Skip to navigation – Site map

HomeNuméros286DossierÉducation et formation profession...

Dossier

Éducation et formation professionnelle en situation de crises humanitaires : l’exemple des migrations forcées au Cameroun

Education and vocational training in humanitarian crises: the example of forced migration in Cameroon
Claire Lefort-Rieu
p. 453-487

Abstracts

Since the 2010s, international aid to forced displaced people in Cameroon has considerably increased. Through the example of education, this article questions the links and consequences on political actors and issues. Preschool sector is reinvested by local actors, thanks to emergency aid programs that influence the national decentralization policy and government strategies. The Anglophone crisis faces a process of humanitarization of primary school aimed at depoliticizing a national conflict. A vocational training project illustrates how state, humanitarian and refugee actors deal with a political environment and its constraints.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article is available on Cairn platform in open access. It will be available on this URL in January 2025.
Read it

Outline

L’éducation préscolaire, entre priorités gouvernementales et stratégies humanitaires
Un humanitaire au service de la politique d’éducation préscolaire et du processus de décentralisation
Infléchir l’agenda gouvernemental sur l’enseignement préscolaire ?
Éducation primaire et humanitarisation de la crise anglophone
L’importance du secteur éducatif
Dépolitisation et neutralisation des enjeux : l’exemple du fonds « Éducation Cannot Wait »
Formation professionnelle : réinvestir la « manne humanitaire »
L’humanitaire pris à parti : objectifs de développement et tensions entre acteurs étatiques
(Se) jouer des politiques étatiques et humanitaires quand on est réfugié
Conclusion

First lines

En 2021, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) au Cameroun estimait à près de deux millions le nombre de « personnes relevant de sa compétence ». Depuis une décennie, les interventions humanitaires se multiplient en effet dans le pays, justifiées par la nécessité d’apporter une aide d’urgence à des zones et populations jugées « en crise » en raison de l’ampleur des déplacements forcés auxquelles elles sont confrontées (figure 1). La façade est du pays (régions de l’Est, de l’Adamaoua et du Nord) connaît, depuis les années 2000, d’importantes arrivées de réfugiés consécutives aux crises sociopolitiques en République centrafricaine (RCA) voisine. Au 31 décembre 2021, le Cameroun accueillait près de 342 877 réfugiés centrafricains, établis pour un tiers dans des « sites formels » (camps de réfugiés accueillant plusieurs milliers de personnes, officiellement gérés par l’UNHCR avec l’appui d’organisations humanitaires non gouvernementales internationales, ONGI)...

Top of page

References

Bibliographical reference

Claire Lefort-Rieu, “Éducation et formation professionnelle en situation de crises humanitaires : l’exemple des migrations forcées au Cameroun”Les Cahiers d’Outre-Mer, 286 | 2022, 453-487.

Electronic reference

Claire Lefort-Rieu, “Éducation et formation professionnelle en situation de crises humanitaires : l’exemple des migrations forcées au Cameroun”Les Cahiers d’Outre-Mer [Online], 286 | Juillet-Décembre, Online since 01 January 2025, connection on 22 June 2024. URL: http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/com/14180; DOI: https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/com.14180

Top of page

About the author

Claire Lefort-Rieu

Doctorante en anthropologie au Centre Population et Développement (Ceped), Institut de Recherche pour le Développement/Université de Paris.

Top of page

Copyright

CC-BY-NC-ND-4.0

The text only may be used under licence CC BY-NC-ND 4.0. All other elements (illustrations, imported files) are “All rights reserved”, unless otherwise stated.

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search