Navigation – Plan du site

AccueilLa revueInstructions aux auteur·rice·s

Instructions aux auteur·rice·s

Consignes de soumission

Consignes pour soumettre un article

Un à deux appels à contributions sont publiés chaque année. Chaque appel est ouvert pour une durée de minimum 6 mois. Les conditions de participation et le calendrier de publication sont indiqués dans chaque appel. Les appels en cours et les appels clos sont consultables sous la rubrique « Appels ».

Il est aussi possible de proposer à la revue des contributions traitant de tous les types de frontières en dehors du cadre des appels à contributions (voir appel permanent). Ces articles intégreront la section varia du numéro dans un délai de 6 à 12 mois en fonction du calendrier éditorial.

Dans les deux cas, chaque proposition devra être envoyée à l’adresse frontiere-s@msh-lse.fr, comporter les fichiers suivants et se conformer aux normes éditoriales de la revue :

  • l’article qui se composera d’un fichier texte unique (au format .odt ou .docx) contenant les éléments suivant :

    • le titre de l’article ;

    • le nom complet des auteur·rice·s ;

    • le statut et l’organisme de rattachement des auteur·rice·s ;

    • le résumé dans la langue de l’article, entre 800 et 1 200 caractères, espaces non comprises ;

    • une liste de mots-clés de 5 à 10 mots dans la langue de l’article ; les mots-clés doivent être en priorité choisis dans le thesaurus Pactols ;

    • l’article : le calibrage maximum d’un article est de 25 000 signes, espaces non comprises. Ne pas utiliser de feuille de style. Hiérarchiser les titres avec un système par arborescence et non des feuilles de style : 1., 1.1., 1.2., 1.2.1., 1.2.2., etc. Ne pas dépasser trois niveaux (exemple de niveau maximum : 1.3.2). Ne pas placer de point à la fin d’un titre ;

    • la bibliographie : pour rédiger la bibliographie, se référer aux normes bibliographiques plus bas ;

    • les légendes des figures/tableaux (le cas échéant).

  • les illustrations qui seront réunies dans un dossier complémentaire et non insérées dans le corps du texte. Elles devront respecter les consignes pour les illustrations (voir infra).

Toute proposition d’article qui ne respecterait pas ces consignes ou les normes éditoriales et bibliographiques de la revue sera rejeté.

Consignes pour proposer un compte rendu d’ouvrage

Des comptes-rendus d’ouvrages traitant des frontières, des limites, des modalités de séparation, etc. peuvent être proposés pour publication dans la revue. Ceux-ci intégreront la section Comptes-rendus du numéro suivant la fin de leur évaluation. Une liste d’ouvrages disponibles pour recension est publiée deux fois par an dans notre lettre d’information et sur la page ouvrages disponibles pour recension.

Votre texte, de 4 000 à 10 000 signes, devra nous parvenir dans les six mois suivant la réception de l'ouvrage. Il doit être mis en forme selon les normes éditoriales (voir plus bas) de la revue et envoyé à l’adresse frontiere-s@msh-lse.fr.

Tout compte rendu d’ouvrage qui ne respecterait pas ces consignes ou les normes éditoriales et bibliographiques de la revue sera rejeté.

À l’attention des maisons d’édition et des auteur⸱rice⸱s d’ouvrage : si vous souhaitez faire apparaître un ouvrage dans notre liste, merci de nous contacter à la même adresse. Nous vous prions de ne pas nous envoyer directement d'ouvrage, mais de les faire parvenir à l'adresse de la personne qui sera chargée du compte-rendu.

Consignes pour proposer un dossier thématique ou un appel à contributions

Les propositions de dossiers thématiques et d’appels à contributions doivent être envoyées sous forme d’argumentaire d’une à deux pages (4 000 à 6 000 signes), avec sommaire ou non à l’adresse frontiere-s@msh-lse.fr. Les propositions doivent être envoyées avant le 31 septembre de chaque année pour être évaluées par le comité de rédaction de la revue courant octobre. Les auteur·rice·s de la proposition sont responsables de la rédaction de l’appel et de sa traduction en anglais, ainsi que du processus d’évaluation et de mise aux normes des articles du volume.

