Navigation – Plan du site

AccueilAppels à articlesAppels en coursAppel à articles n° 9 : Le livre ...

Appel à articles n° 9 : Le livre et l’événement, du manuscrit au numérique

20 octobre 2023 : date limite de soumission des propositions d’articles (environ 5000 signes espaces compris, hors bibliographie)

Coordination : Nicolas Beaupré (Professeur des universités en histoire contemporaine – CGN/Enssib) et Susan Kovacs (Professeur des universités en sciences de l’information et de la communication – ELICO/Enssib)

Disciplines : Histoire et Sciences de l’information et de la communication.
Les contributions s’inscriront prioritairement en histoire ou en sciences de l’information et de la communication. Les contributions de chercheurs d’autres disciplines en sciences humaines et sociales sont les bienvenues.

Appel

Le lien entre le livre et l’événement est un lien historiquement évident. Il n’est par exemple qu’à penser à Gabriel Naudé et son Discours contre les libelles de 1620 ou ses divers Discours publiés en lien avec les évènements de son temps (éruptions du Vésuve, Saint-Barthélemy…).

Pourtant, dans l’histoire de l’imprimé, avec l’émergence de la presse et notamment de la presse de masse à l’ère de la « civilisation du journal » au XIXe siècle, ce lien pourtant fondamental entre livre et événement semble s’être distendu et par conséquent intéresser moins les chercheurs davantage focalisés sur les rapports entre presse et événement. Nous pensons qu’il y a donc matière à rouvrir cette question.

En outre, si une réflexion sur les processus d’événementialisation de la vie politique et culturelle s’est développée depuis plusieurs années au sein des sciences humaines et sociales, il s’agirait dans ce numéro d’interroger plus particulièrement la place du livre (livre manuscrit ou imprimé, livre électronique, livre audio…) ainsi que la place des acteurs et des pratiques du livre, dans ces processus.

Le dossier pourrait s’organiser autour de trois grands axes :

1 - Quand le livre fait l’événement

Cet axe de réflexion serait plus particulièrement consacré à "l’événementialité" du livre. Elle pourrait s’arrêter sur des études de cas où un livre fait irruption sur le marché ou sur la scène publique et devient à lui seul un événement ; à la manière dont des éditeurs ou d’autres acteurs (lecteurs, libraires, bibliothécaires) mettent en récit et en discours la publication (ou réédition, découverte….) d’un ouvrage ; aux pratiques publicitaires ou promotionnelles ; voire à l’invention de politiques publiques événementielles autour du livre…

2 - Comment l’événement transforme le livre ?

Dans l’historiographie du livre, l’accent est généralement mis sur les évolutions longues, sur le rôle des transformations des systèmes économiques et informationnels et des progrès des technologies comme grands facteurs explicatifs des mutations du livre. Pour autant, des événements tels que des crises, des révolutions, des guerres, des catastrophes, des changements de régime politiques n’eurent-ils pas aussi leur place – au moins ponctuelle – dans les transformations du livre (dans ses modes de fabrication, de mise en circulation ou d’appropriation ou encore dans les pratiques de médiation ou de traitement documentaire du livre) et dans le cours de son histoire ?

3 - Le livre comme mémoire de l’événement

Cet axe s’intéresserait plus particulièrement au rôle du livre comme porteur de mémoire, comme « memorabilia ». Ce rôle peut être conçu en lien direct avec l’événement (politique, scientifique, culturel…), comme vecteur de la mémoire de ce dernier, ou être choisi a posteriori comme un moyen privilégié de conserver le temps passé d’un événement. Il s’agirait aussi de développer une réflexion sur la place des acteurs de l’édition et de l’éditorialisation ainsi que celle des lecteurs dans des processus de mémorialisation, de patrimonialisation et de commémoration de l’événement par le livre.

Calendrier (Prolongation)

  • Avril 2023 : appel à articles

  • 20 octobre 2023 : date limite de soumission des propositions d’articles (environ 5 000 signes espaces compris, hors bibliographie)

  • 20 novembre 2023 : réponse d’acceptation ou de rejet des propositions

  • 20 février 2024 : date limite de réception des articles complets pour évaluation

  • 20 avril 2024 : retour des commentaires des évaluations aux auteur.e.s

  • 20 juin 2024 : date limite de réception des versions finales

  • Automne 2024 : parution du n° 9 de la revue Balisages

Modalités de soumission et d’évaluation

Les contributions peuvent être soumises au choix en français ou en anglais. Les propositions de soumission doivent comprendre entre 3 000 et 5 000 caractères (espaces compris, hors bibliographie) et être anonymisées.

Les articles totaliseront quant à eux entre 30 000 et 40 000 caractères (espaces et bibliographie compris) et être anonymisés.

Les auteurs sont invités à respecter les recommandations aux auteurs concernant la qualité de formalisation scientifique, la mise en forme du texte et la normalisation des références bibliographiques.

Les textes attendus relèveront de manière privilégiée de l'article académique à vocation scientifique (évalué en double aveugle), mais aussi, plus ponctuellement, de l'article de type réflexif susceptible de rendre compte d'une expérience professionnelle (évalué par le comité de rédaction). Les auteurs doivent indiquer à quelle catégorie leur proposition appartient.

Les propositions doivent être envoyées à nicolas.beaupre@enssib.fr ; susan.kovacs@enssib.fr au format de leur choix : .doc, .odt ou .md.

Les textes feront l’objet de deux évaluations, selon une double procédure d’évaluation anonyme, par un comité de lecture, dont les membres seront sélectionnés en fonction de leur domaine d’expertise, à réception des articles.

Comité de lecture

Ses membres sont chargés de la procédure d’évaluation en double aveugle. Le comité est renouvelé à chaque numéro thématique en fonction du domaine d’expertise sollicité.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search