Prolégomènes préfigurent le Commentaire sous l’aspect de plusieurs concepts : la philosophie comme connaissance de l’universel ; l’homonymie ; les cinq « voix » ; la notion de « pur concept ». Tandis que la deuxième partie montre que certains principes structurels et méthodologiques du Commentaire à l’Isagoge, en particulier les « méthodes dialectiques », refluent sur la forme des Prolégomènes. En étudiant ces liens – conceptuels, d’abord, méthodologiques, ensuite –, l’article apporte des éléments d’interprétation originaux sur les Prolégomènes de David, en soulignant le profit qu’on tire à les lire à la lumière du Commentaire qui suivra. Comme on le voit dans une troisième partie, on peut extraire de ces textes une véritable « théorie du prologue », qui autorise David à « découper » dans l’Isagoge un proème sur lequel il projette les fonctions rhétoriques du prologue élaborées dans son propre Commentaire. Par un phénomène de « prologues emboîtés », les Prolégomènes constituent donc bien un préalable au proème du Commentaire, d’abord, puis au Commentaire à l’Isagoge et, enfin, au texte de Porphyre lui-même, lequel est comme une source irriguant, au moyen de concepts et de méthodes, l’exégèse de David.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

méthode, prologue, commentaire

Keywords:

method, prolog, commentary

Auteurs anciens :

Porphyre, David
Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2024.

Plan

I. Les Prolégomènes de David, lieu d’anticipations conceptuelles de l’exégèse de l’Isagoge
1. La philosophie, connaissance des étants et des réalités universelles : une relation thématique entre les Prolégomènes et le Commentaire
2. L’anticipation, dans les Prolégomènes, des enseignements sur les catégories et sur les cinq « voix »
a. La question de l’homonymie
b. Les enseignements propédeutiques sur les cinq « voix »
3. La notion de « pur concept » : de l’Isagoge aux Prolégomènes
II. Les « méthodes dialectiques » et le reflux du texte commenté sur la forme du commentaire
1. Les « méthodes dialectiques », « mode d’enseignement » de Porphyre
a. Le « mode d’enseignement » de l’Isagoge d’après David
b. « Méthodes dialectiques » et « introduction » : deux modes d’enseignement différents ?
2. Le réinvestissement étagé des méthodes dialectiques par David
a. Le reflux des méthodes dialectiques sur le Commentaire de David à l’Isagoge
b. Le reflux des méthodes dialectiques sur les Prolégomènes
III. Éléments pour une théorie des prologues emboîtés
1. La création d’un proème porphyrien au début de l’Isagoge
a. En finir avec les prologues ?
b. La nature du proème porphyrien
2. La théorie des ressorts psychologiques des prologues
a. L’efficacité psychagogique du proème du Commentaire
b. L’efficacité psychagogique des Prolégomènes
Conclusion

Aperçu du texte

Dans le cursus philosophique de l’Antiquité tardive, l’Isagoge était considérée comme une introduction à la philosophie aristotélicienne, laquelle précédait l’étude des dialogues platoniciens. Avant l’explication de l’Isagoge elle-même, le cursus prévoyait des leçons préliminaires sur la nature de la philosophie en général. Quatre auteurs liés à l’école d’Alexandrie nous ont ainsi laissé des ensembles constitués d’un Commentaire à l’Isagoge de Porphyre, précédé d’une introduction générale (ou prolégomènes) à la philosophie sous forme de définitions, puis de divisions de celle-ci : Ammonius, Elias et David (probablement des élèves d’Olympiodore), et le Pseudo-Elias. Alors que, chez Ammonius, l’introduction générale à la philosophie donne suite, sans impression de rupture, au Commentaire de l’Isagoge, chez Elias, le Pseudo-Elias et David, les Prolégomènes à la philosophie présentent, du point de vue argumentatif, une plus grande autonomie. C’est surtout le cas chez David, le seul, ave...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sophie Van der Meeren, « Pratiques et théorie des prologues emboîtés chez David »Philosophie antique, 23 | 2023, 133-162.

Référence électronique

Sophie Van der Meeren, « Pratiques et théorie des prologues emboîtés chez David »Philosophie antique [En ligne], 23 | 2023, mis en ligne le 01 décembre 2024, consulté le 21 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/philosant/7636 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/philosant.7636

Haut de page

Auteur

Sophie Van der Meeren

Université Rennes 2 / IUF

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search