Navigation – Plan du site

AccueilLireLes comptes rendus2023Jean-François Condette, Arnaud-Do...

Jean-François Condette, Arnaud-Dominique Houte, Jean Le Bihan, Aurélien Lignereux (dir.), Former, encadrer, surveiller. Documents d’histoire sociale de la France contemporaine (XIXe-XXIe siècles)

Grégoire Letellier
Former, encadrer, surveiller
Jean-François Condette, Arnaud-Dominique Houte, Jean Le Bihan, Aurélien Lignereux (dir.), Former, encadrer, surveiller, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Didact histoire », 2023, 360 p., ISBN : 978-2-7535-8850-9.
Haut de page

Texte intégral

1Quel rapport entre un pompier, un instituteur de la IIIe République et un enfant abandonné de l’Assistance publique ? Ces quelques figures comptent parmi les cas retenus dans l’ouvrage Former, encadrer et surveiller pour documenter le rôle de l’État à la fois comme éducateur et comme garant du maintien de l’ordre. Dirigé par quatre historiens, Jean-François Condette, Arnaud-Dominique Houte, Jean Le Bihan et Aurélien Lignereux, spécialistes de l’histoire de l’État, de l’éducation et de la sécurité à l’époque contemporaine, l’ouvrage collectif regroupe trente-trois contributions qui mettent en lumière « l’étatisation » (p. 9) de l’école et de la police aux XIXe et XXe siècles. Ce recueil de sources répond à la question suivante : en quoi l’éducation et le maintien de l’ordre se sont-ils articulés, du XIXe siècle à nos jours, pour renforcer le contrôle de l’État sur la société et les individus ?

  • 1 Antoine Prost, Histoire de l’enseignement en France, 1800-1867, Paris, Armand Colin, 1968.
  • 2 Jean-Noël Luc, Jean-François Condette et Yves Verneuil, Histoire de l’enseignement en France, XIXe- (...)
  • 3 Antoine Prost, Du changement dans l’école. Les réformes de l’éducation de 1936 à nos jours, Paris, (...)
  • 4 Arnaud-Dominique Houte, Le Métier de gendarme en France au XIXe siècle, Rennes, Presses universitai (...)
  • 5 Jean-Noël Luc (dir.), Histoire des gendarmes. De la maréchaussée à nos jours, Paris, Nouveau Monde (...)
  • 6 Jérôme Krop, Les Fondateurs de l’École républicaine. La première génération des instituteurs sous l (...)
  • 7 Christophe Charle, La République des universitaires, 1870-1940, Paris, Seuil, 1994.
  • 8 Yves Verneuil, Les Agrégés. Histoire d’une exception française, Paris, Belin, 2005.

2L’ouvrage rassemble des domaines historiographiques dynamiques qui n’ont pas toujours été liés. Dans le domaine de l’éducation, il rejoint les travaux d’Antoine Prost1, Jean-François Condette ou encore Yves Verneuil2, qui ont déjà traité ce sujet sur le temps long de l’époque contemporaine. Les XIXe et XXe siècles connaissent des bouleversements qui ont été documentés par de nombreux travaux : la massification et la démocratisation de l’enseignement, l’affirmation de l’État comme éducateur principal, mais aussi la multiplication des réformes pédagogiques au XXe siècle3 et le poids, plus ou moins sensible selon les périodes, de la contrainte budgétaire. Pour l’histoire du maintien de l’ordre, la recherche a longtemps été cloisonnée entre celle de la police et celle des gendarmes4. L’ouvrage réunit ces différents thèmes, et s’inscrit notamment dans les pas de Jean-Noël Luc qui a déjà associé l’éducation et le maintien de l’ordre5. L’école et la police conduisent naturellement à un troisième thème, l’État, abordé dans une perspective sociale. L’ouvrage reprend en particulier les travaux menés sur ses agents dans leur multiplicité : fonctionnaires en général, instituteurs6, universitaires7 ou encore professeurs agrégés8, policiers, gendarmes et soldats.

