Navigation – Plan du site

AccueilNuméros265L’insoutenable légèreté d’être mo...

L’insoutenable légèreté d’être moine : introspection et réforme individuelle dans l’Œuvre de Smaragde et le Chronicon de Saint-Mihiel (ixe-xie siècle)

The Unbearable Lightness of Being a Monk: Introspection and Individual Reform in the Works of Smaragdus and the Chronicle of Saint-Mihiel (9th-11th Centuries)
Rutger Kramer
p. 203-218

Résumés

Cet essai se penche sur la construction de l’héritage de l’abbé Smaragde de Saint-Mihiel (c. 760-c. 840), et pose la question de savoir dans quelle mesure on peut et doit se souvenir de lui comme d'un « réformateur ». En me basant sur les activités intellectuelles et les pratiques monastiques de Smaragde de son vivant, et en réinterprétant sa biographie dans le Chronicon S. Michaelis monasterii (xie siècle), mon objectif est de montrer que les penseurs monastiques du monde carolingien et post-carolingien faisaient une distinction entre réformes institutionnelles et réformes individuelles – et que des enseignants comme Smaragde étaient reconnus pour leur rôle dans la promotion de ce dernier type de « réforme », qui visait explicitement la perfection morale des chrétiens plutôt que l'amélioration des institutions.

Haut de page

Dédicace

Le plus lourd fardeau est donc en même temps l’image du plus intense accomplissement vital. Plus lourd est le fardeau, plus notre vie est proche de la terre, et plus elle est réelle et vraie. En revanche, l’absence totale de fardeau fait que l’être humain devient plus léger que l’air, qu’il s’envole, qu’il s’éloigne de la terre, de l’être terrestre, qu’il n’est plus qu’à demi réel et que ses mouvements sont aussi libres qu’insignifiants. Alors, que choisir ? La pesanteur ou la légèreté ?1

Notes de l’auteur

L’auteur veut remercier Émilie Kurdziel, Christina Veltman et les participants au colloque « Ordonner l’église » de Poitiers pour avoir contribué à l’écriture et la traduction de cet article. Cet article est dédié à la mémoire de Peter Raedts (1948-2021), qui a lui-même transféré le Moyen Âge en un endroit plus accessible.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

« Puisque le bonheur est désir de répétition » : Smaragde et ses réformes
« L’histoire est tout aussi légère que la vie de l’individu ? » La mémoire de Smaragde à Saint-Mihiel
« L’éternel retour est le plus lourd fardeau… » : établir un monastère – devenir une communauté
« Ce vide me fascine » : les vies d’un moine
« Son drame n’était pas le drame de la pesanteur, mais de la légèreté » : épilogue

Aperçu du texte

Vers la fin du prologue de la règle de Benoît (RB), l’abbé du vie siècle rappelle à ses lecteurs qu’ils vivent en sursis. « Les jours de cette vie nous sont concédés comme un délai pour corriger ce qui est mauvais », écrit Benoît de Nursie, expliquant que si Dieu permet aux hommes de vivre, c’est avant tout pour leur donner l’opportunité d’être ses disciples. En effet, « à mesure qu’on progresse dans une sainte vie et dans la foi, le cœur se dilate, et c’est avec une indicible douceur d’amour que l’on court dans la voie des commandements de Dieu ».

Situées au début de la RB, ces deux phrases encadrent un passage clé de la règle. Benoît y explique que si les moines peuvent se repentir, c’est uniquement parce que Dieu fait preuve de patience et leur permet d’expier leurs péchés, à charge pour eux d’entretenir le juste état d’esprit. Il progresse ainsi vers l’exhortation générale qui conclue le prologue avant que ne débute la Règle à proprement parler : les moines ne doivent jamais s’éc...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rutger Kramer, « L’insoutenable légèreté d’être moine : introspection et réforme individuelle dans l’Œuvre de Smaragde et le Chronicon de Saint-Mihiel (ixe-xie siècle) »Cahiers de civilisation médiévale, 265 | 2024, 203-218.

Référence électronique

Rutger Kramer, « L’insoutenable légèreté d’être moine : introspection et réforme individuelle dans l’Œuvre de Smaragde et le Chronicon de Saint-Mihiel (ixe-xie siècle) »Cahiers de civilisation médiévale [En ligne], 265 | 2024, mis en ligne le 02 janvier 2026, consulté le 21 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ccm/16251 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/ccm.16251

Haut de page

Auteur

Rutger Kramer

Department of History and Art History, Utrecht University (Pays-Bas)

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search