Normes éditoriales

Références internes et externes

Appels bibliographiques

Les appels bibliographiques sont en note de bas de page selon le système dit de Harvard (voir normes bibliographiques plus bas).

Les notes de bas de page doivent être intégrées de manière automatique en utilisant la fonction « Insérer une note » dans un logiciel de traitement de texte, au format 1, 2, 3, etc.

Figures et tableaux

Tous les figures ou tableaux doivent être appelés dans le texte et dans l’ordre. Ils sont numérotés en chiffres arabes : (fig. 1), (fig. 2 et 5), (fig. 4 à 10) ; (tabl. 1), (tabl. 2 et 11), (tabl. 4 à 10). Lorsque l’on fait référence à une numérotation interne à une figure, la norme suivante est à adopter : « le site de Bibracte (fig. 12, no 3) » ou « les sites de Bibracte et Alésia (fig. 12, nos 3 et 4) ».

Typographie

Le secrétariat de rédaction se fonde sur le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale et sur le Dictionnaire d’orthographe et expression écrite d’André Jouette. Voici quelques conseils de mises aux normes typographiques pour les textes.

Citations

On appliquera l’italique :

  • aux mots et citations étrangers (de langue ancienne comme le latin, comme de langue vivante comme l’anglais, l’allemand, etc.), en appliquant les pluriels de la langue : villa (villae au pluriel), oppidum (oppida). Les citations en langue vulgaire se font toujours entre guillemets et en romain ;

  • aux locutions latines telles que ad hoc, ad libitum, a fortiori, a posteriori. Toutefois, les mots francisés (passés dans le dictionnaire ou dans l’usage) sont en romain : erratum, vade-mecum, chopper.

En cas de citations longues (plus de trois lignes), il convient de les faire apparaître dans un corps de police inférieur et paragraphe rentré ; de ce fait, les éventuels guillemets disparaissent. L’omission d’une partie du texte cité est marquée par des crochets carrés [...]. La référence des citations sera donnée en note de bas de page.

Pour les citations épigraphiques, on notera les changements de ligne | (et pas /), avec une espace des deux côtés (si ce n’est pas au milieu d’un mot ; sans aucun espace si c’est au milieu d’un mot). Les changements de champ seront notés || (même règle pour les espaces).

Majuscules et typographie des noms propres

Les majuscules sont accentuées : « À la fin de la période romaine… », « les Éduens ».

Les noms des saints : lorsque l’on parle de la personne, minuscule à saint et pas de trait d’union : saint Georges ; si l’on parle d’un lieu (église, ville, rue), majuscule à saint et trait d’union : Saint-Georges.

Les points cardinaux : quand il s’agit d’une direction, une exposition, une situation, une orientation ou d’une mise en adjectif, on écrit nord, sud, est, ouest en bas-de-casse. Lorsqu’il s’agit d’une zone géographique :

  • une capitale lorsque l’orientation est en complément du nom ou le nom lui-même : l’Italie du Nord, dans le Sud (région) ;

  • une minuscule lorsque l’orientation est suivie d’un complément du nom : le sud de l’Égypte.

Abréviations usuelles

1er, 1re, 2e, 2d, 2de, 3e (et non 1ier, 1ère, 2ème, 3ième).

Page = p. (et non pp.), chapitre = chap. (et non ch.), éditeur = éd. (et non éds.), et cetera = etc. (et non etc…).

Unités de mesure à abréger : mètre = m ; centimètre = cm ; mètre carré = m² ; kilomètre = km ; hectare = ha.

M. pour Monsieur (et non Mr), Mme pour Madame, Me pour Maître, Dr pour Docteur, Pr pour Professeur, etc.

Datations

Les années et siècles : 100 av. n.è. ; 100 n.è. ; ive s. n.è. (les siècles en petites capitales, « siècle » abrégé en « s. »).

Les millénaires : IIIe millénaire av. n.è.

