Navigation – Plan du site

AccueilNuméros105MiscellanéesL’enfant retrouvé : quinze ans de...

Miscellanées

L’enfant retrouvé : quinze ans de nouvelles recherches sur l’enfance en Grèce ancienne (2001-2015)

The child rediscovered: fifteen years of new researches on childhood in Ancient Greece (2011-2015)
Philippe Lafargue
p. 257-294

Résumés

En 2001, dans un numéro spécial des Annales de démographie historique, quatre historiens dressaient le premier bilan historiographique consacré à l’histoire de l’enfance en Occident : ce champ d’étude, né à la suite des travaux de Philippe Ariès, avait en effet suscité de nombreuses recherches dans les années 1970-1990, même si Véronique Dasen, qui avait rédigé la partie du dossier consacrée à la période antique, avait souligné le retard relatif des hellénistes dans ce domaine. Quinze ans après, cet article se propose de faire le point sur les travaux menés depuis 2001, de nombreuses études étant venues compléter un champ de recherche dont les historiens et les archéologues de la Grèce ancienne se sont désormais emparés avec succès.

Haut de page

Texte intégral

  • 1 Je remercie les deux experts anonymes de Pallas qui m’ont permis d’améliorer très sensiblement cett (...)

1L’homme contre l’enfant1.

  • 2 Marrou, 1948 [1965], p. 297-309. Pour une relecture de cette œuvre magistrale : Pailler, Payen, 200 (...)

2Longtemps ces mots ont résonné comme un écho de l’enfance, tout du moins de l’éducation, antique. Depuis l’ancienne paideia athénienne jusqu’à l’humanisme de l’époque hellénistique et, au-delà, celui de la Renaissance, les Grecs n’auraient vu dans l’éducation qu’un moyen de transcender l’enfant : aux yeux des Anciens, comme dans ceux des Modernes – ou, plus exactement, au miroir de ceux-ci –, la seule justification de l’enfance était de se dépasser et de conduire à l’homme fait2.

3S’ils avaient pu connaître l’effort dépensé depuis l’Émile, par la psychologie et les pédagogies contemporaines, pour s’adapter à l’enfant et aux formes propres de son esprit, les Grecs auraient sans doute considéré tout cela avec dédain : nos néo-pédagogues, avec leurs méthodes d’auto-apprentissage fondées sur la découverte et le plaisir, n’auraient guère trouvé grâce à leurs yeux. C’est en tout cas ce que l’on a longtemps pensé ; c’est ce que pensent toujours les nostalgiques de l’école de jadis, attachés à une éducation à la dure, même si le peu de sources dont nous disposons devrait conduire à être prudents.

  • 3 Voir les bibliographies impressionnantes dans Beck, 1986 ; Karras, Wreshöfer, 1981.

4Soucieux de remonter aux origines de notre propre tradition pédagogique, les historiens de l’ère contemporaine – qui furent eux-mêmes, en ce domaine et jusqu’aux réformes scolaires des années 1970, des enfants de la Grèce et de Rome – se sont, en toute logique, longtemps focalisés sur les seules formes de transmission du savoir et leur finalité3. Cette recherche quasi-exclusive sur l’éducation antique a été, dans une certaine mesure, un moyen d’ignorer l’enfant : jusqu’à une date relativement récente, l’enfant grec, comme l’enfant du Moyen Âge ou des Temps Modernes, n’existait pas.

  • 4 Pour un panorama complet des études menées fin xixe-début xxe s., essentiellement des travaux de na (...)

5De même, les travaux sur les structures juridiques de la parenté et les formes de transmission des liens filiaux, initiés par des historiens du droit de la première moitié du xxe s., n’avaient pas non plus permis d’atteindre ces enfants de l’Antiquité puisque ces derniers étaient toujours envisagés sous l’angle d’une recherche qui les considérait comme une catégorie de droit, pré-adulte, et qui ignorait leur individualité4.

  • 5 Sur les rites de passage et d’initiation : Van Gennep, 1909 [2011] ; Eliade, 1959 ; Young, 1965 ; T (...)
  • 6 Finley, 1989, p. 5. Voir aussi Kleijwegt, 1991 ; Bergemann, 2002.

6Tout a changé avec l’apport de l’anthropologie historique, sans aucun doute la plus grande révolution épistémologique de ces cinquante dernières années, même si ses conséquences en furent, ici, paradoxales : d’une part, derrière les travaux pionniers d’Henri Jeanmaire puis d’Angelo Brelich, le jeune Grec, relégué au rang de la sauvagerie à domestiquer, sommé de franchir les étapes rituelles qui conduisaient à l’âge mûr, ne nous apparaissait toujours pas en tant que sujet propre mais comme un double inversé de l’adulte5. Moses I. Finley avait résumé en quelques mots cette vision partagée par de nombreux historiens de l’éducation ainsi que par certains anthropologues de la jeunesse : « Childhood in Antiquity was a preparatory stage for adulthood, to be traversed as rapidly as was biologically reasonable, and nothing more. There was no glorification of childhood, a product of modern romanticism, and even less of such more recent developments as the American discovery (or should I say invention ?) of the teen-ager.6 »

7Mais d’autre part, au même moment, le regard anthropologique conduisait aussi à un vaste mouvement historiographique en direction des mentalités et de la vie privée, celles des hommes simples (et bientôt des femmes), ces « muets » du passé, ces êtres de l’ombre dont on saisissait difficilement les traces. Ce mouvement allait changer le cours des choses : désormais, paysans et ouvriers, miséreux et mendiants, criminels et bagnards, lépreux et aliénés, femmes et enfants, entraient dans l’histoire.

  • 7 Ariès, 1960 [1973]. Sur la réception de son livre, plus importante dans le monde anglo-saxon qu’en (...)
  • 8 On citera, entre autres, les travaux de Jean-Pierre Néraudeau, Michel Manson, Mireille Corbier et D (...)

8Le livre de Philippe Ariès, L’enfant et la vie familiale sous l’Ancien Régime, on le sait, fut en 1960 une véritable révolution : maintes fois discuté depuis, l’ouvrage a néanmoins suscité des perspectives nouvelles, frayant la voie à de nombreux travaux7. Avec un léger décalage sur les historiens des autres périodes, les Antiquisants (notamment les spécialistes de Rome, dans un premier temps8) commencèrent à travailler sur ce nouveau champ au début des années 1980.

  • 9 Golden, 1990 [2015]. La même année paraissait un ouvrage qui abordait en partie l’enfance : Garland (...)
  • 10 Levi, Schmitt, 1998 (Alain Schnapp y avait rédigé la partie consacrée aux jeunes Grecs : Schnapp, 1 (...)
  • 11 Becchi, Julia, 1998 (avec, dans le volume I, un chapitre d’Egle Becchi pour la Grèce et de Jean-Pie (...)

9Mais l’approche restait timide et éparse. Pour preuve, à l’aube des années 1990, il n’existait, à propos de l’Antiquité grecque, qu’une seule synthèse sur le sujet : le livre de Mark Golden, Children and Childhood in Classical Greece (1990). En dehors de lui, il n’y avait pas grand chose9. Certes, il existait parallèlement des travaux sur les jeunes, notamment les études lumineuses de Jean-Pierre Vernant et de Pierre Vidal-Naquet, mais elles s’inscrivaient, on l’a dit, dans une perspective quelque peu différente. De plus, la catégorie des jeunes – avant tout une construction sociale et culturelle aux frontières mouvantes – n’est pas tout à fait la même que celle des enfants, comme l’ont montré Giovanni Levi et Jean-Claude Schmitt dans leur vaste entreprise collective publiée en 1994 (Storia dei giovani, 2 vol.) et traduite en français deux ans plus tard ; un ouvrage important qui prouvait l’intérêt nouveau des historiens-anthropologues pour le sujet depuis la fin des années 1970 et qui constituait comme une sorte de bilan d’étape10. Le livre connut un réel succès et fut traduit en anglais et en espagnol. En 1996, la même maison d’édition romaine publiait une Storia dell’infanzia (2 vol.) sous la direction d’Egle Becchi et Dominique Julia, traduite en français en 199811. Mais force est de constater que l’Antiquité n’occupait qu’une place très limitée dans l’ouvrage puisque les chapitres consacrés à l’enfant grec et romain ne représentaient à eux deux que 60 pages, dans un ouvrage qui en comptait près de 1000 ! C’était sans aucun doute le signe, non d’un manque d’intérêt des Antiquisants pour l’histoire de l’enfance, mais plutôt le reflet d’une recherche commencée plus tardivement et encore dispersée.

  • 12 Dasen et al., 2001. Un dernier bilan vient d’être dressé, quinze ans après, de nouveau dans les Ann (...)
  • 13 Dasen, 2001a. On y ajoutera le projet mené par Ville Vuolanto (Université d’Oslo) de recension bibl (...)

10Car l’intérêt était bien réel, comme on le vit au début des années 2000 où le paysage historiographique avait radicalement changé. En dix ans, en effet, les travaux sur l’enfant grec et romain avaient connu une inflation formidable puisque de nombreux chercheurs avaient labouré un champ qui ne paraissait plus guère nouveau, désormais : un numéro des Annales de démographie historique (2001), consacré à « Dix ans de travaux sur l’enfance », dressait un bilan complet des recherches entamées depuis la fin des années 1980 sur l’histoire des enfants12. Véronique Dasen en avait rédigé la partie sur l’Antiquité gréco-romaine13, soulignant par ailleurs le rôle des mutations contemporaines (qui se sont accélérées depuis) dans ce regain d’intérêt pour l’enfance : le recul de la famille nucléaire traditionnelle (multiplication et reconnaissance officielle du concubinage, développement du partenariat contractuel – comme le PACS en France –, de l’adoption, du divorce, des familles recomposées, de l’homoparentalité), la révolution de la contraception et de la procréation médicalement assistée, avaient encouragé l’attention des psychologues, des sociologues et des historiens envers les enfants. On pourrait ajouter que le déclin des humanités classiques dans les études secondaires, en signant la fin d’une certaine école, a paradoxalement suscité – tout du moins dans les pays concernés par ce recul – un regain d’intérêt pour l’éducation antique et, partant, de l’enfance : intérêt qui n’était pas nouveau, il faut le rappeler, mais qui était désormais porté par un regard neuf, compte tenu de méthodes et d’interrogations qui, elles, avaient changé. Finalement, ces mutations profondes qui affectaient les sociétés occidentales à la fin du xxe s. invitaient à se tourner vers le passé lointain, non sans une part de nostalgie. Comme le disait Prévert, on ne reconnaît son bonheur qu’au bruit qu’il fait en partant : c’est en voyant changer la jeunesse, la famille, l’école des années 1980-1990, que l’on s’intéressait enfin à l’histoire des enfants antiques.

  • 14 Ariès, 1960 [1973]. Voir aussi Flandrin, 1964 ; Gélis, 1984 et 1986.
  • 15 Alexandre-Bidon, Closson, 1985 ; Lett, 1997 ; Alexandre-Bidon, Lett, 2014 [1997]. Voir le bilan dan (...)

11L’apport de l’archéologie et de l’histoire de l’art, notamment, s’est révélé décisif en venant au secours des historiens de l’enfance trop souvent en mal de textes. Ces deux disciplines ont permis d’appréhender différentes scènes de la vie quotidienne des enfants : les jeux et les jouets, les activités physiques, l’importance de la danse et des chœurs, les usages funéraires. Ce nouveau regard a conduit à reposer la grande question qui hantait les historiens de la famille depuis Ariès et, plus largement, nos contemporains si attachés à leurs chères têtes blondes, à savoir celle du sentiment de l’enfance : l’amour pour l’enfant, l’attachement à sa personne propre (et non à son seul devenir), existait-il avant l’époque moderne ? On sait que le grand « historien du dimanche » avait répondu par la négative, puisque sa thèse reposait sur une émergence tardive – vers la fin du xviiie s. – de ce sentiment, qui aurait progressivement remplacé ce qu’il appelait le « mignotage », cet attachement très superficiel caractérisé par le simple amusement à l’égard de cette « petite chose drôle » qu’était le jeune enfant. Ce dernier, parce qu’il quittait très tôt le giron familial, s’insérait davantage dans des réseaux de sociabilité élargis – la communauté villageoise, les bandes du quartier, le travail précoce, le compagnonnage – qui concentraient l’essentiel de ses échanges affectifs et sociaux. Pour Ariès, il n’existait, au Moyen âge, ni terminologie précise pour désigner l’enfant, ni représentation artistique sinon celle d’un adulte en miniature, ni investissement affectif des parents, du fait d’une mortalité endémique. Avec l’époque moderne, le sentiment de l’enfance aurait progressé en même temps que la montée de l’individualisation philosophique (du cogito de Descartes à l’introspection rousseauiste), le souci de l’éducation (de Montaigne à Rousseau – encore lui – en passant par les Jésuites), l’intimité croissante de la famille bourgeoise autour de l’enfant14. Mais beaucoup d’historiens depuis, notamment les médiévistes, ont nuancé la thèse15. Il faut dire qu’Ariès était lui-même revenu quelque peu sur ses positions initiales, avouant dans la réédition de son ouvrage en 1973, qu’il avait trop insisté sur l’idée d’une rupture radicale à la fin de l’Ancien Régime.

  • 16 Charlier, Raepsaet, 1971.
  • 17 Decocq, Raepsaet, 1987 ; Golden, 1988 ; Le Dinahet, 2001, p. 94-98 ; Bergemann, 2002, p. 85-89 ; Oa (...)
  • 18 Hirsch-Dyczek, 1979 ; Hirsch-Dyczek, 1983, p. 15-17 et 56-57. Voir aussi Rühfel, 1984b, p. 135 et 1 (...)
  • 19 Golden, 1990 [2015], p. 12-22.
  • 20 Étienne, 1973.
  • 21 Deforge, 1995.

12Concernant l’Antiquité, la question du sentiment de l’enfance demeure toujours ouverte, même si de nombreux travaux ont apporté quelques arguments à l’idée que les Grecs aimaient leurs enfants. À vrai dire, certaines études avaient déjà ouvert le débat dès les années 1970, plaidant en faveur d’un intérêt nouveau des parents pour l’enfant à partir de la fin du ve s. avant J.-C.16 : l’art funéraire athénien semblait lui accorder désormais une plus grande place, de même que les inscriptions gravées sur les stèles trahissaient plus que la simple perte d’un descendant, d’autant qu’elles concernaient aussi des filles17 ; l’enfant était de plus en plus représenté sur les vases attiques, notamment les choés qui laissaient entrevoir ses nombreux jeux et jouets mais aussi des scènes intimes pleines de douceur et de raffinement, alors qu’à l’époque archaïque il n’apparaissait que sous la forme d’un adulte en réduction ou d’un kouros et, avec les débuts de l’art classique, d’un éphèbe18 ; de nombreux termes, certes encore vagues, servaient à le désigner19 ; la médecine antique avait évoqué la fragilité de l’enfant et développé des pratiques adaptées à sa physiologie20 ; enfin, chez Euripide et Sophocle, l’enfant devenait parfois un moteur du drame, la « parfaite victime tragique »21.

  • 22 Golden, 1990 [2015], p. 82-114. Pour des arguments en faveur d’une surreprésentation des filles dan (...)
  • 23 Marrou, 1948 [1965], p. 53, qui parle aussi de « morale totalitaire » (p. 50). Sur la « violence » (...)
  • 24 Winkler, 2005. Sur l’homosexualité antique (masculine et féminine), un champ renouvelé notamment pa (...)
  • 25 Golden, 1985. Voir aussi Heinen, 2012 ; Gonzales, 2014 ; Gallou, 2010 (sur les enfants au travail à (...)

13Mais il demeurait (et il demeure toujours) une face sombre : l’exposition, c’est-à-dire l’abandon et la mort des bébés (dont la fréquence reste encore un sujet débattu et qui ne préjuge pas d’un désintérêt à l’égard des enfants survivants22) ; une éducation souvent sévère, l’exemple extrême restant le « dressage » (Marrou) des enfants à Sparte – même s’il faut faire la part du « mirage » spartiate23 ; le mariage précoce – donc contraint ? – des filles à Athènes ; l’homosexualité « pédagogique » (la pédérastie), dans la mesure où elle s’inscrirait, pour certains jeunes, dans un cadre non librement consenti – ce qui reste à prouver24 ; la question de l’enfant esclave, enfin, qui s’insère en fait dans le cadre plus global de l’esclavage antique, ainsi que l’association sémantique et artistique qui existait entre l’un et l’autre25.

  • 26 deMause, 1974. Le texte a été repris dans son livre, Foundations of Psychohistory (1982), traduit e (...)

14On notera d’ailleurs que quelques voix s’étaient élevées contre la thèse d’Ariès, mais dans l’autre sens, soulevant des objections quant au progrès du sentiment de l’enfance durant la seconde Modernité : c’est le cas notamment de l’école psycho-historique américaine, autour de la figure de Lloyd deMause, pour qui l’idée d’une enfance traditionnelle heureuse (et ce, même aux xviiie s. et xixe s.) restait à prouver : bien au contraire, le manque de soins à l’égard des nouveau-nés, les enfants misérables, battus ou terrorisés, les mauvais traitements sexuels qui leur étaient infligés, largement tolérés, leur travail précoce (excepté dans la bourgeoisie) à la ferme puis à l’usine, plaideraient plutôt pour une amélioration tardive de leur condition, pas avant le milieu du xxe s.26

  • 27 Même si on n’hésitera pas à remonter parfois jusqu’à l’époque minoenne pour souligner des ruptures (...)

15Cet article se propose de dresser un nouveau bilan d’étape, quinze ans après celui de Véronique Dasen, en se limitant au domaine de la Grèce ancienne27. La majeure partie des travaux mis en lumière à l’époque ne seront pas repris ici mais complétés par de nouvelles références. De même, on se référera aux commentaires généraux que l’auteure – devenue depuis la plus grande spécialiste francophone – avait faits sur les grandes thématiques de recherche sur l’enfance (histoire de la famille, histoire de la médecine, histoire des religions, archéologie et iconographie).

1. Travaux synthétiques sur l’enfant grec

  • 28 Les recensements bibliographiques de la première décennie du xxie s. montrent une production europé (...)

