Navigation – Plan du site

AccueilLireLes comptes rendus2021Patrick Fridenson (dir.), « Un si...

Patrick Fridenson (dir.), « Un siècle de réformes des retraites », Revue d’Histoire de la protection sociale, n° 13, 2020

Paul Mayens
Un siècle de réforme des retraites
Patrick Fridenson (dir.), « Un siècle de réforme des retraites », Revue d'Histoire de la protection sociale, n° 13, 2020, 166 p., Paris, Comité d'histoire de la Sécurité sociale, ISSN : 19699123.
Haut de page

Texte intégral

  • 1 Signalons le recueil qui lui a récemment été consacré : Pierre Laroque, La Sécurité sociale de Pier (...)

1« La France est un pays de vieux », écrit Pierre Laroque dans un article de juillet 1941 à nouveau publié dans ce numéro de la Revue d’histoire de la protection sociale (p. 132). Cette affirmation du « père » de la Sécurité sociale française1, mise en exergue par les auteurs du dossier, lie immédiatement la question des retraites à celle des évolutions démographiques du pays. Les auteurs relèvent ainsi que ces transformations de la structure de la population sont fréquemment invoquées par les responsables politiques afin de justifier une réforme du système français de protection sociale. Ils notent également que les motivations qui sous-tendent ces projets sont en réalité plus diverses que la seule justification démographique (formes de la solidarité, impact de la croissance économique, financement privé ou public, égalité entre les différents régimes, etc.). C’est d’ailleurs dans le contexte particulier du projet de réforme du système de retraites mené par le gouvernement d’Édouard Philippe et de sa vive contestation par de larges segments de la population française que le Comité d’histoire de la Sécurité sociale a décidé, le 24 janvier 2020, de consacrer un numéro à l’histoire de ces réformes. Cet opus résulte donc d’un travail de synthèse entre des textes scientifiques de différentes disciplines déjà parus entre 2001 et 2020, deux contributions inédites et série de sources commentées. Comme le précise d’emblée Patrick Fridenson, responsable de la coordination de cet ouvrage, l’objectif de ce dossier n’est pas d’étudier de manière exhaustive l’ensemble des modifications introduites depuis 1945 mais bien de proposer une « histoire longue » des réformes des retraites et de fournir un « ensemble d’analyses durables qui puissent permettre des réflexions ultérieures » (p. 10).

  • 2 En effet à l’exception de Michel Laroque, tous les auteurs de cet axe sont maîtres de conférences e (...)
  • 3 Institution créée en 2000 et rattachée au Premier ministre qui vise à informer et orienter le gouve (...)

2Outre les sources commentées qui sont l’objet de la dernière partie du dossier, le numéro s’organise autour de trois axes qui abordent chacun une dimension des réformes. « Vers un modèle français » regroupe ainsi les contributions de Pierre Saly, Bruno Valat, Michel Laroque, Christophe Capuano et Vincent Viet, lesquelles permettent d’appréhender, dans une perspective clairement historique, la genèse et le devenir du modèle français des retraites2. L’axe intitulé « Changement de perspectives » fait quant à lui dialoguer les contributions de l’économiste Didier Blanchet et de la sociologue Anne-Marie Guillemard, qui replacent le projet de réforme universelle dans l’histoire des dernières décennies, tout en posant la question de l’impact des évolutions démographiques futures sur le modèle français. Enfin, l’axe « Positions » rapproche les textes de François Charpentier et de Gilles Johanet, lesquels ont en commun de ne pas être des universitaires mais de partager une expertise sur la question des retraites puisque le premier est journaliste spécialisé et le second procureur général honoraire près la Cour des comptes et ancien membre du Comité d’orientation des retraites3. Les contributions à ce dossier apparaissent donc diverses, tant du point de vue disciplinaire que des approches proposées. Toutes visent néanmoins à éclairer les débats contemporains qui traversent la société française autour d’une réforme des retraites désormais repoussée par le gouvernement en raison de l’épidémie de Covid-19. Ce souci de prendre part à la discussion publique se traduit d’ailleurs par le choix de mettre gratuitement en ligne ce numéro sur le site Cairn.

  • 4 Pierre Saly avance le nombre de 10 millions de Français inscrits dans un système de retraite.