Ne pas utiliser les dates absolues anglaises : BC, BCE, AD.

Datation radiocarbone : « 2680 ± 40 BP (probabilité 95 %) », cal. BCE, cal. BP, cal. CE.

On n’abrège pas les dates : écrire 1914-1918 et non 1914-18.

Les époques prennent une capitale : la Préhistoire, la Protohistoire, l’Antiquité, etc. Les âges prennent une capitale seulement au complément qui les définit : l’âge du Bronze, l’âge du Fer, etc.

On écrit avec un trait d’union et des majuscules « Haut-Empire », « Bas-Empire ».

Nombres

On privilégie la mise en exposant des chiffres pour le mètre carré, mètre cube, carbone 14, etc. Pour l’abréviation de numéro, on utilise la lettre « o » en exposant pour le singulier (et non le sigle degré « ° ») et le « os » pour le pluriel : numéros : nos = nos.

Unités de mesure

Les mesures et autres comptes sont écrits en chiffres. Pour les mesures, le mètre est de rigueur, sauf en dessous de 0,20 m où elles sont exprimées en cm ou mm. Peuvent être écrites en toutes lettres les mesures isolées et inférieures à 10, et lorsqu’il s’agit d’un recensement ou d’une énumération. Sont écrits en toutes lettres : une quinzaine, une dizaine, le troisième, le centième, etc. Sont écrits en chiffres les nombres exprimant une quantité (avec espace insécable à partir du millier) et un nombre exprimant un numérotage (sans espace).

Sigles

Les sigles (CIL, LIMC ou NMI) peuvent être employés s’ils sont explicités à la première occurrence.

Police

Les termes grecs seront saisis en Unicode. Pour la translittération, on adoptera les conventions suivantes : ω=ô ; ο=o ; η=è ; ε=e ; ʋ=u ; χ=ch ; θ= th ; κ=k. Le iota souscrit doit être adscrit : τῷ = tôi. L’esprit rude en initiale est signifié par la lettre h : ἡ = hè.

Pour les alphabets non latins, utiliser impérativement une police Unicode (par ex. la police Palatino type avec grec étendu sous Windows ou la police IFAO Unicode disponible sur le site de l’IFAO).

Consignes pour les illustrations

Les illustrations doivent être fournies numérisées, dans un dossier à part. Toutes les figures citées dans le texte doivent être fournies ; on prendra garde à vérifier l’intégralité des données avant tout envoi. Les illustrations doivent être fournies avec la plus haute définition possible (de préférence 300 ppp).

Formats

Les illustrations de type photographies ou numérisations doivent être fournies aux formats .jpg, .tiff ou .png.

Lorsqu’il s’agit de documents vectoriels (type Illustrator ou Inkscape), fournir les fichiers au format .ai, .eps ou .svg.

Les cartes, plans et coupes doivent être obligatoirement assortis d’une échelle graphique. Les échelles numériques (1/20e, 1/100e, 1/1000e, etc.) ne sont pas autorisées.

Les tableaux doivent être créés sur Word ou LibreOffice.

Nommer les fichiers du nom de l’auteur suivi du numéro de figure : Nom-fig1.jpg, Nom-fig2.ai.

Légendes

Les légendes des illustrations doivent être saisies dans un document séparé et non dans les illustrations elles-mêmes.

Il est obligatoire de préciser dans les légendes les crédits de chaque figure : un nom d’auteur (photographe, auteur de DAO, etc.) et un organisme de rattachement (auquel la figure appartient ou pour lequel l’auteur a produit la figure). On ne précise pas de crédit concernant les tableaux.

On emploie les termes suivants :

  • « DAO » pour Dessin assisté par ordinateur (concerne tous les plans, planches, relevés, etc. exécutés sur des logiciels de traitement d’image) ;

  • « cliché » pour toute photographie prise lors d’une fouille, d’une étude, etc. ;

  • « d’après » suivi d’une référence bibliographique en précisant le numéro original et la pagination de la figure.

On développera en légende les abréviations utilisées dans les tableaux et figures, par exemple : les indices de fréquence (IF), le nombre minimum d’individus (NMI), etc.