16D’emblée il faut souligner la richesse de la production historiographique de ces quinze dernières années, qui illustre le rattrapage du retard évoqué plus haut. Ces progrès réalisés par les hellénistes sont d’autant remarquables que les autres périodes de l’histoire (Moyen Âge, Temps modernes, époque contemporaine) semblent avoir connu durant le même temps un léger fléchissement du nombre des publications consacrées à l’enfance (même si, bien évidemment, celles-ci restent supérieures en chiffres absolus, compte-tenu de plus grands moyens de recherche)28.

17Pour inscrire cette dernière décennie de recherche des études antiques dans un temps plus long, on pourrait dire qu’elle a été celle des grandes synthèses ; les précédentes ayant été caractérisées par les études pionnières et limitées (pour les années 1980) puis celle des grandes monographies thématiques (pour les années 1990).

1. 1. Ouvrages de synthèse

  • 29 Un ouvrage qui s’inscrit dans la volumineuse A Cultural History of Childhood and Family, en six vol (...)

18Il faut donc citer plusieurs ouvrages synthétiques venus compléter le livre de Golden, 1990 [2015] : Backe-Dahmen, 2008 ; Crelier, 2008 ; Harlow, Laurence, 201029 ; Beaumont, 2012 [2015] ; Evans Grubbs, Parkin, 2013 ; Dasen, 2015a ; Jouanna, 2017 ; Hoffmann, 2017 (pour partie). On y ajoutera dans une perspective comparatiste des civilisations méditerranéennes (Israël, Égypte, Grèce) : Kunz-Lübcke, 2007 ; Colón, Colón, 2001 et Stearns, 2006 (deux synthèses historiques dont on peut lire les premiers chapitres consacrés à l’Antiquité). Une thèse, non publiée à ce jour, a abordé une période plus ancienne (le monde égéen du Néolithique au début de l’Âge du Fer) : Pomadère, 2007. Concernant ces hautes époques, on complètera avec la lecture des articles de Rutter, 2003 et Pomadère, 2005.

1. 2. Pour une archéologie de l’enfance (théories et pratiques)

19Nombre de ces recherches s’appuient sur une archéologie de l’enfance qui a su s’enrichir des démarches comparatives et pluridisciplinaires propres à l’anthropologie culturelle. Véronique Dasen avait souligné, en 2001, l’émergence de ce nouveau champ qui est devenu désormais une réalité : voir notamment Kamp, 2001 ; Baxter, 2005 ; Becker, 2006 ; Crawford, Shepherd, 2007 ; Lagia, 2007 ; Lewis, 2007 ; Halcrow, Tayles, 2008 ; Papaikonomou, 2008 ; Sanchez Romero, 2008 ; Dasen, 2010.

1. 3. Travaux et catalogues d’expositions consacrés aux différents âges de l’enfance

  • 30 Sauf intérêt particulier, les articles tirés des ouvrages collectifs (cités en 1.1. et 1.3.) ne ser (...)

20De nombreux colloques (publiés), des catalogues d’exposition – preuve de l’engouement plus large du grand public pour ces thématiques – et quelques articles, dont l’enjeu portait de manière généraliste sur les enfants, ont aussi été consacrés aux premières étapes de la vie30 : sur l’enfance, en général, on lira Juriaans-Helle, 2001 ; Neils, Oakley, 2003 ; Mattusch et al., 2006 ; Cohen, Rutter, 2007 ; Le Dinahet, 2001 et Golden, 2015 (sur l’époque hellénistique) ; Beaumont et al., 2015 et Beaumont et al., 2017 (un catalogue d’exposition et un colloque consacrés aux sociétés de la Méditerranée antique) ; Dasen, Gaillard-Seux, 2016 (une journée d’étude non publiée).

21Nombre de travaux ont porté plus spécifiquement sur la naissance et la petite enfance (une thématique à mettre en parallèle avec celle de la maternité : voir infra) : Dasen, 2002, 2004, 2005b, 2011c, 2013c et 2014b ; Dasen, Schädler, 2013 ; Gourevitch et al., 2003 et 2005 (pour mettre en miroir les recherches des hellénistes avec celles des latinistes) ; Kleijwegt, 2004 ; Marshall, 2014 et 2015 (pour l’Égypte ancienne). De manière générale, pour tenter de différencier les classes d’âge et les différentes étapes de la vie, on se reportera à Davidson, 2006 ; Mustakallio, 2013 ; Shepherd, 2007 (sur l’époque archaïque, dans une perspective socio-économique).

2. Histoire de la famille

22Ce champ d’étude important a abordé la place de l’enfant dans la sphère familiale : les rapports avec les parents (père, mère, tuteur) ; les relations entre frères et sœurs ; la place des jumeaux ; la question de l’adoption ; les enfants illégitimes ; la participation aux cultes intégrateurs de l’oikos. Là encore, de nombreux travaux, inspirés de l’anthropologie historique ainsi que des gender studies (tant sur la masculinité, la féminité, la maternité, l’homosexualité) ont profondément renouvelé ce champ de recherche. Sur la famille grecque, il existe désormais deux ouvrages généraux : Rawson 2011 et Laurence, Strömberg, 2012, qui complètent les travaux un peu plus anciens mais néanmoins fondamentaux de Pomeroy, 1997 et Patterson, 1998.

2. 1. Les identités sexuées

23C’est bien au sein de la sphère familiale (et même si cela la dépasse très largement), durant les premiers âges de la vie, que commence la construction des identités sexuées, des rapports et des hiérarchies de sexe. Il existe désormais une bibliographie sur cette question de « la jeunesse et du genre » dans les numéros 4 et 5 (printemps et automne 2009) de la revue Genre & Histoire (pour la période antique : Lalanne, 2009). On complètera par le dictionnaire de Fass, 2003 (dont plusieurs entrées abordent ces questions) ; Cromer et al., 2010 ; Octobre, 2010 ; Lett et al., 2015, p. 234-235.

2. 2. Les rapports pères-fils, mères-filles, frères-sœurs

  • 31 Voir les réflexions de Neyrand, 2000 ; Lett et al., 2015, p. 251-254.

24Sur la parenté en général, on lira Bresson et al., 2006, p. 87-236 ; Wilgaux, 2006 ; Lajeunesse, 2014. Depuis quelques années, les historiens se tournent davantage vers une notion plus globale, la parentalité (parenting), c’est-à-dire l’art d’être parent : cette notion, venue de la psychologie, prend en compte l’exercice de la parenté, ses aspects juridiques mais aussi les normes et les modèles ainsi que les expériences subjectives31. Concernant la question des rapports pères-fils et celle de la paternité, initiée par Strauss, 1993, on citera : Mills, 2000 ; Felson, 2002 ; Shapiro, 2003 ; Bonnard, 2004 et 2006 ; Schaffenrath, 2005 ; Ogden, 2009, Pratt, 2009, Strataridaki, 2009, Wöhrle, 2009 et Brillet-Dubois, 2010 (sur les orphelins) ; Hübner, Ratzan, 2009 (plus spécifiquement sur les enfants sans père) ; Hübner, 2013 (sur l’adoption et le fosterage, à mettre en parallèle avec Lindsay, 2009, pour le monde romain) ; Bonnard, 2003 (sur le processus de fabrication de citoyen par le père).

25Concernant les rapports mères-filles, on peut lire : Foley, 2003 ; Gaca, 2008 (plus spécifiquement dans l’Iliade).

26L’histoire des liens entre frères et sœurs, qui a connu un succès certain depuis une quinzaine d’années (voir notamment Godeau, Troubetzkoy, 2003 ; Lett, 2009 et 2011 ; Fine, 2011 et 2012 ; Lett et al., 2015 p. 256-257), séduit peu à peu les hellénistes : voir Cassagnes-Brouquet, Yvernault, 2007, p. 29-58 (pour les liens adelphiques) ; Damet, 2012 (sur les conflits intrafamiliaux) ; Hübner, Ratzan [à paraître] (sur les enfants élevés sans leur mère).

2. 3. Maternité et petite enfance

  • 32 Voir le bilan dans Cova, 2005.
  • 33 Travaux plus anciens qui ne seront pas systématiquement repris ici. On se reportera également à l’o (...)

27Le succès de ce champ de recherche est à mettre en parallèle avec les progrès de l’histoire du corps (et, encore une fois, du genre), qui a connu une formidable expansion ces dernières années32. Sur la question de la maternité (qui aborde également la conception, la grossesse, la période néonatale, l’allaitement, la mise en nourrice, l’amour maternel), on lira désormais la synthèse récente de Dasen, 2015a, qui reprend pour partie certains des travaux fondamentaux de l’auteure33. Voir aussi Ingalls, 2000 et 2001 ; Brulé, 2001 ; Lewis, 2002 (sur les représentations figurées) ; Ferrari, 2002 (sur la virginité dans les discours masculins) ; Chapin, 2002 (sur la virginité dans les sociétés égéennes du IIe millénaire) ; Barras, 2004 ; Foley, 2003 ; Bodiou et al., 2005 ; Thébaud, Knibiehler, 2005 ; Lett, Morel, 2006 (pour les quelques exemples de tirés de l’iconographie antique évoquant l’allaitement, auquel on ajoutera Petersen, Salzman-Mitchell, 2012, pour les textes littéraires) ; Pomadère, 2009 ; Cid-López, 2009 et 2010 ; Kopaka, 2009a et Budin, 2011 (sur l’Âge du Bronze) ; Birchler Emery, 2010 ; Cannavale, 2011 ; Damet, 2011 ; Gherchanoc, Bonnard, 2013 ; Gherchanoc, 2015 ; Pedrucci, 2013a et 2013b ; Dasen, 2014a et Miller-Ammerman, 2015 (sur l’emmaillotage, auquel on ajoutera de Cazanove, 2008 et Graham, 2014, pour l’Italie préromaine) ; enfin, Saïd, 2013 qui aborde aussi, bien qu’indirectement, ces questions.

3. L’éducation grecque

28L’éducation antique est demeurée un champ d’étude privilégié, même si l’approche s’est davantage inscrite ces dernières années dans une démarche inspirée de l’histoire culturelle. La meilleure introduction en français reste (et dans une perspective plus large que la seule éducation lettrée) Legras, 1998 [2002]. Comme dernières synthèses, on lira Too, 2001 ; Joyal et al., 2003 ; Fernández Delgado et al., 2007 ; Perrin-Saminadayar, 2007 ; Ducat, 2003, 2004 et 2006 (sur l’éducation spartiate) ; Joyal, 2005 (une recension d’articles importants) ; Bloomer, 2015b ; Roubineau, 2015, p. 257-295 ; Dillon, 2002 (l’ouvrage est consacré aux femmes mais aborde l’apprentissage des jeunes filles, notamment dans sa dimension initiatique). Enfin, on trouvera de nombreuses entrées dans Pailler, Payen, 2004 et Evans Grubbs, Parkin, 2013.

29Les normes éducatives, à différentes époques de l’histoire grecque, ont fait l’objet d’une attention particulière : Roskam, 2004 ; Duff, 2008 ; Legras, 2008 ; Patterson, 2013 (notamment chez les philosophes et moralistes grecs) ; Maróti, 2004 (sur Aristote éducateur) ; Sandnes, 2009 (sur l’importance d’Homère jusqu’à l’Antiquité tardive) ; Bloomer, 2015a (sur les châtiments corporels à l’école).

30Concernant l’éducation lettrée, notamment l’importance de la lecture dans les apprentissages et dans la vie quotidienne, on lira Johnson, Parker, 2009 ; Legras, 2002 (pour l’Égypte gréco-romaine) ; Gibson, 2004 (sur la place de l’histoire dans l’enseignement) ; Pébarthe, 2006 (sur l’alphabétisation à Athènes, dans une perspective politique) ; Loman, 2004 et Mantas 2012 (sur l’éducation des filles, tant lettrée que sportive).

31Certains travaux, enfin, ont porté sur les institutions de jeunesse, preuve de l’attention particulière portée par la cité aux questions d’éducation : Kennell, 2006 et 2015, Chankowski, 2010 et Knoepfler, 2015 (sur l’éphébie hellénistique) ; Brenk, 2007 (sur le gymnase) ; Schulze, 2000-2002 et Laes, 2009 (sur les pédagogues) ; Watts, 2006 (sur les institutions publiques à l’époque tardive) ; Fischer, 2002, Cantarella, Lear, 2008 et Laes, 2010 (sur la pédérastie) ; Strubbe, 2005 (sur les magistratures des jeunes) ; Too, 2000 (sur l’économie de l’éducation).

4. La médecine grecque et l’enfant

32Là encore, ce champ de recherche a été profondément renouvelé par l’histoire du corps : en 2001, Véronique Dasen avait souligné et montré l’importance des études, notamment celles de Danièle Gourevitch entreprises durant les années 1990, consacrées à la gynécologie, l’embryologie, les techniques obstétriques ou la puériculture (le modelage corporel des nouveau-nés, les soins aux bébés, l’allaitement maternel). Ces travaux ont été poursuivis depuis (voir les nombreuses entrées dans le dictionnaire de Bodiou, Mehl, 2017). Sur les théories médicales concernant l’embryologie et la naissance, on soulignera l’achèvement des traductions des grands traités médicaux évoquant les maladies de femmes et l’accouchement (notamment les Gunaikeia de Soranos d’éphèse). Le temps est désormais aux synthèses : on lira, pour la tradition grecque, Congourdeau, 2007 ; Brisson et al., 2008 ; Brisson, 2012. Voir aussi Ducaté-Paarmann, 2005 et 2007 ; Bodiou, 2006 ; Dasen, 2007, 2011b, 2013a et 2016 ; Laes, 2014 ; Congourdeau, 2012 et Dean-Jones, 2013 (sur le corpus hippocratique) ; Boudon-Millot, 2008 et 2012 (sur Galien mais qui s’inspire aussi de l’héritage médical grec). Concernant la conception et l’accouchement, voir Dasen, 2015a, p. 25-248 ; Graham, 2013 (sur la conception) ; Huysecom-Haxhi, Papaikonomou, 2009 et Papaikonomou, 2013 (sur le placenta et son importance dans les offrandes votives) ; Bacalexi, 2005 et Laes, 2011b (sur les sages-femmes). Les naissances « anormales » ont aussi fait l’objet de travaux (Dasen, 2005a, 2006 et 2008a sur les naissances gémellaires) ; Dasen, 1993 [2013] et 2008b (sur le nanisme).

33Concernant la mise en nourrice et le lait maternel, on se reportera à Hanson, 2003 ; Laskaris, 2008 ; Bodiou 2011 ; Dubois, 2013 et 2016 (sur les biberons et le sevrage). Pour une bibliographie de synthèse sur les nourrices et le lait maternel : Dasen, 2012b. À l’inverse des mères, sur le corps des jeunes filles dans l’Antiquité, on lira plusieurs chapitres dans Bruit-Zaidman, 2001.

5. L’enfant et la mort

5. 1. Sépultures et usages funéraires pour les enfants

  • 34 Voir par exemple la synthèse de Baker et al., 2005.

34De nombreux travaux collectifs, menés par des archéologues, ont été publiés sur ce thème, aboutissement de plusieurs rencontres internationales et d’années de recherches menées sur les sépultures d’enfants et les usages funéraires. L’anthropologie biologique (ou anthropobiologie), notamment, a considérablement fait évoluer l’archéologie funéraire, insistant sur la différenciation des filles et des garçons ainsi que sur celle des classes d’âge34. Véronique Dasen avait souligné le retard des études grecques dans ces différents champs par rapport au monde romanisé, retard qui est désormais comblé : voir Scott, 1999 (une synthèse à travers les âges) ; Houby-Nielsen, 2000 (pour Athènes) ; Blaizot et al., 2003 ; Oakley, 2003 ; Petrocheilos, 2003 ; Mustakallio et al., 2005 ; Pomadère, 2005 ; Shepherd, 2006 ; Mariaud, 2006 ; Vlachou, 2007 et 2012 ; Gusi et al., 2008 ; Ingvarsson-Sundström, 2008 ; Guimier-Sorbets, Morizot, 2010 (avec notamment la contribution de Dasen, 2010 qui propose une synthèse de travaux antérieurs mais aussi de nouvelles pistes de recherche) ; Nenna, 2012 ; Hermary, Dubois, 2012 (ces trois dernières publications, issues de colloques d’une très grande richesse, livrent de nombreux exemples géographiques sur les pratiques funéraires des enfants) ; Dubois, 2015 (sur la différenciation filles-garçons dans les nécropoles classiques). On mentionnera également les thèses (non publiées) de Haentjens, 2002 et Papaikonomou, 2012. Enfin, des banques de données ont été constituées, ces dernières années, par des universités et des centres de recherche (pour beaucoup consultables en ligne : Maison René Ginouvès – Archéologie et Ethnologie ; EfA ; Université de Fribourg ; Sheffield University, UCL).

5. 2. La démographie antique

  • 35 À titre de comparaison, on lira le bilan historiographique des travaux consacrés à la mortalité inf (...)

35Sur la démographie antique de l’enfant (forte mortalité périnatale et infantile ; âge au mariage ; première procréation), les études ont été beaucoup moins nombreuses que dans la décennie 1990. C’est la preuve d’un changement de perspective historiographique que l’on retrouve pour les autres périodes de l’histoire : les historiens-démographes ont été supplantés par les historiens-anthropologues. D’autant que, en raison de la rareté et du caractère lacunaire des sources, l’Antiquité demeure un champ difficile pour les tentatives de reconstitution et de modélisation35. Nombre de ces tentatives demeurent conjecturales et soumises à controverse. On citera quand même les travaux de Corvisier et al., 2001 ; Suder, 2002 ; Latini, 2011 ; Parkin, 2013 ; Hillard, 2006/2007 (sur les effets de la « Peste » athénienne).

