Navigation – Plan du site

AccueilLireLes comptes rendus2010Petite enfance et scolarisation

Petite enfance et scolarisation

Didier Bastide
Petite enfance et scolarisation
« Petite enfance et scolarisation », Revue française de pédagogie, n° 169, 2009.
Haut de page

Texte intégral

  • 1 PLAISANCE E., RAYNA S., « L'éducation préscolaire aujourd'hui : réalités, questions et perspectives (...)

1Dans sa dernière livraison, la Revue Française de Pédagogie, consacre sa partie thématique à la petite enfance et à la préscolarisation. Ce dossier composé de trois contributions, convoque des champs disciplinaires, des approches théoriques et empiriques variés, pour au final livrer une analyse de l'école maternelle d'aujourd'hui particulièrement stimulante, du fait de la complémentarité des points de vue, et des problématiques soulevées. Ainsi, la Revue Française de Pédagogie comble également un manque, puisqu'il faut remonter à 1997 pour trouver un précédent numéro dédié à l'éducation préscolaire où s'imposait alors, dans la rubrique « note de synthèse », un état des lieux signé Eric Plaisance et Sylvie Rayna.1

2Dans le présent numéro, le regard se porte tout d'abord, en surplomb, sur les évolutions curriculaires et institutionnelles de l'école maternelle de ces trente dernières années. Puis le « coup d'œil » se focalise dans un deuxième article, sur le fonctionnement de la classe en grande section de maternelle afin d'y saisir les processus de construction de l'inégalité scolaire. Enfin la dernière contribution livre les résultats d'une étude menée en petite section sur l'utilisation de « l'espace interpersonnel » par les élèves.

  • 2 BOLTANSKI L., THEVENOT L., De la justification, Gallimard, 1991.
  • 3 op. cit.
  • 4 BOLTANSKI L., De la critique, Gallimard, 2009.

3Faut-il parler de préscolarisation ou de scolarisation à propos de l'école maternelle actuelle ? Telle est la question que fait figurer Pascale Garnier, en titre de sa recherche. L'auteure se situant dans le cadre d'une sociologie de la critique2, propose une analyse multidimensionnelle des transformations de la maternelle. Pour le dire rapidement, à une situation de compromis, de montage composite, déjà pointée par Plaisance et Rayna3, caractéristique de l'école maternelle jusqu'au milieu des années 1970, a succédé un processus de « sa "confirmation" institutionnelle (Boltanski, 2009) en tant que "monde" scolaire »4. La maternelle devenant ainsi « une école de plein exercice ». Et l'auteur de répertorier des marqueurs de cette « mise en système » de l'école maternelle avec l'école élémentaire : la fin d'un corps d'inspection féminin des écoles maternelles et la mise en place de circonscriptions mixtes (maternelle, élémentaire), la réduction de la formation spécifique à l'école maternelle dans la formation professionnelle des professeurs des écoles, la mise en place des cycles à l'école primaire et le positionnement hybride de la grande section, le recul de l'accueil des enfants de deux ans en toute petite section. Ces changements institutionnels se doublent de profondes redéfinitions curriculaires, elles aussi soulignées. En une quinzaine d'années, les différentes moutures des programmes de la maternelle, « montrent un découpage des apprentissages en cinq "domaines d'activités", qui préfigurent les disciplines scolaires de l'école élémentaire » (p. 10). Parmi eux, le domaine « Vivre ensemble » s'amenuise au profit du seul langage et contribue à renforcer le caractère scolaire de la maternelle.

  • 5 JOIGNEAUX C., Des processus de différenciation dès l'école maternelle. Thèse de doctorat, universit (...)
  • 6 BAUTIER E., GOIGOUX R., « Difficultés d'apprentissage, processus de secondarisation et pratiques en (...)

