Navigation – Plan du site

AccueilNuméros57DocumentsLe discours de Valentina Terechko...

Documents

Le discours de Valentina Terechkova à l’UNESCO (11 mai 1966)

Valentina Tereshkova’s address to UNESCO (11 May 1966)
Chloé Maurel
p. 251‑259

Résumés

Au cours de la guerre froide, les organisations internationales, notamment celles du système de l’ONU, sont des tribunes instrumentalisées par les deux superpuissances pour se mettre en valeur. C’est le cas de l’UNESCO. Le discours de la cosmonaute soviétique Valentina Terechkova en 1966 est la première prise de parole d’une femme soviétique dans cette enceinte. Terechkova, qui a été la première femme au monde à effectuer, en 1963, un vol dans l’espace, utilise la tribune de l’UNESCO pour introduire des enjeux de genre dans le cadre des relations internationales marquées par le contexte de guerre froide. Au-delà des rapports de force entre États marqués par la bipolarisation du monde, elle tente d’exprimer des arguments à prétention universaliste en faveur des droits des femmes et du développement, tout en produisant un discours à rhétorique typiquement soviétique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2027.
Consulter cet article

Plan

Qui est Valentina Terechkova en 1966 ?
Une apologie de l’URSS

Aperçu du texte

Pourquoi ai-je été choisie pour effectuer ce premier vol ? Ce n’est pas une question pour moi mais pour la Commission d’État. J’avais une remplaçante qui a fait les mêmes entraînements que moi. Si quelque chose m’arrivait, elle aurait pu me remplacer et effectuer parfaitement le programme prévu pour ce vol dans le cosmos. (…) À mon avis, dans notre pays, il est prouvé depuis longtemps que la science est un domaine qui est aussi bien pour les femmes que pour les hommes. Ce vol a prouvé encore une fois que la femme peut s’occuper non seulement des affaires terrestres, scientifiques mais aussi des affaires spatiales. Vous savez très bien que dans notre pays, il y a l’égalité entre les hommes et les femmes. Les femmes occupent les mêmes postes que les hommes. Elles peuvent travailler à l’usine et elles peuvent gérer les affaires de l’État comme les hommes, elles peuvent partir dans l’espace cosmique et elles peuvent donner des cours à l’Université. Il y a aussi beaucoup de femmes chirur...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Chloé Maurel, « Le discours de Valentina Terechkova à l’UNESCO (11 mai 1966) »Clio, 57 | 2023, 251‑259.

Référence électronique

Chloé Maurel, « Le discours de Valentina Terechkova à l’UNESCO (11 mai 1966) »Clio [En ligne], 57 | 2023, mis en ligne le 02 janvier 2026, consulté le 21 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/clio/23640 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/clio.23640

Haut de page

Auteur

Chloé Maurel

Chloé Maurel est normalienne, agrégée et docteure en histoire. Elle est spécialiste de l’histoire de l’UNESCO et de l’ONU, d’histoire culturelle et d’histoire des relations internationales aux xxe et xxie siècles, ainsi que d’histoire globale. Chercheuse associée au laboratoire SIRICE, elle a publié notamment Histoire de l’Unesco (L’Harmattan, 2010), Histoire des relations internationales depuis 1945 (Ellipses, 2010) et Manuel d’histoire globale (A. Colin, 2014). chloemaurel7@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search