5. 3. L’infanticide

36Toujours en lien avec le thème de la mort, et même s’ils se rattachent aussi aux problématiques plus larges de la famille, les travaux sur l’exposition et l’infanticide (mais aussi, de manière générale sur la régulation des naissances, en y incluant la contraception et l’avortement ainsi que la question de l’eugénisme avec l’élimination – ou pas – des nouveau-nés malformés) ont continué de faire l’objet de recherches et de discussions : voir Haentjens, 2000 et 2006 ; Scott, 2001a et 2001b ; Kapparis, 2002 ; Dean-Jones, 2003 ; Bonnard, 2005 ; Hoffmann, 2007 ; Titli, 2009 (une thèse non publiée) ; Evans Grubbs, 2013 ; Cursaru, 2014 (sur l’exposition des enfants mythiques). On y ajoutera, dans une perspective comparatiste : Bourbou, 2001 (sur l’Antiquité tardive et byzantine) ; Brulé, 2007 (Grèce ancienne, Inde contemporaine, Inuits) ; Koskenniemi, 2009 (sur l’exposition dans la pensée juive et chrétienne) ; Crawford, 2010 (monde gréco-romain et Haut Moyen Âge).

37Les témoignages archéologiques de l’époque hellénistique confirment clairement la pratique de l’infanticide : Liston, Rotroff, 2013a et 2013b. De même, on ne doute plus de la part plus importante des fillettes qui étaient abandonnées ou tuées : Kleijwegt, 2002, Ingalls, 2002, Brulé, 2009 ; Scheidel, 2010.

38La pratique courante de l’infanticide n’est plus aujourd’hui envisagée comme la marque du désintérêt à l’égard des enfants ou de leur faible valeur affective. Au contraire, elle illustre le souci de réguler les naissances (essentiellement pour les familles pauvres) afin d’assurer aux enfants qui sont conservés un soin affectif particulier : Roubineau, 2014 et 2015, p. 235-256. Même certains enfants handicapés semblent avoir eu une place dans les sociétés antiques (Dasen, 2009b, 2013b et 2015d). Les études sur la maternité grecque montrent désormais que l’amour porté aux enfants par les parents, et surtout les mères, n’exclut pas les usages de régulation des naissances (contraception, avortement, infanticide) et s’accommodent de la forte mortalité infantile qui caractérisait les sociétés préindustrielles. Véronique Dasen a souligné, à juste titre, que c’est avec la christianisation de l’empire romain que s’affirmera la notion de culpabilité des parents face à l’infanticide (Dasen, 2001a, p. 12 ; voir désormais Koskenniemi, 2009).

6. L’enfant et la religion

6. 1. La participation des enfants aux cultes religieux

39Ce champ a longtemps été en déshérence. Sauf à envisager la participation des enfants aux cultes à valeur intégratrice ou initiatique (voir supra n. 5), aucune étude d’ensemble n’a porté sur leur participation à la vie religieuse : un colloque, organisé en 1999 à Göteborg et dirigé par Robin Hägg, avait porté sur « The Child in the Greek Cult ». Il reste à ce jour non publié. De même, l’ouvrage dirigé par Chiara Terranova, n’aborde que très partiellement les rituels d’enfants dans le monde grec (Terranova, 2014, p. 443 sq.).

40Mais depuis quelques années, plusieurs travaux importants ont été menés : Seifert, 2011 (une étude iconographique mais qui reste marquée par la perspective de montrer le processus d’intégration des jeunes dans l’oikos et les phratries) ; Gherchanoc, 2012 (où de nombreuses pages abordent la participation des enfants aux cultes familiaux). Plusieurs articles de nature généraliste ont également traité ce thème : Neils, 2003 ; Seifert, 2006 (un court article de vulgarisation) ; Garland, 2013 (pour la religion athénienne).

41D’autres travaux ont porté sur des aspects plus précis, comme l’utilisation des enfants dans la pratique divinatoire (Johnston, 2001) mais surtout sur leur participation aux cultes et aux fêtes (pour l’essentiel athéniennes) : les Anthestéries (Ham, 1999 ; Bron, 2003 ; Gex, 2003 ; Schmidt, 2005, p. 152-221 ; Seifert, 2008) ; le rôle du pais amphithalês dans certains cultes civiques en rapport avec l’autochtonie (Lafargue, 2017) ; la présence de garçons dans les reliefs votifs de Brauron (Lundgren, 2009) ; celle de filles dans le culte religieux (Kaltsas, Shapiro, 2008, plus largement des femmes ; Rehak, 2007, pour les rites féminins dans les palais égéens du IIe millénaire).

42Il faut bien évidemment y ajouter les concours sportifs auxquels participaient tant les garçons (Pritchard, 2003 ; Kratzmüller, 2006 ; Petermandl, 2012) que les filles (Dillon, 2000 ; Nobili, 2014 pour Sparte).

43Enfin, quelques cas d’enfants officiant dans les temples sont attestés (souvent par la découverte de statuettes) : Caneva, Delli Pizzi, 2014 ; Bruun-Lundgren, 2007 (temple-boys à Chypre) ; Carboni, 2014 (cultes de Zeus et d’Hécate à l’époque hellénistique).

6. 2. Mythes, dieux et déesses liés au thème de l’enfance

44Sur les divinités courotrophes, on citera les travaux de Morizot, 2004 et Ellinger, 2009 (Artémis) ; Pirenne-Delforge, 2004 (la Courotrophe athénienne) ; Ducaté-Paarmann, 2006 ; (Déméter) ; Ajootian, 2006 (divinités masculines) ; Dasen, 2015c (sur les démons courotrophes). L’offrande des cheveux était une pratique courante pour signifier l’entrée dans l’adolescence, pratique qui nécessitait de remercier et de se concilier les divinités qui avaient présidé au temps de l’enfance : cette pratique, inscrite dans le cadre des rites de passage, a fait l’objet de nombreux travaux des historiens-anthropologues des années 1980-1990, notamment ceux de « l’école de Paris » (cf. supra). On y ajoutera Leitao, 2003.

45À ces divinités protectrices, il faut opposer les croquemitaines et autres monstres effrayants destinés à faire peur aux enfants : on lira Patera, 2005 et 2015 ; Asplund Ingemark, Ingemark, 2013.

46Les maternités mythiques ont fait l’objet des analyses de Pirenne-Delforge, 2005, 2010 et 2013. Plus spécifiquement, sur le rapport entre la maternité d’Athéna et le mythe athénien d’autochtonie (dans une perspective critique des thèses de Nicole Loraux qui écartait les mères et les femmes du politique), on lira : Sebillotte Cuchet, 2005 ; Calame, 2007 et 2011 ; Cuche, 2015 ; Leduc, 2015 ; Räuchle, 2015 ; Mérai, 2005 (sur les grands-parents mythiques).

47Les récits des héros-enfants, des naissances et des enfances divines, un thème relativement courant dans la mythologie grecque, ont fait l’objet de nombreuses études : Dumas-Reungoat, 2002 ; Heap, 2003 ; Boardman, 2004 ; Pache, 2004 ; Radke, 2007 ; Chazalon, Wilgaux, 2008-2009 ; Themelis, 2004 (culte de Zeus enfant au mont Ithome) ; Dasen, 2005a (dieux et héros jumeaux) ; Cusumano, 2008 (métamorphoses mythiques) ; Stark, 2012 (une étude des enfants divins à partir des sources iconographiques) ; Sciacca, 2014 (naissance de Dionysos) ; Stark, 2014 (sur le thème de l’enfant sans mère).

7. L’enfant dans l’art grec

48On gardera à l’esprit que nombre des études citées plus haut (notamment les synthèses ou les ouvrages collectifs concernant la famille, la maternité et la petite enfance) s’appuient en grande partie sur les œuvres d’art. Ce champ d’analyse de l’iconographie de l’enfant est relativement ancien et balisé d’ouvrages fondamentaux (Klein, 1932 ; Hirsch-Dyczek, 1979 et 1983 ; Rühfel, 1984a et 1984b). Mais en 2001, Véronique Dasen soulignait le fait que cette voie de recherche, durant les années 1990, était restée pour le monde grec relativement peu empruntée. Ce n’est plus le cas désormais : pour une approche synthétique, on lira Bradley, 2013 ; Oakley, 2013 (sur les époques archaïque et classique) ; Schlegelmilch, 2009 et Bobou, 2015 (sur l’époque hellénistique).

49Concernant la distinction entre nouveau-nés, enfants et adolescents dans les représentations figurés, on peut désormais consulter : Beaumont, 2000 et 2003 ; Dickmann, 2001 et 2002 ; Grossman, 2007 ; Langdon, 2007 ; McNiven, 2007 ; Bobou, 2010 (pour la sculpture grecque) ; Lawton, 2007 (pour les reliefs votifs). Sur la distinction entre adultes et enfants, filles et garçons, on lira : Wienke, Neils, 2004 ; Cohen, 2007b et 2011 ; MacGillivray et al., 2000 ; Raftopoulou, 2000 (à partir des figurines enfantines) ; Roccos, 2000 (une étude des vêtements sur les reliefs votifs et funéraires) ; Sutton, 2004 (sur les portraits familiaux des vases) ; Lindner, 2006 (sur les portraits de mères à l’enfant) ; Dasen, 2001b et 2005a (sur les représentations de jumeaux) ; Collingridge, 2006 (sur les tombeaux d’enfants) ; Doumas, 2000 et Chapin, 2007 (sur les fresques de Théra) ; Xagorari-Gleissner, 2007 (sur les représentations de la précocité du mariage des filles) ; Younger, 2009, Bernhardt, 2014 et Moraw, Kieburg, 2014 (sur les représentations des vierges, à différentes époques) ; Darthou, Strawczynski, 2006 (sur les gestes exprimant la filiation) ; Nosch, 2001 (sur le travail des enfants dans les palais mycéniens).

En guise de conclusion : le souci de l’enfant ?

50On trouvera dans la plupart des travaux cités plus haut (maternité, petite enfance, régulation des naissances, représentations figurées, etc.) des arguments pour infirmer les thèses d’Ariès : les Grecs semblent bien avoir manifesté, à l’instar d’autres sociétés pré-modernes, un « sentiment de l’enfance ». On ajoutera à ces travaux déjà cités plusieurs études qui plaident pour un attachement sincère à l’enfant et ce, dès l’époque archaïque : les traces émotionnelles des parents face à la mort d’un enfant, que l’on retrouve dans les textes, l’iconographie et la culture matérielle (Golden, 2004 ; Dasen, Pache Huber, 2010 ; Bourbou, 2013) ; les nombreuses amulettes de bébés, les figurines et autres objets offrant une protection magique, retrouvés dans les tombes ou mentionnés dans la tragédie, qui leur étaient donnés (Jeammet, 2001 ; Dasen, 2003, 2009a, 2015a et 2015b ; Castor, 2006 ; Tomlin, 2008 ; Michalaki-Kollia, Dasen, 2013c ; Costanzo, Dubois, 2014) ; les langes consacrés à des divinités courotrophes pour garantir le bon passage des étapes de leur croissance (Dasen, 2014a, peut-être pour leurs premières dents) ; les dépôts votifs dans des sanctuaires de guérison ou lors de la naissance des bébés (Palagia, 2006).

  • 36 Sur les enjeux historiographiques de la culture matérielle de l’enfance, voir les réflexions de Gar (...)

51Il faut y ajouter la diversité des jouets, dont beaucoup étaient déposés dans les tombes d’enfants morts précocement. Ces objets constituaient l’environnement familier de l’enfance, permettant de s’amuser mais aussi de grandir et de s’ouvrir au monde environnant36. à ces jouets, il faut ajouter les jeux et les animaux domestiques qui montrent le souci parental de faire plaisir à leurs enfants. On soulignera que nombre des travaux menés sur ce thème, particulièrement fécond depuis une quinzaine d’années, ont été inspirés et/ou ont trouvé un aboutissement dans des expositions muséales : Manson, 2001 ; Lazos, 2002 ; Kallintzi, Papaikonomou, 2006, Papaikonomou, 2006 ; De’ Sienna, 2009 ; Dasen, 2011a et 2014b ; Charles, Girveau, 2011 ; Ceresa Mori et al., 2012 ; Huysecom-Haxhi et al., 2012 ; Dasen, Schädler, 2013 ; Griesbach, 2014.

52À l’époque hellénistique, la présence de plus en plus forte de l’enfant dans la poésie, mais aussi la philosophie, le roman grec ainsi que dans les traités médicaux, pourrait conforter une évolution des mentalités que l’art grec a lui aussi montrée : Alesse, 2011 ; Sier, 2002 ; Ambühl, 2005 et 2007 ; Laes, 2006 (fables) ; Le Dinahet, 2001 (pour des marques d’affection envers les enfants – filles et garçons – sur les stèles de Délos). Pour autant, la plupart des études citées (et on lira en dernier lieu Golden, 2015) invite à nuancer la thèse d’une apparition tardive – c’est-à-dire à l’époque hellénistique (une thèse émise à l’origine par Herter, 1927 [1993]) – d’un sentiment de l’enfance. Les conclusions de Véronique Dasen, en 2001, restent d’actualité : « chaque époque semble avoir connu un « sentiment » de l’enfance que les lacunes et la disparité des sources ne nous permettent pas de discerner clairement. Ce qui apparaît comme une transformation des mentalités pourrait n’être que le produit de l’évolution des genres littéraires et artistiques » (Dasen, 2001a, p. 16. On trouvera les mêmes conclusions dans le chapitre final « Change over Time » ajouté à la 2e édition du livre de Golden, 1990 [2015], p. 141-154).

Haut de page

Bibliographie

Aasgaard, R., 2006, Children in Antiquity and Early Christianity : Research History and Central Issues, Familia, 33, p. 23-46.

Aasgaard, R., 2009, The Childhood of Jesus. Decoding the Apocryphal Infancy Gospel of Thomas, Eugene.

Ajootian, A., 2006, Male Kourotrophoi, dans Mattusch et al., 2006, p. 617-620.

Alesse, F., 2011, Teknopoiia e amore parentale in Epicuro e nell’Epicureismo, Cronache Ercolanesi, 41, p. 207-215.

Alexandre-Bidon, D. et Closson, M., 1985, L’enfant à l’ombre des cathédrales, Lyon.

Alexandre-Bidon, D. et Lett, D., 1997, Les enfants au Moyen Âge (ve-xve siècle), Paris (2e éd. 2014).

Ambühl, A., 2005, Kinder und junge Helden. Innovative Aspekte des Umgangs mit der literarischen Tradition bei Kallimachos, Hellenistica Groningana 9, Louvain.

Ambühl, A., 2007, Children as Poets – Poets as Children ? Romantic Constructions of Childhood and Hellenistic Poetry, dans Cohen, Rutter, 2007, p. 373-383.

Ariantzi, D., 2012, Kindheit in Byzanz. Emotionale, geistige und materielle Entwicklung im familiären Umfeld vom 6. bis zum 11. Jahrhundert, Millennium-Studien. Studien zu Kultur und Geschichte des ersten Jahrtausends n. Chr. 36, Berlin-Boston.

Ariès, P., 1960, L’enfant et la vie familiale sous l’Ancien Régime, Paris (2e éd. 1973).

Asplund Ingemark, C. et Ingemark, D., 2013, More than Scapegoating : The Therapeutic Potential of Stories of Child-killing demons in Ancient Greece and Rome, dans C. Asplund Ingemark (éd.), Therapeutic Uses of Storytelling. An Interdisciplinary Approach to Narration as Therapy, Lund, p. 75-84.

Bacalexi, D., 2005, Responsabilités féminines : sages-femmes, nourrices et mères chez quelques médecins de l’Antiquité et de la Renaissance, Gesnerus, 62, p. 5-32.

Backe-Dahmen, A., 2006, Innocentissima aetas. Römische Kindheit im Spiegel literarischer, rechtlicher und archäologischer Quellen des 1. bis 4. Jahrhunderts n. Chr. (with English Summary), Mayence.

Backe-Dahmen, A., 2008, Die Welt der Kinder in der Antike (Zaberns Bildbände zur Archäologie), Mayence.

Baker, B. J., Dupras, T. L. et Tocheri, M. W., 2005, The Osteology of Infants and Children, College Station (Texas).

Bakke, O. M., 2005, When Children Became People. The Birth of Childhood in Early Christianity, Minneapolis.

Balch, D. L. et Osiek, C. A., 2003, Early Christian Families in Context. An Interdisciplinary Dialogue, Grand Rapid-Cambridge.

Balla, P., 2003, The Child-Parent Relationship in the New Testament and Its Environment, Wissenschaftliche Untersuchungen zum Neuen Testament 155, Tübingen.

Bantigny, L. et Jablonka, Y. (éd.), 2009, Jeunesse oblige. Histoire des jeunes en France (xixe-xxie siècle), Paris.

Bar-Ilan, M., 2008, Bibliography of Childhood in Antiquity [en ligne], URL : http://faculty.biu.ac.il/~barilm/bibchild. html.

Barras, V., 2004, La naissance et ses recettes en médecine antique, dans Dasen, 2004, p. 93-102.

Baxter, J. E., 2005, The Archaeology of Childhood. Children, Gender and Material Culture, Walnut Creek.

Beaumont, L. A., 2000, The Social Status and Artistic Presentation of ‘Adolescence’ in Fifth Century Athens, dans Sofaer Derevenski, 2000, p. 39-50.

Beaumont, L. A., 2003, Changing Childhoods ? The Representation of Children in Attic Figured Vase Painting, dans Schmaltz, Söldner, 2003, p. 108-110.

Beaumont, L. A., 2012, Childhood in Ancient Athens. Iconography and Social History, Londres-New York (2e éd. 2015).

Beaumont, L. A., Harrington, N. et Richards, C. (éd.), 2015, Children in Antiquity : Greece & Egypt, Online Exhibition Catalogue, Nicholson Museum (Sydney University Museums), July 14-16, 2015 [en ligne], http://sydney.edu.au/museums/publications/catalogues/children-in-antiquity.pdf.

Beaumont, L. A., Dillon, M. et Harrington, N. (éd.), 2017, Children in Antiquity. Perspectives and Experiences of Childhood in the Ancient Mediterranean, Conference at the Centre for Classical & Near Eastern Studies of Australia (CCANESA), University of Sydney, 14-16 July, 2015 (à paraître dans la collection Rewriting Antiquity chez Routledge).

Becchi, E. et Julia, D. (éd.), 1998, Histoire de l’enfance en Occident, 2 vol., Paris (trad. française).

Beck, F. A. G., 1986, A Survey of the Literature on Ancient Greek Education (1970-1986), Paedagogica Historica, 25-2, p. 705-773.

