Navigation – Plan du site

AccueilNuméros57Regards complémentairesDécoloniser le développement. Mob...

Regards complémentaires

Décoloniser le développement. Mobilisations de femmes des Suds dans la guerre froide tardive

Decolonizing development: women of the Global South campaigning in the latter years of the Cold War
Jocelyn Olcott
Traduction de Françoise Thébaud
p. 197‑208

Résumés

La Décennie des Nations unies pour les femmes (1975‑1985) a coïncidé avec une brève période d’ouverture au cours de la guerre froide, lorsque les nations nouvellement décolonisées semblèrent avoir le dessus, ayant pris le contrôle de l’Assemblée générale des Nations unies et de plusieurs agences de l’ONU, où elles promouvaient l’idée d’un nouvel ordre économique international. Cet article examine brièvement deux réseaux d’intellectuelles activistes basées dans le Sud qui ont émergé à la fin de cette décennie. L’Association des femmes africaines pour la recherche et le développement (AFARD/ AAWORD), créée en 1977, a démontré qu’il était possible de réorienter radicalement les programmes de développement vers le bienêtre et la durabilité plutôt que vers la productivité et la croissance. L’association Development Alternatives with Women for a New Era (DAWN), fondée en 1984, partageait les objectifs de l’AFARD et en incluait quelques-unes des membres, mais elle reflétait un nouveau contexte de la guerre froide où le développement s’est réorienté vers des solutions néolibérales.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2027.
Consulter cet article

Plan

Définir le développement et la place des femmes : des enjeux de guerre froide
DAWN : entre utopie et réalités géopolitiques

Aperçu du texte

Lors d’un séminaire organisé à Dakar en 1982, Krishna Ahooja-Patel, conseillère juridique de l’Organisation internationale du travail, prononce un discours qui témoigne d’une grande frustration : « Pourquoi est-il nécessaire de gravir les mêmes montagnes escarpées encore et encore ? », déplore-t-elle.

Quelles sont les raisons profondes qui empêchent de considérer les “problèmes des femmes” comme une partie intégrante des questions de développement ? Pourquoi les portes derrière lesquelles sont débattus les grands problèmes de ce siècle sont-elles insonorisées, lourdes et hermétiquement fermées ?.

Faisant référence à deux siècles d’efforts pour faire reconnaître la valeur économique du travail des femmes, Ahooja-Patel s’étonne qu’à plus du mitan de la Décennie des Nations unies pour les femmes (1975‑1985), il semble toujours impossible d’ébranler les présupposés androcentrés des schèmes de développement dominants. Si cette experte ne cache pas son irritation, le séminaire de Dakar se d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jocelyn Olcott, « Décoloniser le développement. Mobilisations de femmes des Suds dans la guerre froide tardive »Clio, 57 | 2023, 197‑208.

Référence électronique

Jocelyn Olcott, « Décoloniser le développement. Mobilisations de femmes des Suds dans la guerre froide tardive »Clio [En ligne], 57 | 2023, mis en ligne le 02 janvier 2026, consulté le 22 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/clio/23527 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/clio.23527

Haut de page

Auteur

Jocelyn Olcott

Jocelyn Olcott est professeure d’histoire à Duke University, auteure de Revolutionary Women in Postrevolutionary Mexico (Duke UP, 2005) et International Women’s Year : the greatest consciousnessraising event in history (Oxford UP, 2017). Elle a édité un dossier spécial de Hispanic American Historical Review (2011) sur le thème du travail domestique payé et non payé. Elle a également coédité Sex in Revolution : gender, politics, and power in Modern Mexico (2006) et The Academic’s Handbook (2020). olcott@duke.edu

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search