Navigation – Plan du site

AccueilNuméros284Résister dans des échelles imbriq...

Résister dans des échelles imbriquées. Les notables et les militants contre la Société Métallurgique d’Imiter dans le sud-est du Maroc

Mohammed Benidir
p. 349-381

Résumés

Le présent article analyse deux types de contestations contre la mine d’argent d’Imiter dans le sud-est du Maroc. À la contestation des notables qui a eu lieu en 2005 dans les trois villages chefs-lieux de la commune, succède en 2011 celle menée par les militants du Mouvement sur la voie de 96 à l’échelle de la commune tout entière. Les premiers se focalisent sur les ayants droit d’eau de l’irrigation et de la terre touchées directement par les forages de société métallurgique d’Imiter (SMI). Les seconds revivifient l’entité délibérative traditionnelle de l’agraw et agissent à une échelle élargie de la riveraineté au nom des habitants/population de sept villages de la commune d’Imider. D’un cas à l’autre, cette résistance territoriale inédite des aînés et des cadets contre l’exploitation des ressources minières, hydrauliques et foncières se structure dans des échelles imbriquées.

Haut de page

Extrait du texte

Plan

Les notables résistent dans l’échelle des ayants droit
Un espace de convergence entre l’individuel et le collectif
Démobiliser par les procès-verbaux
L’agraw contestataire du Mouvement sur la voie de 96
Vous avez dit population, habitants, citoyens et riverains
Entre consensus et influence
Conclusion

Aperçu du texte

En 2004, les délégués (nouab) de la gestion des terres collectives, les membres du conseil communal et quelques notables de différents lignages du village d’Imider avaient signé avec un représentant de la Société Métallurgique d’Imiter (SMI), en présence du caïd du caïdat du Toudgha, une convention relative à l’exploitation des eaux industrielles et potables par la société minière. Un an plus tard, les membres de la tribu se plaignent d’une baisse du débit qu’ils imputent aux forages. C’est dans ce cadre que l’association Imlil-Tidsa des usagers des eaux agricoles a été créée le 25 mai 2006 par la jema’a locale de trois villages qui se trouvent au centre de la commune rurale pour protéger l’environnement, défendre les usagers des eaux agricoles et préserver le débit des khettaras (canaux d’irrigation).

En juillet 2011, face au refus de la Société Métallurgique d’Imiter (SMI) de fournir le travail saisonnier aux étudiants natifs de la commune d’Imider dans la province de Tinghir (régi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mohammed Benidir, « Résister dans des échelles imbriquées. Les notables et les militants contre la Société Métallurgique d’Imiter dans le sud-est du Maroc »Les Cahiers d’Outre-Mer, 284 | 2021, 349-381.

Référence électronique

Mohammed Benidir, « Résister dans des échelles imbriquées. Les notables et les militants contre la Société Métallurgique d’Imiter dans le sud-est du Maroc »Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 284 | Juillet-Décembre, mis en ligne le 01 juillet 2024, consulté le 17 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/com/13243 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/com.13243

Haut de page

Auteur

Mohammed Benidir

 Professeur habilité. Institut National d’Aménagement et d’Urbanisme (INAU), Rabat, Maroc.

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search