Becker, M. J., 2006, The Archaeology of Infancy and Childhood : Integrating and Expanding Research into the Past, Review Article, AJA, 110, p. 655-658.

Bergemann, J., 2002, Kindliche Bürger und bürgerliche Kindlichkeit. Zum Kinderbild in griechischen Bildwerken der klassischen und hellenistischen Zeit, dans Lux, 2002, p. 82-101.

Bernhardt, K., 2014, Mädchen im Bild. Der Status der parthenos in den sogenannten Frauenraubdarstellungen/Girl in the Picture. The Status of the parthenos in Scenes of Abduction, dans Moraw et Kieburg 2014, p. 185-203.

Betsworth, S., 2015, Children in Early Christian Narratives. Londres.

Birchler Emery, P., 2010, De la nourrice à la dame de compagnie, dans Dasen, Pache Huber, 2010, p. 751-761.

Blaizot, F., Alix, G. et Ferber, E., 2003, Le traitement funéraire des enfants décédés avant un an dans l’Antiquité : études de cas, Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris, 15, p. 49-77.

Bloomer, W. M., 2015a, Corporal Punishment in the Ancient School, dans Bloomer, 2015b, p. 184-198.

Bloomer, W. M. (éd.), 2015b, A Companion to Ancient Education, Malden-Oxford.

Boardman, J., 2004, Unnatural Conception and Birth in Greek Mythology, dans Dasen, 2004, p. 103-112.

Bobou, O., 2010, No Playing Allowed ? Depictions of Children in Ancient Greek Sculpture, dans G. Lillehammer (éd.), Socialisation. Recent Research on Childhood and Children in the Past, Stavanger, p. 33-44.

Bobou, O., 2015, Children in the Hellenistic World. Statues and Representations, Oxford.

Bodiou, L., 2006, De l’utilité du ventre des femmes. Lectures médicales du corps féminin, dans Prost, Wilgaux, 2006, p. 153-166.

Bodiou, L., 2011, Les singulières conversions du lait maternel à l’époque classique. Approche médicale et biologique, Pallas, 85, p. 141-154.

Bodiou, L., Brulé, P. et Pierini, L., 2005, En Grèce antique, la douloureuse obligation de la maternité, dans Thébaud, Knibiehler, 2005, p. 17-42.

Bodiou, L. et Mehl, V. (éd.), 2017, Dictionnaire du corps dans l’Antiquité. Anthropologie des mondes grec et romain, Rennes (à paraître).

Boehringer, S., 2007, L’homosexualité féminine dans l’Antiquité grecque et romaine, Paris.

Boehringer, S. et Tin, L.-G., 2010, Homosexualité. Aimer en Grèce et à Rome, Paris.

Bonnard, J.-B., 2003, Un aspect positif de la puissance paternelle : la fabrication du citoyen, Mètis, 1, p. 69-93.

Bonnard, J.-B., 2004, Le complexe de Zeus. Représentations de la paternité en Grèce ancienne, Paris.

Bonnard, J.-B., 2005, Les pères meurtriers de leurs fils, dans J.-M. Bertrand (éd.), La violence dans les mondes grecs et romains, Paris, p. 287-305.

Bonnard, J.-B., 2006, Il paraît en effet que les fils ressemblent aux pères, dans Prost, Wilgaux, 2006, p. 307-318.

Boudon-Millot, V., 2008, La naissance de la vie dans la théorie médicale et philosophique de Galien, dans Brisson et al., 2008, p. 79-94.

Boudon-Millot, V., 2012, L’Ad Gaurum attribué à Porphyre et les théories galéniques sur l’animation de l’embryon, dans Brisson, 2012, p. 87-102.

Bourbou, C., 2001, Infant Mortality : The Complexity of It All, Eulimene, 2, p. 187-203.

Bourbou, C., 2013, The Imprint of Emotions Surrounding the Death of Children in Antiquity, dans A. Chaniotis et P. Ducrey (éd.), Unveiling Emotions, II, Emotions in Greece and Rome. Texts, Images, Material Culture, Stuttgart, p. 331-350.

Bradley, K. R., 2013, Images of Childhood in Classical Antiquity, dans P. S. Fass (éd.), The Routledge History of Childhood in the Western World, Londres-New York, p. 17-38.

Brelich, A., 1969, Paides e Parthenoi, Rome.

Brenk, F. E., 2007, School and literature. The gymnasia at Athens in the First Century A. D., dans Fernández Delgado et al., 2007, p. 333-348.

Bresson, A., Masson, M.-P., Perentidis, S. et Wilgaux, J. (éd.), 2006, Parenté et société dans le monde grec de l’Antiquité à l’âge moderne, Colloque international, Volos (Grèce), 19-20-21 juin 2003, Bordeaux.

Brillet-Dubois, P., 2010, Astyanax et les orphelins de guerre athéniens. Critique de l’idéologie de la cité dans les Troyennes d’Euripide, REG, 123-1, p. 29-50.

Brisson, L. (éd.), 2012, Porphyre. Sur la manière dont l’embryon reçoit l’âme, Paris.

Brisson, L., Congourdeau, M.-H. et Solère, J.-L. (éd.), 2008, L’embryon. Formation et animation. Antiquité grecque et latine, traditions hébraïque, chrétienne et islamique, Paris.

Brockliss, L. et Montgomery, H. (éd.), 2010, Childhood and Violence in the Western Tradition, Oxford-Oakville.

Bron, C., 2003, Danser aux Anthestéries, dans Schmaltz, Söldner, 2003, p. 117-119.

Bruit-Zaidman, L., Houbre, G., Klapisch-Zuber, C. et Schmitt Pantel, P. (éd.), 2001, Le corps des jeunes filles, de l’Antiquité à nos jours, Paris.

Brulé, P., 1987, La Fille d’Athènes. La religion des filles à Athènes à l’époque classique. Mythes, cultes et société, Paris.

Brulé, P., 2001, Les femmes grecques à l’époque classique, Paris.

Brulé, P., 2007, Infanticide et abandon d’enfants : pratiques grecques et comparaisons anthropologiques, dans La Grèce d’à côté. Réel et imaginaire en miroir en Grèce ancienne, Rennes, p. 21-45.

Brulé, P., 2009, L’exposition des enfants en Grèce antique : une forme d’infanticide, Enfances & Psy, 44-3, p. 19-28.

Bruun-Lundgren, M., 2007, Cypriote Boys in the Service of the Great Goddess, dans L. Larsson Lovén et A. Strömberg (éd.), Public Roles and Personal Status. Men and Women in Antiquity. Proceedings of the Third Nordic Symposium on Gender and Women’s History in Antiquity, Copenhagen 3-5 Oct. 2003, Sävedalen, p. 145-164.

Budin, L., 2011, Images of Woman and Child from the Bronze Age. Reconsidering Fertility, Maternity, and Gender in the Ancient World, Cambridge-New York.

Bunge, M. J. (éd.), 2004, The Child in Christian Thought. Grand Rapids.

Bunge, M. J. (éd.), 2012, Children, Adults, and Shared Responsibilities. Jewish, Christian and Muslim Perspectives, Cambridge.

Bunge, M. J., Fretheim, T. E. et Gaventa, B. R. (éd.), 2008, The Child in the Bible, Grand Rapids.

Calame, C., 1971, Philologie et anthropologie structurale : à propos d’un livre récent d’A. Brelich, QUCC, 11, p. 7-47.

Calame, C., 1977, Les chœurs de jeunes filles en Grèce archaïque, 2 vol., Rome [Choruses of Young Women in Ancient Greece, Lanham-New York-Oxford, trad. Anglaise, 1996 (2e éd. 2001)].

Calame, C., 2003, Le rite d’initiation tribale comme catégorie anthropologique (Van Gennep et Platon), RHR, 220-1, p. 5-62.

Calame, C., 2007, Sacrifice des filles d’Érechthée et autochtonie. Fondations étiologiques dans l’Athènes classique, dans N. Ernoult et V. Sebillotte-Cuchet (éd.), Les femmes, le féminin et le politique après Nicole Loraux, Colloque de Paris, INHA, novembre 2007 [en ligne], URL : http://chs.harvard.edu/wa/pageR?tn=ArticleWrapper&bdc=12&mn=3826

Calame, C., 2011, Myth and Performance. Praxithea, Erechtheus, their Daughters. Etiology and Autochtony, CPh, 106-1, 2011, p. 1-19.

Calame, C., 2014, Itinéraires initiatiques et poésie rituelle en Grèce ancienne : rites de passage pour adolescentes à Sparte, dans Mouton, Patrier, 2014, p. 463-479.

Caldwell, L., 2014, Roman Girlhood and the Fashioning of Femininity. Cambridge.

Caneva, S. G. et Delli Pizzi., A, 2014, Classical and Hellenistic Statuettes of the So Called « Temple Boys » : A Religious and Social Reappraisal, dans Terranova, 2014, p. 495-521.

Cannavale, S., 2012, L’epigramma funerario callimacheo per la nutrice Aischre (AP VII 458 = 50 Pf. = 49 G.-P.), Vichiana, 14, p. 134-145.

Cantarella, E. et Lear, A., 2008, Images of Ancient Greek Pederasty. Boys were their Gods, Londres-New York.

Carboni, R., 2014, Canti di fanciulli in onore della dea. I bambini nell’ambito di pratiche rituali per le divinità : il caso di Ecate e Zeus nella Caria ellenistico-romana, dans Terranova, 2014, p. 443-465.

Carroll, M. et Graham, E.-J. (éd.), 2014, Infant Health and Death in Roman Italy and Beyond, Portsmouth.

Cassagnes-Brouquet, S. et Yvernault, M. (éd.), 2007, Frères et sœurs. Les liens adelphiques dans l’Occident antique et médiéval, Actes du colloque de Limoges, 21 et 22 septembre 2006, Turnhout.

Castor, A. Q., 2006, Protecting Athena’s Children : Amulets in Classical Athens, dans Mattusch et al., 2006, p. 625-627.

de Cazanove, O., 2008, Enfants en langes : pour quels vœux ? dans G. Greco et B. Ferrara (éd.), Doni agli dei. Il sistema dei doni votivi nei santuari, Atti del Seminario di studi, Napoli, 21 aprile 2006, Pouzzoles, p. 271-284.

Ceresa Mori, A., Lambrugo, C. et Slavazzi, F. (dir.), 2012, L’infanzia e il gioco nel mondo antico. Materiali della collezione Sambon di Milano, Mostra, Milano, Antiquarium Alda Levi, 20 aprile 2012-22 dicembre 2012, Milan.

Chankowski, A., 2010, L’éphébie hellénistique. Étude d’une institution civique dans les cités grecques des îles de la mer Égée et de l’Asie mineure, Paris.

Chapin, A. P., 2002, Maidenhood and Marriage : The Reproductive Lives of the Girls and Women from Xeste 3, Thera, Aegean Archaeology, 4, p. 7-25.

Chapin, A. P., 2007, Boys Will Be Boys : Youth and Gender Identities in the Theran Frescoes, dans Cohen, Rutter, 2007, p. 229-255.

Chapin, A. P., 2009, Constructions of Male Youth and Gender in Aegean Art : The Evidence from Late Bronze Age Crete and Thera, dans Kopaka, 2009b, p. 175-181.

Charles, D. et Girveau, B. (dir.), 2011, Des jouets et des hommes, Catalogue de l’exposition, Paris, Grand Palais, Galeries nationales (14 septembre 2011-23 janvier 2012), Helsinki, Helsinki Art Museum (21 février 2012-20 mai 2012), Paris.

Charlier, M.-T. et Raepsaet, G., 1971, Étude d’un comportement social : les relations entre parents et enfants dans la société athénienne à l’époque classique, AC, 40, p. 589-606.

Chazalon, L. et Wilgaux, J., 2008-2009, Violences et transgressions dans le mythe de Térée, AION, 15-16, p. 167-189.

Cid-López, R. M. (éd.), 2009, Madres y madernidades. Construcciones culturales en la civiliziación clásica, Oviedo.

Cid-López, R. M. (éd.), 2010, Maternidad/es. Representaciones y realidad social. Edades antigua y media, Madrid.

Cohen, A., 2007a, Introduction : Childhood between Past and Present, dans Cohen, Rutter, 2007, p. 1-22.

Cohen, A., 2007b, Gendering the Age Gap : Boys, Girls, and Abduction in Ancient Greek Art, dans Cohen, Rutter, 2007, p. 257-278.

Cohen, A., 2011, Picturing Greek Families, dans Rawson, 2011, p. 465-487.

Cohen, A. et Rutter, J. B. (éd.), 2007, Constructions of Childhood in Ancient Greece and Italy, Hesperia Supplement 41, Princeton.

Collingridge, K., 2006, Hello Dolly : Figurines as an Indicator of Gender in Child Graves, dans Mattusch et al., 2006, p. 485-487.

Colón, A. R. et Colón, P. A., 2001, A History of Children. A Socio-Cultural Survey Across Millennia, Greenwood.

Congourdeau, M.-H., 2007, L’embryon et son âme dans les sources grecques (vie siècle av. J.-C.-ve siècle apr. J.-C.), Paris.

Congourdeau, M.-H., 2012, L’embryologie dans le corpus hippocratique, dans Brisson, 2012, p. 19-30.

Connelly, J. B., 2007, Ptolemaic Sunset : Boys’ Rites of Passage on Late Hellenistic Geronisos, dans P. Flourentzos (éd.), From Evagoras I to the Ptolemies. The Transition from the Classical to the Hellenistic Period in Cyprus, Proceedings of the International Archaeological Conference, Nicosia 29-30 November 2002, Nicosie, p. 35-51.

Corvisier, J.-N., Didier, C. et Valdher, M. (éd.), 2001, Thérapies, médecine et démographie antiques, Arras.

Costanzo, D. et Dubois, C., 2014, Fra Greci, indigeni e Greci d’Occidente. Parures e amuleti dalle sepolture infantili del Mediterraneo antico, dans Terranova, 2014, p. 141-183.

Cova, A., 2005, Où en est l’histoire de la maternité ?, Clio. Femmes, Genre, Histoire, 21, p. 189-211.

Crawford, S., 2010, Infanticide, Abandonment and Abortion in the Graeco-Roman and Early Medieval World : Archaeological Perspectives, dans Brockliss, Montgomery, 2010, p. 59-64.

Crawford, S. et Shepherd, G. (éd.), 2007, Children, Childhood and Society, IAA Interdisciplinary Series, Studies in Archaeology, History, Literature and Art 1, Oxford.

Crelier, M.-C., 2008, Kinder in Athen im gesellschaftlichen Wandel des 5. Jahrhunderts v. Chr. Eine archäologische Annäherung, Remshalden.

Cribiore, R., 2001, Gymnastics of the Mind. Greek Education in Hellenistic and Roman Egypt, Princeton.

Cromer, S., Dauphin, S. et Naudier, D. (éd.), 2010, L’enfance, laboratoire du genre, Cahiers du genre, 49-2, p. 5-14.

Cuche, V., 2015, Ὡς μήτηρ. Du caractère maternel d’Athéna, dans Gherchanoc, 2015 [en ligne], URL : http://mondesanciens.revues.org/1430 ; DOI : 10.4000/mondesanciens.1430.

Cursaru, G., 2014, Exposition et initiation : enfants mythiques soumis à l‘épreuve du coffre et abandonnés aux flots, dans Terranova, 2014, p. 361-386.

Cusumano, N., 2008, Ad infantes terrendos. Sortilegi e disordine metamorfico nell’immaginario mitico greco sull’infanzia, dans I. E. Buttitta (éd.), Miti Mediterranei. Atti del Convegno internazionale tenutosi a Palermo e Terrasini dal 4 al 6 ottobre 2007, Palerme, p. 47-65.

Damet, A., 2011, Le sein et le couteau. L’ambiguïté de l’amour maternel dans l’Athènes classique, Clio. Femmes, Genre, Histoire, 34, p. 17-40.

Damet, A., 2012, La septième porte. Les conflits familiaux dans l’Athènes classique, Paris.

Darthou, S. et Strawczynski, N., 2006, Naissance, reconnaissance, légitimation: les gestes de la filiation dans la céramique attique, dans L. Bodiou, D. Frère et V. Mehl (éd.), L’expression des corps. Gestes, attitudes, regards dans l’iconographie antique, Rennes, p. 49-59.

Dasen, V., 1993, Dwarfs in ancient Egypt and Greece, Oxford (2e éd. 2013).

Dasen, V., 2001a, Antiquité gréco-romaine, dans Dasen et al., 2001, p. 6-17.

Dasen, V., 2001b, Les jumeaux dans l’imaginaire funéraire grec, dans Hoffmann, 2001, p. 72-89.

Dasen, V., 2002 (éd.), Regards croisés sur la naissance et la petite enfance. Actes du cycle de conférences « Naître en 2001 »/Geburt und frühe Kindheit. Interdisziplinäre Aspekte. Beiträge der Vortragsreihe « Geboren im Jahr 2001 », Fribourg.

Dasen, V., 2003, Amulettes d’enfants dans le monde grec et romain, Latomus, 62, p. 275-289.

Dasen, V. (éd.), 2004, Naissance et petite enfance dans l’Antiquité. Actes du colloque de Fribourg, 28 novembre-1er décembre 2001, Fribourg.

Dasen, V., 2005a, Jumeaux, jumelles dans l’Antiquité grecque et romaine, Kilchberg.

Dasen, V., 2005b, Les lieux de l’enfance, dans H. Harich-Schwarzbauer et T. Späth (éd.), Gender Studies in den Altertumswissenschaften. Räume und Geschlechter in der Antike, Trêves, p. 59-81.

Dasen, V., 2006, Twin Births in Ancient Greece. Myth, Medical Discourse, and Iconography, dans C. Mattusch, A. Donohue et A. Brauer, (éd.), Common Ground. Archaeology, Art, Science and Humanities, Oxford, p. 473-476.

Dasen, V., 2007 (éd.), L’embryon humain à travers l’histoire. Images, savoirs et rites, Gollion.

Dasen, V., 2008a, ‘All Children Are Dwarfs’. Medical Discourse and Iconography of Children’s Bodies, OJA, 27, p. 49-62.

