Navigation – Plan du site

AccueilNuméros57DossierGuerre froide culturelle et dével...

Dossier

Guerre froide culturelle et développement. La Fédération démocratique internationale des femmes (1960-1980)

The cultural Cold War and development: the Women’s International Democratic Federation (1960-1980)
Yulia Gradskova
Traduction de Geneviève Knibiehler
p. 47-73

Résumés

Cet article traite du travail de la FDIF avec les femmes des pays extra-européens, souvent appelés « pays en voie de développement ». La FDIF défend l’anticolonialisme et l’antiracisme, se mobilisant pour l’égalité entre les hommes et les femmes « du monde entier ». L’article explore les enchevêtrements entre le travail de la FDIF pour changer le statut des femmes et les activités de développement dans le contexte de la compétition culturelle de guerre froide. Les documents analysés montrent que les programmes de soutien aux femmes des pays « en développement » mettent en avant la solidarité avec la lutte anticoloniale et le soutien étatique à la maternité et à l’enfance. Si la présentation par la FDIF de ses activités en faveur des femmes des « pays en développement » souligne les différences par rapport aux approches de ses concurrents occidentaux, ses programmes s’appuient pour la plupart sur les mêmes idéologies de la modernité et n’accordent pas beaucoup d’attention aux formes précoloniales et autres formes spécifiques de pouvoir et de solidarité des femmes. En outre, les animatrices de la FDIF expriment souvent leur manque de confiance à l’égard de leurs interlocutrices des « pays en voie de développement » et même des attitudes racistes envers les femmes non-européennes.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2027.
Consulter cet article

Plan

Attirer les femmes d’Asie et d’Afrique : un enjeu de guerre froide pour la FDIF
Développer de nouvelles stratégies à l’égard des Africaines
Le tournant de la fin des années 1960

Aperçu du texte

Cet article est consacré au travail engagé par la Fédération internationale démocratique des femmes (FDIF) avec des femmes de pays non européens, le plus souvent qualifiés de « pays en voie de développement » dans les années 1960 et 1970, dans un contexte de guerre froide culturelle. La FDIF, créée à Paris en 1945, prend parti pour l’anticolonialisme et l’antiracisme, et réclame l’égalité entre hommes et femmes « du monde entier ». La Fédération s’efforce tout particulièrement de défendre les femmes des « pays en développement » contre l’impérialisme. En même temps, largement présente en URSS, elle est considérée par les gouvernements occidentaux comme une organisation prosoviétique.

En abordant la guerre froide « culturelle », je m’inscris dans un courant de recherche déjà ancien qui s’intéresse aux aspects non militaires des affrontements entre les deux blocs, lors de compétitions sportives et d’événements festifs internationaux ainsi que dans les domaines des sciences économiques,...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yulia Gradskova, « Guerre froide culturelle et développement. La Fédération démocratique internationale des femmes (1960-1980) »Clio, 57 | 2023, 47-73.

Référence électronique

Yulia Gradskova, « Guerre froide culturelle et développement. La Fédération démocratique internationale des femmes (1960-1980) »Clio [En ligne], 57 | 2023, mis en ligne le 02 janvier 2026, consulté le 11 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/clio/23307 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/clio.23307

Haut de page

Auteur

Yulia Gradskova

Yulia Gradskova est professeure associée en histoire et coordinatrice de la recherche au Center for Baltic and East European Studies à l’Université de Södertörn (Suède). Elle s’intéresse à l’histoire du genre et à l’histoire sociale soviétique et postsoviétique, aux perspectives décoloniales sur les politiques soviétiques d’émancipation des « femmes d’Orient » et à l’histoire transnationale. Elle a publié The Women’s International Democratic Federation, the Global South and the Cold War: defending the rights of women of the “whole world”? (Routledge, 2021) et Soviet Politics of Emancipation of Ethnic Minority Women: Natsionalka (Springer, 2018) et coédité plusieurs volumes dont Gendering Postsocialism: old legacies and new hierarchies (Routledge, 2018, avec Ildiko Asztalos Morell) ; Gender Equality on a Grand Tour: politics and institutions – the Nordic Council, Sweden, Lithuania and Russia (Brill 2017, avec E. Blomberg, Y. Waldemarson & A. Zvinkliene). yulia.gradskova@sh.se

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search