3Les trente-trois contributions sont réparties en six parties chronologiques ou thématiques. Chaque document d’archive est accompagné d’un commentaire de plusieurs pages. Ces archives paraissent avoir été sélectionnées pour leur originalité ; toutes sont d’une nature différente, ce qui permet au lecteur de découvrir le rapport d’inspection relatif à un instituteur jugé incompétent, la photographie d’un gendarme posant à côté d’une famille algérienne souriante durant la guerre d’Algérie ou encore l’extrait d’une pièce de théâtre abordant le sujet de l’éducation en 1943. La recherche de l’originalité conduit à retenir des documents dont le lien avec le projet de l’ouvrage est moins évident, ainsi y trouve-t-on la critique des Odes et Ballades de Victor Hugo par un professeur de la Sorbonne. À l’inverse, on ne trouve rien sur un thème qui semblait aller de soi : le service militaire.

4Le format de l’ouvrage a pour avantage d’aborder le sujet de l’État surveillant et éducateur sous de multiples angles. Toutefois, en dehors d’une introduction très riche, il ne permet pas le dialogue entre les historiographies de l’éducation et du maintien de l’ordre, chaque contributeur restant dans son domaine. L’association entre l’État éducateur et l’État surveillant n’apparaît ainsi pas toujours clairement. Dans la première partie, il n’est question que du rôle policier, et pas de l’éducation. Dans les parties suivantes, les documents évoquent l’un ou l’autre, mais sans vraiment les relier. Certes, les XIXe et XXe siècles voient l’essor de l’instruction publique et des forces de maintien de l’ordre et les citoyens français sont de plus en plus encadrés. Peut-on dire pour autant qu’éducation et répression sont les deux faces d’une même pièce ?

5L’intérêt de l’ouvrage réside avant tout dans l’image extrêmement nuancée qu’il donne des capacités d’encadrement de l’État. Les archives rassemblées montrent des dysfonctionnements et des débats. Une approche par l’histoire sociale attire l’attention sur les parcours individuels plutôt que sur des discours officiels ou sur les statistiques générales, et, loin de s’en tenir à l’État, met en lumière les divers acteurs qui interagissent avec lui : élèves, délinquants, syndicats enseignants ou encore associations de parents d’élèves. Il en ressort l’idée que le contrôle de l’État sur les citoyens s’est heurté à une multitude d’obstacles.

Haut de page

Notes

1 Antoine Prost, Histoire de l’enseignement en France, 1800-1867, Paris, Armand Colin, 1968.

2 Jean-Noël Luc, Jean-François Condette et Yves Verneuil, Histoire de l’enseignement en France, XIXe-XXIe siècles, Paris, Armand Colin, 2020.

3 Antoine Prost, Du changement dans l’école. Les réformes de l’éducation de 1936 à nos jours, Paris, Seuil, 2013.

4 Arnaud-Dominique Houte, Le Métier de gendarme en France au XIXe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010.

5 Jean-Noël Luc (dir.), Histoire des gendarmes. De la maréchaussée à nos jours, Paris, Nouveau Monde éditions, 2021.

6 Jérôme Krop, Les Fondateurs de l’École républicaine. La première génération des instituteurs sous la IIIe République, Villeneuve-d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2016.

7 Christophe Charle, La République des universitaires, 1870-1940, Paris, Seuil, 1994.

8 Yves Verneuil, Les Agrégés. Histoire d’une exception française, Paris, Belin, 2005.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Grégoire Letellier, « Jean-François Condette, Arnaud-Dominique Houte, Jean Le Bihan, Aurélien Lignereux (dir.), Former, encadrer, surveiller. Documents d’histoire sociale de la France contemporaine (XIXe-XXIe siècles) », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, mis en ligne le 11 décembre 2023, consulté le 24 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/lectures/63104

Haut de page

Rédacteur

Grégoire Letellier

Agrégé d’histoire, docteur de l’université Lumière-Lyon 2, auteur d’une thèse consacrée à l’ouverture internationale de la chambre de commerce et d’industrie de Lyon dans la deuxième moitié du XXe siècle.

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search