Dasen, V., 2008b, Naître jumeaux : un destin ou deux ?, dans Brisson et al., 2008, p. 109-122.

Dasen, V., 2009a, Une « Baubô » sur une gemme magique, dans L. Bodiou, V. Mehl et J. Oulhen (dir.), Chemin faisant. Mythes, cultes et société en Grèce ancienne. Mélanges en l’honneur de Pierre Brulé, Rennes, p. 271-284.

Dasen, V., 2009b, Naître et grandir différent dans le monde grec, dans V. Delattre et R. Sallem (éd.), Décrypter la différence. Lecture archéologique et historique de la place des personnes handicapées dans les communautés du passé, Paris, p. 57-62.

Dasen, V., 2010, Archéologie funéraire et histoire de l’enfance dans l’Antiquité : nouveaux enjeux, nouvelles perspectives, dans Guimier-Sorbets, Morizot, 2010, p. 19-44.

Dasen, V., 2011a, De la Grèce à Rome : des jouets pour grandir ?, dans Charles, Girveau, 2011, p. 53-59.

Dasen, V., 2011b, Childbirth and Infancy in Greek and Roman Antiquity, dans Rawson, 2011, p. 291-314.

Dasen, V., 2011c, Étapes et circonstances occasionnelles de la vie. Naissance et petite enfance dans le monde grec, ThesCRA, VI, p. 1-8.

Dasen, V., 2012a, Cherchez l’enfant ! La question de l’identité à partir du matériel funéraire, dans Hermary, Dubois, 2012, p. 9-22.

Dasen, V., 2012b, Bibliographie sélective, I, La nourrice et le lait : Antiquité-Moyen Âge, dans V. Dasen et M.-C. Gérard-Zai (éd.), Art de manger, art de vivre. Nourriture et société de l’Antiquité à nos jours, Gollion, p. 301-313.

Dasen, V., 2013a, Becoming a Child : From the Embryo to the Newborn Child, dans Evans Grubbs, Parkin, 2013, p. 17-39.

Dasen, V., 2013b, Normal, anormal ? Aux frontières de la différence dans le monde classique, dans S. de Reyff, J. Rime et M. Viegnes (éd.), Les frontières de la tolérance, Actes du colloque interdisciplinaire sur les valeurs, Fribourg, 19-20 mars 2009, Neuchâtel, p. 77-103.

Dasen, V. (éd.), 2013c, La petite enfance dans le monde grec et romain, Dossiers d’archéologie, 356 (numéro spécial).

Dasen, V., 2014a, Des langes pour Artémis ?, Kernos, 27, p. 51-73.

Dasen, V. (dir.), 2014b, Veni, vidi, ludique. Le jeu de la vie, Catalogue de l’exposition du Musée romain de Nyon, 24 mai-31 octobre 2014, Nyon.

Dasen, V., 2015a, Le sourire d’Omphale. Maternité et petite enfance dans l’Antiquité, Rennes.

Dasen, V., 2015b, Probaskania : Amulets and Magic in Antiquity, dans J. N. Bremmer et D. Boschung (éd.), The Materiality of Magic, Morphomata 20, Paderborn, p. 177-203.

Dasen, V., 2015c, Des Patèques aux « nains ventrus » : circulation et transformation d’une image, dans Huysecom-Haxhi, Muller, 2015, p. 39-55.

Dasen, V., 2015d, Infirmitas or Not ? Short-statured Persons in Ancient Greece, dans C. Krötzl, K. Mustakallio et J. Kuuliala (éd.), Infirmity in Antiquity and the Middle Ages. Social and Cultural Approaches to Health, Weakness and Care, Dorchester, p. 29-49.

Dasen, V., 2016, Corps d’enfants : de l’anatomie à l’anthropologie du corps, dans H. Perdicoiyanni-Paleologou (éd.), History of Anatomy and Surgery from Antiquity to the Renaissance, Amsterdam, p. 205-235 (sous presse).

Dasen, V., Lett, D., Morel, M.-F. et Rollet, C. (éd.), 2001, Enfances. Bilan d’une décennie de recherche, Annales de démographie historique, 102-2, p. 5-100.

Dasen, V. et Späth, T. (éd.), 2010, Children, Memory, and Family Identity in Roman Culture. Oxford.

Dasen, V. et Pache Huber, V. (éd.), 2010, Special Issue : Politics of Child Care in Historical Perspective. From the World of Wet Nurses to the Networks of Family Child Care Providers, Paedagogica Historica, 46-6.

Dasen, V. et Michalaki-Kollia, M., 2013, Une amulette pour le dernier voyage, dans Dasen, 2013c, p. 30-31.

Dasen, V. et Schädler, U. (éd.), 2013, Dossier : Jeux et jouets gréco-romains, Archéo-Théma, 31, p. 4-74.

Dasen, V. et Gaillard-Seux, P. (dir.), 2016, Journée d’étude « Accueil et soin de l’enfance (Antiquité, Moyen Age) », Université d’Angers, 29 avril 2016, Angers (non publiée).

Davidson, J., 2006, Revolutions in Human Time : Age-class in Athens and the Greekness of Greek Revolutions, dans S. Goldhill et R. Osborne (éd.), Rethinking Revolutions through Ancient Greece, Cambridge, p. 29-67.

De’ Siena, S., 2009, Il gioco e i giocattoli nel mondo classico. Aspetti ludici della sfera private, Modène.

Dean-Jones, L., 2003, Abortion in the Ancient World (Review), AJPh, 124-4, p. 613-616.

Dean-Jones, L., 2013, The Child Patient of the Hippocratics : Early Pediatrics ?, dans Evans Grubbs, Parkin, 2013, p. 108-124.

Decocq, C. et Raepsaet, G., 1987, Deux regards sur l’enfance athénienne à l’époque classique. Images funéraires et Choés, LEC, 55, p. 3-15.

Deforge, B., 1995, Les enfants tragiques, dans D. Auger (éd.), Enfants et enfance dans les Mythologies. Actes du viie colloque du Centre de Recherches Mythologiques de l’Université de Paris-X, Chantilly, 16-18 septembre 1992, Paris, p. 105-121.

Deissmann-Merten, M. L., 1986, Zur Sozialgeschichte des Kindes im antiken Griechenland, dans J. Martin et A. Nitschke (éd.), Zur Sozialgeschichte der Kindheit, Fribourg-Munich, p. 267-316.

Dickmann, J. A., 2001, Das Kind am Rande : Konstruktionen des Nicht-Erwachsenen in der attischen Gesellschaft, dans R. von den Hoff et S. Schmidt (éd.), Konstruktionen von Wirklichkeit. Bilder im Griechenland des 5. und 4. Jahrhunderts v. Chr., Stuttgart, p. 173-181.

Dickmann, J. A., 2002, Bilder vom Kind im klassischen Athen, dans Die griechische Klassik. Idee oder Wirklichkeit, Eine Ausstellung im Martin-Gropius-Bau, Berlin, 1. März — 2. Juni 2002 und in der Kunst- und Austellungshalle der Bundesrepublik Deutschland, Bonn, 5. Juli — 6. Oktober 2002, Katalog-Handbuch, Mayence, p. 310-320.

Dillon, M., 2000, Did parthenoi Attend the Olympic Games ? Girls and Women Competing, Spectating, and Carrying out Cult Roles at Greek Religious Festivals, Hermes, 128, p. 457-480.

Dillon, M., 2002, Girls and Women in Classical Greek Religion, Londres-New York.

Dixon, S. (éd.), 2001, Childhood, Class, and Kin in the Roman World, Londres.

Dodd, D. B., 2003, Adolescent Initiation in Myth and Tragedy : Rethinking the Black Hunter, dans Dodd, Faraone, 2003, p. 71-84.

Dodd, D. B. et Faraone, C. A. (éd.), 2003, Initiation in Ancient Greek Rituals and Narratives. New Critical Perspectives, Londres.

Donnay, G., 1997, L’Arrhéphorie : initiation ou rite civique ?, Kernos, 10, p. 177-205.

Doumas, C., 2000, Age and Gender in the Theran Wall Paintings, dans Sherratt, 2000, p. 971-981.

Dowden, K., 1989, Death and the Maiden. Girls Initiation Rites in Greek Mythology, Londres-New York.

Dubois, C., 2013, L’alimentation des enfants en bas âge : les biberons grecs, dans Dasen, 2013c, p. 64-67.

Dubois, C., 2015, Petites filles ou petits garçons ? Discours et interprétations du mobilier funéraire des tombes d’enfants en bas âge dans les nécropoles grecques classiques, Pallas, 97, p. 97-120.

Dubois, C., 2016, Du lait maternel aux céréales. La question de l’allaitement et du sevrage du nourrisson gréco-romain, dans E. Herrscher et I. Séguy (éd.), Allaitement et pratiques de sevrage : approches pluridisciplinaires et diachroniques, Actes du colloque international de Paris-INED, mars 2013, Paris (sous presse).

Ducat, J., 2003, Du vol dans l’éducation spartiate, Mètis, 1, p. 95-110.

Ducat, J., 2004, L’enfant spartiate et le renardeau, REG, 117-1, p. 125-140.

Ducat, J., 2006, Spartan Education. Youth and Society in the Classical Period, Swansea (trad. anglaise).

Ducaté-Paarmann, S., 2005, Images de la grossesse en Grèce ancienne. Réflexions sur les modes de pensées et de comportements à l’égard du corps enceint, Opuscula Atheniensa, 30, p. 35-53.

Ducaté-Paarmann, S., 2006, La place de l’image de la Courotrophe dans le répertoire des offrandes consacrées à Déméter. Le cas de la Sicile et de la Grande Grèce, dans Mattusch et al., 2006, p. 614-616.

Ducaté-Paarmann, S., 2007, Voyage à l’intérieur du corps féminin. Embryons, utérus et autres organes internes dans l’art des offrandes anatomiques antiques, dans Dasen, 2007, p. 65-82.

Duff, T. E., 2008, Models of Education in Plutarch, JHS, 128, p. 1-26.

Dumas-Reungoat, C., 2002, Vieillards nourrissons et nourrissons sénescents dans la littérature grecque ancienne, Kentron, 18-1/2, p. 55-68.

Ellinger, P., 2009, Artémis, déesse de tous les dangers, Paris (en collaboration avec M. Dennehy).

Eliade, M., 1959, Naissances mystiques. Essai sur quelques types d’initiation, Paris (trad. française).

Étienne, R., 1973, La conscience médicale antique et la vie des enfants, Annales de démographie historique (numéro spécial : Enfants et sociétés), p. 15-61.

Evans Grubbs, J. 2013, Infant Exposure and Infanticide, dans Evans Grubbs, Parkin, 2013, p. 83-107.

Evans Grubbs, J. et Parkin, T. (éd.), 2013, The Oxford Handbook of Childhood and Education in the Classical World, Oxford.

Faraone, C. A., 2003, Playing the Bear and Fawn for Artemis : Female Initiation or Substitute Sacrifice ?, dans Dodd, Faraone, 2003, p. 43-68.

Fass, P. S. (éd.), 2003, Encyclopedia of Children and Childhood in History and Society, 3 vol., New York.

Fass, P. S. (éd.), 2013, The Routledge History of Childhood in the Western World, Abrington-New York.

Felson, N., 2002, Threptra and Invincible Hands : The Father-Son Relationship in Iliad 24, Arethusa, 35, p. 35-50.

Fernández Delgado, J. A., Pordomingo, F. et Stramaglia, A. (éd.), 2007, Escuela y Literatura en Grecia Antigua, Actas del Simposio Internacional Universidad de Salamanca 17-19 Noviembre de 2004, Cassino.

Ferrari, G., 2002, Figures of Speech. Men and Maidens in Ancient Greece, Chicago-Londres.

Fine, A., 2011, Frères et sœurs en Europe dans la recherche en sciences sociales, Clio. Femmes, Genre, Histoire, 34, p. 197-181.

Fine, A., 2012, Liens de fraternité. De quelques orientations de recherches en sciences sociales, Informations sociales, 173-5, p. 36-45.

Finley, M. I., 1989, The Elderly in Classical Antiquity, dans T. M. Falkner et J. de Luce (éd.), Old Age in Greek and Roman Literature, Albany, p. 1-20.

Fischer, N., 2002, Gymnasia and the Democratic Values of Leisure, dans P. Cartledge, P. Millett et S. von Reden (éd.), Kosmos. Essays in Order, Conflict and Community in Classical Athens, Cambridge, 2002, p. 84-104.

Flandrin, J.-L., 1964, Dossier : Enfance et société, AESC, 19-2, p. 322-329.

Foley, H., 2003, Mothers and Daughters, dans Neils, Oakley, 2003, p. 113-137.

Foyster, E. et Marten, J. (éd.), 2010, A Cultural History of Childhood and Family, 6 vol., Oxford-New York.

Francis, J., 2006, Adults as Children. Images of Childhood in the Ancient World and the New Testament, Oxford.

Gaca, K. L., 2008, Reinterpreting the Homeric Simile of Iliad 16.7-11 : The Girl and her Mother in Ancient Greek Warfare, AJPh, 129, p. 145-171.

Gallou, C., 2010. Children at Work in Mycenaean Greece (ca. 1680-1050 B.C.) : A brief Survey, dans Brockliss, Montgomery, 2010, p. 162-167.

Garland, R., 1990, The Greek Way of Life. From Conception to Old Age, Ithaca-New York.

Garland, R., 2013, Children in Athenian Religion, dans Evans Grubbs, Parkin, 2013, p. 207-226.

Garnier, P., 2012, La culture matérielle enfantine : catégorisation et performativité des objets, Strenæ, 4 [en ligne], URL : http://strenae.revues.org/761 ; DOI : 10.4000/strenae.761.

Gélis, J., 1984, L’arbre et le fruit. La naissance dans l’Occident moderne (xvie-xixe siècle), Paris.

Gélis, J., 1986, L’individualisation de l’enfant, dans P. Ariès et G. Duby (éd.), Histoire de la vie privée, III, De la Renaissance aux Lumières, Paris, p. 311-329.

Gentili, B. et Perusino, F. (éd.), 2002, Le orse di Brauron. Un rituale di iniziazione femminile nel santuario de Artemide, Pise.

Gex, K., 2003, Anthesteria in Eretria, dans Schmaltz, Söldner, 2003, p. 120-122.

Gherchanoc, F., 2012, L’oikos en fête. Célébrations familiales et sociabilité en Grèce ancienne, Paris.

Gherchanoc, F. et Bonnard, J.-B. (éd.), 2013, Dossier : Mères et maternités en Grèce ancienne, Mètis, 11.

Gherchanoc, F. (éd.), 2015, Dossier : Mères grecques, Cahiers Mondes Anciens, 6 [en ligne], URL : https://mondesanciens.revues.org/1286.

Gibson, C. A., 2004, Learning Greek history in the Ancient Classroom : The Evidence of the Treatises on progymnasmata, CPh, 99-2, p. 103-129.

Godeau, F. et Troubetzkoy, W. (éd.), 2003, Fratries. Frères et sœurs dans la littérature et les arts de l’Antiquité à nos jours, Paris.

Golden, M., 1985, Pais, ‘Child’ and ‘Slave’, AC, 54, p. 91-104.

Golden, M., 1988, Did the Ancients Care when their Children Died ?, G&R, 35, p. 152-163.

Golden, M., 1990, Children and Childhood in Classical Athens, Baltimore-Londres (2e éd. 2015).

Golden, M., 2004, Mortality, Mourning, and Mothers, dans Dasen, 2004, p. 145-157.

Golden, M., 2015, L’enfance dans la Grèce hellénistique, Séminaire du 26 novembre 2015, MISHA, Université de Strasbourg.

Gonzalez, A., 2014, Une main d’œuvre servile infantile entre exploitation et domestication, REA, 116-1, p. 211-225.

Gourevitch, D., Moirin, A. et Rouquet, N., 2003, Maternité et petite enfance dans l’Antiquité romaine, Catalogue de l’exposition, Bourges, Muséum d’histoire naturelle, 6 novembre 2003-28 mars 2004, Bourges.

Gourevitch, D., Moirin, A et Rouquet, N., 2005, Maternité et petite enfance en Gaule romaine. Catalogue de l’exposition, Treignes, Musée du Malgré-Tout, 11 juin-18 décembre 2005, Treignes.

Graham, E.-J., 2013, The Making of Infants in Hellenistic and Early Roman Italy : A Votive Perspective, World Archaeology, 45-2, p. 215-231.

Graham, E-J., 2014, Infant Votives and Swaddling in Hellenistic Italy, dans Carroll, Graham, 2014, p. 23-45.

Griesbach, J., 2014, Pupa : spielend vom Mädchen zur Frau, dans Moraw, Kieburg, 2014, p. 253-274.

Grossman, J. B., 2007, Forever Young : An Investigation of the Depictions of Children on Classical Attic Funerary Monuments, dans Cohen, Rutter, 2007, p. 309-322.

Guimier-Sorbets, A.-M. et Morizot, Y., (éd.), 2010, L’enfant et la mort dans l’Antiquité, I, Nouvelles recherches dans les nécropoles grecques. Le signalement des tombes d’enfants, Actes de la table ronde internationale organisée à Athènes, École française d’Athènes, 29-30 mai 2008, Paris.

Gusi, F., Muriel, S. et Olària, C. (éd.), 2008, Nasciturus, infans, puerulus vobis mater terra. La muerte en la infancia, Castellón de la Plana.

Haentjens, A., 2000, Reflections on Female Infanticide in the Greco-Roman World, AntCl, 69, p. 261-264.

Haentjens, A., 2002, Attic Child Graves from the Submycenaean till the Orientalising Period (1100-600 B.C.). Contexts, Analysis and Interpretation, Ph.D., Ghent University.

Haentjens, A., 2006, Mors Immatura in Iron Age Attica, dans Mattusch et al., 2006, p. 450-452.

Halcrow, S. E. et Tayles, N., 2008, The Bioarchaeological Investigation of Childhood and Social Age : Problems and Prospects, Journal of Archaeological Method and Theory, 15, p. 190-215.

Ham, G. L., 1999, The Choes and Anthesteria Reconsidered : Male Maturation Rites and the Peloponnesian War, dans Padilla, 1999, p. 201-218.

