Navigation – Plan du site

AccueilNuméros284Peuples indigènes, territoires et...

Peuples indigènes, territoires et résistances en Colombie. De la lutte pour la terre à la libération de la Madre-Tierra

Virginie Laurent
p. 263-294

Résumés

En Colombie, les luttes des peuples indigènes se caractérisent par la relation étroite qui unit leurs revendications pour leur identité et leurs territoires. Ces derniers ne correspondent pas à de simples lieux d’habitation. Ils sont également liés à de nombreux enjeux socio-culturels, économiques et politiques. L’article se centre sur des stratégies de résistance indigène et/ou paysanne. Il aborde leur dimension historique, le contenu de leurs pétitions et les alliances qu’elles impliquent. Il montre également leur évolution en fonction des conditions institutionnelles et conjoncturelles qui les entourent. Enfin, il souligne leur engagement dans un effort collectif pour la protection de l’environnement et pour un projet de société voulu alternatif.

Haut de page

Extrait du texte

Plan

Introduction
Luttes indigènes et/ou paysannes : entre la terre et le territoire
Frontières identitaires, frontières territoriales
Résistance autochtone dans l’Abya-Yala et « réveil indien paysan » en Colombie
Indianité et lutte politique au pluriel
Quand multiculturalisme et néolibéralisme se conjuguent : l’épreuve de la pratique
Constitution de 1991 et nouvelle donne pour la territorialité indigène
Vieux conflits, menaces persistantes
Vers une résistance autochtone…pour un monde meilleur ?
De la lutte pour la terre à la lutte pour la Terre
Résistances connectées
Réflexions finales

Aperçu du texte

Introduction

Le matin du 7 mai 2021, la Colombie apprend à son réveil que la statue du conquérant espagnol Gonzalo Jiménez de Quesada a été déboulonnée d’une place centrale de Bogota. L’action vient d’être menée par un petit groupe de personnes originaires d’un des peuples indigènes du pays. Cette délégation Misak célèbre alors sa manœuvre en musique. Sur le socle resté en place, des affichettes sont collées, notamment par des étudiants. Elles annoncent qu’« il n’y a pas que les statues qui vont tomber ». Dans un contexte de grève nationale et de forte agitation sociale, l’épisode fait rapidement l’objet de controverses. Plusieurs voix conservatrices dénoncent un acte de vandalisme, perpétré contre celui à qui est attribuée la fondation de la première ville du pays. La démarche reçoit cependant un large soutien parmi les opposants au gouvernement en place, en particulier de la part de nombreux jeunes. Enfin, le geste est assumé par ses auteurs comme une « opération pédagogique de rés...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Virginie Laurent, « Peuples indigènes, territoires et résistances en Colombie. De la lutte pour la terre à la libération de la Madre-Tierra »Les Cahiers d’Outre-Mer, 284 | 2021, 263-294.

Référence électronique

Virginie Laurent, « Peuples indigènes, territoires et résistances en Colombie. De la lutte pour la terre à la libération de la Madre-Tierra »Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 284 | Juillet-Décembre, mis en ligne le 01 juillet 2024, consulté le 22 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/com/13123 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/com.13123

Haut de page

Auteur

Virginie Laurent

 Professeure de science politique. Universidad de los Andes, Bogota, Colombie.

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search