Navigation – Plan du site

AccueilNuméros33Comptes rendusJuliette Carré, Correspondances d...

Comptes rendus

Juliette Carré, Correspondances d’Alain-Fournier, Jacques Rivière et André Lhote. Une école des lettres à la Belle Époque

Marie-Hélène Boblet
p. 219-220
Référence(s) :

Juliette Carré, Correspondances d’Alain-Fournier, Jacques Rivière et André Lhote. Une école des lettres à la Belle Époque, Paris, H. Champion, 2018, 424 p.

Texte intégral

1Si la correspondance de Jacques Rivière avec Alain-Fournier est bien connue, les lettres qu’ils ont échangées avec André Lhote entre 1907 et 1924, rassemblées dans La Peinture, le cœur et l’esprit (Bordeaux, W. Blake – musée des beaux-arts de Bordeaux, 1986), méritaient d’être mises en lumière, et permettent d’approcher la figure du peintre Lhote, resté proche de Rivière une fois Alain-Fournier disparu. Les correspondances d’Alain-Fournier avec sa famille, avec madame Simone, Charles Péguy et « le petit » Bichet, de même que celles de Rivière avec André Gide, Paul Claudel, Valery Larbaud, Jean Schlumberger et François Mauriac et celles de Lhote avec Jean Paulhan et le marchand d’art bordelais Gabriel Frizeau offrent la matière de cette étude, qui relève de l’histoire et de la sociologie culturelles.

2D’une part, l’auteure reconstitue la généalogie d’une amitié à deux (de 1903 à 1906, à partir de la fréquentation des classes d’hypokhâgne et de khâgne du lycée Lakanal, dont Juliette Carré établit les rites, les modes et les programmes) puis à trois, à partir de la rencontre de Lhote et Rivière à Bordeaux, en 1907. D’autre part, elle met en perspective cette amitié particulière avec les conceptions antique et classique de l’amitié, renouvelées par la constitution de nouveaux réseaux de sociabilité au XIXe siècle. Le pacte amical intime et le pacte épistolaire, qui participent de la formation subjective des adolescents, distinguent le duo Fournier-Rivière de la correspondance à trois, plus tournée vers les questions d’art.

3Du point de vue de l’histoire littéraire, le livre dégage une synthèse des informations révélées dans les lettres sur le goût des épistoliers lettrés pour les symbolistes (Maeterlinck, Verhaeren, Régnier), sur les influences respectives et évolutives de Jammes, Laforgue, Barrès, Gide, Claudel (que Frizeau révèle à Rivière) et Péguy (pour Alain-Fournier) et il resitue le conflit issu de la fin du XIXe siècle entre le pari sur la Vie et le pari sur l’Art. Du point de vue littéraire, quelques rappels du « style de l’amitié » appliqués aux textes considérés soulignent leur conformité avec une norme. Néanmoins, leur intérêt réside en leur fonction : les correspondances apparaissent comme le laboratoire de l’écriture poétique d’Alain-Fournier et de l’écriture critique de Rivière. La troisième partie du livre s’intéresse aux traces de l’éthique et de l’esthétique vitalistes, au débat, toujours inachevé, sur la redoutable professionnalisation de l’artiste, et résume les trajets singuliers de chacun. Quand Rivière assure le secrétariat de la NRF de 1911 à 1914 – avant de la diriger à partir de 1919 –, Lhote, autodidacte, y devient critique d’art. Alain-Fournier, décidément plus romancier que poète, commencera Colombe Blanchet sans que la guerre lui permette de l’achever. Même si l’étude, renouant avec la lecture biographique de l’œuvre, manque la spécificité de la transposition littéraire et l’élaboration romanesque d’une intrigue, son ambition informative est indéniable. Sur ce plan, le pari est réussi.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Hélène Boblet, « Juliette Carré, Correspondances d’Alain-Fournier, Jacques Rivière et André Lhote. Une école des lettres à la Belle Époque »Elseneur, 33 | 2018, 219-220.

Référence électronique

Marie-Hélène Boblet, « Juliette Carré, Correspondances d’Alain-Fournier, Jacques Rivière et André Lhote. Une école des lettres à la Belle Époque »Elseneur [En ligne], 33 | 2018, mis en ligne le 21 juillet 2023, consulté le 16 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/elseneur/1068 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/elseneur.1068

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search