Hanson, A. E., 2003, « Your Mother Nursed You with Bile » : Anger in Babies and Small Children, dans S. Braund et G. W. Most (éd.), Ancient Anger. Perspectives from Homer to Galen, Cambridge, p. 185-207.

Harlow, M. et Laurence, R., 2002, Growing Up and Growing Old in Ancient Rome. A Life Course Approach, Londres.

Harlow, M. et Laurence, R. (éd.), 2010, A Cultural History of Childhood and Family in Antiquity, Oxford.

Harlow, M. et Larsson Lovén, L. L. (éd.), 2012, Families in the Roman and Late Antique World, Londres.

Hatzopoulos, M. B., 1994, Cultes et rites de passage en Macédoine, Paris.

Heap, A. M., 2003, The Baby as Hero ? The Role of the Infant in Menander, BICS, 46-1, p. 77-129.

Heinen, H. (éd.), 2012, Kindersklaven-Sklavenkinder. Schicksale zwischen Zuneigung und Ausbeutung in der Antike und im interkulturellen Vergleich. Beiträge zur Tagung des Akademievorhabens Forschungen zur antiken Sklaverei (Mainz, 14. Oktober 2008), Stuttgart.

Hennessy, C., 2008, Images of Children in Byzantium, Farnham.

Hermary, A. et Dubois, C. (éd.), 2012, L’enfant et la mort dans l’Antiquité, III, Le matériel associé aux tombes d’enfants, Actes de la table ronde internationale organisée à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, MMSH d’Aix-en-Provence, 20-22 janvier 2011, Arles.

Herter, H., 1927 [1993], Das Kind im Zeitalter des Hellenismus, Bonner Jahrbücher, 132, p. 250-258 [repris dans Herter, H., 1993, Kind, dans H. H. Schmitt, E. Vogt (éd.), Kleines Lexikon des Hellenismus, Wiesbaden, p. 371-375].

Hillard, T., 2006/2007, Children and the Onset of the Athenian « Plague », Meditarch, 19/20, p. 151-167.

Hirsch-Dyczek, O., 1979, Représentations de l’enfant dans l’art attique des ve et ive s., Meander, 5-6, p. 251-264.

Hirsch-Dyczek, O., 1983, Les représentations des enfants sur les stèles funéraires attiques, Varsovie-Cracovie.

Hoffmann, G. (dir.), 2001, Les pierres de l’offrande. Autour de l’œuvre de Christoph W. Clairmont, Kilchberg-Zürich.

Hoffmann, G., 2007, L’eugénisme spartiate en question, de Xénophon à Barrès, dans N. Birgalias, K. Buraselis et P. A. Cartledge (éd.), The Contribution of Ancient Sparta to Political Thought and Practice, Athènes, p. 391-405.

Hoffmann, G., 2017, Naître et devenir Grec dans les cités antiques (viiie-iiie siècles avant notre ère), Paris.

Horn, C. B. et Martens, J. W., 2009, « Let the Little Children Come unto Me ». Childhood and Children in Early Christianity, Washington.

Horn, C. B. et Phenix, R. R. (éd.), 2009, Children in Late Ancient Christianity, Tübingen.

Houby-Nielsen, S., 2000, Child Burials in Ancient Athens, dans Sofaer Derevenski, 2000, p. 151-166.

Hubbard, T. K. (éd.), 2014, A Companion to Greek and Roman Sexualities, Malden.

Hübner, S. R., 2013, Adoption and Fosterage in the Ancient Eastern Mediterranean, dans Evans Grubbs, Parkin, 2013, p. 510-531.

Hübner, S. R. et Ratzan, D. M. (éd.), 2009, Growing up Fatherless in Antiquity, Cambridge.

Hübner, S. R. et Ratzan, D. M. (éd.), à paraître, Growing up Motherless in Antiquity, A Conference on Mother Absence in the Ancient Mediterranean, Basel, May 26-28, 2016.

Huysecom-Haxhi, S, Papaikonomou, I. D. et Papadopoulos, S., 2012, Les figurines en terre cuite dans les sépultures d’enfants en Grèce ancienne : le cas des jeunes filles nues assises, dans Hermary, Dubois, 2012, p. 343-366.

Huysecom-Haxhi, S. et Papaikonomou, I.-D., 2009, Du placenta aux figues sèches : mobilier funéraire et votif à Thasos, Kernos, 22, p. 133-158.

Huysecom-Haxhi, S. et Muller, A. (éd.), 2015, Figurines grecques en contexte. Présence muette dans le sanctuaire, la tombe et la maison, Textes issus du 35e Symposium international du Centre de recherche HALMA « Figurines en contexte : iconographie et fonction(s) », Villeneuve-d’Ascq, 7-8 décembre 2011, et de la session « Silent Participants : Terracottas as Ritual Objects » organisée lors de la 113ème Rencontre annuelle de l’Archaeological Institute of America, Philadelphie, 6 janvier 2012, Lille.

Ingalls, W. B., 2000, Ritual Performance as Training for Daughters in Archaic Greece, Phoenix, 54, p. 1-20.

Ingalls, W. B., 2001, Paida nean malista : When Did Athenian Girls really Marry ?, Mouseion, 1, p. 17-29.

Ingalls, W. B., 2002, Demography and Dowries : Perspectives on Female Infanticide in Classical Greece, Phoenix, 56, p. 246-254.

Ingvarsson-Sundström, A., 2008, Asine III : Supplementary Studies on the Swedish Excavations 1922-1930, Fasc. 2, Children Lost and Found : A Bioarchaeological Study of Middle Helladic Children in Asine with a Comparison to Lerna, Stockholm.

Jeammet, V., 2001, La vie quotidienne en Grèce antique. Des figurines pour la vie et pour l’au-delà, Paris (Réunion des musées nationaux).

Jeanmaire, H., 1939, Couroi et Courètes. Essai sur l’éducation spartiate et les rites d’adolescence dans l’Antiquité hellénique, Lille-Paris.

Jenkins, I. et Bird, S., 1980, An Athenian Childhood, Londres.

Johnston, S. I., 2001, Charming Children : The Use of the Child in Ancient Divination, Arethusa, 34, p. 97-117.

Johnson, W. A. et Parker, H. N., 2009, Ancient Literacies : The Culture of Reading in Greece and Rome, Oxford-New York.

Jouanna, D., 2017, L’enfant grec au temps de Périclès, Paris.

Joyal, M., 2005, Education in Greek and Roman Antiquity (Review Article), AHB, 19-3/4, p. 193-97

Joyal, M., McDougall, I. et Yardley, J. C. (éd.), 2009, Greek and Roman Education. A Sourcebook, Londres-New York.

Juriaans-Helle, G. (dir.), 2001, Jong in de Oudheit, Catalogue of an Exposition Held November 2001 to April 2002 (Allard Pierson Museum), Amsterdam.

Kapparis, K., 2002, Abortion in the Ancient World, Londres.

Karras, M. et Wreshöfer, J., 1981, Kindheit und Jugend in der Antike. Eine Bibliographie, Bonn.

Kallintzi, K. et Papaikonomou, I.-D., 2006, A Methodical Approach to Funeral Goods Offered to Children in Ancient Abdera, dans Mattusch et al., 2006, p. 480-484.

Kaltsas, N. et Shapiro, A. (éd.), 2008, Worshiping Women. Ritual and Reality in Classical Athens, New-York.

Kamp, K. A., 2001, Where Have All the Children Gone ? The Archaeology of Childhood, Journal of Archaeological Method and Theory, 8, p. 1-34.

Kauffmann-Samaras, A., 1988, « Mère » et enfant sur les lébétès nuptiaux à figures rouges attiques du ve s. av. J.-C., dans J. Christiansen et T. Melander (éd.), Proceedings of the 3rd Symposium on Ancient Greek and Related Pottery, Copenhague, p. 286-299.

Kennell, N. M., 2006, Ephebeia. A Register of Greek Cities with Citizen Training Systems in the Hellenistic and Roman Periods, Nikephoros-Beihefte 12, Hildesheim.

Kennell, N. M., 2010, Violence in the ‘Upbringing’ of Ancient Sparta, dans Brockliss, Montgomery, 2010, p. 107-112.

Kennell, N. M., 2015, The Ephebeia in the Hellenistic Period, dans Bloomer, 2015b, p. 172-183.

Kleijwegt, M., 1991, Ancient Youth. The Ambiguity of Youth and the Absence of Adolescence in Greco-Roman Society, Amsterdam.

Kleijwegt, M., 2002, Exposed, Mistreated and Marginalised : Towards a History of Female Children in Antiquity (and Beyond), dans E. A. Maré (éd.), Quests for Humanity : The Middle Ages and the Millennium, Papers of the Conference of the Unisa Medieval Association Held on 22-23 September 1999, Pretoria, p. 113-125.

Kleijwegt, M., 2004, Kind, Reallexikon für Antike und Christentum XX, Stuttgart, p. 866-931.

Klein, A. E., 1932, Child Life in Greek Art, New York.

Knoepfler, D., 2015, L’éphébie athénienne comme préparation à la guerre du ive au iie siècle av. J.-C., dans P. Contamine, J. Jouanna et M. Zink (éd.), La Grèce et la guerre, Cahiers de la villa Kérylos 26, Paris, p. 59-104.

Kopaka, K., 2009a, Mothers in Aegean Stratigraphies ? The Dawn of Ever-continuing Engendered Life Cycles, dans Kopaka, 2009b, p. 183-196.

Kopaka, K. (éd.), 2009b, Fylo. Engendering Prehistoric ‘Stratigraphies’ in the Aegean and the Mediterranean, Proceedings of an International Conference, University of Crete, Rethymno 2-5 June 2005, Aegaeum 30, Liège.

Koskenniemi, E., 2009, The Exposure of Infants Among Jews and Christians in Antiquity, Sheffield.

Kratzmüller, B., 2006, The Different Sides of One Medal : Male paides within the Attic Sports Environment of Late Archaic and Classical Times, dans Mattusch et al., 2006, p. 621-623.

Kunz-Lübcke, A., 2007, Das Kind in den antiken Kulturen des Mittelmeers. Israel, Ägypten, Griechenland. Neukirchen-Vluyn.

Laes, C., 2006, Children and Fables, Children in Fables in Hellenistic and Roman Antiquity, Latomus, 65-4, p. 898-914.

Laes, C., 2009, Pedagogues in Greek Inscriptions in Hellenistic and Roman Antiquity, ZPE, 171, p. 113-122.

Laes, C., 2010, When classicists Need to Speak Up : Antiquity and Present Day pedophilia-pederasty, dans V. Sofronievski (éd.), Aeternitas Antiquitatis. Proceedings of the Symposium Held in Skopje, August 28, Skopje, p. 30-59.

Laes, C., 2011a, Children in the Roman Empire. Outsiders Within, Cambridge (trad. anglaise).

Laes, C., 2011b, Midwives in Greek Inscriptions in Hellenistic and Roman Antiquity, ZPE, 176, p. 154-162.

Laes, C. 2014, Infants between Biological and Social Birth in Antiquity : A Phenomenon of the Longue Durée, Historia, 63-3, p. 364-383.

Laes, C. et Strubbe, J., 2014, Youth in the Roman Empire. The Young and the Restless Years ?, Cambridge-New York.

Laes, C., Mustakallio, K. et Vuolanto, V. (éd.), 2015, Children and Family in Late Antiquity. Life, Death and Interaction, Selected papers of the Sixth Roman Family Conference Which Took Place from 17 to 19 May 2012, in the Villa Lante al Gianicolo, « Institutum Romanum Finlandiae » in Rome, Louvain-Walpole.

Lafargue, P., 2017, Le pais amphithalês. L’autre enfant d’Athéna, Mètis n.s. 15 (sous presse).

Lagia, A., 2007, Notions of Childhood in the Classical Polis : Evidence from the Bioarchaeological Record, dans Cohen, Rutter, 2007, p. 292-306.

Lajeunesse, M., 2014, Rôles et représentations des parents dans la législation grecque aux époques archaïque et classique : analyse des documents épigraphiques, Thèse sous la direction de P. Brun et G. Thériault, Université Bordeaux-Montaigne et Université du Québec.

Lalanne, S., 2006, Une éducation grecque. Rites de passage et construction des genres dans le roman grec ancien, Paris.

Lalanne, S., 2009, Genre et jeunesse dans l’Antiquité, Genre & Histoire, 4 [en ligne], URL : http://genrehistoire.revues.org/712.

Langdon, S., 2007, The Awkward Age : Art and Maturation in Early Greece, dans Cohen, Rutter, 2007, p. 173-191.

Laskaris, J., 2008, Nursing Mothers in Greek and Roman Medicine, AJA, 112, p. 459-464.

Latini, A., 2011, Riflessi della mortalità neonatale e materna nella pittura Ellenistica, dans G. F. La Torre et M. Torelli (éd.), Pittura ellenistica in Italia e in Sicilia, Linguaggi e tradizioni, Atti del Convegno di Studi (Messina, 24-25 settembre 2009), Rome, p. 63-78.

Laurence, R. et Strömberg, A. (éd.), 2012, Families in the Greco-Roman World, Londres.

Lawton, C. L., 2007, Children in Classical Attic Votive Reliefs, dans Cohen, Rutter, 2007, p. 41-60.

Lazos, C. D., 2002, Παίζοντας στο χρόνο. Αρχαιοελληνικά και βυζαντινά παιχνίδια 1700 π.Χ.-1500 μ.Χ., Athènes.

Le Dinahet, M.-T., 2001, L’image de l’enfance à l’époque hellénistique : la valeur de l’exemple délien, dans Hoffmann, 2001, p. 90-106.

Leduc, Cl., 2015, Autochtonie et maternité à Athènes (époques archaïque et classique), dans Gherchanoc, 2015 [en ligne], URL : http://mondesanciens.revues.org/1396 ; DOI : 10.4000/mondesanciens.1396.

Legras, B., 1998, Éducation et culture dans le monde grec (viiie siècle av. J.-C.- ive siècle apr. J.-C.), Paris (2e éd. 2002).

Legras, B., 2002, Lire en Égypte, d’Alexandre à l’Islam, Paris.

Legras, B., 2008, Violence ou douceur. Les normes éducatives dans les sociétés grecques et romaines, Histoire de l’éducation, 118, p. 11-34.

Leitao, D. D., 2003, Adolescent Hair-growing and Hair-cutting Rituals in Ancient Greece : A Sociological Approach, dans Dodd, Faraone, 2003, p. 109-129.

Lett, D., 1997, L’enfant des miracles. Enfance et société au Moyen Âge (xiie-xiiie siècle), Paris.

Lett, D., 2001, Histoire médiévale occidentale, dans Dasen et al., 2001, p. 17-25.

Lett, D., 2009, Frères et sœurs. Histoire d’un lien, Paris.

Lett, D., 2011, L’histoire des frères et des sœurs, Clio. Femmes, Genre, Histoire, 34, p. 182-202.

Lett, D. et Morel, M.-F., 2006, Une histoire de l’allaitement, Paris.

Lett, D., Rollet, C. et Robin, I., 2015, Faire l’histoire des enfants au début du xxie siècle : de l’enfance aux enfants, Annales de démographie historique, 129-1, p. 231-276.

Levi, G. et Schmitt, J.-C. (éd.), 1996, Histoire des jeunes en Occident, 2 vol., Paris (trad. française).

Lewis, M. E., 2007, The Bioarchaeology of Children. Perspectives from Biological and Forensic Anthropology, Cambridge.

Lewis, S., 2002, The Athenian Woman. An Iconographic Handbook, Londres.

Lindner, R., 2006, Mutter und Söhne in der Bildkunst Griechenlands. Klassisches Athen und hellenistisches Pergamon, dans S. Schroer (éd.), Images and Gender. Contributions to the Hermeneutics of Reading Ancient Art, Fribourg-Göttingen, p. 331-350.

Lindsay, H., 2009, Adoption in the Roman World, Cambridge.

Liston, M. A. et Rotroff, S. I., 2013a, Babies in the Well : Archeological Evidence for Newborn Disposal in Hellenistic Greece, dans Evans Grubbs, Parkin, 2013, p. 62-81.

Liston, M. A. et Rotroff, S. I., 2013b, Des bébés dans un puits : un témoignage de l’abandon des nouveau-nés en Grèce hellénistique, dans Dasen, 2013c, p. 74-79.

Loman, P., 2004, Travelling Female Entertainers of the Hellenistic Age, Arctos, 38, p. 59-73.

Lundgren, B., 2009, Boys at Brauron. The Significance of a Votive Offering, dans T. Fischer-Hansen et B. Poulsen (éd.), From Artemis to Diana. The Goddess of Man and Beast, Copenhague, p. 117-126.

Lux, R. (éd.), 2002, Schau auf die Kleinen… Das Kind in Religion, Kirche und Gesellschaft, Leipzig.

MacDonald, M. Y., 2014, The Power of Children. The Construction of Christian Families in the Greco-Roman World, Waco.

MacGillivray, J. A., Driessen, J. M. et Sackett, L. H. (éd.), 2000, The Palaikastro Kouros. A Minoan Chryselephantine Statuette and its Aegean Bronze Age Context, BSA Studies 6, Londres.

Mander, J., 2013, Portraits of Children on Roman Funerary Monuments, Cambridge.

Manson, M., 1975, Le droit de jouer pour les enfants grecs et romains, dans L’enfant, 5e partie, Le droit à l’éducation, Recueils de la Société Jean Bodin pour l’histoire comparative des institutions 39, Bruxelles, p. 117-150.

Manson, M., 2001, Jouets de toujours. De l’Antiquité à la Révolution, Paris.

Manson, M. et Renonciat, A., 2012, La culture matérielle de l’enfance : nouveaux territoires et problématiques, Strenæ, 4 [En ligne], URL : http://strenae.revues.org/750.

Mantas, K., 2012, The Incorporation of Girls in the Educational System in Hellenistic and Roman Greece, Polis, 24, p. 77-89.

Mariaud, O., 2006, Rituel funéraire et transformations spatiales en Ionie archaïque : le cas des tombes d’enfant à Smyrne, REA, 108, p. 173-202.

