Navigation – Plan du site

AccueilLireLes comptes rendus2024Denis Merklen, Les indispensables...

Denis Merklen, Les indispensables. Sociologie des mondes militants

Vanina Mozziconacci
Les indispensables
Denis Merklen, Les indispensables. Sociologie des mondes militants, Vulaines sur Seine, Éditions du Croquant, 2023, 301 p., ISBN : 978-2-36512-386-0.
Haut de page

Texte intégral

1« Qui avait prévu ce qui allait se passer ? » À cette question du président de la République Emmanuel Macron au sujet des émeutes faisant suite à l’homicide de Nahel Merzouk par un policier à l’été 2023, il serait possible de répondre : les militantes et militants des associations, celles et ceux dont le travail continu de terrain offre un regard lucide sur les tensions croissantes au sein des quartiers. Si les émeutes de 2023 ont été analysées comme une « répétition » de celles de 2005 par plusieurs commentateur·rice·s1, on peut en réalité faire remonter ce type de conflictualité en France au tournant des années 1970-1980, comme le fait Denis Merklen. Ces « révoltes de quartiers » originelles sont justement le point de départ de politiques publiques qui constituent le cadre des associations étudiées dans l’ouvrage : « [c]ontrairement aux formes d’intervention qui les caractérisaient jusqu’à lors, l’État agit désormais dans les quartiers selon une logique contractuelle et de projets, principalement mise en œuvre par des associations militantes » (p. 29). L’ouvrage aurait par conséquent pu s’intituler « Sociologie des associations de quartiers », car c’est un type de militantisme bien particulier qui se déploie dans ces espaces. Pour reprendre l’image que l’auteur emprunte à Jacques Ion2, il ne s’agit pas d’un engagement « timbre » avec une adhésion durable à une organisation qui fédère des groupes locaux, comme celui des militants communistes français avant la chute de l’URSS. Mais ce n’est pas non plus un engagement « post-it », en pointillé, avec adhésions et retraits à volonté. L’engagement dans ces associations est en effet à la fois très localisé et très stable. Entre l’État et les habitants des quartiers, ces troisièmes acteurs que sont les membres du « monde associatif des quartiers populaires » connaissent avec les deux premiers des relations parfois opaques, tout en œuvrant à la « production d’une conscience politique » (p. 29).

  • 3 Chaque chapitre précise dans un dernier paragraphe les conditions d’enquête sur chaque association.
  • 4 Cela témoigne peut-être d’une défiance de la part de l’auteur vis-à-vis de ce qui est parfois appel (...)
  • 5 Par exemple : « J’ai aussi salué l’effort de la fondation l’Abbé Pierre à les réunir [les associati (...)

2L’introduction, dense, précise le projet de Merklen. L’auteur présente sa méthodologie3 : l’usage du concept de politicité, par exemple, ou encore l’oblitération d’un jargon politique dans les entretiens, car celui-ci risque de masquer les déphasages dont les militant·e·s peuvent faire l’expérience. Il spécifie aussi le profil militant des enquêté·e·s par rapport à d’autres, mieux connus, tels que les syndicalistes ou les adhérent·e·s de partis. Il formule plusieurs hypothèses quant au rôle joué par ces associations de quartier dans la construction d’une « citoyenneté à base territoriale » (p. 27), dans laquelle le citoyen est l’habitant, ce qui permet de penser une intégration à la République pour celles et ceux qui ne font pas partie de la nation (notamment avec la revendication d’un droit de vote aux élections locales pour les immigré·e·s n’ayant pas la nationalité française). Il précise enfin son cadre théorique, en justifiant sa préférence donnée à la notion de subjectivité par rapport à celle d’identité4, pour aborder les portraits qui constituent les chapitres de l’ouvrage. Sept « engagements » sont par la suite décrits dans six chapitres. La recherche dont l’ouvrage est issu s’est déployée de 2016 à 2022 et a bénéficié de la part de la fondation Abbé Pierre (FAP) aussi bien d’un soutien financier que d’une mise en contact avec tout un réseau associatif. La reconnaissance dont fait montre l’auteur vis-à-vis de la fondation, dans des passages extrêmement laudatifs5 peut néanmoins questionner la possibilité d’une distance critique vis-à-vis des actions entreprises dans le réseau. Les deux derniers chapitres de l’ouvrage portent d’ailleurs sur des rencontres organisées par la FAP et sur leur lien avec le projet de recherche.

  • 6 En particulier, les réformes menées sous Macron conduisant à la suppression de la majeure partie de (...)