Mentions légales

Les auteurs doivent :

  • détenir l’entière propriété des images soumises

ou

  • fournir une autorisation écrite des ayants droit des images les autorisant à les publier dans le cadre de leur contribution dans la revue Frontière·s. La licence de diffusion de l’image est au libre choix du détenteur des droits qui devra, le cas échéant, indiquer sous quelle licence il souhaite diffuser son image : licence CC de son choix, « tous droits réservés », etc.

ou

  • s’assurer que les images utilisées sont libres de droits (domaine public, licences Creative Commons CC0, CC-BY ou CC-BY-SA) ; dans ce cas, il est nécessaire quelle que soit la licence, de la préciser en légende et de citer la source.

La rédaction se réserve la possibilité de ne pas accepter les illustrations qui pourraient être l’objet de contestations.

Quelques remarques :

  • les scans issus de publications papier ne sont pas autorisés ;

  • les images téléchargées sur le web ne sont pas libres de droits : les auteurs des articles doivent s’assurer que les ayants droit de l’image autorisent sa diffusion, et, le cas échéant, sous quelles conditions. Si aucune information d’autorisation n’est explicitement mentionnée sur une image, le droit le plus restrictif s’applique, c’est-à-dire que l’image est tous droits réservés : dans ce cas, l’auteur de l’article doit obtenir l’autorisation de diffuser auprès de l’ayant droit ;

  • dans le cas d’images publiées dans un ouvrage papier ou numérique, les images sont le plus souvent la propriété des éditeurs ; il convient alors de se tourner vers l’éditeur pour obtenir l’autorisation de diffusion de l’image.

Normes bibliographiques

Les références bibliographiques sont citées, en abrégé en notes de bas de page et développées à la fin de l’article (système dit de Harvard).

Notes de bas de page

  • Le nom de l’auteur, tapé en minuscules, est suivi de l’année et des pages concernées :

Durand 1980, p. 181-188 (et non 181-8 ou 181-88).

  • On distingue les ouvrages d’un auteur parus la même année par l’emploi de minuscules a, b, etc. placées après l’année, sans espace :

Martin 1974a, p. 1-12.

  • Pour deux auteurs, le second est annoncé par « et » :

Chevrier et Lacau 1956.

  • Pour trois auteurs et plus, on utilisera « et al. » :

Jones et al. 1912

  • Par contre, dans la bibliographie finale, tous les auteurs seront développés.

  • Pour séparer plusieurs références, on utilisera le point-virgule :

Gould 1980, p. 11 ; Hodder 1980, p. 26.

Auteurs anciens

Le nom de l’auteur, non abrégé, est séparé par une virgule du titre de son œuvre ou du n° du chapitre et/ou du passage cité. Si le passage cité est traduit, on mentionnera si la traduction est celle de l’auteur de l’article. Si la traduction, est issue d’une édition de référence, on citera cette dernière dans une section « sources anciennes » en bibliographie finale (voir plus ci-après). On n’abrégera pas le titre de l’œuvre citée :

Sophocle, Électre, 4-6 (= vers 4 à 6 de la pièce).

Pausanias, Description de la Grèce, II, 20, 3-5.

Isodorus Hispalensis, Etymologia or Origines, XIV, 6, 12.

Bibliographie finale

  • Ordonner la bibliographie générale dans l’ordre suivant :

  1. Liste des abréviations par ordre alphabétique.

  2. Sources anciennes.

  3. Sources épigraphiques.

  4. Travaux.

  • Pour les références bibliographiques en langue étrangère, on gardera la ponctuation française.

  • Le patronyme, suivi de l’initiale du (des) prénom(s), est en petites capitales avec initiales en majuscules :

Hodder I.

  • Pour abréger les prénoms, seule la première lettre est requise, y compris dans les prénoms commençant par plusieurs consonnes :

Christophe Thiers = Thiers C.