Maróti, E., 2004, Die Sicht von Aristoteles über die in der Jugend betriebene Sporttätigkeit, dans H. Heftner and K. Tomaschitz (dir.), Ad Fontes ! Festschrift für Gerhard Dobesch zum fünfundsechzigsten Geburtstag am 15. September 2004 dargebracht von Kollegen, Schülern und Freunden, Vienne, p. 151-155.

Marrou, H.-I., 1948, Histoire de l’éducation dans l’Antiquité, Paris (6e éd. 1965).

Marshall, A., 2014, Être un enfant en Égypte ancienne, Monaco-Paris.

Marshall, A., 2015, Maternité et petite enfance en Égypte ancienne, Monaco-Paris.

Masterson, M., Rabinowitz, N. et Robson, J. E. (éd.), 2014, Sex in Antiquity. Exploring Gender and Sexuality in the Ancient World, Londres-New York.

Mattusch, C. C., Donohue, A. A. et Brauer, A. (éd.), 2006, Common Ground. Archaeology, Art, Science, and Humanities, Proceedings of the XVIth International Congress of Classical Archaeology Boston, August 23-26, 2003, Section V-G et VI-G : Children in Ancient Greece (Colloquium I & II), Oxford.

deMause, L., 1974, The Evolution of Childhood, History of Childhood Quarterly, 1, p. 503-575.

DeMause, L., 1986, Les fondations de la psycho-histoire, Paris (trad. française).

McNiven, T. J., 2007, Behaving Like a Child : Immature Gestures in Athenian Vase Painting, dans Cohen, Rutter, 2007, p. 85-99.

Mérai, M., 2005, Gaïa, Cronos, Zeus et Méduse. Les grands-parents et le placement familial spécialisé, dans S. Bouyer et M.-C. Mietkiewicz (éd.), Grands-parents et grands-parentalités, Paris, p. 219-234.

Miller, T. S., 2003, Orphans of Byzantium. Child Welfare in the Christian Empire, Washington.

Miller Ammerman, R., 2015, Interpreting Terracottas in Domestic Contexts and Beyond : The Case of Metaponto, dans Huysecom-Haxhi, Muller, 2015, p. 361-383.

Mills, S., 2000, Achilles, Patroklos, and Parental Care in some Homeric Similes, G&R, 47, p. 3-18.

Minten, E., 2002, Roman Attitudes Towards Children and Childhood. Private Funerary Evidence (ca. 50 B.C. - ca. A.D. 300), Ph. D, University of Stockholm.

Moraw, S. et Kieburg, A. (éd.), 2014, Mädchen im Altertum/Girls in Antiquity, Frauen – Forschung - Archäologie 11, Münster.

Moreau, A., 1992, Initiation en Grèce antique, DHA, 18-1, p. 191-244.

Morizot, Y., 2004, Offrandes à Artémis pour une naissance. Autour du relief d’Achinos, dans Dasen, 2004, p. 159-170.

Mouton, A. et Patrier, J. (éd.), 2014, Life, Death, and Coming of Age in Antiquity. Individual Rites of Passage in the Ancient Near East and Adjacent Regions, Leyde.

Müller, C., 1990, Kindheit und Jugend in der griechischen Frühzeit. Eine Studie zur pädagogischen Bedeutung von Riten und Kulten, Giessen.

Mustakallio, K., 2013, The Life Cycle : From Birth to Old Age, dans J. H. Tulloch (éd.), A Cultural History of Women in Antiquity, Londres, p. 15-32.

Mustakallio, K., Hanska, J., Sainio, H.-L. et Vuolanto, V. (éd.), 2005, Hoping for Continuity. Childhood, Education and Death in Antiquity and the Middle Ages, Rome.

Mustakallio, K. et Laes, C. (éd.), 2011, The Dark Side of Childhood in Late Antiquity and the Middle Ages. Unwanted, Disabled or Lost, Oxford.

Neils, J., 2003, Children and Greek Religion, dans Neils, Oakley, 2003, p. 139-161.

Neils, J. et Oakley, J. H. (dir.), 2003, Coming of Age in Ancient Greece. Images of Childhood from the Classical Past, Exhibition Organized by the Hood Museum of Art, Dartmouth College, New Haven-Londres.

Nenna, M.-D. (éd.), 2012, L’enfant et la mort dans l’Antiquité, II, Types de tombes et traitement du corps des enfants dans l’antiquité gréco-romaine, Actes de la table ronde internationale organisée à Alexandrie, Centre d’études Alexandrines, 12-14 novembre 2009, Alexandrie.

Neyrand, G., 2000, L’enfant, la mère et la question du père. Un bilan critique de l’évolution des savoirs sur la petite enfance, Paris.

Nobili, C., 2014, Performances of Girls at the Spartan Festival of the Hyakinthia/Aufführungen von Mädchen bei den Spartanischen Hyakinthia, dans Moraw, Kieburg, 2014, p. 135-148.

Nosch, M. L., 2001, Kinderarbeit in des mykenischen Palastzeit, dans F. Blakolmer et H. D. Szemethy (éd.), Akten des 8. Österreichischen Archäologentages am Institut für klassische Archäologie der Universität Wien vom 23. bis 25. April 1999, Vienne, p. 37-43.

Oakley, J. H., 2003, Death and the Child, dans Neils, Oakley, 2003, p. 163-194.

Oakley, J. H. 2013, Children in Archaic and Classical Greek Art : A Survey, dans Evans Grubbs, Parkin, 2013, p. 147-171.

Octobre, S., 2010, La socialisation culturelle sexuée des enfants au sein de la famille, Cahiers du Genre, 49-2, p. 55-76.

Ogden, D., 2009, Bastardy and Fatherlessness in the Ancient Greek World, dans Hübner,Ratzan, 2009, p. 105-19.

Pache, C. O., 2004, Baby and Child Heroes in Ancient Greece, Urbana.

Padilla, M. W. (éd.), 1999, Rites of Passage in Ancient Greece. Literature, Religion, Society, Lewisburg-Londres.

Pailler, J.-M. et Payen, P. (éd.), 2004, Que reste-t-il de l’éducation antique ? Relire « le Marrou », Histoire de l'éducation dans l'Antiquité, Toulouse.

Palagia, O., 2006, Baby out of a Basket in the Athenian Asklepieion, dans Mattusch et al., 2006, p. 606-609.

Papaconstantinou, A. et Talbot, A. M. (éd.), 2009, Becoming Byzantine. Children and Childhood in Byzantium, Dumbarton Oaks Byzantine Symposium and Colloquia, May 2006, Washington.

Papageorgiou, I., 2000, On the Rites de Passage in Late Cycladic Akrotiri, Thera : A Reconsideration of the Frescoes of the ‘Priestess’ and the ‘Fishermen’ of the West House, dans Sherratt, 2000, p. 958-970.

Papaikonomou, I.-D., 2006, L’interprétation des « jouets » trouvés dans les tombes d’Abdère, dans A.-M. Guimier-Sorbets, M. Hatzopoulos et Y. Morizot (éd.), Rois, cités, nécropoles. Institutions, rites et monuments en Macédoine, Actes des colloques de Nanterre, décembre 2002, et d’Athènes, janvier 2004, Athènes, p. 239-249.

Papaikonomou, I.-D., 2008, Enfance et identité sexuée dans les cités grecques, dans Gusi et al., 2008, p. 673-700.

Papaikonomou, I.-D., 2012, « Agouros Thanatos ». Les objets accompagnant les enfants morts en Grèce ancienne, Thèse sous la direction D’A.-M. Guimier-Sorbets et Y. Morizot, Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Papaikonomou, I.-D., 2013, Le placenta, un double oublié. Métaphores de placenta dans les sanctuaires grecs, dans Dasen, 2013c, p. 14-17.

Parkin, T., 2013, The Demography of Infancy and Early Childhood in the Ancient World, dans Evans Grubbs, Parkin, 2013, p. 40-61.

Patera, M., 2005, Comment effrayer les enfants : le cas de Mormô/Mormolulê et du mormolukelion, Kernos, 18, p. 371-390.

Patera, M., 2015, Figures grecques de l’épouvante de l’Antiquité au présent. Peurs enfantines et adultes, Leyde.

Patterson, C. B., 1998, The Family in Greek History, Cambridge (Mass.).

Patterson, C. B., 2013, Education in Plato’s Laws, dans Evans Grubbs, Parkin, 2013, p. 365-380.

Pébarthe, C., 2006, Cité, démocratie et écriture. Histoire de l’alphabétisation d’Athènes à l’époque classique, Paris.

Pedrucci, G., 2013a, L’allattamento nella Grecia di epoca arcaica e classica, Rome.

Pedrucci, G., 2013b, Sangue mestruale e latte materno : riflessioni e nuovo proposte. Intorno all’allattamento nella Grecia antica, Gesnerus, 70, p. 260-291.

Perrin-Saminadayar, E., 2007, Éducation, culture et société à Athènes. Les acteurs de la vie culturelle athénienne (229-88) : un tout petit monde, Paris.

Petermandl, W., 2012, Age-Categories in Greek Athletic Contests, Nikephoros, 25 (Special Issue : Youth – Sports – Olympic Games), p. 85-93.

Petersen, H. L. et Salzman-Mitchell, P. (éd.), 2012, Mothering and Motherhood in Ancient Greece and Rome, Austin.

Petrocheilos, I. E., 1999-2001, Επιτάφια λήκυθος παιδική, AAA, 32-34, p. 175-180.

Pirenne-Delforge, V., 2004, Qui est la Kourotrophos athénienne ?, dans Dasen, 2004, p. 171-185.

Pirenne-Delforge, V., 2005, La maternité des déesses grecques et les déesses-mères : entre mythe, rites et fantasme, dans Thébaud, Knibiehler, 2005, p. 129-138.

Pirenne-Delforge, V., 2010, Nourricières d’immortalité : Déméter, Héra et autres déesses en pays grec, dans Dasen, Pache Huber, 2010, p. 685-697.

Pirenne-Delforge, V., 2013, Ilithye au travail : de la mère à l’enfant, dans Gherchanoc, 2013, p. 71-91.

Polinskaya, I., 2003, Liminality as Metaphor : Initiation and the Frontiers of Ancient Athens, dans Dodd, Faraone, 2003, p. 85-106.

Pomadère, M., 2005, L’attitude face à la mort des enfants dans les communautés égéennes pratiquant l’incinération (xiiie-viiie siecle), Ktema, 30, p. 153-160.

Pomadère, M., 2007, Les enfants dans le monde égéen du Néolithique au début de l’Âge du Fer, Thèse sous la direction de R. Treuil, Université Paris 1-Panthéon Sorbonne.

Pomadère, M., 2009, Où sont les mères ? Représentations et réalités de la maternité dans le monde égéen protohistorique, dans Kopaka, 2009b, p. 197-206.

Pomeroy, S. B., 1997, Families in Classical and Hellenistic Greece. Representations and Realities, Oxford-New York.

Porter, J. R., 2003, Orestes the Ephebe, dans E. Csapo et M. C. Miller (dir.), Poetry, Theory, Praxis. The Social Life of Myth, Word, and Image. Essays in Honour of William Slater, Oxford, p. 146-177.

Pozzi, L. et Ramiro Fariñas, D., 2015, Infant and Child Mortality in the Past, Annales de démographie historique, 129-1, p. 55-75.

Pratt, L., 2009, Diomedes, the Fatherless Hero of the Iliad, dans Hübner, Ratzan, 2009, p. 141-161.

Pritchard, D., 2003, Athletics, Education, and Participation in Classical Athens, dans D. Philipps et D. Pritchard (éd.), Sport and Festival in the Ancient Greek World, Swansea, p. 293-349.

Prost, F. et Wilgaux, J. (éd.), 2006, Penser et représenter le corps, Actes du colloque international de Rennes, 1-4 septembre 2004, Rennes.

Radke, G., 2007, Die Kindheit des Mythos. Die Erfindung der Literaturgeschichte in der Antike, Munich.

Raftopoulou, E. G., 2000, Figurines enfantines du Musée National d’Athènes, Munich.

Räuchle, V. J., 2015, The Myth of Mothers as Others, dans Gherchanoc, 2015 [en ligne], URL : http://mondesanciens.revues.org/1422 ; DOI : 10.4000/mondesanciens.1422.

Rawson, B., 2003, Children and Childhood in Roman Italy, Oxford.

Rawson, B. (éd.), 2011, A Companion to Families in the Greek and Roman Worlds, Malden-Oxford.

Rihill, T. E., 2003, Teaching and Learning in Classical Athens, G&R, 50, p. 168-190.

Roccos, L., 2000, Back-mantel and peplos : The Special Costume of Greek Maidens in Fourth Century Funerary and Votive Reliefs, Hesperia, 69, p. 235-265.

Roskam, G., 2004, From Stick to Reasoning. Plutarch on the Communication between Teacher and Pupil, Wiener Studien, 117, p. 93-114.

Roubineau, J.-M., 2014, Pauvreté, rationalité économique et abandon d’enfants dans les cités grecques, dans E. Galbois et S. Rougier-Blanc (éd.), La pauvreté en Grèce ancienne. Formes, représentations, enjeux, Bordeaux, p. 145-164.

Roubineau, J.-M., 2015, Les cités grecques (vie-iie siècles avant J.-C.). Essai d’histoire sociale, Paris.

Rühfel, H., 1984a, Kinderleben im klassischen Athen. Bilder auf klassischen Vasen, Mayence.

Rühfel, H., 1984b, Das Kind in der griechischen Kunst von den minoisch-mykenischen Zeit bis zum Hellenismus, Mayence.

Rutter, J., 2003, Children in Aegean Prehistory, dans Neils, Oakley, 2003, p. 31-57.

Saïd, S., 2013, Le monde à l’envers. Pouvoir féminin et communauté des femmes en Grèce ancienne, Paris.

Salzman-Mitchell, P., 2012, Tenderness or Taboo. Images of Breast-Feeding Mothers in Greek and Latin Literature, dans Petersen, Salzman-Mitchell, 2012, p. 141-164.

Sanchez Romero, M., 2008, Childhood and the Construction of Gender Identities through Material Culture, Childhood in the Past, 1, p. 17-37.

Sandnes, K. O., 2009, The Challenge of Homer. School, Pagan Poets, and Early Christianity, New York-Londres.

Schaffenrath, F., 2005, Wenn der Vater mit dem Sohne, Hermes, 133-1, p. 126-128.

Scheidel, W., 2010, Greco-Roman Sex Ratios and Femicide in Comparative Perspectives, Princeton/Stanford Working Papers in Classics, p. 1-12.

Schlegelmilch, S., 2009, Bürger, Gott und Götterschützling. Kinderbilder der hellenistischen Kunst und Literatur, Berlin.

Schmaltz, B. et Söldner, M. (éd.), 2003, Griechische Keramik im kulturellen Kontext. Akten des Internationalen Vasen-Symposions in Kiel vom 24.-28.9.2001, Münster.

Schmidt, S., 2005, Rhetorische Bilder auf attischen Vasen. Visuelle Kommunikation im 5. Jahrundert v. Chr., Berlin.

Schmitt Pantel, P., 1977, Athéna Apatouria et la ceinture : les aspects féminins des Apatouries à Athènes, AESC, 32, p. 1059-1073.

Schnapp, A., 1996, L’image des jeunes gens dans la cité grecque, dans Levi, Schmitt, 1996, I, De l’Antiquité à l’époque moderne, p. 21-62.

Schulze, H., 2000-2002, Feiste Pädagogen. Typologie und Deutung von Terrakotten griechischer Erzieher, Humanistische Bildung, 21-22, p. 31-70.

Sciacca, F., 2014, Le nascite traumatiche di Dioniso : iniziazioni e gruppi dionisiaci, dans Terranova, 2014, p. 341-359.

Scott, E., 1999, The Archaeology of Infancy and Infant Death, Oxford.

Scott, E., 2001a, Killing the Female ? Archaeological Narratives of Infanticide, dans B. Arnold et N. Wicker (éd.), Gender and the Archaeology of Death, Walnut-Creek, p. 1-22.

Scott, E., 2001b, Unpicking a Myth : The Infanticide of Female and Disabled Infants in Antiquity, dans G. Davies, A. Gardner et K. Lockyear (éd.), Proceedings of the Tenth Annual Theoretical Roman Archaeology Conference, Held at the Institute of Archaeology, University College London, 6th-7th April 2000, Oxford, p. 143-151.

Sebillotte Cuchet, V., 2005, La terre-mère. Une lecture par le genre et la rhétorique patriotique, Kernos, 18, p. 203-218.

Seifert, M., 2006, Auf dem Weg zum Erwachsenwerden. Welche Rolle spielten die Kinder in attischen Kulten und Festen ?, AW, 37, p. 71-79.

Seifert, M., 2007, Kleine Bärinnen in Brauron ? Ein Kult und seine Interpretation, dans F. Andraschko, B. Kraus et B. Meller (dir.), Archäologie zwischen Befund und Rekonstruktion : Ansprache und Anschaulichkeit. Festschrift für Prof. Dr Renate Rolle zum 65. Geburtstag, Hambourg, p. 55-71.

Seifert, M., 2008, Choes, Anthesteria und die Sozialisationsstufen der Phratrien, dans Ead.(éd.), Komplexe Bilder, HASB-Beiheft 5, Berlin-Bâle, p. 85-100.

Seifert, M., 2011, Dazugehören. Kinder in griechischen Kulten und Festen. Bildanalysen zu attischen Sozialisationsstufen (6.bis 4. Jh.v.Chr.), Stuttgart.

Sergent, B. 1984-1986, Homosexualité et initiation chez les peuples indo-européens, Paris (2e éd. refondue 1996).

Shapiro, H. A., 2003, Fathers and Sons, Men and Boys, dans Neils Oakley, 2003, p. 85-111.

Shepherd, G., 2006, Dead but not Buried ? Child Disposal in the Greek West, dans E. Herring et al. (dir.), Across Frontiers. Etruscans, Greeks, Phoenicians, and Cypriots, Studies in Honour of David Ridgway and Francesca Romana Serra Ridgway, Londres, p. 311-325.

Shepherd, G., 2007, Poor Little Rich Kids ? Status and Selection in Archaic Western Greece, dans Crawford, Shepherd, 2007, p. 93-106.

