Navigation – Plan du site

AccueilNuméros270Pour qui fait-on la smart city pa...

Pour qui fait-on la smart city participative ? Le cas du lancement du budget participatif numérique parisien

Who is the participatory smart city for? The case of the Paris digital participatory budgeting
Ornella Zaza
p. 65-77

Résumés

Au croisement entre les enjeux de modernisation du service public et une volonté de rapprochement des citoyens de la vie politique, la participation citoyenne en ligne s’affirme comme un chantier dans lesquels s’engagent de plus en plus les collectivités territoriales. En s’appuyant sur une enquête ethnographique au sein d’une collectivité locale française, l’article retrace le lancement de son budget participatif numérique, mobilisé comme un projet phare de la stratégie smart city de la municipalité. Cette contribution démontre que, bien que la tendance soit celle de rétablir le fonctionnement de la démocratie représentative sur la toile, la participation en ligne induit des basculements majeurs dans la conduite de l’action publique, jusqu’à questionner même sa raison d’être.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 14 mars 2022 ; définitivement accepté le 2 octobre 2023. Suivi éditorial : Céline Barthon

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2027.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Le numérique pour court-circuiter la démocratie de proximité ?
Participer en ligne : un débat entre porteurs de projets ?
Animateurs des plateformes en ligne : un nouveau métier de la fonction publique ?
Discussion autour d’une action publique en construction
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

La littérature sur la participation en ligne est vaste, s’affirmant comme un champ à part entière au carrefour de diverses disciplines (media studies, communication politique, sciences politiques, sociologie, urbanisme). Si l’essor de l’Internet avait donné lieu à des positionnements polarisés entre techno-enthousiastes (Lévy, 1994) et techno-sceptiques (Ellul, 2012), diverses études se sont ensuite attachées, dès années 2010 et conjointement à la démultiplication de démarches participatives en ligne, à comprendre plus largement de quelle manière le numérique peut impacter, ou pas, la façon de faire du politique en dehors des cadres institutionnels et plus classiques hors ligne (Monnoyer-Smith et Wojcik, 2014). Cet article s’appuie sur ces derniers travaux, en rejoignant la posture selon laquelle il est nécessaire de dépasser les divers enthousiasmes ou scepticismes induits par l’usage des technologies numériques. En partant de là, notre objectif ici ne sera pas de pours...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ornella Zaza, « Pour qui fait-on la smart city participative ? Le cas du lancement du budget participatif numérique parisien »Norois, 270 | 2024, 65-77.

Référence électronique

Ornella Zaza, « Pour qui fait-on la smart city participative ? Le cas du lancement du budget participatif numérique parisien »Norois [En ligne], 270 | 2024, mis en ligne le 03 janvier 2027, consulté le 13 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/norois/14188 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/norois.14188

Haut de page

Auteur

Ornella Zaza

MCF en Sciences de l’Information et de la Communication. URE Transitions - Médias Savoirs Territoires / 9 rue Julien Lauprêtre, 06200 Nice / Université Côte d’Azur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search