Navigation – Plan du site

AccueilNuméros171RecensionsBouquetins et Pyrénées : II. Inve...

Recensions

Bouquetins et Pyrénées : II. Inventaire des représentations du Paléolithique pyrénéen

Offert à Jean Clottes, Conservateur général du Patrimoine honoraire
p. 76-77

Texte intégral

1Aline Averbouh, Valérie Feruglio, Frédéric Plassard & Georges Sauvet (dir.), coll. « Préhistoires de la Méditerranée », Presses universitaires de Provence, 2021-2022, 656 p.

2Le second volume de cette somme consacrée aux représentations de bouquetins en propose un inventaire visant l’exhaustivité. L’introduction liminaire de Robert G. Bednarik et la préface de Jean-Pierre Giraud et Jacques Jaubert soulignent l’engagement archéologique, scientifique et patrimonial de Jean Clottes sur l’art pariétal et en retracent les grandes lignes. La vocation de cet inventaire inédit, recueil iconographique de référence, est celle d’un outil de travail pour les chercheurs, les spécialistes, archéologues et enseignants mais aussi, du fait de cette imposante somme, pour les non-initiés qui pourront y trouver matière à découverte et réflexion.

3La première partie est consacrée à 49 sites décomptés dans les Pyrénées et les zones limitrophes. Des fiches synthétiques très bien structurées en donnent les principales caractéristiques en énumérant leurs représentations pariétales et mobilières et se concluent par la présentation d’un ou deux bouquetins emblématiques du site.

4La seconde partie, vouée aux figurations hors Pyrénées, constitue un corpus élargi et comparatif qui ouvre à l’interprétation de liens spécifiques, traditions culturelles et techniques ayant pu exister entre des populations plus ou moins éloignées. Les 41 sites décrits couvrent une très vaste zone, allant du Poitou-Charentes au Rhône et de l’Italie à l’ensemble de l’Espagne et du Portugal. Un jeu de cartes de situation associées à ces deux grands ensembles, qui correspondent schématiquement au Nord et au Sud de la chaîne montagneuse, permet de localiser et de retrouver aisément les sites mentionnés, ordonnés et signalés par des couleurs différentes.

5On soulignera d’emblée la grande qualité descriptive et surtout graphique de cet ouvrage : cartes de localisation, plans et relevés des grottes et des figurations (gravures et/ou peintures), dessins des objets mobiliers. Les photographies sont d’une très belle définition et, sur certaines, le report judicieux des tracés et des figures pariétales permet de bien situer l’emplacement et la distribution des groupes gravés tout en offrant une lecture spatialisée des groupes et des contextes d’implantation dans les grottes.

6L’ensemble permet d’approcher le bouquetin, animal emblématique et incontournable du bestiaire du Paléolithique récent, à travers les sites ou sa présence est constatée mais aussi, et surtout, à travers les modes de représentation, les techniques utilisées comme les types des supports choisis par les Préhistoriques, en particulier pour les objets mobiliers. Si, à grande échelle et sur le vaste territoire concerné, une certaine homogénéité transparaît, on relève des différences entre gravures et peintures : allure générale de l’animal, orientation ou incurvation des cornes, détail des sabots, pelage, tracé schématique ou figure réaliste, etc., autant de détails qui pourraient correspondre à des ensembles ou groupes stylistiques géographiques ou à des espèces spécifiques, comme le souligne un article du premier volume. L’ouvrage incite alors véritablement à plonger – littéralement – dans un corpus d’une richesse inégalée à ce jour sur ce thème.

