Navigation – Plan du site

AccueilNuméros48Avant-propos

Texte intégral

1Ce numéro 48 de la revue Babel. Littératures plurielles, réunit, sous la direction de Giuseppe Lovito, les actes du Colloque International, Leonardo Sciascia : le pouvoir du (contre)récit, le (contre)récit du Pouvoir, qui s’est tenu à l’Université de Toulon les 9 et 10 décembre 2021.

2Au-delà de l’appel du calendrier et en dehors de toute “tentation de célébration”, les cent ans de la naissance de l’écrivain de Racalmuto ont encouragé les spécialistes de différents pays qui sont intervenus au colloque toulonnais à poser des questions véritablement “sciasciane”, lesquelles, par nature, ne peuvent qu’être critiques.

3Qu’est-ce cela veut dire, donc, aujourd’hui, questionner de manière critique Leonardo Sciascia, (re)penser son œuvre et son héritage, tout en suivant les trajectoires, les pistes de recherche et de réflexion synthétisées dans le titre de ce symposium international ?

4Un siècle après la naissance d’un intellectuel qui échappe à toute étiquette ou qualification – y compris à la qualification dont on a beaucoup/trop abusé, d’intellectuel “hérétique” –, les intervenants ont montré qu’aujourd’hui il est possible de (re)penser les clés de lecture que l’écrivain sicilien, tout au long de son chemin intellectuel, avait forgées à la lumière de ce qu’on pourrait appeler la grammatica sciasciana, en tant qu’expression d’une méthode tout à fait originale. Une méthode visant à déconstruire, en permanence, tout phénomène de l’expérience humaine, à chaque fois que celui-ci devient “mythe”, pour le décrypter et finalement l’interpréter dans sa dimension profonde, souvent occultée.

5Nous proposons quelques corollaires de cette méthode sciasciana qui, à notre avis, exprime une tension de recherche pour ainsi dire “acharnée” de la vérité :

  1. Une critique permanente du pouvoir à exercer à partir d’une analyse à la fois rigoureuse et autonome des phénomènes humains.

  2. Une remise en cause constante de toute forme doctrinaire du pouvoir : opération qui relève fondamentalement de l’expérience et qui agit en tant que μέτρον (mesure) de tout travail de conceptualisation et formalisation des problèmes.

  3. Une idée forte du contre-pouvoir en tant qu’instance éthique permanente qui, chez Sciascia, lie ensemble la composante sicilienne (la sicilianità et/ou la sicilitudine), la tension laïque et intellectuelle et une tension libertaire bien marquée.

  4. Une pulsion (elle aussi permanente !) vers la recherche de la vérité en tant qu’exercice indépendant, en tant qu’épreuve d’autonomie dans le sens – qui n’est paradoxal qu’en apparence – d’une “libération de la liberté”.

6Lors des célébrations du centenaire du grand écrivain de Racalmuto, nous voyons revenir sur le devant de la scène, avec une force extraordinaire, l’ensemble des questions que – au vu d’une posture non conventionnelle d’intellectuel engagé – Sciascia a formulé dans son temps... oui ! mais à (contre)temps !

7Questions “sciasciane” que les contributeurs de ce numéro de la revue Babel. Littératures plurielles ont pris la responsabilité de reprendre pour les remettre en perspective.

8Nous tenons à remercier le doyen de la Faculté des Lettres, Langues et Sciences Humaines de l’Université de Toulon, José García Romeu, Laure Lévêque, directrice avec García Romeu de la revue Babel. Littératures plurielles, ainsi que Gilles Leydier, ancien directeur du Laboratoire Babel, de leur soutien constant, un soutien à la fois intellectuel et opérationnel, pour la réalisation de cette manifestation scientifique qui, malgré une situation sanitaire encore assez problématique, à cause de la pandémie de Covid-19, a pu avoir lieu en présence.

9Nous sommes sincèrement reconnaissants à Andrea Verri de l’Université Ca’ Foscari de Venise, pour nous avoir assistés avec sa compétence et sa présence sans faille pendant toutes les phases de préparation du colloque.

10Un grand merci au Comitato Nazionale per la Celebrazione del Centenario Sciasciano, à l’association Amici di Leonardo Sciascia dont l’ancien président Francesco Izzo et l’actuel président, Professeur Valerio Cappozzo, dès le début, de façon généreuse et sans la moindre hésitation, nous ont offert leur partenariat.

11Nous remercions les collègues professeurs membres du Comité Scientifique du colloque : Marino Biondi (Università degli Studi di Firenze), Nicolas Bonnet (Université de Bourgogne), Ermelinda Campani (Stanford University), Yannick Gouchan (Aix-Marseille Université), Monica Jansen (Université de Utrecht), Inge Lanslots (Katholieke Universiteit Leuven), Laure Lévêque (Université de Toulon), Ricciarda Ricorda (Università Ca` Foscari, Venezia), Thomas Stauder (Universität Augsburg), Giuseppe Traina (Università di Catania).

12De grands remerciements sont à adresser au groupe d’étudiants du Master Études Politiques Internationales de l’Université de Toulon, Manon Biannic, Ludovica Cartasegna, Camille Ebizet, Candice Laffond, Marie Mantero, Sam Meunier pour leur précieuse collaboration dans l’organisation de cet événement scientifique.

13Nous remercions, enfin, très chaleureusement, notre collègue Giuseppe Lovito, enseignant et chercheur en Études italiennes à l’Université de Toulon. C’est grâce à son travail compétent et intelligent que ce colloque international consacré à Leonardo Sciascia a pris forme.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Simone Visciola, « Avant-propos »Babel, 48 | 2023, 11-13.

Référence électronique

Simone Visciola, « Avant-propos »Babel [En ligne], 48 | 2023, mis en ligne le 31 décembre 2023, consulté le 16 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/babel/14726 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/babel.14726

Haut de page

Auteur

Simone Visciola

Maître de conférences en Histoire contemporaine
Université de Toulon
BABEL (EA 2649)

Articles du même auteur

  • Introduction [Texte intégral]
    Pulcinella oggi e ieri. Un patrimonio immateriale del nostro tempo
    Paru dans Babel, 35 | 2017
Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search