Skip to navigation – Site map

HomeNuméros85

85 | 2021
La langue, organisme vivant

Edited by Isabelle Serça and Agnès Rees

Editor's notes

S’inscrivant dans la réflexion actuelle sur le « sentiment » ou « l’imaginaire » de la langue, ce dossier étudie la persistance de l’imaginaire organique de la langue en diachronie longue (XVIe-XXIe siècle). En combinant des approches linguistiques, stylistiques et littéraires, il interroge la présence des images végétales ou corporelles dans les réflexions sur la langue littéraire au XVIe siècle ou chez les « remarqueurs » du XVIIe siècle, mais également leur persistance aussi bien à travers le style du « drame sérieux » au XVIIIe siècle que dans les romans de Maurice Blanchot ou dans les albums de jeunesse, à travers le motif des lettres faites graines.
Ces études sont complétées par un entretien avec le romancier Jocelyn Bonnerave autour de L’Homme bambou, roman dont le style est gagné, peu à peu, par une envahissante « végétalisation », ainsi que par un poème inédit, Sansonnets

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search