Navigation – Plan du site

AccueilCahiers d’ethnomusicologie36Dossier : variaHīmene Tahiti. Enjeux et éléments...

Dossier : varia

Hīmene Tahiti. Enjeux et éléments clés de la genèse d’un nouveau genre vocal au XIXe siècle

Geoffroy Colson
p. 145-165

Résumé

Les mene, chants polyphoniques a cappella de Polynésie française, représentent un élément central de la culture polynésienne, où s’expriment la créativité et le goût des Polynésiens pour la compétition. Ils apparurent au XIXe siècle à la suite des voyages exploratoires du XVIIIe siècle et de l’arrivée à Tahiti des premiers missionnaires protestants. En suivant une démarche ethnomusicologique et historiographique, cet article analyse les conditions qui ont permis à ce genre d’émerger et d’accéder à son statut actuel dans le paysage culturel tahitien contemporain. Il interroge notamment la nature du rôle tenu par l’Église protestante mā’ohi, par le Heiva, célébration annuelle des arts vivants, et par les liens entretenus avec l’art oratoire.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2024.

Plan

Les pratiques vocales d’avant les premiers contacts avec les Européens et leur persistance
Vers l’émergence des hīmene
Évangélisation
Code Pomare
Genèse du genre tārava
Pratiques séculaires des hīmene : aux origines du Heiva
Littérature, oralité et arts traditionnels
Conclusion

Aperçu du texte

L’histoire de l’aire culturelle que constitue aujourd’hui la Polynésie française est particulièrement mouvementée au cours du XIXe siècle. Sur le plan politique d’abord : alors que le roi Pomare Ier unifie les chefferies de Tahiti, son royaume est en proie à des guerres avec les souverains des Iles-Sous-Le-Vent, puis à une emprise grandissante de l’administration française qui conduira au protectorat en 1843, puis à l’annexion totale en 1880. Sur le plan religieux ensuite : à partir de l’arrivée des premiers explorateurs à la fin du XVIIIe siècle, se succèdent plusieurs vagues de missionnaires protestants puis catholiques qui, non sans mal à leurs débuts puis de façon croissante, vont imposer leurs vues. Dans ce contexte apparaît alors un genre vocal nouveau qui deviendra l’un des moyens d’expression artistique privilégiés des Tahitiens au cours du XXe siècle : les hīmene, chants polyphoniques a cappella, dont le processus d’émergence est imbriqué dans l’histoire de l’île au cours d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Geoffroy Colson, « Hīmene Tahiti. Enjeux et éléments clés de la genèse d’un nouveau genre vocal au XIXe siècle »Cahiers d’ethnomusicologie, 36 | 2023, 145-165.

Référence électronique

Geoffroy Colson, « Hīmene Tahiti. Enjeux et éléments clés de la genèse d’un nouveau genre vocal au XIXe siècle »Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 36 | 2023, mis en ligne le 10 octobre 2024, consulté le 24 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ethnomusicologie/5079

Haut de page

Auteur

Geoffroy Colson

Geoffroy COLSON est ethnomusicologue et compositeur, titulaire d’un PhD de l’Université de Sydney (Australie), et membre associé du Centre d’Étude des Arts Contemporains (ULR 3587). Depuis 2020 il enseigne l’ethnomusicologie à l’Université de Lille puis de Tours, après avoir enseigné plusieurs disciplines musicales et musicologiques en conservatoires, universités et académies de musique en France et en Australie. Ses recherches concernent la musique et la culture de la Polynésie francophone, les processus de globalisation et de changement culturel, ainsi que l’articulation des méthodes ethnomusicologiques avec les pratiques créatives.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search