Navigation – Plan du site

AccueilCahiers d’ethnomusicologie36ThèsesGhassan SAHHAB : La cithare sur c...

Thèses

Ghassan SAHHAB : La cithare sur caisse qānūn au Proche-Orient entre pratique et théorie : évolutions d’un instrument de musique « traditionnel » au XXe siècle

Thèse de doctorat en lettres et sciences humaines, ethnomusicologie, soutenue le 19 décembre 2022 à l’Université Paris Nanterre
p. 310
Référence(s) :

Ghassan SAHHAB : La cithare sur caisse qānūn au Proche-Orient entre pratique et théorie : évolutions d’un instrument de musique « traditionnel » au XXe siècle.
Thèse de doctorat en lettres et sciences humaines, ethnomusicologie, soutenue le 19 décembre 2022 à l’Université Paris Nanterre
449 pages (dont 101 p. d’annexes)
Directeur de thèse : Jean Lambert

Texte intégral

1Cette thèse consiste en une étude de la cithare sur caisse du Proche Orient, le qānūn, par le biais d’une approche historique, organologique et ethnomusicologique. Le qānūn oriental demeure inséparable des cithares sur caisse de l’Europe médiévale, puisqu’on observe dans les deux aires culturelles des évolutions parallèles. L’instrument tel que nous le connaissons aujourd’hui s’est formé entre le XVIIe et le XIXe siècle, à travers des contacts intenses entre musiciens arabes et turcs dans l’Empire ottoman.

2À la fin du XIXe siècle, l’évolution majeure a été l’addition des leviers, qui a facilité pour le musicien la possibilité d’altérer les intervalles durant la performance en modifiant la longueur de la corde vibrante. Plusieurs variantes du système de leviers étant apparues au XXe siècle, il est possible de rapprocher ces évolutions organologiques de celles des systèmes musicaux en usage au Proche-Orient. L’apport des archives sonores permet de faire une « archéologie » des échelles modales qui étaient jouées sur les anciens instruments, tout en nous renseignant sur le système d’accordage de l’instrument et sur les théories de l’échelle musicale.

3Cette étude recourt à la fois à l’organologie et à la théorie musicale en s’appuyant sur l’écoute des premiers enregistrements des maîtres du qānūn. Elle aborde aussi l’activité des facteurs d’instruments actuels de plusieurs traditions régionales. À quelles conditions méthodologiques ces mesures d’intervalles peuvent-elles nous renseigner sur les pratiques musicales anciennes et régionales ? Et dans quelle mesure peuvent-elles éclairer les débats confus sur « l’échelle musicale arabe » ? La thèse apporte certaines réponses à ces questions, tout en soulevant de nouvelles interrogations qui sont capitales pour la musique arabe du Proche-Orient.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Ghassan SAHHAB : La cithare sur caisse qānūn au Proche-Orient entre pratique et théorie : évolutions d’un instrument de musique « traditionnel » au XXe siècle »Cahiers d’ethnomusicologie, 36 | 2023, 310.

Référence électronique

« Ghassan SAHHAB : La cithare sur caisse qānūn au Proche-Orient entre pratique et théorie : évolutions d’un instrument de musique « traditionnel » au XXe siècle »Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 36 | 2023, mis en ligne le 10 octobre 2023, consulté le 23 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ethnomusicologie/5243

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search