Navigation – Plan du site

AccueilLa revueRédacteur·rices

Rédacteur·rices

2044 résultats sur 69 pages

  • Ali Choukroun

    Doctorant en science politique à l’université de Lyon/IEP de Lyon sur le thème de la gouvernance de l’innovation biomédicale au prisme des essais cliniques.

  • Sara Tonsy

    Sara Tonsy est attachée temporaire d’enseignement et de recherche à la Faculté de droit et science politique de l’Université Côte d’Azur, Nice. Elle est chercheure associée à l’Iremam et au Mesopolhis (UMR 7064), Institut d’études politiques, Aix-en-Provence. Sa thèse, soutenue en novembre 2019, analysait la lutte du pouvoir entre l’armée égyptienne et les Frères musulmans après le soulèvement de 2011.

  • Nathalie Kakpo

    Nathalie Kakpo est docteure en sociologie et auteur de L’islam, un recours pour les jeunes (Presses de Science po, 2007). Désormais attachée d’administration et chargée de mission au Centre d’études et de prospective du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, elle travaille sur les agricultures ultra-marines, dans leur environnement régional.

  • Christophe Birolini

    Doctorant en sciences de l’éducation à l’Université de Paris rattaché au Cerlis (UMR 8070).

  • Céline Marty

    Agrégée de philosophie, doctorante en philosophie (Logiques de l’Agir).

  • Grégoire Letellier

    Agrégé d’histoire, docteur de l’université Lumière-Lyon 2, auteur d’une thèse consacrée à l’ouverture internationale de la chambre de commerce et d’industrie de Lyon dans la deuxième moitié du XXe siècle.

  • Néhémie Strupler

    Chercheur en archéologie à l’Institut français d’études anatoliennes, Istanbul (MEAE/CNRS), associé au McDonald Institute for Archaeological Research (Cambridge) et membre associé de l’UMR 7044 (CNRS/Université de Strasbourg).

  • Thibault Vareilles

    Agrégé de philosophie.

  • Antoine Hormidas

    Étudiant de master en sociologie à l’Université de Liège.

  • Louis Quéré

    Directeur de recherche honoraire au CNRS – Centre d’Étude des Mouvements Sociaux (CNRS-EHESS).

  • Timothée Guilhermet

    Étudiant en master de sciences de l’éducation à l’Université Lumière Lyon 2.

  • Cécile Montanini

    Docteure en Droit public/Droit de l’environnement à l’Université de Strasbourg. ATER en Droit public à l’Université de Lorraine.

  • Élise Peter

    Doctorante en droit public, IRCM, UR 3399, Université de Strasbourg ; chargée d’enseignements à la faculté de droit de Strasbourg.

  • Marie-Pierre Vaslet

    Docteure de l’IAE de Paris (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

  • Coeurquetin Paul

    Doctorant en sociologie au sein du laboratoire LISST-Cers. Ses recherches portent sur l’émergence de nouveaux rapports aux micro-organismes portés par de nouvelles connaissances, promesses, pratiques et prescriptions, dans les sphères scientifique, institutionnelle et marchande, ainsi qu’au sein de l’espace domestique des citoyens.

  • Marion Jacquet-Vaillant

    Auteure d’une thèse intitulée Le mouvement identitaire français. Pour une approche mixte des marges en politique, docteure en science politique (Université Paris 2 Panthéon-Assas, CECP).

  • Raphaël Gallien

    Doctorant contractuel en histoire au sein du laboratoire CESSMA et rattaché à l’université de Paris. Sa thèse est consacrée à l’histoire de la folie à Madagascar au XXe siècle.

  • Isabelle Coquillard

    Docteure en histoire moderne de l’Université Paris Nanterre, membre rattaché du Laboratoire MéMo.

  • Victoria Chantseva

    Doctorante en sciences de l’éducation au sein du laboratoire EXPERICE, Université Sorbonne Paris Nord.

  • Adèle Payet

    Doctorante en philosophie politique à l’ENS de Lyon (UMR 5206) et à l’Université Laval (Institut d’éthique appliqué).

  • Manon Ratel

    Doctorante en science politique à l’Université de droit et science politique de Montpellier, affiliée au laboratoire du CEPEL.

  • Aurel Dewarrat

    Après un Bachelor en histoire générale à l'Université de Fribourg en Suisse, Aurel Dewarrat est actuellement en deuxième année du master d'histoire globale et transnationale de l'École normale supérieure (Ulm) et de l'École nationale des chartes.

  • Marie Esclafit

    Doctorante en philosophie politique (CRISES, Université Paul Valéry – Montpellier 3).

  • Jean-Michel Morin

    Maître de conférences en sociologie, Université de Paris.

  • Etienne Bourel

    Doctorant en anthropologie (LADEC – Université Lyon 2), Etienne Bourel a mené des recherches ethnographiques dans le milieu de l’exploitation forestière au Gabon, au croisement des anthropologies politique, du travail et de l’environnement.

  • Corentin Jan

    Doctorant en études théâtrales et germaniques à la Sorbonne Nouvelle (EA 4223, Centre d'études et de recherches sur l'espace germanophone) et à la Ludwig-Maximilian-Universität de Munich (DFG-Forschungsgruppe Krisengefüge der Künste).

  • Richard Abramowicz

    Je suis chercheur auprès d’une institution universitaire. Après vingt-cinq ans d’expérience dans la vie professionnelle, dont seize en tant que délégué syndical, je mène actuellement des recherches, dans le cadre d’un doctorat en sociologie, sur la manière dont les syndicats investissent la question du bien-être au travail. Je porte également un intérêt à d’autres disciplines des sciences sociales : l’économie, la psychologie et l’anthropologie. Père de trois enfants, je m’efforce de trouver un équilibre entre ma vie privée et ma vie professionnelle en ces temps de crise sanitaire.

  • Théo Leschevin

    Doctorant en sociologie à l’EHESS (LIER-FYT) et à la Maynooth University, Irlande.

  • Vincent Benedetto

    Étudiant en master 2 d’histoire contemporaine à l’ENS de Lyon et agrégé d’histoire.

  • Salah Arrar

    Maitre de conférences spécialiste en didactique de français à l’École Normale Supérieure de Sétif (Algérie) et membre du laboratoire SELNOM à l’université Batna 2 (Algérie).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search