Navigation – Plan du site

AccueilNuméros30Dossier bibliographiqueRecensionsPeter Jan Margry (ed.), Cold War ...

Dossier bibliographique
Recensions

Peter Jan Margry (ed.), Cold War Mary. Ideologies – Politics – Marian Devotional Culture

Christian Sorrel
p. 230-232
Référence(s) :

Peter Jan Margry (ed.), Cold War Mary. Ideologies – Politics – Marian Devotional Culture, Leuven, Leuven University Press, 2020, 399 p., ISBN : 978-9462702516

Texte intégral

1« The Virgin Mary showed her flexibility and was convincingly engaged once more in this new culture war. In view also of what appears to be a current Cold War revival, it is obvious that her role as warrior and protectress of the faith is far from over. » Les derniers mots de la conclusion du volume dirigé par Peter Jan Margry éclairent parfaitement le sens du travail collectif réalisé par quinze historiens, analyser les développements du culte marial autour des enjeux politiques et culturels de la Guerre Froide. L’appropriation historienne du culte marial n’est pas récente, mais elle s’est longtemps arrêtée au seuil du xxe siècle et a hésité à affronter le dossier complexe des apparitions dont Claude Langlois soulignait naguère qu’il fut souvent rétrocédé aux théologiens. La situation a évolué, spécialement dans le cadre de l’historiographie anglo-saxonne qui oriente le volume. Celui-ci s’ouvre par une large introduction, à la fois historiographique et programmatique, du directeur qui explicite son objet. Il s’agit de saisir les recompositions du culte marial de la Seconde Guerre mondiale à la Guerre Froide dans le cadre des stratégies de mobilisation contre le communisme. Alors que le message de la Vierge de Lourdes, qui avertit et console, avait dominé les décennies précédentes, c’est désormais le message de la Vierge de Fatima, plus sombre, avec ses secrets, qui tend à l’emporter à travers le monde. La première partie, sous le titre « Church and Ideologies », établit le cadre des mutations dévotionnelles et de leur instrumentalisation conjoncturelle en explorant le contexte romain dans l’Italie de l’après-guerre (R. Ventresca), les ressources dévotionnelles disponibles pour la Guerre Froide (S. L. Simdars-Swartz) et les évolutions du message de Fatima (D. Morgan). La seconde partie, intitulée « Politico-Devotional Realms », parcourt le monde occidental en accordant une grande importance aux apparitions qui avaient déjà fait l’objet d’un riche essai de Chris Maunder (Our Lady of the Nations. Apparitions of Mary in 20th-Century Catholic Europe, Oxford, 2016). Des auteurs analysent tour à tour la relecture des apparitions belges des années 1930 au cours de la décennie suivante (T. Van Osselaer), les visions ou apparitions de Cuevas de Vinromá dans l’Espagne franquiste de 1947 (W. A. Christian et M. Marina Sanahuja Beltran), les apparitions dans la Pologne nouvellement intégrée au bloc soviétique (A. Halemba, K. Siekierski) et les apparitions et prophéties de Bayside à New York, à partir des années 1970 (D. Wojcik), tandis que d’autres apportent une perspective globale sur la piété mariale et la Guerre Froide dans le contexte des États-Unis (T. Kselman) et de l’Australie (K. Massam). La troisième partie, intitulée « Armies et Crusades », s’intéresse aux transferts, aux circulations et aux vecteurs de mobilisation (statues itinérantes, croisades) en Allemagne de l’Ouest (M. Scheer), aux Pays-Bas (p. J. Margry), aux Philippines (D. de La Cruz) et au Canada en scrutant les mutations du Fatima Center et ses réactions à l’annexion russe de la Crimée en 2014 (M. Agnew). Le volume rejoint ainsi l’actualité récente, même s’il reste centré avant tout sur la période de la Guerre Froide au sens strict et même sur ses premières décennies. Notons au passage l’intérêt de l’iconographie dispersée dans les articles, même si elle joue surtout le rôle d’illustration, alors qu’elle mériterait d’être étudiée pour elle-même en tant que discours par l’image. Notons aussi la faible place accordée à la France sans qu’elle soit vraiment explicitée (le site de Kérizinen est évoqué, pas celui de L’Île-Bouchard). Celle-ci reflète sans doute à la fois le retard de l’historiographie du catholicisme français sur le sujet et le poids peut-être moindre qu’en d’autres pays de l’anticommunisme catholique (la Vierge de Lourdes garde tout son poids face à la Vierge de Fatima, mais son sanctuaire s’associe avec Mgr Théas à la prière pour les chrétiens persécutés des « Églises du Silence »). Quoi qu’il en soit, le volume invite indirectement les historiens français à se saisir du sujet, sur le registre dévotionnel comme dans l’ordre du discours que véhiculent par exemple les congrès mariaux nationaux, spécialement durant la grande décennie mariale qui relie la définition dogmatique de l’Assomption au centenaire des apparitions de Lourdes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christian Sorrel, « Peter Jan Margry (ed.), Cold War Mary. Ideologies – Politics – Marian Devotional Culture »Chrétiens et sociétés, 30 | 2023, 230-232.

Référence électronique

Christian Sorrel, « Peter Jan Margry (ed.), Cold War Mary. Ideologies – Politics – Marian Devotional Culture »Chrétiens et sociétés [En ligne], 30 | 2023, mis en ligne le 28 mars 2024, consulté le 29 mai 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/chretienssocietes/10954 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/chretienssocietes.10954

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search