  • Les initiales des prénoms composés français sont séparées par un trait d’union :

Jean-Philippe Lauer = Lauer J.-P. ;

  • Les initiales des prénoms composés sans traits d’union sont séparées par un point, sans espace :

Cecil Mallaby Firth = Firth C.M.

  • Lorsqu’il y a plusieurs auteurs ou plusieurs éditeurs, le dernier est précédé de « et » :

Dan A. et Queyrel F. 2014, « Les concepts en sciences de l’Antiquité : mode d’emploi. Chronique 2014 – Transferts culturels », Dialogues d’histoire ancienne 40/1, p. 239-305

Morel J.-P. 1983, « La céramique comme indice du commerce antique (réalités et interprétations », dans P. Garnsey et C.R. Whittaker (éd.), Trade and Famine in Classical Antiquity, Cambridge, p. 66-74.

  • Il n’y a pas de virgule entre le nom de l’auteur et l’année :

Margueron J. 1982.

  • La mention (éd.), (dir.), etc. se place avant l’année d’édition :

Laubenheimer F. (dir.) 2001.

  • Rééditions : utiliser le système 2e, 3e éd. etc. (plutôt que 19802 ou [1972] 1980) :

Will É. 1980, Le monde grec et l’Orient (2e éd.), Paris.

  • À défaut de date, on porte les mentions : (s.d.), (sous presse) ou (à paraître).

  • Si l’ouvrage fait partie d’une collection, il est nécessaire de la mentionner, ainsi que son numéro en chiffres arabes.

  • Les numéros de revues, de collections, etc. se composent en chiffres arabes. Le nom de la revue et son numéro ne sont pas séparés par une virgule :

Syria 42.

  • Villes d’édition :

    • elles doivent être systématiquement indiquées en français : « Londres » (et non « London »), et « Zurich » (et non « Zürich »), etc.

    • s’il y a plusieurs villes d’édition, il faut les séparer par des tirets courts :

Redman C. 1978, Social Archaeology, New York-Londres.

  • La mention de la maison d’édition est souhaitée uniquement pour les éditions rares ou anciennes.

Monographies

Bachelard G. 1949, La psychanalyse du feu, Paris.

Paranavitana S. 1970, Inscriptions of Ceylon I, Colombo.

Trendall A.D. et Cambitoglou A. 1982, The Red-Figured vases of Apulia II, Oxford.

Éditions et traductions

Bachelard G. 1956, L’eau et les rêves. Essai sur l’imagination de la matière (2e éd.), Paris.

Tschipke T. 2003, L’humanité du Christ comme instrument de salut de la divinité (trad. P. Secrétan), Fribourg.

Actes

Vérifier si la mention des actes fait partie du titre ou s’il est le sous-titre (i.e. il figure sur la page de titre à l’intérieur de l’ouvrage). À défaut, on ne l’indique pas.

  • « Actes... » fait partie du titre

Barthèlemy D. et Lamoine F. 2000, « La céramique pré-augustéenne et augustéenne de Mâcon : essai de synthèse », dans L. Rivet (dir.), Actes du congrès de Libourne, 1er-4 juin 2000, Marseille, p. 197-210.

  • « Actes... » est le sous-titre

Caire E. 2012, « Le bruit des assemblées : Athènes, Sparte, Tarente », dans M.T. Schettino et S. Pittia (dir.), Les sons du pouvoir dans les mondes anciens. Actes du colloque international de l’université de La Rochelle, 25-27 novembre 2010, Besançon, p. 71-95.

Collections et séries

Le nom complet de la collection est composé en romain (et non en italique) :

Pouderon B. (dir.) 2005, Lieux, décors et paysages de l’ancien roman des origines à Byzance. Actes du 2e colloque de Tours, 24‐26 octobre 2002, Collection de la Maison de l’Orient méditerranéen ancien 34. Série littéraire et philosophique 8, Lyon.

Catalogues d’exposition

Les informations relatives à l’exposition elle-même peuvent être précisées (facultatif) ; elles sont alors placées entre parenthèses.

Vivier M.-F. (éd.) 2007, Ideqqi. Art de femmes berbères, cat. exp. (Paris, musée du Quai Branly, 19 juin-16 septembre 2007), Milan-Paris.

