Navigation – Plan du site

AccueilCahiers d’ethnomusicologie36Dossier : variaLe Plan Nacional de Música para l...

Dossier : varia

Le Plan Nacional de Música para la Convivencia. Un outil pour faire société en Colombie ?

Jaime A. Salazar
p. 27-49

Résumé

En Colombie, les développements récents des politiques publiques de la musique ont œuvré à la création de programmes cherchant à favoriser la pédagogie, la pratique et la diffusion musicales dans l’ensemble du territoire national. Dès 2002, le ministère de la Culture envisage un Plan Nacional de Música para la Convivencia (PNMC) qui cherche à établir une politique d’État envers la musique visant à fortifier l’expression musicale individuelle et collective comme facteur de construction de citoyenneté. Pour le ministère, les pratiques musicales participent à la construction des identités culturelles dans la mesure où elles apportent aux individus des mécanismes de reconnaissance individuelle et collective. C’est dans ce contexte que sont particulièrement mises à l’honneur les musiques traditionnelles. Au moyen de la présentation générale et d’une analyse critique de cette politique culturelle*, cet article propose de dégager les espaces contemporains de reconnaissance, d’assignation territoriale, d’enseignement et de pratiques des musiques traditionnelles colombiennes qui ordonnent les « musiques du pays » en classes, genres et répertoires.

*. Vues ici également comme des technologies gouvernementales liées à des logiques de gouvernementalité des populations (Foucault 1994 ; 2004a ; 2004b).

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2024.

Plan

La musique comme reflet d’une Colombie diverse et en paix
Musicaliser le territoire
Sonorités et pratiques régionales
Traditions et territoires
Principes pédagogiques
Paroles des musicien·ne·s

Aperçu du texte

Les pratiques artistiques et culturelles colombiennes occupent une place sans cesse croissante sur le plan national et international de l’art et de la culture, notamment dans le secteur des musiques traditionnelles. Les enregistrements, les nominations et les récompenses, la programmation dans les festivals ainsi que dans les projets d’intérêt social et la visibilité dans la presse et sur le marché de la musique d’artistes montrent l’intérêt de la part des acteurs culturels et du public en général pour les rythmes et les genres musicaux colombiens. Ceux-ci exprimeraient la joie, l’énergie, la diversité et la richesse culturelle de la nation. Pour l’État colombien, la musique favorise la coexistence pacifique et les musiques traditionnelles représentent les particularités du « peuple colombien » favorisant le dialogue des cultures. Ce phénomène est le résultat de processus historiques qui relient le culturel, le politique, l’académique, l’institutionnel et l’économique tant à l’intér...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jaime A. Salazar, « Le Plan Nacional de Música para la Convivencia. Un outil pour faire société en Colombie ? »Cahiers d’ethnomusicologie, 36 | 2023, 27-49.

Référence électronique

Jaime A. Salazar, « Le Plan Nacional de Música para la Convivencia. Un outil pour faire société en Colombie ? »Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 36 | 2023, mis en ligne le 10 octobre 2024, consulté le 13 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ethnomusicologie/5044

Haut de page

Auteur

Jaime A. Salazar

Jaime A. SALAZAR est anthropologue, enseignant et musicien spécialiste en musiques sud-américaines, et, plus particulièrement, en musiques colombiennes. Lauréat du prix de thèse 2021 du musée du quai Branly-Jacques Chirac, ses recherches visent à comprendre les espaces et les mécanismes de fabrication, de consolidation, d’institutionnalisation, de patrimonialisation et de diffusion des pratiques musiciennes. Il enseigne au CNSMD de Lyon, au Conservatoire du Grand Chalon, à la Philharmonie de Paris et est professeur invité à la Pontificia Universidad Javeriana à Bogotá, sa ville natale.

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search