Navigation – Plan du site

AccueilNuméros56ÉtudesProust, lecteur de Leconte de Lis...

Études

Proust, lecteur de Leconte de Lisle : genèse d’un discours critique

Françoise Leriche
p. 41-53

Résumés

Si les archives proustiennes contiennent de riches dossiers génétiques pour À la recherche du temps perdu mais aussi son roman de jeunesse inachevé, Jean Santeuil, et ses traductions de Ruskin, la genèse de ses textes critiques est curieusement lacunaire, qu’il s’agisse des auteurs analysés pour l’essai contre Sainte-Beuve ou des grands articles critiques des années 1920 (dont ne subsiste que la copie d’impression). Proust écrivait-il ces textes critiques d’un seul jet ? Les brouillons ont-ils été détruits ? Dispersés après sa mort ? Seule la réflexion critique sur Leconte de Lisle bénéficie de plusieurs étapes génétiques, de Jean Santeuil (1895 ?) à l’étude du Cahier 64 destinée à la conversation critique anti-beuvienne (1909 ?), et de ce texte approfondi à sa reprise partielle et dépréciative dans l’article sur Baudelaire de 1921. Ce dossier génétique sur Leconte de Lisle permet d’examiner l’évolution des pratiques critiques de Proust, son souci de positionnement dans le champ critique de son temps, mais aussi la trace d’une documentation systématique où il puise la plupart des jugements esthétiques pour son propre argumentaire.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2024.

Plan

1. De la constitution du discours critique sur Leconte de Lisle (1888-1909) à son retournement en 1921
1888 : Leconte de Lisle et/ou Verlaine
[1895-1898] : Jean Santeuil (JS, 236-240) : Leconte de Lisle contre Gautier
[Août ? 1909] : l’essai sur Leconte de Lisle du Cahier 64 (fᵒˢ 167 vᵒ-159 vᵒ)
1921 : Retournement du jugement et de l’éthos critique
2. La lecture de Leconte de Lisle en 1909 : un tissage interdiscursif très concerté
Sainte-Beuve a méconnu la jeune génération : un fondement doxique
Le « triste âge critique », ou l’histoire littéraire stigmatisée
Lecture personnelle authentique, ou lecture sous influence ?
Apprécier Leconte de Lisle : un signe distinctif

Aperçu du texte

Le « Contre Sainte-Beuve » sature à tel point l’imaginaire collectif que, lorsqu’on parle de critique littéraire proustienne, c’est spontanément à ce projet d’essai anti-beuvien que le lettré se réfère, et à l’idée d’un Proust fondateur de la critique thématique, voire de la stylistique. Pourtant ce projet, délaissé vers 1910, ne comprend que des fragments hétérogènes et disparates dans leur méthode : lorsqu’il s’agit de dénoncer la mesquinerie de Sainte-Beuve (qui n’a pas compris ou voulu défendre Balzac, Flaubert, Baudelaire) ou son incompétence foncière (puisqu’il a « méconnu » la valeur littéraire de Stendhal, Nerval, Leconte de Lisle), le discours proustien progresse avec assurance, reposant sur une information très érudite ; mais lorsqu’il s’agit de montrer comment analyser l’originalité de ces auteurs, Proust semble avoir quelque difficulté à proposer une approche poéticienne unifiée qui pourrait s’appliquer aux différents auteurs de son corpus, et a fortiori une méthode. L’e...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Leriche, « Proust, lecteur de Leconte de Lisle : genèse d’un discours critique »Genesis, 56 | 2023, 41-53.

Référence électronique

Françoise Leriche, « Proust, lecteur de Leconte de Lisle : genèse d’un discours critique »Genesis [En ligne], 56 | 2023, mis en ligne le 15 juillet 2024, consulté le 14 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/genesis/8241 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/genesis.8241

Haut de page

Auteur

Françoise Leriche

Professeur à l’Université de Grenoble, Françoise Leriche est spécialiste de la genèse de l’œuvre de Proust (brouillons et correspondance). Elle pilote le projet international Corr-Proust, édition numérique de la correspondance de Marcel Proust (réalisée par le Consortium Proust21), financé par l’Agence nationale française de la recherche. Derniers travaux : Musiques de Proust (dir. C. Leblanc, Fr. Leriche, N. Mauriac Dyer), Hermann, 2020 ; Marcel Proust, Lettres (1879-1922), édition revue, Plon, 2022 ; Proust polémiste (en attente de publication).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search