Navigation – Plan du site

AccueilNuméros160DossierLes formations extra-scolaires de...

Dossier

Les formations extra-scolaires des instituteurs et des institutrices : de la gymnastique militaire aux moniteurs de colonies de vacances, évolution d’un espace d’engagement (1905-1940)

The extracurricular training of teachers. From military gymnastics to summer camp leaders – the evolution of scope for commitment (1905-1940)
Nicolas Palluau
p. 85-118

Résumés

L’école primaire de la Troisième République encourage les maîtres et les maîtresses en formation dans les écoles normales à animer les activités périscolaire des élèves. Pour que l’engagement éducatif et social après l’école se réalise, l’institution scolaire mobilise au-delà de l’école des associations privées agissantes à sa périphérie. Cet article discute la place d’associations telles que la Ligue de l’enseignement, l’Union des sociétés de tir de France puis, plus tard, les Éclaireurs de France et les Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (CEMEA) autour de l’école. Avec l’appui de l’État, celles-ci accueillent l’engagement optionnel des instituteurs et des institutrices dans l’encadrement de pratiques physiques à finalités civique et sociale. L'enjeu est de former des enseignants aptes à éduquer hors de l’enceinte scolaire. Le contenu de ces formations évolue avec le temps. Jusqu’à la Première Guerre mondiale, l’éducation physique après l’école intéresse la préparation militaire qui dresse le pont entre l’école et la conscription. Après 1918, les stages cantonaux de formation en éducation physique accueillent de façon inédite les instituteurs et les institutrices, mais échouent à trouver leur propre méthode. Pendant la décennie 1930, l’essor des colonies de vacances renouvelle l’engagement enseignant par les stages de moniteurs ouverts en 1937. L’engagement associatif dans la formation des enseignants manifeste la volonté de prendre part aux réformes scolaires.

Haut de page

Dédicace

À Daniel Denis

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

I. L’enjeu de l’éducation physique post-scolaire au regard de la préparation militaire (1905-1917)
1. Face au tournant nationaliste de 1905
2. Tension autour du désir de formation physique des instituteurs
II. Rechercher une pédagogie post-scolaire (1917-1932)
1. Le scoutisme ou l’imagination d’une nouvelle formule d’éducation nationale
2. Le stage d’éducation physique et ses métamorphoses : le cas de l’Aveyron (1924-1932)
3. Vers l’encadrement des colonies de vacances éducatives
III. La réforme tenue par le centre et la périphérie scolaire, 1932-1940
1. Question sociale et formation pédagogique
2. Stages et stagiaires
3. Institutionnalisation scolaire des colonies
Conclusion : la dynamique centre-périphérie de l’école

Aperçu du texte

L’école de la Troisième République s’appuie sur un réseau associatif éducatif qui s’emploie à renouveler les discours et les pratiques tout en prolongeant l’action de l’État. En juillet 1882, Jules Ferry assure de son soutien l’Association philotechnique à l’occasion de la remise des prix à ses élèves. En soulignant son importance dans « l’organisation scolaire de notre société démocratique », le ministre précise :

« l’Université républicaine a besoin d’avoir à côté d’elle des collaborateurs comme vous, des chercheurs comme vous, des sociétés libres qui explorent avant elle et pour elle des régions inconnues, élaborent des méthodes nouvelles, font en un mot les expériences que l’État n’a ni le loisir ni le droit de faire avant qu’elles aient été consacrées par le temps. Il faut au corps enseignant de la République cette armée auxiliaire, ces éclaireurs volontaires et infatigables ; leur concours nous est précieux, indispensable. Malheur à l’État, même républicain, qui pousserait asse...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Palluau, « Les formations extra-scolaires des instituteurs et des institutrices : de la gymnastique militaire aux moniteurs de colonies de vacances, évolution d’un espace d’engagement (1905-1940) »Histoire de l’éducation, 160 | 2023, 85-118.

Référence électronique

Nicolas Palluau, « Les formations extra-scolaires des instituteurs et des institutrices : de la gymnastique militaire aux moniteurs de colonies de vacances, évolution d’un espace d’engagement (1905-1940) »Histoire de l’éducation [En ligne], 160 | 2023, mis en ligne le 02 janvier 2025, consulté le 20 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/histoire-education/8813 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/histoire-education.8813

Haut de page

Auteur

Nicolas Palluau

chercheur associé Mesopolhis UMR 7064 Aix-Marseille Université

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search