S’il n’est pas possible de citer les auteurs :

Collectif 2000, D’après l’Antique, cat. exp., Paris, 2000.

Articles de revues

Les titres complets des revues sont écrits en italique :

Durand F. 1980, « Les lampes de terre cuite », Archaeologia Corsa 5, p. 5-68.

Dickie M.W. 1991, « Heliodorus and Plutarch on the Evil Eye », Classical Philology 86, p. 17-29.

Articles de revues à dossiers thématiques

Lavaud S. 2018, « La fabrique historiographique et mythographique de la croisade albigeoise (xixe-début xxe siècle) », Médiévales 74. Chanter la Croisade Albigeoise, éd. K. Bernard, p. 9-26, DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/medievales.8325.

Articles de dictionnaires ou d’encyclopédies

La tomaison est en chiffres romains (grandes capitales) ; la rubrique est introduite par s.v. et est entre guillemets :

Balty J.-C. 1981, Lexicon Iconographicum Mythologiae Classicae I, s.v. « Antiocheia », p. 840-851.

Articles d’ouvrage collectif

Le titre de l’ouvrage collectif est introduit par « dans ». Le nom des éditeurs scientifiques est en minuscules :

Dussart O. 2000, « Quelques indices d’ateliers de verriers en Jordanie et en Syrie du Sud de la fin de l’époque hellénistique à l’époque islamique », dans M.-D. Nenna (éd.), La route du verre, Travaux de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée 33, Lyon, p. 91-96.

Thèses inédites

Castel G. 1979, Matériaux pour servir à une étude de l’habitat rural et bédouin en Égypte, Thèse de doctorat, Université Lumière Lyon 2 (inédit).

Moorti U.S. 1985, Megalithic Culture of South India, Ph.D., University of Poona (inédit).

Remarque : les thèses publiées ne doivent pas être différenciées des monographies.

Sources anciennes

On citera dans une section « sources anciennes » les éditions de référence utilisées pour les traductions citées dans le texte. Elles seront indiquées sous la forme Auteur, Titre de l’œuvre éditée, éditeur et traducteur, ville d’édition, maison d’édition, date de la première édition :

Sophocle, Tragédies. Tome II : Ajax – Œdipe Roi – Électre, éd. A. Dain et J. Irigoin, trad. P. Mazon, Paris, Les Belles Lettres, 1958

Platon, Œuvres complètes. Tome IV, 2e partie : Le Banquet, éd. et trad. P. Vicaire, Paris, Les Belles Lettres, 1989.

Plutarque, Œuvres morales. Tome IX, 3e partie : Traité 46. Propos de Table (Livres VII-IX), éd. et trad. F. Frazier et J. Sirinelli, Paris, Les Belles Lettres, 1996.

Recueils épigraphiques

Le corpus sera indiqué en italiques. On ne mettra pas de virgule entre le chiffre romain du tome et le chiffre arabe renvoyant au document, mais des espaces insécables :

CIL XIII 8553

ILS II 5318

P. Lond. V 1657

Citation d’une référence électronique

Lecocq F. 2009, « L’œuf du phénix. Myrrhe, encens et cannelle dans le mythe du phénix », Schedae 17/2, p. 107-130, disponible sur : http://www.unicaen.fr/puc/rubrique.php3?id_rubrique=90 [consulté en avril 2019].

Quand la référence possède un DOI, toujours privilégier le DOI plutôt que l’adresse URL. Il est inutile de donner la date de consultation dans la mesure où les DOI sont pérennes :

Katsaros T., Liritzis I. et Laskaris N. 2010, « Identification of Theophrastus’ Pigments egyptios yanos and psimythion from Archaeological Excavations », ArcheoSciences 34, DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/archeosciences.2632.

Stevens B.E. 2020, « “Not the Lover’s Choice, but the Poet’s”: Classical Receptions in Portrait of a Lady on Fire », Frontière·s 2, DOI: https://0-dx-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.35562/frontieres.258.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search