Navigation – Plan du site

AccueilNuméros36Comptes rendusMaurice Renard, Intégrale des con...

Comptes rendus

Maurice Renard, Intégrale des contes et nouvelles

Clément Hummel
p. 170-171
Référence(s) :

Maurice Renard, Intégrale des contes et nouvelles, Jean-Luc Buard, Claude Deméocq et Jacques Olliveau (dir.), Paris, Mi Li Ré Mi (Bibliothèque Maurice Renard), 2020, 5 vol. [vol. I, Contes du “Matin” (1912-1932), 730 p. ; vol. II, Contes du “Matin” (1933-1936), 732 p. ; vol. III, Contes du “Matin” (1937-1940), 684 p. ; vol. IV, Contes et articles retrouvés (1906-1943), 734 p. ; vol. V, Histoires singulières et autres nouvelles (1905-1934), 770 p.]

Texte intégral

1Romancier populaire à succès, Maurice Renard (1875-1939), « le Wells français », est mis à l’honneur par la recherche universitaire depuis plusieurs années pour avoir été le théoricien et l’instigateur d’un genre romanesque émanant de la littérature populaire, du fantastique et du roman scientifique de la seconde moitié du XIXe siècle, le merveilleux-scientifique16. Cette imposante édition intégrale s’éloigne de cette perspective déjà bien balisée pour révéler le maître feuilletoniste qu’était Maurice Renard. Jean-Luc Buard, Claude Deméocq et Jacques Olliveau, les trois auteurs de cette masse bibliographique, ont ainsi compilé l’intégralité des cinq cent cinquante-neuf « contes » – c’est-à-dire des courts récits de deux à cinq pages – publiés dans le quotidien Le Matin entre 1912 et 1940 en trois volumes, accompagnés de deux autres constitués de plusieurs dizaines d’autres récits, de pièces de théâtre, mais aussi d’articles de critique et de théorie littéraires dont certains, tirés des archives personnelles de l’auteur, sont inédits ou republiés pour la première fois en intégralité.

  • 17 Voir, dans le volume III, « Bibliographie des contes du Matin », p. 501-588 ; dans le volume IV, «  (...)

2L’élaboration de cette somme bibliographique est la conclusion d’un travail de recherches mené depuis plusieurs dizaines d’années et révèle une minutie exemplaire, tant dans le travail éditorial que dans la constitution des différents index qui jalonnent les cinq volumes. Chaque texte est identifié par un code qui renvoie à ses informations bibliographiques (nom et numéro du périodique, date exacte de publication) et est présenté, le cas échéant, par des notes de bas de page pouvant indiquer des différences entre le manuscrit et la version finale, des annotations de l’auteur, etc. Ces informations se retrouvent ensuite dans différents « Guides de lecture » présentés par Jean-Luc Buard, en appendice dans les différents volumes : celui des contes du Matin, par exemple, est introduit par un texte présentant l’esthétique du conte de presse et le cas particulier de Maurice Renard ; il est surtout constitué d’un index répertoriant l’ensemble des contes, tous accompagnés d’un court résumé et d’une liste précieuse d’informations concernant les différents thèmes, les traductions, republications et, si possible, les lieux de consultation numériques (Gallica, RetroNews ou des équivalents en francophonie et dans d’autres pays). Dans le cas des titres republiés, un autre index nous informe avec précision sur les autres lieux de publication en périodiques et rappelle les dates de publication originales. C’est donc une véritable base de données – dont on aimerait presque qu’elle soit aussi numérique afin d’en simplifier la lecture et l’accessibilité – qui accompagne ces courts récits et articles puisque le même travail est réalisé pour les volumes IV et V17. De nombreux documents tirés de collections personnelles (photographies, correspondance, manuscrits / tapuscrits, contrats d’édition, extraits d’archives, etc.) viennent émailler les pages d’annexes et enrichir dans certains cas la connaissance de l’auteur, la plupart d’entre eux étant inédits ou réservés aux rares chercheurs ayant pu y avoir accès.

3Chaque volume est préfacé par un spécialiste de l’œuvre de Maurice Renard, la somme de ces textes thématiques sur l’auteur formant un dossier critique conséquent. Retenons en particulier les textes suivants : celui de Claude Deméocq opère des rapprochements entre le parcours biographique de l’écrivain et la construction de son œuvre romanesque, en particulier ses contes du Matin, et apporte notamment des informations précieuses et inédites sur sa vie intime et ses rencontres. Fleur Hopkins déploie un solide commentaire sur la veine merveilleux-scientifique des contes du Matin en démontrant avec beaucoup d’efficacité de quelle manière Maurice Renard s’éloigne de celui qui pourrait être présenté comme un modèle – Jules Verne –, pour au contraire se rapprocher de l’esthétique du conte selon Charles Perrault. L’écrivain et essayiste britannique, spécialiste de l’histoire de la science-fiction, Brian Stableford, propose quant à lui un essai passionnant sur l’esthétique du conte de presse renardienne avec « un point de vue anglais » depuis lequel il compare les écrits de Renard avec ceux de ses homologues feuilletonistes francophones et anglo-saxons. Jean-Guillaume Lanuque, enfin, s’éloigne des perspectives de registre littéraire pour s’intéresser à la part du mythe (mythe littéraire, mythe antique, mythe du progrès) qui traverse l’œuvre de Maurice Renard et la façon dont celle-ci se retrouve spécifiquement ancrée dans ses contes, faisant ainsi le lien avec son œuvre romanesque et sa théorie littéraire.

Haut de page

Notes

16 Maurice Renard, « Du roman merveilleux-scientifique et de son action sur l’intelligence du progrès », Le Spectateur, t. I, no 6, octobre 1909, p. 245-261.

17 Voir, dans le volume III, « Bibliographie des contes du Matin », p. 501-588 ; dans le volume IV, « Bibliographie des articles », p. 499-503 et « Bibliographie des études sur Maurice Renard », p. 707-722 ; dans le volume V, « Bibliographie romanesque », p. 755-764.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Clément Hummel, « Maurice Renard, Intégrale des contes et nouvelles »Elseneur, 36 | 2021, 170-171.

Référence électronique

Clément Hummel, « Maurice Renard, Intégrale des contes et nouvelles »Elseneur [En ligne], 36 | 2021, mis en ligne le 05 janvier 2023, consulté le 25 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/elseneur/354 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/elseneur.354

Haut de page

Auteur

Clément Hummel

Université de Caen Normandie

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search