4Dans la contribution suivante, Christophe Joigneux analyse des pratiques d'enseignants en classe de grande section, avec pour objectif, la mise à jour d'inégalités scolaires qu'elles recèlent. L'originalité du propos tient à l'analyse des dispositifs pédagogiques, des différents moments de classe articulés autour de « regroupements », et d' « ateliers » où les élèves sont dispersés par groupes dans plusieurs espaces de la classe, dont l'auteur a étudié l'historique par ailleurs5. La systématisation de se fonctionnement va de pair constate C. Joigneaux avec celle de « fiches ». Fiches de travail pour les élèves, qui lient finalement les deux espaces/temps de classe que sont les regroupements et les ateliers. En effet, explicités en amont, puis commentés collectivement en aval lors des regroupements, les exercices contenus dans ces fiches sont effectués lors des ateliers par les élèves. Mais ce lien peut être difficilement perçu par ces derniers, car il exige une grande réflexivité de leur part, réflexivité déployée par ailleurs pour saisir les différentes opérations intellectuelles nécessaires à la réalisation des fiches. C. Joigneaux donne l'exemple d'une fiche consistant à reconstituer une phrase à l'aide d'étiquettes à découper. Le lecteur perçoit les exigences de surplomb de la part des élèves, qui doivent agencer différentes actions, le découpage, l'activité proprement dit de repérage visuel, le collage... Bref, c'est un travail de « "secondarisation" (Bautier, Goigoux, 2004) qu'exigent beaucoup d'exercices scolaires »6. La réflexivité étant au cœur des évolutions curriculaires, C. Joigneaux rejoint ici le raisonnement de P. Garnier concernant une école maternelle qui aujourd'hui tend à être de plus en plus « scolaire ».

5Un autre moment scolaire, le temps de jeux libres en petite section attire l'attention de P. Roques et al., dans la dernière contribution thématique. Ici, les auteurs livrent une analyse fine des comportements non verbaux des élèves, filmés lors des « activités libres ». Le constat de départ étant que les élèves « engagés dans des interactions positives avec leurs camarades sont plus activement engagés dans les activités d'apprentissage scolaire en termes de motivation, d'attention, de persistance et d'attitudes constructives face aux apprentissages... » (p. 30). Sans entrer dans le détail du recueil de données et de l'analyse, les auteurs identifient trois modes de gestion de l'espace interpersonnel qui sont autant d'indices d'appréciation sur l'intégration des enfants dans le groupe. Il revient alors aux enseignants de proposer une organisation spatiale et un aménagement pour les temps de jeux, mieux à même de « susciter des modes de participation plus diversifiés ».

  • 7 P. Roques et al., par exemple, annoncent une prochaine publication sur « l'impact que peut avoir l' (...)

6Comme l'indique P. Garnier, chacun des relevés effectués, (dans les trois contributions, suivant différents cadres théoriques et méthodologiques) pourrait faire l'objet d'investigations plus complètes7, dépassant le cadre des articles, tant ils contribuent à une redéfinition de l'école maternelle française.

Haut de page

Notes

1 PLAISANCE E., RAYNA S., « L'éducation préscolaire aujourd'hui : réalités, questions et perspectives », Revue française de pédagogie, n° 119, 1997.

2 BOLTANSKI L., THEVENOT L., De la justification, Gallimard, 1991.

3 op. cit.

4 BOLTANSKI L., De la critique, Gallimard, 2009.

5 JOIGNEAUX C., Des processus de différenciation dès l'école maternelle. Thèse de doctorat, université Paris 8, 2009.

6 BAUTIER E., GOIGOUX R., « Difficultés d'apprentissage, processus de secondarisation et pratiques enseignantes : une hypothèse relationnelle », Revue française de pédagogie, n° 148, 2004.

7 P. Roques et al., par exemple, annoncent une prochaine publication sur « l'impact que peut avoir l'enseignant sur l'organisation des profils proxémiques décrits dans le présent article » (p. 40).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Didier Bastide, « Petite enfance et scolarisation », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, mis en ligne le 07 juillet 2010, consulté le 22 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/lectures/1067 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/lectures.1067

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search