Navigation – Plan du site

AccueilNuméros38Annales de Normandie, 71e année, ...

Annales de Normandie, 71e année, no 2, juillet-décembre 2021, La Bibliothèque bleue de Normandie, Pascale Mounier (dir.)

Marie-Gabrielle Lallemand
p. 166-167
Référence(s) :

Annales de Normandie, 71e année, no 2, juillet-décembre 2021, La Bibliothèque bleue de Normandie, Pascale Mounier (dir.).

Texte intégral

1Le numéro de juillet-décembre des Annales de Normandie, intitulé La Bibliothèque bleue de Normandie, sous la direction de Pascale Mounier, est issu d’un colloque international, organisé par cette chercheuse et par Hélène Rabaey, qui s’est tenu à Caen les 5, 6 et 7 juin 2019. Une exposition, dont on trouvera une présentation à la fin du volume par la conservatrice du fonds ancien de la bibliothèque Alexis de Tocqueville, Sophie Biard, a présenté une sélection d’ouvrages de la Bibliothèque bleue, et a porté à la connaissance d’un large public, considérant le succès de cette exposition, l’important phénomène éditorial qu’est la Bibliothèque bleue entre le début du XVIIe siècle et le milieu du XIXe siècle, qui demeure trop souvent associé exclusivement à la ville de Troyes. Or, il y a des déclinaisons régionales et même locales de la Bibliothèque bleue et les divers articles ici rassemblés aident à cerner ce qu’est la Bibliothèque bleue de Normandie. Cela requiert, comme le rappelle Pascale Mounier dans son introduction, « d’identifier les acteurs de la production, le contenu du répertoire, les modifications textuelles et la configuration matérielle des éditions » (p. 12). Mais cette tâche n’est pas aisée, pour différentes raisons qui entravent la connaissance de ce qu’est la Bibliothèque bleue, notamment normande, qui sont rappelées au fil des articles. C’est que les fonds conservés dans les bibliothèques ne sont pas représentatifs du phénomène éditorial, loin de là, et qu’il faut recourir à d’autres types de documents pour étudier la Bibliothèque bleue. On ne peut toutefois se fier aveuglément aux inventaires, rappelle Jean-Dominique Mellot, qui travaille sur celui établi après le décès de Jean-François Behourt, imprimeur libraire à Rouen (1703-1759), et sur trois inventaires de Troyes datant eux aussi du XVIIe siècle. Un autre type de documents utilisés pour étudier la Bibliothèque bleue est les catalogues d’imprimeurs libraires mais ils contiennent des ouvrages imprimés dans d’autres lieux. C’est même l’objet d’étude, la Bibliothèque bleue, qui n’est pas conçu de la même façon par les différents éditeurs imprimeurs libraires : à Caen, « pour les Chalopin, la Bibliothèque bleue n’est pas une formule éditoriale mais un type de contenu » (Mathilde Le Roc’h Morgère, p. 92), à savoir un contenu distrayant, comme celui des contes de fées ou des romans. Dans ces conditions, les enquêtes menées à l’occasion des communications ici rassemblées sont tout aussi minutieuses que précautionneuses. On y trouvera de nombreuses informations sur les libraires normands qui se sont lancés dans l’aventure de la production de livres à bas coût, comme les Chalopin à Caen ou les Behourt à Rouen, et des focus sur les diverses catégories de livres à large diffusion – les Vies de saints, les ouvrages de médecine pratique, les fictions narratives –, combinés à des études précises de cas, par exemple celui d’un ouvrage misogyne, L’Imperfection des femmes, ou celui d’une narration fictionnelle, Histoires et aventures de Fortunatus. L’intérêt et la richesse de ce numéro sont liés d’une part à la variété des approches, qui permettent effectivement de mieux cerner s’il y a ou non une spécificité normande de la Bibliothèque bleue, selon les enquêtes menées, et d’autre part à sa dimension méthodologique.

2C’est particulièrement par comparaison avec la production de Troyes que la spécificité de la production normande est étudiée dans ce volume, mais « la question des collaborations et des concurrences avec d’autres éditeurs de la Bibliothèque bleue – non seulement à Troyes, mais aussi à Montbéliard, Épinal, Lille, Limoges, Lyon, Toulouse, Avignon, etc. » (Helwi Blom, p. 215) – contribuera dans les recherches à venir sur ce phénomène éditorial à mieux déterminer les particularités des divers centres de production et les stratégies des différents libraires éditeurs : tel est le souhait que formule Pascale Mounier à la fin de son introduction.

3L’inventaire établi par Jean-Dominique Mellot, qui recense les quarante titres les plus représentés dans l’inventaire de Jean-François Behourt, à savoir des ouvrages conservés dont le tirage est compris entre 5 000 exemplaires et plus de 15 000 exemplaires, de même que les répertoires de fictions narratives établis par Pascale Mounier et par Helwi Blom rappellent, de façon salutaire pour qui s’intéresse à la littérature et plus largement à l’histoire culturelle, le constat fait par Henri-Jean Martin : « Les bibliothèques sont remplies de livres qui n’ont jamais été lus, alors que les livres lus[, eux,] ont, pour beaucoup, disparu » (cité par Jean-Dominique Mellot, p. 31). Ce numéro des Annales de Normandie, à la suite des recherches antérieures des spécialistes reconnus de la Bibliothèque bleue qui y ont d’ailleurs participé, est une belle contribution à la connaissance de ce qui se lisait effectivement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Gabrielle Lallemand, « Annales de Normandie, 71e année, no 2, juillet-décembre 2021, La Bibliothèque bleue de Normandie, Pascale Mounier (dir.) »Elseneur, 38 | 2023, 166-167.

Référence électronique

Marie-Gabrielle Lallemand, « Annales de Normandie, 71e année, no 2, juillet-décembre 2021, La Bibliothèque bleue de Normandie, Pascale Mounier (dir.) »Elseneur [En ligne], 38 | 2023, mis en ligne le 14 novembre 2023, consulté le 15 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/elseneur/1473 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/elseneur.1473

Haut de page

Auteur

Marie-Gabrielle Lallemand

Université de Caen Normandie, LASLAR

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search