Navigation – Plan du site

AccueilNuméros160Comptes rendus et notes critiquesLECUGY (Jacques) (dir.), Maîtres ...

Comptes rendus et notes critiques

LECUGY (Jacques) (dir.), Maîtres d’école. Journal d’une famille d’instituteurs, 1768-1885. Document

Paris, Éditions Encre de nuit, 2023, 126 p. [préface de Jean-Louis Bianco]
Pierre Caspard
p. 315-316
Référence(s) :

LECUGY (Jacques) (dir.), Maîtres d’école. Journal d’une famille d’instituteurs, 1768-1885. Document, Paris, Éditions Encre de nuit, 2023, 126 p. [préface de Jean-Louis Bianco].

Texte intégral

  • 1 Sandre (famille), Mona Ozouf (éditrice scientifique), La classe ininterrompue : cahiers de la famil (...)
  • 2 Pierre Louis Nicolas Delahaye, Jacques Bernet (éditeur scientifique), Journal d’un maître d’école d (...)

1Le titre de l’ouvrage pourrait faire pressentir un intérêt analogue à celui de La classe ininterrompue. Cahiers de la famille Sandre, enseignants, 1780-1960, édité en 1979 par Mona Ozouf et devenu un classique1. Il s’annonce comme une suite de « journaux professionnels » tenus par quatre instituteurs, ayant exercé de 1768 à 1792 pour le premier, Pierre Maréchal ; de 1794 à 1828 pour le second, Aimable Julliart ; de 1828 à 1851 pour le troisième, Jean-Louis Julliart ; et de 1851 à 1885 pour le dernier, Rustique Julliart. Leurs lieux d’exercice se situent dans diverses communes aux confins de la Picardie et de la Champagne, là même où le maître d’école Pierre Delahaye avait tenu, de 1771 à 1792, un journal remarquablement édité en 2000 par Jacques Bernet2.

2Mais ici, la nature même des textes proposés comme « document » pose question. L’éditeur informe que les trois premiers ont été « rassemblés » en 1885 par Rustique Julliart, qui déclare avoir « retranché des notes qui lui ont été transmises tout ce qui est étranger à l’enseignement » ; le gendre de ce dernier a ensuite « recopié » l’ensemble, avant que le petit-fils du gendre n’en fasse, en 1974, la « transcription manuscrite finale » et que l’éditeur lui-même ne le « mette en forme ». Le résultat est que les textes semblent émaner d’un seul auteur. Ni l’orthographe, ni le vocabulaire des premiers d’entre eux ne correspondent à ce qui s’observe dans les manuscrits de leur époque. Le style, les tournures de phrases sont identiques d’un texte à l’autre. À moins d’être contredit par l’accès au texte original des quatre journaux, on peut faire l’hypothèse que c’est l’auteur du dernier d’entre eux qui a réécrit à sa façon le texte des trois premiers. Il semble d’ailleurs revendiquer la paternité du produit final, qu’il « laisse voir au public », en affirmant « dire toute la vérité » devant « le tribunal où siègent toutes les opinions », à la date de 1885. Ceci expliquerait l’allure quasi téléologique des premiers textes, qui semblent appeler ou pressentir en plusieurs endroits les réformes de Duruy et Ferry touchant à la laïcité, la gratuité, l’obligation scolaire, l’amélioration de la condition des instituteurs et de l’exercice de leur métier.

3Même si elles ressemblent finalement peu à des pages de « journaux » – celles qui ont été conservées par Rustique Julliart sont parfois espacées de plusieurs semaines, de plusieurs mois, voire de plusieurs années – elles ne sont pas avares d’informations très précises : dimension des salles de classe, nombre d’élèves à l’unité près, titres de livres lus par le maître ou de manuels qu’il utilise, épisodes de la vie scolaire ou de la sociabilité villageoise ; elles sont au moins vraisemblables, et peut-être vraies, dans leur stricte factualité. Elles alternent avec des notations sur l’état d’esprit du maître, ses sentiments et jugements sur les problèmes de l’enseignement élémentaire en général ou les politiques scolaires de l’heure, que l’on doit apprécier avec beaucoup plus de circonspection.

Haut de page

Notes

1 Sandre (famille), Mona Ozouf (éditrice scientifique), La classe ininterrompue : cahiers de la famille Sandre, enseignants : 1780-1960, Paris, Hachette, 1979.

2 Pierre Louis Nicolas Delahaye, Jacques Bernet (éditeur scientifique), Journal d’un maître d’école d’Ile-de-France (1771-1792) : Silly-en-Multien, de l’Ancien régime à la Révolution, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2020.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Caspard, « LECUGY (Jacques) (dir.), Maîtres d’école. Journal d’une famille d’instituteurs, 1768-1885. Document »Histoire de l’éducation, 160 | 2023, 315-316.

Référence électronique

Pierre Caspard, « LECUGY (Jacques) (dir.), Maîtres d’école. Journal d’une famille d’instituteurs, 1768-1885. Document »Histoire de l’éducation [En ligne], 160 | 2023, mis en ligne le 01 novembre 2023, consulté le 16 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/histoire-education/9103 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/histoire-education.9103

Haut de page

Auteur

Pierre Caspard

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search