Navigation – Plan du site

AccueilNuméros55RecensionDietrich von Engelhardt, Medizin ...

Recension

Dietrich von Engelhardt, Medizin in Romantik und Idealismus. Gesundheit und Krankheit in Leib und Seele, Natur und Kultur. Teilband 2: Anthologie historischer Texte

Stuttgart-Bad Cannstatt : frommann-holzboog Verlag, 2023, 491 p.
Marc Béghin
Référence(s) :

Dietrich von Engelhardt, Medizin in Romantik und Idealismus. Gesundheit und Krankheit in Leib und Seele, Natur und Kultur. Teilband 2: Anthologie historischer Texte, Stuttgart-Bad Cannstatt : frommann-holzboog Verlag, 2023, 491 p.

Texte intégral

1Il s’agit du volume II d’un ensemble signé de Dietrich von Engelhardt, professeur émérite d’histoire de la médecine et des sciences, et constitué, pour le reste, d’une présentation synthétique de la réflexion sur la médecine autour de 1800 (vol. I), d’un dictionnaire biographique des médecins du romantisme (vol. III) et d’une bibliographie de la recherche sur la question (vol. IV). Le présent volume contient une anthologie de 46 « textes historiques » qui se rattachent à la philosophie de la nature idéaliste et au romantisme et qui, incontestablement, viennent combler une lacune dans l’historiographie du sujet. Ils sont distribués en huit chapitres globalement bien équilibrés et précédés chacun d’une introduction succincte (à peine plus d’une page) mais d’une parfaite limpidité : « Fondements et présupposés philosophiques » (p. 3‑58) ; « Sciences de la nature / médecine – en général » (p. 61‑156) ; « Anatomie et physiologie » (p. 59‑199) ; « Pathologie et nosologie » (p. 203‑273) ; « Thérapie » (p. 277‑339) ; « Médecin et patient » (p. 343‑393) ; « Voyages – monde et moi en dialogue » (p. 397‑445) ; « Histoire de la médecine » (p. 449‑488). Le volume se complète d’un récapitulatif des textes-sources par ordre alphabétique d’auteurs, qui permet d’embrasser d’un seul coup d’œil la part respective que ceux‑ci occupent dans la réflexion de l’époque sur la médecine et, conséquemment, dans le volume : réduite à une référence pour la plupart d’entre eux (Jacob Fidelis Ackermann, Ernst Daniel August Bartels, Karl Friedrich Burdach, Heinrich Damerow, Adolph Carl August von Eschenmayer, Alexander Haindorf, Johann Christian August Heinroth, Karl Wilhelm Ideler, Immanuel Kant, Justinus Kerner, Carl Friedrich von Kielmeyer, Dietrich Georg Kieser, David Ferdinand Koreff, Adalbert Friedrich Marcus, Lorenz Oken, Johann Nepomuk von Ringseis, Ferdinand August von Ritgen, Johann Wilhelm Ritter, Andreas Röschlaub, Carl Eberhard Schelling, Franz Joseph Schelver, Johann Adam Schmidt, Gottfried Reinhold Treviranus, Ignaz Troxler, Johann Adam Walther, Philipp Franz von Walther, Karl Josef Hieronymus Windischmann et Karl Christian Wolfart), elle passe à deux pour Johann Christian Reil (présent dans les chapitres 5 et 6), à trois pour Hegel et Schelling (présents dans le chapitre 1) ainsi que pour Gotthilf Heinrich von Schubert (présent dans les chapitres 2, 6 et 7), et à cinq pour Carl Gustav Carus (présent dans les chapitres 2, 3, 6 et 7).

2L’apparat critique se limite — on l’a dit — à une courte introduction à chacun des huit chapitres et renonce à toute annotation autre que l’annotation interne aux textes eux‑mêmes. Il y a là un parti d’édition dont le bien‑fondé peut évidemment être discuté. Pour notre part, nous y voyons un des atouts principaux du volume : les textes reproduits se donnent à lire sous une forme qui correspond, quant à l’équilibre des masses, à leur forme originelle, sans rien qui vienne en parasiter la lecture, en surcharger la teneur ou même en altérer, au‑delà des ajustements nécessaires, la matérialité graphique, orthographe et ponctuation ayant seulement été, selon l’heureuse formule de l’éditeur scientifique, modernisées avec circonspection. Ce parti pris de sobriété éditoriale, voire de retrait, s’accorde parfaitement aux choix esthétiques faits par frommann-holzboog en vue de mettre en valeur les textes mêmes, dont l’intérêt intrinsèque, souvent hautement actuel — voyez en particulier ce qui concerne l’euthanasie et la relation entre le médecin et le patient — est hors de discussion : impression soignée sur papier ivoire, format in‑8 et reliure toile bleu sombre, dorures d’auteur, de titre et de tomaison, signet, sans oublier l’œillet bleu pâle sur papier glacé beige dont s’orne le premier plat, en manière de clin d’œil à la phytothérapie, concourent à souligner optiquement l’importance de l’ouvrage pour la connaissance du romantisme et de l’idéalisme allemands.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marc Béghin, « Dietrich von Engelhardt, Medizin in Romantik und Idealismus. Gesundheit und Krankheit in Leib und Seele, Natur und Kultur. Teilband 2: Anthologie historischer Texte »ILCEA [En ligne], 55 | 2024, mis en ligne le 26 mai 2024, consulté le 18 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ilcea/20290 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/11prk

Haut de page

Auteur

Marc Béghin

Université Grenoble Alpes
marc.beghin@univ-grenoble-alpes.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search