Navigation – Plan du site

AccueilCahiers d’ethnomusicologie36ThèsesColette COURTOIS : La musique et ...

Thèses

Colette COURTOIS : La musique et la danse dans les fêtes de l’ancien comté de Nice durant la période savoyarde (1388-1860)

Thèse de doctorat en arts vivants, dominante musique, option ethnomusicologie historique, soutenue le 24 mars 2023 à l’Université Côte d’Azur
p. 312
Référence(s) :

Colette COURTOIS : La musique et la danse dans les fêtes de l’ancien comté de Nice durant la période savoyarde (1388-1860)
Thèse de doctorat en arts vivants, dominante musique, option ethnomusicologie historique, soutenue le 24 mars 2023 à l’Université Côte d’Azur
724 pages (dont 32 p. d’annexes)
Directeur de thèse : Luc Charles-Dominique

Texte intégral

1Les fêtes, dans leur multiformité, qui se sont tenues dans l’ancien comté de Nice durant la période de domination par la cour de Savoie (1388-1860) forment l’objet de cette étude située dans la continuité de travaux récents sur les fêtes, concentrée ici sur une sphère géographique encore peu explorée. Empreintes du sacré, du politique, du social, du divertissement ou du rituel, parfois germes de violence ou au contraire canalisées et contrôlées, ces diverses fêtes mettent en évidence une vie musicale dans les processions, sur les tréteaux, dans les bals.

2La thèse tente donc de dresser un inventaire des musiques et des danses présentes dans les fêtes considérées, ces dernières ayant fait l’objet au préalable d’une proposition de taxinomie, ce nécessaire exercice classificatoire s’avérant problématique en raison de la porosité des cadres et des critères utilisés.

3Le dépouillement des archives confirme que les fêtes n’ayant pas de caractère officiel et politique sont très contrôlées et peu rapportées, ce qui entrave l’écriture d’une histoire musicale équilibrée entre les diverses catégories de ces événements. Néanmoins, jusqu’à un certain point, il a été possible de déceler de nombreux indices, a priori peu visibles, des pratiques musicales et chorégraphiques présentes dans ces fêtes. Quels sont les statuts et l’impact sur la vie festive locale des musiciens d’église, des musiciens « professionnels », « semi-professionnels » ou « amateurs », des « joueurs d’instruments » (ménétriers) et quel est leur rôle dans les pratiques dansées ? Y a-t-il eu une spécificité des fêtes niçoises et si oui, quelle est-elle et jusqu’à quel point s’est-elle exercée ?

4Pour tenter de répondre à ces questions, la démarche adoptée a été pluridisciplinaire et comparatiste, à la fois historique et musicologique, anthropologique, sociologique, ethnomusicologique, iconologique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Colette COURTOIS : La musique et la danse dans les fêtes de l’ancien comté de Nice durant la période savoyarde (1388-1860) »Cahiers d’ethnomusicologie, 36 | 2023, 312.

Référence électronique

« Colette COURTOIS : La musique et la danse dans les fêtes de l’ancien comté de Nice durant la période savoyarde (1388-1860) »Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 36 | 2023, mis en ligne le 10 octobre 2023, consulté le 19 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ethnomusicologie/5259

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search