7Au-delà des représentations sous abris ou en grottes, on retiendra bien sûr les sculptures en ronde-bosse mondialement connues, comme les « bouquetins affrontés » de la grotte des Trois-Frères ou les bouquetins sculptés sur une dent de cachalot du Mas d’Azil, toutes deux en Ariège. On en découvre beaucoup d’autres grâce à ce travail de récolement, comme les bouquetins affrontés sur un bloc calcaire dans l’abri du Roc de Sers (Charente), la très belle tête de la grotte de Tito Bustillo (Asturies, Espagne) ainsi que les nombreuses figures, de profil ou frontales, sur des objets du quotidien – propulseurs, pendeloques, aiguilles, bâtons percés (voir en particulier la pièce magnifique de la grotte d’Espalunge dans les Pyrénées-Atlantiques), lissoirs, lampes, etc. – dont on n’a bien sûr qu’une infime partie. L’ensemble démontre combien le bouquetin s’inscrit bien comme important dans le bestiaire propre à l’imaginaire artistique des sociétés préhistoriques. À cet égard, il apparaît aussi sous forme de gravures, très réalistes ou beaucoup plus schématiques, sur de nombreux galets, compresseurs, plaquettes diverses ou par le biais de frises décoratives sur os ou bois de rennes ou de cervidés (comme le bel exemple de l’abri de Raymonden en Dordogne), en étant parfois associé à d’autres animaux.

  • 1 . https://animal-representation.cnrs.fr/s/bjc/page/home.

8Ce travail collectif d’inventaire (plus d’une centaine de chercheurs internationaux y ont contribué) fournit un état raisonné de la documentation et des données disponibles pour chaque site identifié, en rassemblant et en référençant spatialement toutes les occurrences connues. C’est une œuvre – le mot n’est pas trop fort ! – exemplaire à plus d’un titre qui, par ce qu’elle propose au lecteur en termes de découverte et de synthèse, est un exemple à suivre pour les autres figures animalières préhistoriques ; à cet égard, on souhaite un plein succès à la plateforme collaborative en ligne qui lui fait suite : la « Base Jean Clottes (BJC) – Représentations animales depuis la Préhistoire »1 dont une première version a été ouverte fin 2022. Elle a été réalisée par l’Institut de l’information scientifique et technique (Inist/Cnrs), avec le soutien de l’Institut d’archéologie méditerranéenne ARKAIA, de l’Umr 7209 Aaspe « Archéologie. Archéobotanique. Sociétés, pratiques et environnements » et de l’Umr 7269 Lampea « Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique » à travers l’édition de l’ouvrage Bouquetins et Pyrénées. Elle est placée sous la responsabilité scientifique de trois des co-directeurs de l’ouvrage (A. Averbouh, V. Feruglio et F. Plassard). L’objectif est d’enrichir, de valoriser et de partager les données de la plate-forme mais surtout d’élargir l’inventaire à toutes les représentations animales de la Préhistoire à nos jours, promettant à la BJC de devenir l’outil de référence pour l’étude de l’art préhistorique et post-préhistorique mobilier, pariétal et rupestre.

Fig. 1. « Il a un sexe, c’est donc un mâle ; il a de longues cornes, c’est donc un vieux mâle. Voilà comment je me représente : en un vieux bouquetin mâle... » Entretien du journaliste Daniel Schick avec le préhistorien Jean Clottes à propos du livre Les Chamanes de la Préhistoire: chasse et magie dans les grottes ornées, co-signé avec David Lewis-Williams. France Inter, « À titre provisoire », 1996. Dessin de Jean Clottes agrémenté par Valérie Feruglio d’une paire de lunettes.

9[Image non convertie]

10Olivier Blin

11Inrap, UMR 7041 ArscAn, « Archéologie et sciences de l’Antiquité »

Haut de page

Notes

1 . https://animal-representation.cnrs.fr/s/bjc/page/home.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Bouquetins et Pyrénées : II. Inventaire des représentations du Paléolithique pyrénéen »Les nouvelles de l'archéologie, 171 | 2023, 76-77.

Référence électronique

« Bouquetins et Pyrénées : II. Inventaire des représentations du Paléolithique pyrénéen »Les nouvelles de l'archéologie [En ligne], 171 | 2023, mis en ligne le 12 mars 2024, consulté le 12 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/nda/14737 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/nda.14737

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search