Navigation – Plan du site

AccueilNuméros112Notes de lecturesCasevitz, Michel, Mots croisés, c...

Notes de lectures

Casevitz, Michel, Mots croisés, choix d’articles édité par Janick Auberger et Julien du Bouchet

Les Belles Lettres, Paris, 2019, 511 p.
Hélène Frangoulis
p. 312-313
Référence(s) :

Casevitz, Michel, Mots croisés, choix d’articles édité par Janick Auberger et Julien du Bouchet, Les Belles Lettres, Paris, 2019, 511 p. - ISBN 978-2-251-44860-2

Texte intégral

1Dans cet ouvrage, Janick Auberger et Julien du Bouchet ont réuni un choix d’articles écrits par Michel Casevitz et publiés entre 1972 et 2013. Tout au long du recueil, les deux éditeurs se sont efforcés de tenir compte de la diversité des sujets abordés par un savant (et cruciverbiste) aux multiples intérêts. Indéniable est toutefois le lien qui unit tous les travaux du philologue : selon Michel Casevitz lui-même, interrogé à ce sujet dans un entretien préliminaire (p. 9-17), c’est la volonté de « toujours […] étudier des idées à partir des mots, ce qui implique d’essayer de faire exprimer les idées par les mots d’une langue donnée » (p. 9).

2Le volume est divisé en trois sections, selon un classement thématique. La première, intitulée « Le philologue au service des auteurs », commence par des études littéraires consacrées à Homère (p. 37-108) puis à d’autres poètes : Pindare (p. 111-114, 161-167), Aristophane (p. 115-126, 169-175), Sappho (p. 127-140), les tragiques (p. 141-154), Callimaque (p. 155-159) et Hésiode (p. 177-184). Plusieurs articles sur les historiens terminent cette première partie de l’ouvrage : Diodore de Sicile (p. 187-200, 213-222, 253-256), Pausanias (p. 201-212, 223-226), Hérodote (p. 227-240), Polybe (p. 241-246) et Xénophon (p. 247-252).

3La deuxième section, « L’historien des mots et des idées », rassemble des travaux où Michel Casevitz traite de l’histoire des mots : il s’agit d’abord d’analyses fines et minutieuses du vocabulaire politique, avec des articles consacrés à la πόλις et à l’ἄστυ (p. 261-288), à la notion d’ἄπολις (p. 289-300), à divers aspects du peuple, de la démagogie (p. 301-320) et de l’esclavage (p. 321-326). Sont regroupées ensuite plusieurs études lexicologiques et sémantiques sur l’espace et le temps, portant plus précisément sur les temples et les sanctuaires (p. 329-343), le κόσμος (p. 345-362), la notion de mélange (p. 363-376), l’ἐμπόριον (p. 377-388), les mots de la frontière (p. 389-398), quelques termes désignant l’espace (p. 399-418), le sens d’ἀρχαῖος et de παλαιός (p. 419-428) et l’expression du nouveau en grec (p. 429-448).

4Sous le titre « Ποικιλία : de bric et de broc », la troisième section est composée d’articles sur des sujets très variés : les radicaux onomatopéiques (p. 451-463), la syllabe -mu utilisée pour désigner aussi bien un son sourd et plaintif que le mutisme (p. 465-474), le « prétendu suffixe - ιτος / - ιτον » (p. 475-477), les noms des correspondants dans les Lettres d’Alciphron (p. 479-489), les armes de David et de Goliath (p. 491-501) et enfin Hermès par opposition à Apollon dans les Hymnes homériques (p. 503-508).

5Le volume, qui comporte aussi une liste exhaustive des publications de Michel Casevitz (p. 19-34), témoigne donc aussi bien de la diversité des thématiques abordées par le philologue que de son intérêt constant pour l’histoire et l’étude des mots.

6À l’intérieur de chacune des sections, les éditeurs ont fait le choix de respecter l’ordre chronologique de publication des articles. Il nous semble toutefois que, dans les parties consacrées aux autres poètes qu’Homère et aux historiens, il aurait été plus judicieux de respecter l’ordre chronologique des auteurs antiques. En outre, le procédé aurait permis de regrouper entre elles les études sur Pindare, Aristophane, Diodore ou Pausanias. Nous pouvons aussi déplorer une coquille dans les titres qui figurent en haut des pages 453, 455, 457, 459, 461, 463 (*éthymologique).

7Ces critiques mineures n’enlèvent évidemment rien à la qualité et à l’intérêt d’un ouvrage qui, en regroupant ainsi des articles publiés par Michel Casevitz pendant plus de quarante ans, constitue désormais un précieux instrument de travail et de référence pour les chercheurs et les étudiants.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hélène Frangoulis, « Casevitz, Michel, Mots croisés, choix d’articles édité par Janick Auberger et Julien du Bouchet »Pallas, 112 | 2020, 312-313.

Référence électronique

Hélène Frangoulis, « Casevitz, Michel, Mots croisés, choix d’articles édité par Janick Auberger et Julien du Bouchet »Pallas [En ligne], 112 | 2020, mis en ligne le 01 juillet 2022, consulté le 26 mai 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pallas/21922 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/pallas.21922

Haut de page

Auteur

Hélène Frangoulis

Université Toulouse Jean Jaurès, PLH-CRATA

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search