3Dans l’ordre des chapitres, Émergence 93 (Aubervilliers), Nouveau Regard sur la Jeunesse (Roubaix), Mises en scène (Avignon), Au lavoir (Lille), Montpellier Méditerranée Futsal, Izards Attitude et Tactkollecif (Toulouse), et Mémoires Vives (Strasbourg) sont les associations étudiées, et avec elles, des figures de militant·e·s opérant dans des domaines aussi variés que la prison, le sport, l’accès à l’hygiène, ou encore la mise en scène. L’un des points qui revient dans plusieurs chapitres et dont l’exposé me semble très convaincant concerne la façon dont l’attribution de financements et de subventions, à la fois ponctuelle (par projets), incertaine et fluctuant au fil des réformes6, a un impact sur la forme même prise par l’engagement militant : en l’occurrence, la mise au second plan d’une perspective « idéologique » et l’apparence plus technique et bureaucratique prise par l’action. Ainsi, lorsqu’il décrit les origines de la laverie associative lilloise « Au lavoir », Merklen souligne qu’il a fallu constituer une « association projet » ne se réduisant pas à la mise en place d’une solution pour un problème matériel pourtant en soi important (le manque d’équipements individuels chez les habitant·e·s du quartier pour laver leur linge), mais qui vise une fonction sociale à l’image de celle qu’endossaient autrefois les lavoirs dans les villages. La formalisation de cette dernière ambition est particulièrement « lourde », alors que, comme le note le chercheur, le simple fait que les habitant·e·s se retrouvent en ce lieu avec la possibilité de s’assoir, de discuter, de prendre un café, aurait pu en soi garantir que la laverie soit un « espace de sociabilité ». C’est sur un point comme celui-ci que le sociologue peut « rompre cette “en-phase” avec la langue de la politique instituée » (p. 16) dans les entretiens. Il s’adresse ainsi à l’enquêté : « On fait une pause entre les paroles de Driss et on se demande si ce temps de boire et de créer l’humanité d’un moment de rencontre n’est pas suffisant, si ce n’est pas assez. À l’entendre parler de citoyenneté, de problèmes sociaux posés comme ça, avec ce langage, on a l’impression d’entendre un excès de formalisation, un trop plein qui s’impose aux associations et aux militants contraints d’utiliser ce jargon pour décrocher les soutiens institutionnels et les financements » (p. 164). Ce type d’association produit donc un genre de militantisme spécifique, « qui n’est pas orienté par la protestation » (p. 169) mais qui est davantage tourné vers des effets immédiats. Pour celui-ci, mobilisation rime avec reconstitution (du lien social, de la solidarité locale, de réseaux de coopération, etc.).

4Il est à souligner que chaque chapitre a été relu par les enquêté·e·s principaux·ales, qui ont validé le texte avant publication. Merklen salue systématiquement en fin de chapitre l’engagement des militant·e·s dont il a fait le portrait. Cette démarche, tout comme le titre même de l’ouvrage ou l’admiration que le chercheur semble porter à la FAP, me conduisent à considérer Merklen comme un chercheur lui-même « engagé ». Pourtant, Merklen souligne en fin d’introduction ne pas s’inscrire dans une sociologie qui se fait écho des mouvements sociaux, et ce, au nom de la conservation d’une distance critique avec son objet.

Haut de page

Notes

1 https://mouvements.info/les-lecons-nont-toujours-pas-ete-tirees/

2 Cf. Jacques Ion, S’engager dans une société d’individus, Paris, Armand Colin, 2012 ; compte rendu d’Antoine Doré pour Lectures : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/lectures.9794.

3 Chaque chapitre précise dans un dernier paragraphe les conditions d’enquête sur chaque association.

4 Cela témoigne peut-être d’une défiance de la part de l’auteur vis-à-vis de ce qui est parfois appelé politiques de l’identité. Il n’est pas impossible alors qu’une telle défiance le conduise à passer à côté de certains enjeux, comme celui de la racisation. Ainsi, lorsqu’il évoque une « discrimination de type raciste » (p. 177), Merklen la lie d’emblée au statut d’immigré, sans distinction liée à la couleur de peau et à l’écart vis-à-vis d’une blanchité.

5 Par exemple : « J’ai aussi salué l’effort de la fondation l’Abbé Pierre à les réunir [les associations et les militant·e·s], à leur permettre ce temps de partage et communication. En cela, la FAP ne se comportait pas comme le guichet d’un bailleur de fonds qui décide une politique de soutien et donne tant d’appui à celui-ci et tel type de soutien à cet autre groupe. La FAP faisait un pas de plus, et ce pas supplémentaire était visible à travers l’intelligence déployée dans la sélection des projets et des groupes à soutenir, et également à travers cette volonté mise en œuvre pour rendre possible la rencontre, le partage et la communication » (p. 19).

6 En particulier, les réformes menées sous Macron conduisant à la suppression de la majeure partie des emplois aidés ont eu pour conséquence la mise en difficulté de nombreuses associations.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vanina Mozziconacci, « Denis Merklen, Les indispensables. Sociologie des mondes militants », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, mis en ligne le 16 janvier 2024, consulté le 20 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/lectures/63466 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/lectures.63466

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search