3Chaque axe éclaire donc d’une manière distincte le processus de réforme des retraites. Toutefois c’est bel et bien la première partie qui, par le nombre de ses contributions et sa dimension résolument historique, constitue le cœur de ce dossier. L’article de Pierre Saly met en évidence le fait que, dès avant 1945, une part significative de la population française est couverte par un système de retraite, mais pour des montants très limités4. En outre, l’auteur démontre que si ces pensions ont officiellement fonctionné sous le régime de la capitalisation, elles ont en réalité été abondés par des fonds publics en raison de la faiblesse des sommes capitalisées. Bruno Valat, en analysant la séquence 1935-1945 et l’adoption de la loi du 14 mars 1941, défend quant à lui la thèse ambitieuse selon laquelle la logique de l’assurance-vieillesse, qui se généralise en 1945 pour le secteur privé, est en réalité présente dès les années 1930 et mise en place par le régime de Vichy. Michel Laroque, Christophe Capuano et Vincent Viet se concentrent sur la seconde moitié du XXe siècle et l’adaptation de ce modèle français aux évolutions politiques et démographiques de la société française. Au sein de cet axe la contribution de Michel Laroque se distingue de celles des autres auteurs. En effet celui-ci, après une étude détaillée de la commission Laroque de 1962, se prononce, en guise de conclusion, en faveur d’une réforme systémique afin mettre un terme aux « inégalités » persistantes au sein du système français. Il reprend en cela divers arguments mobilisés par le gouvernement d’Édouard Philippe dans le cadre de son projet de réforme. Christophe Capuano, dans sa contribution intitulée « Quelle protection sociale pour les personnes âgées ? Un débat au long cours », insiste sur le basculement majeur qui s’opère à partir des années 1970 avec l’adoption d’une loi d’amélioration des pensions de vieillesse qui sort des millions de retraités de la pauvreté. En effet, l’augmentation du niveau des pensions à partir de cette période contribue à faire de la retraite un « nouvel âge de la vie », selon les mots de l’auteur. Ici, une réflexion sur le caractère fortement genré de ce « nouvel âge » et la persistance de pensions féminines d’un faible niveau aurait probablement permis de questionner cette évolution. Enfin, la contribution de Vincent Viet se propose d’historiciser la notion d’âge pivot ou d’âge d’équilibre, également au cœur du projet de réforme des retraites actuel. Il montre ainsi comment, au cours du XXe siècle, ce concept fut mobilisé à des fins variées (de l’organisation des assurances sociales de 1930 à la loi Boulin de 1971) et conteste l’idée d’un usage unique, visant à préserver l’équilibre financier du système de retraite.

4Ce numéro de le Revue d’histoire de la protection sociale est, de l’aveu même de son responsable Patrick Fridenson, une œuvre de circonstances. Il témoigne ainsi du fait que la sphère de la production scientifique n’est jamais totalement extérieure aux débats de son époque et même qu’elle peut, dans une certaine mesure, contribuer à les éclairer. Si le numéro aborde finement le fond des réformes successives et les choix idéologiques qui les sous-tendent, on regrettera peut-être que ne soit pas davantage abordée la question des résistances aux réformes des gouvernements successifs. Il s’agit néanmoins d’un ouvrage de synthèse d’une très grande qualité et qui s’avère incontournable pour quiconque souhaite travailler sur l’histoire des retraites et de leurs réformes. Le choix de clore ce dossier par deux textes de Pierre Laroque, séparés l’un de l’autre par près de quarante-six années, outre sa portée symbolique, rend manifeste l’évolution de la pensée d’un acteur décisif de la genèse du modèle de retraites français. Toutefois, il convient de souligner qu’en 1987, comme en 1941, Pierre Laroque affirmait « qu’en définitive, à travers la variété des situations individuelles ou collectives, la solution des problèmes posés par la vieillesse et le vieillissement repose fondamentalement sur la recherche de l’organisation de la solidarité » (p. 166).

Haut de page

Notes

1 Signalons le recueil qui lui a récemment été consacré : Pierre Laroque, La Sécurité sociale de Pierre Laroque, Paris, Comité d’histoire de la Sécurité sociale, coll. « Les Essentiels », 2020 ; compte rendu de Léo Rosell pour Lectures : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/lectures.47080.

2 En effet à l’exception de Michel Laroque, tous les auteurs de cet axe sont maîtres de conférences en histoire.

3 Institution créée en 2000 et rattachée au Premier ministre qui vise à informer et orienter le gouvernement sur la question des retraites. Ce conseil est composé de parlementaires, de représentants des partenaires sociaux, d’experts et de représentants de l’État.

4 Pierre Saly avance le nombre de 10 millions de Français inscrits dans un système de retraite.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Paul Mayens, « Patrick Fridenson (dir.), « Un siècle de réformes des retraites », Revue d’Histoire de la protection sociale, n° 13, 2020 », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, mis en ligne le 03 février 2021, consulté le 25 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/lectures/47221 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/lectures.47221

Haut de page

Rédacteur

Paul Mayens

Ancien élève de l’École normale supérieure de Paris et agrégé d’histoire, Paul Mayens est actuellement doctorant en histoire contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre du Centre d’histoire sociale des mondes contemporains (CHS UMR 8058).

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search