Navigation – Plan du site

AccueilLireLes comptes rendus2023Yaël Kreplak, Yann Potin (dir.), ...

Yaël Kreplak, Yann Potin (dir.), « La vie sociale des dossiers », Genèses, n° 126, 2022

Nathanaël Valdman
La vie sociale des dossiers
Yaël Kreplak, Yann Potin (dir.), « La vie sociale des dossiers », Genèses, n° 126, 2022, 158 p., Paris, Belin, ISBN : 978-2-410-02561-3.
Haut de page

Texte intégral

  • 1 Voir notamment Stanton Wheeler (dir.), On Record. Files and Dossiers in American Life, New York, Ru (...)

1Un dossier sur les dossiers : tel est le thème proposé par Yaël Kreplak et Yann Potin pour le numéro 126 de la revue Genèses. Le sujet n’est pas tout à fait nouveau : anthropologues, sociologues et historiens ont à plusieurs reprises étudié la manière dont la constitution des dossiers saisit les réalités sociales et agit sur l’organisation des sociétés, des individus et des institutions1. Mais c’est sous un angle original que le thème est ici abordé, permettant de croiser aussi bien les réflexions issues des « tournants » documentaire et archivistique que les travaux relevant de l’anthropologie de l’écriture, de la sociologie pragmatique et de l’histoire des savoirs et des administrations. Les trois contributions rassemblées dans ce numéro explorent en effet la « vie sociale » des dossiers, c’est-à-dire leurs usages et leur circulation, depuis leur production et par-delà leur archivage, en prenant leur matérialité comme point de départ. À la fois unité matérielle et unité intellectuelle, le dossier se distingue des autres types documentaires par sa forme ouverte (p. 6), qui le rend modifiable à tout moment. Il produit du sens par les catégorisations qu’il dessine et le regroupement des pièces qu’il opère. En envisageant ainsi le dossier comme une « forme-sens » (p. 5), les contributeurs proposent une porte d’entrée originale pour interroger conjointement la matérialité et les usages des dossiers, leurs significations pour les acteurs qui s’en saisissent et leurs effets sur les objets qu’ils appréhendent.

2Écrit par Jérémie Ferrer-Bartomeu, le premier article s’intéresse à la mise en dossier et à ses enjeux sociopolitiques en retraçant le devenir des papiers des secrétaires d’État de la monarchie française à la fin des guerres de Religion. À travers une analyse attentive au moindre détail matériel (annotations, encres, foliotage…), l’article interroge le sens de l’évolution des pratiques documentaires à l’œuvre dans les bureaux, où l’on observe à l’époque la transformation des « paquets », assemblés sous forme de liasses, en volumes reliés. La maîtrise des dossiers – entendue à la fois comme possession physique et connaissance technique de la documentation – est alors constitutive d’une position sociale et politique. L’auteur montre ainsi comment la longévité d’une carrière et l’influence politique d’un secrétaire d’État comme Villeroy (1543-1617) se matérialisent dans l’exceptionnelle continuité des dossiers qu’il conserve, là où inversement l’absence d’accès aux papiers d’État manifeste la faiblesse d’une position nouvellement acquise, comme dans le cas de Richelieu à l’hiver 1616-1617. La mise en registre opérée par les secrétaires d’État ne transforme donc pas seulement la documentation courante en instruments de travail, dépositaires d’une culture politique spécifique aux bureaux : en procédant par sélection et élimination des pièces, elle élabore aussi une mémoire de l’action des agents de l’État. Les dossiers, « constitués et constituants » (p. 12), façonnent ainsi les réalités qu’ils embrassent en même temps que les acteurs qui les produisent. L’image qu’ils construisent des secrétaires et de leur travail, loin d’être neutre, accompagne leur ascension dans l’appareil monarchique et se transmet jusqu’à nous. Dans cette étude, comprendre les effets propres de la documentation et la finalité de leur conservation constitue donc aussi bien un préalable à l’enquête qu’un objet d’étude à part entière.

3C’est ce que montre également l’article de Fanny Le Bonhomme en s’intéressant à la manière dont les dossiers psychiatriques peuvent devenir des sources pour l’histoire sociale de la RDA au lendemain de la construction du Mur. À partir d’une sélection de 160 dossiers produits au sein de la clinique de la Charité à Berlin-Est, elle cherche à voir comment le contexte des années 1960 peut se retrouver dans la documentation médicale et de quelle manière cette dernière éclaire les relations entre la situation politique et les expériences individuelles. L’analyse et la description matérielles lui permettent ici de montrer comment les dossiers construisent la figure du patient en assemblant tout au long du séjour des pièces très diverses autour d’une même finalité : établir un diagnostic médical. Le dossier est ainsi un vecteur de l’autonomie de l’institution psychiatrique, sur laquelle le pouvoir politique a peu d’emprise (la Stasi exerce alors une faible surveillance) : en structurant toutes les pratiques d’accompagnement des patients, il devient le réceptacle d’une parole rarement captée par l’écrit, médiée ici par le point de vue des médecins. Dès lors, en laissant place à des discours plus libres et plus critiques sur le régime et l’écriture médicale, le contexte interactionnel de la clinique permet d’appréhender l’intimité des individus, leur sens de soi (Eigensinn) et l’intériorisation des normes sociopolitiques.