Sherratt, S. (éd.), 2000, The Wall Paintings of Thera. Proceedings of the First International Symposium, Petros M. Nomikos Conference Centre, Thera, Hellas, 30 August-4 September 1997, 2 vol., Athènes.

Sier, K., 2002, Die Dialektik des ‘Noch-Nicht’: Zur Repräsentation des Kindes in der griechischen Literatur und Philosophie, dans Lux, 2002, p. 54-81.

Sofaer Derevenski, J. (éd.), 2000, Children and Material Culture, Londres-New York.

Sohn, A.-M., 2001, Âge tendre et tête de bois. Histoire des jeunes des années 1960, Paris (2e éd. 2012).

Sourvinou-Inwood, C., 1988, Studies in Girl’s Transitions. Aspects of the Arkteia and Age of Representations in Attic Iconography, Athènes.

Stark, M., 2012, Göttliche Kinder. Ikonographische Untersuchung zu den Darstellungskonzeptionen von Gott und Kind bzw. Gott und Mensch in der griechischen Kunst, Stuttgart.

Stark, M., 2014, «Never young ?» Zum Phänomen der fehlenden Kindheit weiblicher Gottheiten im antiken Griechenland/«Never young ?» The Phenomenon of the Goddesses’ Missing Childhood in Ancient Greece, dans Moraw, Kieburg, 2014, p. 171-185.

Stearns, P. N., 2006, Childhood in World History, New York-Londres.

Strataridaki, A., 2009, Orphans at Cretan Syssitia, GRBS, 49, p. 335–342.

Strauss, B. S., 1993, Fathers and Sons in Athens. Ideology and Society in the Era of the Peloponnesian War, Londres.

Strubbe, J., 2005, Young magistrates in the Greek East, Mnemosyne, 58-1, p. 88-111.

Suder, W. (éd.), 2002, études de démographie du monde gréco-romain, Second colloque international de démographie historique antique, Université de Wrocław, 30 novembre-1er décembre 2000, Wroclaw.

Sutton, R. F., 2004, Family Portraits : Recognizing the Oikos on Attic Red-figure Pottery, dans A. Chapin (dir.), Charis. Essays in Honor of Sara A. Immerwahr, Athènes, p. 327-350.

Terranova, C. (éd.), 2014, La presenza dei bambini nelle religioni del Mediterraneo antico. La vita e la morte, i rituali e i culti tra archeologia, antropologia e storia delle religioni, Rome.

Thébaud, F. et Knibiehler, Y. (éd.), 2005, Dossier : Maternités, Clio. Femmes, Genre, Histoire, 21.

Themelis, P., 2004, Cults on Mount Ithome, Kernos, 17, p. 143-154.

Titli, C., 2009, L’abandon de l’enfant dans la civilisation et la littérature grecques, Thèse sous la direction de P. Demont, Université Paris-Sorbonne.

Tomlin, R. S. O., 2008, Special Delivery : A Graeco-Roman Gold Amulet for Healthy Childbirth, ZPE, 167, p. 219-224.

Too, Y. L., 2000, The Pedagogical Contract : The Economies of Teaching and Learning in the Ancient World, Ann Arbor.

Too, Y. L. (éd.), 2001, Education in Greek and Roman Antiquity, Leyde.

Tuor-Kurth, C., 2010, Kindesaussetzung und Moral in der Antike. Jüdische und christliche Kritik am Nichtaufziehen und Töten neugeborener Kinder, Göttingen.

Turner, V., 1969, The Ritual Process. Structure and Antistructure, Chicago.

Uzzi, J. D., 2005, Children in the Visual Arts of Imperial Rome, Cambridge.

Van Gennep, A., 1909, Les rites de passage, Paris (nouvelle éd. 2011).

Vernant, J.-P. et Vidal-Naquet, P., 1992, La Grèce ancienne, III, Rites de passage et transgressions, Paris.

Vidal-Naquet, P., 1981, Le Chasseur noir. Formes de pensée et formes de société dans le monde grec, Paris (2e éd. 1983).

Vlachou, V., 2007, Oropos : The Infant and Child Inhumations from the Settlement (late 8th-early 7th Centuries B.C.), dans A. Mazarakis Ainian (éd.), Oropos and Euboea in the Early Iron Age, Acts of an International Round Table, University of Thessaly, June 18-20, 2004, Volos, p. 213-240.

Vlachou, V., 2012, Death and Burials in the Greek World, 15 : Child Burials, ThesCRA VIII, p. 382-384.

Vorster, C., 1983, Griechische Kinderstatuen, Cologne.

Vuolanto, V., 2015, Children and Asceticism in Late Antiquity. Continuity, Family Dynamics and the Rise of Christianity, Farnham.

Vuolanto, V., Aasgaard, R., Christensen, C., Krohn, C. et Roll, C., 2003, Children in the Ancient World and the Early Middle Ages. A Bibliography for Scholars and Students (Eight Century B.C.-Eight Century A.D.), Université d’Oslo [en ligne], URL : http://www.uf.uio.no/ifikk/forskning/prosjekter/barndom/bibliography.pdf (7e éd. 2015).

Watts, E. J., 2006, City and School in Late Antique Athens and Alexandria, Berkeley-Londres.

Wienke, L. et Neils, J., 2004, Differentiation of Age Categories of Children as Depicted on Attic Choes, Archaeological Institute of America (105th Annual Meeting) Abstracts 27, p. 30.

Wilgaux, J., 2006, Corps et parenté en Grèce ancienne, dans Prost, Wilgaux, 2006, p. 333-347.

Winkler, J. D., 2005, Désir et contraintes en Grèce ancienne, Paris (trad. française).

Wise, S., 2007, Childbirth Votives and Rituals in Ancient Greece, Ph.D., University of Cincennati.

Wöhrle, G., 2009, Sons (and Daughters) without Fathers : Fatherlessness in the Homeric Epics, dans Hübner, Ratzan, 2009, p. 162-174.

Woods, R., 2006, Children Remembered : Responses to Untimely Death in the Past, Liverpool.

Xagorari-Gleissner, M., 2007, Das kleine Mädchen und der alte Mann, AntK, 50, p. 51-57.

Young, F. W., 1965, Initiation Ceremonies. A Cross-Cultural Study of Status Dramatization, Indianapolis.

Younger, J. G., 2009, « We Are Woman » : Girl, Maid, Matron in Aegean Art, dans Kopaka, 2009b, p. 207-212.

Haut de page

Notes

1 Je remercie les deux experts anonymes de Pallas qui m’ont permis d’améliorer très sensiblement cette étude.

2 Marrou, 1948 [1965], p. 297-309. Pour une relecture de cette œuvre magistrale : Pailler, Payen, 2004.

3 Voir les bibliographies impressionnantes dans Beck, 1986 ; Karras, Wreshöfer, 1981.

4 Pour un panorama complet des études menées fin xixe-début xxe s., essentiellement des travaux de nature juridique (sur l’héritage, l’adoption), d’histoire de l’art ou consacrés à l’exposition : Beaumont, 2012, p. 3-11.

5 Sur les rites de passage et d’initiation : Van Gennep, 1909 [2011] ; Eliade, 1959 ; Young, 1965 ; Turner, 1969. Pour la Grèce ancienne, parmi de nombreux travaux, on citera : Jeanmaire, 1939 ; Brelich, 1969 ; Calame, 1971, Vidal-Naquet, 1981 [1983] ; Müller, 1990 ; Moreau, 1992 ; Vernant, Vidal-Naquet, 1992 ; Hatzopoulos, 1994 ; Sergent, 1984-1986 [1996] ; Schnapp, 1996 ; Padilla, 1999 ; Papageorgiou, 2000 ; Dodd, 2003 ; Dodd, Faraone, 2003 ; Polinskaya, 2003 ; Porter, 2003 ; Lalanne, 2006 ; Connelly, 2007. Sur les rites féminins : Schmitt Pantel, 1977 ; Calame, 1977 ; Brulé, 1987 ; Sourvinou-Inwood, 1988 ; Dowden, 1989 ; Donnay, 1997 ; Dillon, 2002, Gentili, Perusino, 2002 ; Faraone, 2003 ; Seifert, 2007 ; Calame, 2014 ; Mouton, Patrier, 2014 (pour une comparaison avec les régions voisines du Proche-Orient antique). On lira également les critiques à l’égard de Van Gennep et du concept opératoire des rites de passage volontiers érigés en universaux, dans Calame, 2003.

6 Finley, 1989, p. 5. Voir aussi Kleijwegt, 1991 ; Bergemann, 2002.

7 Ariès, 1960 [1973]. Sur la réception de son livre, plus importante dans le monde anglo-saxon qu’en France, et sa discussion par les historiens : Becchi, Julia, 1998, I, p. 12-39 ; Woods, 2006, p. 7-32.

8 On citera, entre autres, les travaux de Jean-Pierre Néraudeau, Michel Manson, Mireille Corbier et Danièle Gourevitch.

9 Golden, 1990 [2015]. La même année paraissait un ouvrage qui abordait en partie l’enfance : Garland, 1990. Il faut citer néanmoins quelques travaux antérieurs, aux ambitions plus restreintes : Klein, 1932 ; Manson, 1975 ; Jenkins, Bird, 1980 (un livre destiné aux enseignants anglais) ; Hirsch-Dyczek, 1983 ; Vorster, 1983 ; Rühfel, 1984a et 1984b ; Deissmann-Merten, 1986. Pour un bilan complet (Grèce et Rome), voir Dasen, 2001a.

10 Levi, Schmitt, 1998 (Alain Schnapp y avait rédigé la partie consacrée aux jeunes Grecs : Schnapp, 1998). Pour une tentative de définition de la jeunesse, voir les p. 7-19 ainsi que Sohn, 2001 [2012] ; Bantigny, Jablonka, 2009 : au même titre que les autres âges de la vie, mais peut-être plus encore que les autres, la jeunesse est une construction sociale et culturelle, variable d’une époque à l’autre, d’une société à l’autre. Elle se caractérise par son caractère liminal ou marginal puisqu’elle désigne ce statut intermédiaire « entre les marges mouvantes de la dépendance enfantine et de l’autonomie des adultes » (Levi, Schmitt, 1996, I, p. 7), entre immaturité et maturité sexuelles, entre formation et épanouissement intellectuels, entre apprentissage et accomplissement civique. Si la catégorie des jeunes se confond souvent avec celle des adolescents, elle dépend davantage de déterminations culturelles que de la physiologie. Plus qu’une catégorie juridique ou biologique, la jeunesse est un fait social instable, sur lequel toute société projette une attention ambiguë où se mêlent soupçons et attentes, angoisses et potentialités.

11 Becchi, Julia, 1998 (avec, dans le volume I, un chapitre d’Egle Becchi pour la Grèce et de Jean-Pierre Néraudeau pour Rome).

12 Dasen et al., 2001. Un dernier bilan vient d’être dressé, quinze ans après, de nouveau dans les Annales de démographie historique, mais pour les seules périodes médiévale, moderne et contemporaine : Lett et al., 2015. Enfin, de vastes synthèses sur l’histoire de l’enfance ont été publiées au début du xxie s., qui constituent une base solide de réflexion et de connaissances : Fass, 2003 et 2013 ; Foyster, Marten, 2010.

13 Dasen, 2001a. On y ajoutera le projet mené par Ville Vuolanto (Université d’Oslo) de recension bibliographique, sans commentaires, qui porte sur une période et un espace très larges (les mondes anciens et médiévaux du viiie s. av. J.-C. au viiie s. apr. J.-C.), entamé en 2003 et réactualisé plusieurs fois (Vuolanto et al., 2003 [2015]). Voir également, toujours pour l’Antiquité, la bibliographie de Bar-Ilan, 2008.

14 Ariès, 1960 [1973]. Voir aussi Flandrin, 1964 ; Gélis, 1984 et 1986.

15 Alexandre-Bidon, Closson, 1985 ; Lett, 1997 ; Alexandre-Bidon, Lett, 2014 [1997]. Voir le bilan dans Lett, 2001 et, désormais, Lett et al., 2015. Plus spécifiquement pour la bibliographie anglo-saxonne : Cohen, 2007a.

16 Charlier, Raepsaet, 1971.

17 Decocq, Raepsaet, 1987 ; Golden, 1988 ; Le Dinahet, 2001, p. 94-98 ; Bergemann, 2002, p. 85-89 ; Oakley, 2003 ; Petrocheilos, 1999-2001 ; Grossman, 2007.

18 Hirsch-Dyczek, 1979 ; Hirsch-Dyczek, 1983, p. 15-17 et 56-57. Voir aussi Rühfel, 1984b, p. 135 et 144-145 ; Decocq, Raepsaet, 1987, p. 6.

19 Golden, 1990 [2015], p. 12-22.

20 Étienne, 1973.

21 Deforge, 1995.

22 Golden, 1990 [2015], p. 82-114. Pour des arguments en faveur d’une surreprésentation des filles dans l’infanticide, voir infra 5.3.

23 Marrou, 1948 [1965], p. 53, qui parle aussi de « morale totalitaire » (p. 50). Sur la « violence » à l’égard des enfants spartiates : Kennell, 2010.

24 Winkler, 2005. Sur l’homosexualité antique (masculine et féminine), un champ renouvelé notamment par les travaux de David M. Halperin, on citera quelques ouvrages récents qui abordent nécessairement la question des jeunes et de la pédérastie : Boehringer, 2007 ; Boehringer, Tin, 2014 ; Hubbard, 2014 ; Masterson et al., 2014.

25 Golden, 1985. Voir aussi Heinen, 2012 ; Gonzales, 2014 ; Gallou, 2010 (sur les enfants au travail à l’époque mycénienne).

26 deMause, 1974. Le texte a été repris dans son livre, Foundations of Psychohistory (1982), traduit en 1986 (deMause, 1986). Un passage résume le livre : « L’histoire de l’enfance est un cauchemar dont nous n’avons que récemment commencé à nous éveiller. Plus on remonte l’histoire, plus le niveau de soin apporté aux enfants est bas et plus grand le risque pour eux d’être tués, battus, terrorisés et sexuellement utilisés » (p. 37). Pour une critique de cette thèse, reposant sur des faits souvent sortis de leur contexte historique ou social, voir Becchi, Julia, 1998a, p. 20-23. Un ouvrage récent, sans prendre des positions aussi radicales que celles de deMause, a cependant insisté sur l’existence réelle de la violence à l’égard des enfants : Brockliss, Montgomery, 2010.

27 Même si on n’hésitera pas à remonter parfois jusqu’à l’époque minoenne pour souligner des ruptures ou, au contraire des continuités. Pour la période romaine, je renvoie à quelques synthèses récentes : Dixon, 2001 ; Harlow, Laurence, 2002 ; Minten, 2002 ; Gourevitch et al., 2003 et 2005 ; Rawson, 2003 ; Laes, 2011a ; Uzzi, 2005 ; Backe-Dahmen, 2006 et 2008 ; Dasen, Späth, 2010 ; Harlow, Larsson Lovén, 2012 ; Laes, Strubbe, 2014 (sur les jeunes) ; Laes et al., 2015 et Mustakallio, Laes, 2011 (Antiquité tardive) ; Mander, 2013 ; Caldwell, 2014 ; Carroll, Graham, 2014 ; Dasen, 2015a (pour partie). On peut y ajouter, dans une perspective comparatiste, les travaux sur la place de l’enfant dans la tradition biblique, dans le christianisme primitif ainsi que dans la civilisation byzantine – des champs particulièrement féconds ces dernières années. Parmi de nombreux travaux, on citera les principales synthèses : Balch, Osiek, 2003 ; Balla, 2003 ; Miller, 2003 ; Bunge, 2004 et 2012 ; Bakke, 2005 ; Aasgaard, 2006 et 2009 ; Francis, 2006 ; Bunge et al., 2008 ; Hennessy, 2008 ; Horn, Martens, 2009 ; Horn, Phenix, 2009 ; Papaconstantinou, Talbot, 2009 ; Tuor, 2010 ; Ariantzi, 2012 ; Macdonald, 2014 ; Betsworth, 2015 ; Vuolanto, 2015.

28 Les recensements bibliographiques de la première décennie du xxie s. montrent une production européenne moins importante que durant la précédente (pour les périodes moderne et contemporaine) : Lett et al., 2015, p. 231. Il faudrait toutefois relativiser ce fléchissement dans la mesure où l’inflation des études consacrées à la famille, au genre et aux femmes – très forte durant la même période – a profité indirectement aux recherches consacrées aux enfants.

29 Un ouvrage qui s’inscrit dans la volumineuse A Cultural History of Childhood and Family, en six volumes (Foyster, Marten, 2010).

30 Sauf intérêt particulier, les articles tirés des ouvrages collectifs (cités en 1.1. et 1.3.) ne seront pas systématiquement repris ici.

31 Voir les réflexions de Neyrand, 2000 ; Lett et al., 2015, p. 251-254.

32 Voir le bilan dans Cova, 2005.

33 Travaux plus anciens qui ne seront pas systématiquement repris ici. On se reportera également à l’ouvrage pour la bibliographie concernant le monde romain.

34 Voir par exemple la synthèse de Baker et al., 2005.

35 À titre de comparaison, on lira le bilan historiographique des travaux consacrés à la mortalité infantile et enfantine (du xviiie s. à nos jours) : Pozzi, Ramiro Fariñas, 2015.

36 Sur les enjeux historiographiques de la culture matérielle de l’enfance, voir les réflexions de Garnier, 2012 et Manson, Renonciat, 2012.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Lafargue, « L’enfant retrouvé : quinze ans de nouvelles recherches sur l’enfance en Grèce ancienne (2001-2015) »Pallas, 105 | 2017, 257-294.

Référence électronique

Philippe Lafargue, « L’enfant retrouvé : quinze ans de nouvelles recherches sur l’enfance en Grèce ancienne (2001-2015) »Pallas [En ligne], 105 | 2017, mis en ligne le 30 novembre 2017, consulté le 26 mai 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pallas/8450 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/pallas.8450

Haut de page

Auteur

Philippe Lafargue

Chercheur associé à l’UMR 5607 Ausonius
Université Bordeaux Montaigne
Lafargue.philippe[at]wanadoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search