Navigation – Plan du site

AccueilNuméros29Comptes rendusOlympia Alberti, Marguerite Duras...

Comptes rendus

Olympia Alberti, Marguerite Duras, une jouissance à en mourir

Sylvie Loignon
p. 147-148
Référence(s) :

Olympia Alberti, Marguerite Duras, une jouissance à en mourir, Paris, Le Passeur, 2014, 174 p.

Texte intégral

  • 1 Colloque international organisé par la faculté des Lettres de l'Institut catholique de Paris, sous (...)

1Dans sa postface, Olympia Alberti, qui avait jadis participé au colloque « Duras, Dieu et l’écrit »1, évoque la découverte de l’auteur de L’Amant à quinze ans, qu’elle associe à la découverte de sa propre vocation d’écrivain. Des lettres écrites à l’écrivain, une voix au téléphone, un rendez-vous rue Saint-Benoît ponctuent ce lien admiratif d’un auteur à l’autre. Ainsi la découverte de l’autre ramène-t-elle à celle de soi et fait-elle du livre non seulement un défi ou un hommage, mais aussi une forme d’autoportrait.

2Le titre laisse entendre une étude de l’œuvre, que vient contredire la précision du paratexte « roman ». C’est en effet le statut de ce texte qui interroge : présenté comme un roman, il s’ouvre sur la « liste des personnes et des personnages », et mêle délibérément fiction et réel, revisitant le réel comme une fiction et tout à la fois la fiction comme si elle coïncidait avec le réel. Olympia Alberti prend en effet les mythes de Duras à la lettre. Il n’est pas question de prendre des distances par rapport à l’écrivain et à son œuvre, mais tout au contraire de faire corps avec eux. Offrant un parcours de ces mythes, mais aussi des motifs, des obsessions de l’œuvre de Duras, le roman entend rendre compte de la fascination exercée par cette figure tutélaire.

3Ainsi, l’écriture d’Alberti prend la forme d’une rhapsodie – tissant sa propre toile de citations de Duras et de celles extraites de son œuvre, sans différence autre que typographique, les citations figurant en italique. Il s’agit en effet de tenter de gommer la différence : de faire de cet écrivain admiré et de son écriture le creuset de l’écriture propre. Se donne à lire ce projet impossible : écrire à la place de Duras. Écrire depuis cette absence que figure le pronom de la troisième personne, omniprésent.

4On peut alors se demander de quelle jouissance il est question ici : sans doute celle qui obsède l’écriture et l’œuvre de Duras, mais plus encore, celle – quelque peu onaniste – dont témoigne ce roman de soi.

Haut de page

Notes

1 Colloque international organisé par la faculté des Lettres de l'Institut catholique de Paris, sous la direction d'Alain Vircondelet, les 20 et 21 mars 1997. Les actes ont été publiés sous le titre Duras, Dieu et l'écrit, Alain Vircondelet (dir.), Monaco, Éd. du Rocher, 1998.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvie Loignon, « Olympia Alberti, Marguerite Duras, une jouissance à en mourir »Elseneur, 29 | 2014, 147-148.

Référence électronique

Sylvie Loignon, « Olympia Alberti, Marguerite Duras, une jouissance à en mourir »Elseneur [En ligne], 29 | 2014, mis en ligne le 27 mars 2024, consulté le 25 mai 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/elseneur/1792 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/elseneur.1792

Haut de page

Auteur

Sylvie Loignon

Université de Caen Basse-Normandie

Sylvie Loignon est maître de conférences à l’université de Caen Basse-Normandie où elle enseigne la littérature française des XXe et XXIe siècles. Spécialiste de l’œuvre de Marguerite Duras, elle a participé à l’édition de ses Œuvres complètes dans la « Bibliothèque de la Pléiade » (2011 et 2014) et a organisé, en partenariat avec l’IMEC, un colloque consacré aux archives de cet auteur, dont les actes ont été publiés aux ELLUG sous le titre Les Archives de Marguerite Duras (2012). S’intéressant à la littérature contemporaine, ses travaux portent actuellement sur l’autofiction ainsi que sur le monstre et la monstruosité, problématiques auxquelles elle a consacré plusieurs articles.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search