  • 2 Harold Garfinkel, Recherches en ethnométhodologie, Paris, PUF, 2007 [1967].

4La dernière contribution, proposée par Yaël Kreplak, explore les sections confidentielles comprises dans les dossiers d’œuvre. Pour ce faire, elle mobilise une enquête ethnométhodologique réalisée au service des collections contemporaines du Musée national d’art moderne du Centre Georges-Pompidou. Afin d’éclairer le sens de la confidentialité et l’horizon d’attentes qu’elle produit parmi les acteurs des musées, elle s’arrête sur la production, la circulation, les usages et les lectures de ces dossiers en interne, dans une démarche inspirée des propositions de Harold Garfinkel2. Si la section confidentielle des dossiers reconduit la coupure entre la vie publique et les coulisses de l’œuvre, elle donne également à voir les routines du travail quotidien, dont elle constitue un élément central. En analysant les pièces qui documentent le prix de l’œuvre, les rapports d’incident et les instructions de montage, l’auteur montre les différentes significations que prend la confidentialité qui leur est rattachée. Celle-ci se présente à la fois comme un outil permettant de garder la main sur les affaires courantes et, dans le cas des instructions de montage des œuvres, comme une garantie assurant le contrôle du personnel spécialiste sur la circulation des savoirs techniques. Produit d’un travail collectif associant de multiples institutions, le dossier révèle ainsi les relations et les représentations structurant les professions de l’art et des musées.

5Des trois articles qui composent ce numéro, on pourra remarquer que seul le premier questionne pleinement l’opération de la « mise en archives ». Celle-ci n’est toutefois qu’un aspect de la vie des dossiers, et ne s’imposait pas dans chaque étude. Si l’on devait alors exprimer un éventuel regret, c’est plutôt que ne soit pas envisagée la part des destructions dans le quotidien de la gestion documentaire : mort sociale, ou du moins socialement organisée des dossiers ? Angle mort du dossier, peut-être, mais qui enlève peu à sa pertinence et à son intérêt. Quand bien même les différentes contributions n’épuisent pas les pistes d’analyse formulées dans l’introduction, il faut moins y voir le signe d’un manque que de la richesse des propositions formulées par les responsables de ce numéro de Genèses. Il rassemble en effet des travaux de traditions diverses autour d’une démarche méthodologique et théorique très cohérente. Les trois articles, que l’on peut lire comme autant de démonstrations méthodologiques, questionnent toujours ensemble la matérialité, ses effets pratiques et intellectuels, et les usages de la documentation. Ils rappellent ainsi que le dossier n’est pas qu’une forme donnée, mais d’abord une activité. En rendre compte relève des précautions méthodologiques à intégrer aux pratiques de recherche en sciences sociales et permet de comprendre comment la documentation construit non seulement ses objets, mais aussi l’image de ses auteurs, que ce soit de manière délibérée, comme dans le cas des secrétaires d’État d’Ancien Régime, ou de manière plus indirecte, chez les professionnels des musées par exemple. Entrer dans la « vie sociale » de ces papiers est donc une manière de plus d’accéder aux pratiques et aux représentations des acteurs. Ces contributions se lisent comme une incitation à se saisir d’un « objet impensé » (p. 6) du quotidien et de la recherche et comme une ouverture sur de nouvelles manières de le lire : une invitation, en somme, à ne pas refermer le dossier.

Haut de page

Notes

1 Voir notamment Stanton Wheeler (dir.), On Record. Files and Dossiers in American Life, New York, Russell Sage Foundation, 1969 ; Aude Bellard et Émilie Biland, « Enquêter à partir de dossiers personnels. Une ethnographie des relations entre institutions et individus », Genèses, n° 70, 2008, p. 106-119 ; Jean-Marc Weller, Fabriquer des actes d’État. Une ethnographie du travail bureaucratique, Paris, Economica, 2018, compte rendu de Pierre Alayrac pour Lectures : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/lectures.30375.

2 Harold Garfinkel, Recherches en ethnométhodologie, Paris, PUF, 2007 [1967].

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nathanaël Valdman, « Yaël Kreplak, Yann Potin (dir.), « La vie sociale des dossiers », Genèses, n° 126, 2022 », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, mis en ligne le 28 octobre 2023, consulté le 17 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/lectures/62704

Haut de page

Rédacteur

Nathanaël Valdman

Doctorant en histoire à l’EHESS (CRH).

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search